Actualités

Mutation-sanction de Rossi: «dans la veine de la BD de Pétillon» (Chevènement)


Dépêche AFP, mercredi 3 septembre 2008, 16h03.


Mutation-sanction de Rossi: «dans la veine de la BD de Pétillon» (Chevènement)
Jean-Pierre Chevènement, président du Mouvement républicain et citoyen (MRC), a déclaré mercredi que la brutale mutation de Dominique Rossi, patron des forces de sécurité en Corse, "était tout à fait dans la veine de la bande dessinée de Pétillon".

Interrogé en marge du Comité de liaison de la gauche, l'ancien ministre de l'Intérieur a jugé que "la manière dont le ministère de l'Intérieur a réagi était tout à fait dans la veine de la bande dessinée de Pétillon", en allusion à "L'enquête corse" de René Pétillon, où le détective Jack Palmer se trouve aux prises avec les indépendantistes.

Dominique Rossi a été muté à l'IGPN après la brève occupation par des nationalistes de la propriété de l'acteur Christian Clavier, un proche de Nicolas Sarkozy.

"C'est évidemment une sanction injustifiée", a estimé M. Chevènement.

Mais le patron du MRC se dit "insurgé" par une autre affaire": "l'absence de réaction des pouvoirs publics à l'exigence des indépendantistes formulées lors des Journées d'été en juillet dernier que la BNP ne fasse plus de prêts aux non-résidents pour l'acquisition d'une maison".

"Même M. Clavier ne pourrait plus avoir un emprunt pour acquérir sa villa, mais il n'en avait peut être pas besoin!", a-t-il lancé.

Pour lui, "la BNP s'est couchée. L'Etat n'est pas intervenu, ni le préfet, ni le ministère des Finances, ni la commission bancaire. Il n'y a eu aucune réaction des pouvoirs publics par rapport à cette mesure anti-républicaine et le ressort même du système mafieux", a-t-il déploré.


Rédigé par Chevenement.fr le Mercredi 3 Septembre 2008 à 21:34 | Lu 7208 fois



1.Posté par BA le 03/09/2008 21:47
Bernard Tapie avait appelé à voter Sarkozy lors de l'élection présidentielle. Bernard Tapie va toucher sa récompense. Les contribuables français vont lui payer 198 millions d'euros le vendredi 5 septembre.

Lisez cet article :

Vendredi 5 septembre, Tapie touchera 198 millions d'euros.

Confidence de Jean-François Rocchi, le président du CDR, mercredi 3 septembre, devant les députés de la commission des Finances de l'Assemblée : le premier chèque du règlement du litige avec Bernard Tapie sera remis aux liquidateurs du groupe Bernard Tapie ce jeudi 5 septembre. Ces derniers toucheront 240 millions de préjudice économique et 45 millions de préjudice moral, somme à laquelle seront soustraits 87 millions concernant des créances anciennes du CDR. Soit un beau chèque de quelque 198 millions d'euros que les contribuables devront assumer.

De nouvelles réunions devront dans les semaines à venir déterminer le calcul exact des intérêts et le traitement fiscal applicable.

Tapie peut voir arriver tranquillement l'hiver.

http://www.bakchich.info/breve1123.html

2.Posté par Egohile le 04/09/2008 11:53
Christian Clavier a joué dans l'adaptation cinématographique de la bande dessinée "L'enquête corse". Ironique, n'est-il pas ?

3.Posté par Claire Strime le 04/09/2008 14:29
Qui s'y frotte s'y pique... Les élus "nationalistes" soutiennent la majorité de droite à la région Corse, et ont des vice-présidences, ce qui ne les empêche pas de se refuser à condamner la violence.

M.Sarkozy a peut-être en tête ce qu'il est advenu de la carrière politique de M.Jospin quelques années après la signature des "accords Matignon".

4.Posté par BA le 05/09/2008 17:59
Tout était organisé pour que Bernard Tapie puisse empocher des dizaines de millions d'euros dans la plus grande discrétion.

C'était sans compter sans les auditions devant la Commission des finances de l'Assemblée nationale.

Les auditions des protagonistes de l'affaire Tapie par la Commission des finances, le mercredi 3 septembre, permettent de découvrir une partie des dessous de l'extraordinaire arbitrage qui a permis à l'ex-homme d'affaire et ex-ministre, actuellement comédien et ami du Président, d'obtenir des dédommagements considérables de la part de l'Etat.

