Agenda et médias

"Nous sommes engagés dans une politique qui n'a pas d'avenir"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Mediapolis sur Europe 1, samedi 31 mai 2014. Il répondait aux questions de Michel Field et Olivier Duhamel et débattait avec Sylvie Goulard.


mediapolis_31_05_14_124819279.mp3 Europe 1 - Mediapolis  (16.57 Mo)


Verbatim express

Sur l'UMP, l'affaire Bygmalion et l'avenir de la droite
  • « Il y a quelque chose de pourri dans le Royaume du Danemark », disait Skakespeare. Je pense qu'il y a quelque chose de pourri dans ce système. Il y a des règles qui ne sont pas respectées. Le dépassement pour le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy est de 11 millions d'euros, par rapport aux 22 millions autorisés.
  • Il y a une enquête judiciaire. Si les juges se tournent vers le Parlement européen pour demander la suspension des immunités concernant Jérôme Lavrilleux, on verra bien. Mais il faut suivre les règles.
  • Selon le tribunal constitutionnel de Karslruhe, le Parlement européen n'est pas un vrai parlement, mais n'est que la juxtaposition de 28 peuples.
  • Les difficultés de l'UMP sont immenses. Elles ne datent pas de cette affaire. L'élection européenne les avait également mise en valeur. Je ne me réjouis pas, pour ma part, de l'implosion de la principale force d'opposition. L'élection de Jean-François Copé avait été très contestée. La mise en place d'une Troïka nous conduira à je ne sais quel Congrès extraordinaire, quand, et selon quelles modalités. L'échec de M. Sarkozy en 2012, malgré tous les dépassements de frais qu'a occasionné sa campagne, l'incroyable forêt de drapeaux que Bygmalion a pu financer, tout cela a aboutit quand même à son échec.
  • Il faut quand même revenir à l'abandon par la droite de l'héritage du général de Gaulle, dans les années 80 et 90 : le vote, avec les socialistes d'ailleurs, de l'Acte unique et du traité de Maastricht, qui enlevait à la France sa souveraineté monétaire, puis le traité budgétaire.... Tout cela s'est fait d'un même mouvement.
  • Moi je suis pour l'idée européenne, mais pas pour l'Europe comme substitut des nations. Je veux une Europe construite dans le prolongement des nations, où chaque pays pourrait retrouver ses billes.
  • Aujourd'hui, on assiste aussi bien à droite qu'à gauche, à une espèce de mouvement parallèle : à gauche ils veulent ressusciter la gauche plurielle, retrouver les communistes, Melenchon, etc, et à droite ils veulent unir le centre et l'UMP, alors que tout cela est un univers désagrégé. Je pense que c'est l'abandon de leurs positions fondamentales, cohérentes du point de vue politique, par la droite et par la gauche, qui nous a conduit à ce séisme que nous avons connu lors des dernières élections européennes.

A propos des élections en Ukraine
  • La Russie n'a pas attendu le 25 mai pour prendre une position très claire, disant que c'était à l'intérieur de l'Ukraine que devait se faire le dialogue national entre les régions de l'est et les autres. Je me réjouis autant de l'évolution de la position de la Russie que de l'élection du nouveau président Ukrainien M. Porochenko, à condition naturellement qu'il fasse prévaloir le dialogue et la paix sur l'envoie des chars, voir des avions. Ce serait une utilisation disproportionnée de la force, comme l'a dit l'OSCE.
  • Nation et nationalisme ne sont pas la même chose. Le nationalisme est une perversion de la nation, mais la nation c'est le cadre de la démocratie, c'est le lieu de la démocratie, c'est le lieu de la mémoire des gens, qui remonte bien avant l'arrivée de Jean Monnet sur la terre.

    A propos des élections européennes de mai 2014
  • Je trouve qu'il y a beaucoup d'excès dans les analyses. « Rien ne sera plus jamais comme avant » : mais c'est ce qu'on nous disait déjà le 21 avril 2002. La montée du FN est malheureusement continue, inexorable, depuis 1984, 10% aux élections européennes. Ils sont maintenant à 25%.
  • Quand je vois Libération titrer sur « La France FN », là encore, je pense qu'il faudrait quand même s'interroger sur tous ces partis, tous ces organes de presse, qui ont laissé la France au FN.
  • Je pense qu'on peut quand même avoir une autre idée de la France, une idée républicaine de la France, qui ne soit pas celle du FN. Moi, pour avoir rappelé en 1985 que la Marseillaise figurait au répertoire scolaire et par conséquent devait être apprise à l'école, que n'ai-je alors entendu !
  • Je ne dis pas que je ne suis pas inquiet, je suis triste car c'est une très mauvaise image donnée à la France, et je connais les gênes du FN, malgré les efforts qu'ils font pour dissimuler la chose.
  • Je crois que ce vote est très largement un vote d'exaspération par rapport à une politique européenne qui ne veut pas changer. Ce sont des gens qui persistent. La cécité, la surdité de nos élites dirigeantes, qu'elles soient de droite ou de gauche, est absolument confondante.
  • L'orientation donnée à l'Europe se juge à ses résultats. Nous avons 25% de chômeurs, une récession continue depuis 2008, il faut remonter aux années 30 en France pour retrouver l'équivalent. Je crois que nous sommes engagés dans une politique qui n'a pas d'avenir, et on le voit bien aux rentrées fiscales qui ne sont pas au rendez-vous, on arrive pas à réduire les déficits, donc la dette s'envole, et ce n'est rien en France par rapport à d'autres pays où le PIB s'est effondré, comme la Grèce, l'Espagne. C'est une mauvaise politique : il faut en changer ! Ce n'est pas plus difficile que cela.
  • Le problème est vaste : la façon dont on a construit l'Europe. Je crois que la monnaie unique est une mauvaise chose, parce qu'elle juxtapose des économies très différentes, très hétérogènes. Cette monnaie pèse lourdement sur la compétitivité de nombreux pays européens.
  • Il n'y a plus d'État stratège, il n'y a plus de politique industrielle, et ça aussi c'est quand même le fait de l'Europe.


Rédigé par Chevenement.fr le Lundi 2 Juin 2014 à 16:22 | Lu 3222 fois



1.Posté par Jp JP le 02/06/2014 18:44
Oui, il fait nuit noire à l’Elysée…..et ils ne trouvent pas le bouton pour faire un peu de lumière. Et ils nous font trinquer….toujours dans le noir !

2.Posté par Maurice MORINEAU le 04/06/2014 13:30
MorineauMaurice
Pour ma part,je considère que la Nation est le cadre idéal pour l'instauration d'une société socialiste ,alternative au capitalisme.L'UE du capital enferme les peuples dans un dogme libéral qui n'a aucun rapport ni de près ni de loin avec la démocratie....Cela devient,malheureusement,le terrain de l'extrême-droite.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter