Chevenement.fr | le blog de Jean-Pierre Chevènement
Agenda et médias

"Nous pensons qu’il faut aller plus loin dans la réorientation de la construction européenne"


Entretien de Jean-Pierre Chevènement au journal Le Pays, dimanche 9 septembre 2012


"Nous pensons qu’il faut aller plus loin dans la réorientation de la construction européenne"
Le Pays: L’université d’été du Mouvement républicain et citoyen aura lieu à Belfort dans une semaine. Comment se porte le MRC aujourd’hui?
Jean-Pierre Chevènement, sénateur du Territoire de Belfort et président d’honneur du MRC:
Le MRC se porte bien, il a triplé le nombre de ses députés : il en avait un, il en a trois. Et nous avons la liberté d’expression et de vote à l’intérieur du groupe « socialiste, républicain et citoyen ». Nous sommes dans la majorité présidentielle, désireux d’assurer sa réussite, même si nous pensons qu’il faut aller plus loin dans la réorientation de la construction européenne.

Lors de l’université d’été, il sera forcément question du départ du MRC d’Étienne Butzbach, le maire de Belfort.
En aucune manière. Le MRC continue. Il a ses analyses politiques solidement étayées et qui ne vont pas être remises en question par une défection individuelle.

Tout de même, cela change la donne à Belfort.
C’est vrai, depuis 1977, la Ville de Belfort a toujours été animée par une majorité Ceres*, MDC (Mouvement des citoyens) ou MRC. Mais le MRC est toujours présent.

Et entend bien le rester?
Oui, clairement. La démarche d’Étienne Butzbach n’obéit qu’à un électoralisme à courte vue. Ce n’est pas en changeant de maillot en milieu de partie qu’on peut figurer à coup sûr dans l’équipe gagnante. Étienne Butzbach devait tout au MRC, son écharpe de maire et la circonscription dans laquelle il a été candidat au mois de juin dernier. Il s’est disqualifié à mes yeux pour conduire une liste d’union de la gauche en 2014. Cela dit, le MRC a toujours eu le souci de l’intérêt général, il défend les intérêts de la population et il s’efforcera de faire en sorte que la municipalité élue en 2008 puisse aller jusqu’à son terme.

S’agissant de la désignation de la tête de liste pour les prochaines élections municipales, c’est l’affaire des partis politiques de gauche, en admettant qu’ils parviennent à s’entendre, chose souhaitable.

Vous avez soutenu François Hollande durant la campagne présidentielle. Que pensez-vous de l’action gouvernementale?
Je pense qu’il faut donner à François Hollande et au gouvernement le temps nécessaire pour traduire leur projet dans la réalité. Il devrait être possible grâce aux emplois d’avenir et au contrat de génération, d’infléchir la courbe du chômage au début de l’année prochaine. Cela dit la réorientation de la construction européenne est pour l’essentiel devant nous.

Vous êtes contre la ratification du traité budgétaire européen, ratification que veut le PS.
Je vous rappelle que le Mouvement des citoyens s’est créé en 1992 au moment de la ratification du traité de Maastricht parce que nous considérions que le choix de la monnaie unique était assez grave pour légitimer notre départ du Parti socialiste. Je pense que la suite a confirmé nos analyses. La crise actuelle n’est pas d’abord la crise de la dette, c’est une crise structurelle qui tient aux défauts inhérents à la monnaie unique elle-même.

Les déséquilibres commerciaux entre Europe du nord et Europe du sud, dont la France, sont très difficiles à résorber dans le cadre d’une zone euro qui rend impossible les dévaluations. Or l’austérité à perte de vue n’est pas une solution au moment où les risques de récession s’accumulent de tous côtés.

Il est, de nouveau, question du non-cumul des mandats voulu par le président Hollande. Certains élus socialistes se sont prononcés contre l’application immédiate de cette règle. Quelle est votre position?
Je n’en fais pas une affaire. Je ne détiens, pour ma part, qu’un seul mandat mais je considère par expérience, que le fait d’avoir exercé un mandat de maire m’a été très utile dans tout le cours de ma vie politique. Je n’aurais pas fait passer la loi sur l’intercommunalité – qui va concerner l’ensemble des communes – si je n’avais pas été longtemps président du district de l’agglomération belfortaine.

Vous évoquez votre mandat de sénateur. Vous représenterez-vous lors des prochaines sénatoriales, en 2014?
J’y ai réfléchi. Je ferai connaître le moment venu ma réponse. Sachez qu’elle est déjà dans ma tête.

Propos recueillis par Céline Mazeau


Rédigé par Jean Pierre Chevenement le Dimanche 9 Septembre 2012 à 09:36 | Lu 2889 fois




1.Posté par Gilbert RIBES le 09/09/2012 11:22
Je partage votre analyse et j'approuve la plupart de vos propositions pour sortir de la crise.
Toutefois je suis convaincu que nous ne pourrons pas retrouver le plein emploi et une croissance équilibrée sans remettre en cause la politique commerciale commune de l'Union Européenne vis-à-vis des pays tiers.
Dans son discours de politique générale,le Premier Ministre a relancé la proposition du "juste échange",cher aux socialistes européens,allemands compris et qui fait partie des engagements du Président Hollande:d'autres,à gauche comme à droite proposent, à la suite de Maurice Allais,une "protection raisonnable et raisonnée" ou encore une "protection intelligente".
Il me parait certain que l'Union Européenne ne sortira pas de la crise-c'est-à-dire essentiellement du chômage,du déficit extérieur et de l'endettement public-sans une croissance de 2 à 3 % minimum par an ce qui impose une véritable Renaissance de l'Industrie dans l'UE.
Tel est l'objectif des propositions de l'Initiative Citoyenne Européenne,soutenue notamment par J.Sapir,J-L.Gréau et H.Juvin,que je vous invite à soutenir à votre tour.
http://www.signezpourunprotectionnismeeuropeen.fr/
Pourriez-vous demander au Président Hollande de préciser publiquement les propositions qu'il entend présenter et défendre auprès de ses collègues du Conseil Européen pour instaurer ce "juste échange"?

2.Posté par Mincealors le 09/09/2012 11:35
Twitter
"La crise actuelle n’est pas d’abord la crise de la dette, c’est une crise structurelle qui tient aux défauts inhérents à la monnaie unique elle-même."
Que François Hollande et ses acolytes vous entendent et s'inspirent de vos opinions sur ce point. Je crains qu'il en soit tout autrement et n'ai pas bien compris votre ralliement au PS étant données ces divergences de vues si essentielles.

3.Posté par Gilbert RIBES le 09/09/2012 23:03
Un « juste échange »,devrait respecter trois principes :
- la réciprocité,
- l’équilibre structurel des échanges commerciaux,
- l’équité sociale et environnementale

4.Posté par Vincent GOMES le 10/09/2012 20:57
Là encore (comme pour la Syrie) Mr Chevènement vous vous êtes planté en choisissant de vous rallier avec Hollande!
Il continue la politique de Sarkozy, avec la maitrise des déficits , etc...
Planté sur toute la ligne!

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 7 Août 2014 - 20:11 "La France est-elle toujours une nation ?"


1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire

RT @franceinfo: "Un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne."... ou ça vient chez @PhilippeVandel http://t.co/CBIuODkeoZ #TESC http:/…
Mardi 2 Septembre - 20:29

Abonnez-vous à la newsletter









Dernières vidéos