Le mémoire et les déclarations de Charles de Courson, député Nouveau Centre de la Marne, sont particulièrement instructifs. Le député représente l'Assemblée nationale au conseil d'administration de l'EPFR, établissement public, actionnaire à 100 % du CDR, organisme qui doit liquider les dettes et les actifs après la faillite du Crédit Lyonnais (plus d'1 milliard d'euros de pertes au compteur provisoire). Il a expliqué à ses collègues dans quelles conditions il avait été informé de l'arbitrage : « Une clause de confidentialité absolue couvrait la convention d'arbitrage. Au conseil d'administration, le président de l'EPFR nous a donc informé oralement du contenu de la convention, mais nous n'avons jamais pu lire le texte même de cette convention ».

Lorsque l'arbitrage fut rendu par le trio présidé par Pierre Mazeaud (ancien président du conseil constitutionnel), même simulacre : « Je n'ai pas pu lire la sentence lors du conseil d'administration de l'EPFR chargé de se prononcer sur un éventuel recours. Le président de l'EPFR m'a, en revanche, dit : vous pouvez le faire sur le site de l'Express ! », raconte Charles de Courson.

Ce goût du secret a perduré jusque très récemment : le président de la Commission des finances, le socialiste Didier Migaud, a eu le plus grand mal à obtenir communication de ces pièces (convention et jugement) pour éclairer les débats à l'Assemblée. Elles lui sont parvenues seulement le mardi 2 septembre au soir, et encore certaines photocopies sont-elles illisibles.

Explication : l'EPFR avait attendu que la partie adverse, c'est-à-dire Bernard Tapie, lève la clause de confidentialité.

Conclusion : il s'en est fallu de peu que les contribuables ne sachent pas dans quelles conditions et pour quels motifs l'Etat (qui assume les dettes du Crédit Lyonnais) devra verser 390 millions d'euros au groupe Bernard Tapie. C'est un des principes de l'arbitrage de rester confidentiel. Mais c'est ce qui rend le recours à cette méthode de jugement problématique lorsqu'il s'agit d'argent public…

http://www.marianne2.fr/Le-secret-bien-garde-de-l-affaire-Tapie_a90850.html?PHPSESSID=9b73ceda02630375cea0ebb4f5dd3f53

5.Posté par BA le 05/09/2008 20:15
Le plafond du Parlement européen qui s'effondre en août 2008, c'est un signe.
A mon avis, l'Union Européenne est à l'image du plafond du Parlement européen : l'Union Européenne est en train de s'effondrer.
Malgré des décennies de propagande, l'idée européenne n'a pas survécu en France. Malgré des décennies de propagande, l'idée européenne est morte en France.
A propos, avez-vous lu cet article :
« Un sondage de TNS-Sofres du 4 septembre 2008 pour le collectif "Civisme et démocratie" (CIDEM) indique que l'Europe n'est pas une réalité concrète pour une majorité de Français. La connaissance des droits européens serait également très incomplète.

Seuls 38 % des Français se perçoivent comme des citoyens de l'Europe, tandis que 62 % d'entre eux indiquent ne pas se sentir "citoyen de l'Europe".

Ces chiffres sont issus d'un sondage TNS Sofres sur les Français et la citoyenneté européenne commandé par le CIDEM et présenté à l'occasion du Forum civique européen de La Rochelle - Paroles d'Européens - les 4, 5 et 6 septembre.

http://www.latribune.fr/info/ID8FAF894A057EBD99C12574BB004C7D06

6.Posté par Jean Adda le 08/09/2008 21:21
Le problème posé par les nationalistes corses soulève quand même une question qui n'a rien à voir avec le statut de la Corse et qui concerne l'ensemble du territoire de la République, Paris compris : le fait de disposer de capitaux ou de crédits autorise-t- il les individus,français ou étrangers, à expulser les habitants installés depuis plus ou moins longtemps dans une région et y travaillant, et en tous cas à les reléguer dans l'arrière pays. La vente à la découpe des immeubles parisiens, la marginalisation des iliens, l'augmentation des loyers des résidents permanents des stations balnéaires etc... posent problème. Autrefois un pays était occupé après invasion par des hommes armés, aujourd'hui les millions d'euros ont remplacé les canons, mais le résultat est-il très différent ?

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter