Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Mon chapeau ? sur ma tête !


Je réponds avec retard à plusieurs messages, et en particulier à celui de Lionel en date du 23 février, qui me demande « jusqu’à quand je vais avaler mon chapeau » suite à la demande de Lionel Jospin, corroborée par une déclaration publique de Daniel Vaillant, de ne pas me voir figurer dans le « pack » du pacte présidentiel de Ségolène Royal.


Ma réponse sera simple : j’ai demandé à Ségolène Royal d’être chargé de la « coordination des interventions thématiques » et rien de plus, ce qu’elle m’a accordé. Je pense ainsi à me rendre utile. Dans la phase actuelle, il m’a semblé que le message de la candidate était la chose la plus importante et il me semble naturel de mettre mon expérience à son service. J’aimerais qu’il en aille de même pour tous les autres.

C’est pourquoi la création de « l’équipe du pacte présidentiel », composée de treize dirigeants socialistes, me paraît une bonne chose, en ce qu’elle clôt la phase de tensions internes au PS, liée à la désignation du candidat le 16 novembre dernier. Il aura fallu trois mois pour convaincre les concurrents malheureux de Ségolène Royal de se mobiliser. L’essentiel est qu’ils se mobilisent, y compris Lionel Jospin.

Que celui-ci ait mis comme condition de sa participation le fait de ne pas s’y trouver avec moi, témoigne d’une fixation malheureuse de sa part et d’une incapacité persistante à analyser les causes de son échec. Le fait que seulement 11% des ouvriers aient voté pour lui le 21 avril 2002 devrait le faire réfléchir davantage.

Qu’on le veuille ou non, la gauche plurielle (1997-2002) appartient à l’Histoire et non à la comédie de boulevard ou au spectacle de grand guignol. Il peut être tentant de transformer les problèmes politiques en problèmes moraux : cette approche moralisante des problèmes politiques permet peut-être de préserver un certain capital narcissique. Elle ne permet pas de comprendre la société ni le sens des évènements. De longue date, Lionel Jospin et moi-même avons eu des désaccords : sur le tournant libéral de 1983, sur la guerre du Golfe, sur l’Europe, qu’il s’agisse du traité de Maastricht ou de la Constitution européenne, sur le voile, la Corse, c’est-à-dire sur la conception républicaine de la nation. Cela ne m’a pas empêché de chercher avec lui, de 1995 à 2000, le dépassement positif de ces divergences, ce qui n’a malheureusement pas été possible. Je laisse aux historiens le soin de définir les responsabilités. Quand on n’analyse pas les causes d’un échec on est condamné à le reproduire. Heureusement Ségolène Royal a clairement situé l’enjeu : la reconquête des couches populaires et de dépassement du clivage du « oui » et du « non », par le redressement économique de la construction européenne.

L’échec du 21 avril 2002 n’a pas été seulement l’échec de Lionel Jospin, il a été aussi le mien, celui de l’affirmation d’un courant républicain civique dont l’absence manque cruellement à la gauche depuis deux décennies. Non que mon score ait été déshonorant (5,34 % des voix, plus de 1,5 millions d’électeurs). Faut-il rappeler que Bayrou, avec l’UDF derrière lui, a réuni 6,8 % des voix en 2002 ? Mais je suis bien obligé de constater que le maintien de ce courant républicain civique, lancé avec le Ceres, puis « Socialisme et République », puis le Mouvement des Citoyens, le Pôle Républicain, et enfin le Mouvement Républicain et Citoyen, s’est révélé une entreprise difficile même si, sur la longue durée, nous avons pu marquer des points (Irak, Corse, laïcité, Constitution européenne, etc.).

Nous continuons le combat avec Ségolène Royal qui a évidemment besoin d’autres soutiens mais qui a aussi besoin du nôtre, non seulement pour réaliser le dépassement du « oui » et du « non » au projet de Constitution européenne le 29 mai 2005, mais aussi pour qu’en tous domaines la référence aux valeurs républicaines se traduise dans les actes.

C’est en pleine lucidité que j’ai choisi de privilégier, derrière Ségolène Royal, l’union et le rassemblement sur la ligne politique de l’accord MRC-PS du 9 décembre 2006 plutôt que d’entretenir des polémiques inopportunes. La seule priorité est aujourd’hui de faire élire Ségolène Royal. Après, on verra. Pour le moment, mon chapeau, vous le constaterez à l’occasion, reste bien vissé sur ma tête.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mercredi 28 Février 2007 à 19:26 | Lu 13489 fois



1.Posté par Snyck le 28/02/2007 23:47
Il est tout à fait dommage qu'un homme estimable comme Lionel Jospin , avec les grandes qualités qui sont les siennes , ne comprenne toujours pas que la seule cause de son triste échec de 2002 réside dans ses erreurs multiples qu'il ne peut décemment nier : propos mal gérés de retour de La Réunion , incapacité de rassembler sa gauche plurielle pourtant membre de sa majorité jusqu'à l'échéance finale , affirmation de ce que son programme n'était pas Socialiste avant le premier tour , naïveté reconnue par rapport à la délinquance etc. La liste est longue , trop longue malheureusemnt , surtout faute de mea culpa. Lionel Jospin se grandirait en reconnaissant ses erreurs qui ne remettent en cause ni son honneur , ni sa probité. J'ajoute que son acharnement actuel est d'autant plus malvenu qu'il nous a infligé par ses carences 5 ans de Chiraquisme mortifère.S'il n'avait pas accumulé tant d'erreurs , il oublie qu'il aurait pû également bénéficier de la majeure partie des reports de voix des électeurs de J.P.C.Le constat des erreurs du candidat Socialiste est d'autant plus accablant.Il est probable que les militants du P.S. aient avalisé cette analyse en réfutant la pertinence de son retour à l'automne dernier. Reste le sillon tracé pour l'Histoire. Rancoeur mal recuite ou transcendance ?
La première hypothèse doit être tristement envisagée. Décidément , Lionel Jospin méritait mieux que l'image qu'il donne et nous en sommes peinés pour lui.
Dans un autre domaine , il convient d'évoquer la liste des 150 intellectuels appelant à voter pour Ségolène Royal.A la simple évocation de cette liste de personnalités plus illustres les unes que les autres , je sens frémir nos concitoyens jusqu'au fin fond de nos chaumières.Quand la Démocratie Française sera-t'elle adulte ?Cet exercice de style trés parisien est contre-productif. En revanche , on peut légitimement proposer une liste plus crédible , moins..."pipole" : X: membre bénévole d'une association de protection des enfants depuis 15 ans , Y: créateur de 20 emplois dans le P-de-C etc. Encore beaucoup d'efforts à faire donc . Il y a de mauvaises habitudes qui commencent à sérieusement nous lasser pour ne pas dire exaspérer.

2.Posté par rajeev le 28/02/2007 23:52
Mise au point bienvenue de Jean-Pierre Chevènement. Comme d'habitude, l'analyse est cohérente, réfléchie.
`Tout faire pour que Sarkozy soit battu et que Ségolène Royal gagne, tel doit être notre objectif à tous. J'ai toujours soutenu JP Chevènement au MDC, en 2002 puis au MRC et je ne suis pas gêné par le soutien qu'il apporte à Ségolène Royal dont le discours change par rapport à bien des socialstes. On peut observer que par son comportement depuis quelques semaines, JP Chevènement se montre loyal vis à vis de MM Royal : il ne ménage pas son soutien. Ses prises de position sot sans ambiguités. Certes, il ne faut pas sous estimer certaines forces au PS qui ne manqueront pas de titrer Mme Royal vers la droite et de l'éloigner des valeurs républicaines. Raison de plus pour le MRC et JPChevènement s'expriment.

3.Posté par Galeski le 01/03/2007 01:52
Bonsoir,

Merci à Jean pierre chevènement pour ce message et cette mise au point. Il est vrai qu'il nous faut raison politique gardé.

C'est pourtant difficile pour quelques uns d'entre nous d'oublier le passé.Ces longues années passées. depuis 1981 et même avant ( depuis 1977) . Ce que nous avons avons du accepter dans ce passé avec les pratiques de ceux qui aujourd'hui s' autorise le droit de s ' ériger en cénacle de campagne, avec des titulaires de droit et d'autres qui en sont exclus. L' histoire en rendra justice.

Ce n'est pas pas à J.P.C. d'avaler un chapeau, il a bien raison d'affirmer que ce couvre chef est bien en place sur sa tête et qu'il peut le porter avec honneur par rapport au projet politique qui a toujours été le siens et qu'il vient de nous rappeler.

Mais il faut nous excuser nous cher Jean Pierre pour quelques uns d'entre nous, il nous faut avaler ces jours ci quelques couleuvres. Le temps fera son oeuvre d'ici la fin de cette campagne
pour que nous soyons en capacité d'aller à l'essentiel, la victoire sur la droite et sur toutes les droites.

merci

4.Posté par Reda le 01/03/2007 03:20
Monsieur Chevenèment, je suis un citoyen très lambda, je vous respecte, je vous lis, je vous écoute et je vous admire beaucoup.
Merci pour votre soutien envers Mme Royal!

5.Posté par bloy le 01/03/2007 09:01
Votre réaction est plus digne et lucide que le perpétuel aveu de faiblesse de Jospin qui ne se remet pas de son orgueil fracassé le 21 avril 2002 par un excés de suffisance qui ne tenait qu'à lui.
Ségolène Royal paie trop cher dans les sondages le refus du PS d'analyser ses erreurs pendant cinq ans.
Quant à ce pack, c'est une fausse bonne idée. Certains éléphants donnent le sentiment d'être là seulement pour préparer le futur congrés du PS et participer à la curée.

6.Posté par Claire Strime le 01/03/2007 09:26
D'un strict point de vue utilitariste, il ne sert à rien d'avoir un mégascore au premier tour-même s'il est utile de figurer en tête- et un score de 49,9 % au second.

Des politiciens chevronnés ("éléphants") devraient le savoir, le PS en france n'a jamais pu gagner tout seul les élections, et en plus en ce moment leurs alliés idéologiques verts sont électoralement faibles (de même que le PC qui fut un soutien jusqu'au bout de la gauche plurielle même s'il semble s'en être distancié ultérieurement).

La gauche républicaine (avec en son centre le MRC) et tout ce qu'elle peut entraîner d'électeurs hésitants est donc indispensable à la victoire (de même d'ailleurs dans une moindre mesure du PRG et de la vieille tradition radicale).
Les fractures idéologiques des 20 dernières anées ne sont pas dépasées mais le maintien d'une droite dure libérale ne ferait l'affaire d'aucun courant de gauche.

7.Posté par Magnumband le 01/03/2007 10:25
Bonjour,
je suis un citoyen lambda et pro "Royaliste" ! Je parle de notre candidate. Merci beaucoup ! Vous méritez le RESPECT Monsieur !
Il est vraiment dommage que beaucoup au PS soit aveuglé par leurs "EGOS" et leurs "VANITES". S'ils continuent ils finiront comme le PC. Encore merci à vous !

8.Posté par Stephane le 01/03/2007 10:32
Bonjour Mr Chevenement, j'avais en effet remarqué dans l'organigramem que vous étiez en charge des interventiosn thématiques. En quoi cela consiste et etes vous celui etes en charge de coordonner l'action des voltigeures/débateurs qui interviendront d'ici le 22 Avril?

9.Posté par lg le 01/03/2007 11:10
http://www.votez2007.com
je ne suis pas sûr qu'il y ait beaucoup de militants MRC qui vont voter sur ce site.

Interessant de suivre les intentions de votes pour chaque candidats.. Votez sur Internet!

10.Posté par Bastien Faudot le 01/03/2007 12:05
Une fois encore, une fois de plus...
Cinq annees que le MRC supporte cette fatwa qui tente de sauvegarder l honneur perdu de quelques uns en reportant la responsabilite du desastre sur d autres.
Sauf a releguer le suffrage universel au royaume de Casimir, les resultats obtenus par les uns et les autres, quels qu ils fussent, doivent susciter un peu d introspection pour comprendre.

Au MRC (Socialisme canal historique) nous avons un petit navire et un grand capitaine qui n a perdu ni sa boussole ni le sextan pour conserver le cap. Cette requete de Lionel Jospin traduit une realite : le parcours de Jean Pierre est l oeil de Cain des rescapes du Bounty.

11.Posté par Ilysa le 01/03/2007 12:40
L'arrivée des éléphants me rappelle un souvenir : au Canada, alors que René Lévesque avait rassemblé au Parti Québécois, qu'il venait de fonder, nombre de jeunes militants enthousiastes, on avait constaté que s'étaient infiltrés parmi eux des personnages au service de la RCMP (police montée canadienne) . René Lévesque avait retenu la colère de ceux qui se sentaient bafoués en leur faisant valoir qu'il leur valait mieux conserver ces traîtres reconnus pour tels que de les voir rempacés par d'autres qui seraient plus difficiles à démasquer .

Mieux vaut peut-être dans l'équipe de campagne de Ségolène Royal la présence d'éléphants qui "trompent ENORMEMENT " que celle d'éléphanteaux d'apparence toute innocente !

12.Posté par Loïc CARTAU le 01/03/2007 13:53
J’ai lu avec grande attention, vos deux analyses concernant Lionel Jospin, et militant socialiste j’ai quand même quelques difficultés à vous suivre.

Tout d’abord sur la problématique de la transformation des qualités de la politique menée entre 1997 et 2002 dans le scrutin du 21 Avril. Je serais volontiers prêt à vous suivre sur l’analyse que vous menez de votre responsabilité. Il est clair que pour moi cet argument n’est pas recevable. Vous l’évoquez notamment autour des accords électoraux que nous n’avons pas su (voulu ?) construire avec les partis de la Gauche Plurielle en 2002. En cela vous avez raison. Il est intéressant également de remarquer que la montée du Front National correspond grandement au retrait de Charles Pasqua. En ce qui me concerne l’échec de 2002 est sans doute du à un déficit formel. Oui il y a eu des maladresses, mais je le dis simplement : quel bilan ! En revanche dire que Lionel Jospin commet une erreur en diagnostiquant la possibilité d’un « reflux » n’est plus valide, les scrutins de 2004 lui ont grandement donné raison.

Ce bilan me permet rapidement d’évoquer les points positifs, que fort honnêtement vous relevez : Les emplois jeunes, la CMU, les 35 heures. Ce furent à mon sens sans doute les plus grandes avancées de gauche qu’un gouvernement ai pu produire dans cette période au sein de l’Union Européenne. Et les résultats économiques et sociaux furent là. Le défaut de Lionel fut donc pour moi d’ordre formel : un gouvernement de gauche qui n’en a sans doute pas suffisamment eu la prétention. Je ne veux en rien présager de ce que fut l’attitude mentale de notre premier ministre dans cette période, mais je crois sincèrement qu’il a voulu faire preuve de la plus grande honnêteté intellectuelle. Ne pas afficher un projet « révolutionnaire » sur des pratiques ancrées dans le principe de réalité, mais laissant autant que possible la part belle au progrès social. Lionel Jospin est un homme de progrès, tout en demeurant honnête et responsable. Je dresse ce bilan parce qu’il est, avec un engagement et des options différentes, du même ordre chez vous. Je ne vous cache pas mon attachement à la pratique du CERES. Votre rigueur vous honore autant que celle de Lionel, mais il y eut un moment où vos analyses et donc vos conclusions divergèrent. Je pense donc que le déficit fut réellement formel, Lionel crut ( peut être le croit il encore ? ) que les français étaient prêts honnêtement à ne penser qu’au fond du problème, et à ne pas se perdre dans des postures.
Il faut crever cet abcès, il n’est profitable à aucun de nous et certainement pas à la gauche. Vous étiez légitimement en position d’exprimer votre divergence analytique. Ce ne fut pas la cause de l’échec. Le débat de la Sécurité sur des pistes à mon sens faussées ( la part hypertrophiée du « fait divers » dans l’information, principale source de réflexion de l’électorat) fit le reste.

Aujourd’hui il m’importe comme à tout socialiste, à toute personne de gauche rassemblée autour de Ségolène Royal qu’elle gagne. Il n’y a pas d’autres solutions. Ségolène présente des avantages indéniables face à l’enjeu qui nous attend : un profond renouvellement de la démocratie, une volonté farouche de progrès social. Il faut pourtant faire attention à ce que l’on peut dire du passé et le projeter sur le présent, je vous cite : « Il peut être tentant de transformer les problèmes politiques en problèmes moraux : cette approche moralisante des problèmes politiques permet peut-être de préserver un certain capital narcissique. » Faisons donc un peu de morale, tant le concept novateur de « juste » nous impose de nous garder de l’erreur de juger l’autre individuellement, pour une réalité qui fut collective.

13.Posté par Raymond le 01/03/2007 14:31
Je suis d'accord avec Monsieur Chevènement losrqu'il déplore l'absence d'un courant républicain civique depuis 20 ans à gauche.
Les thèmes républicains sont vitaux pour notre démocratie (plus persone ne sait ce que ça veut dire aujourd'hui de vivre en République !). Et je suis certain qu'ils pourraient même permettre à la gauche de gagner cette campagne si elle les investissait réellement.
A ce sujet : il n'est pas initéressant d'aller jeter un coup d'oeil à cette initiative : www.laconstituante.org.

14.Posté par Alex le 01/03/2007 14:41
merci Monsieur Chevènement pour votre analyse, juste et très inteligente. effectivement, je partage votre point de vue. malheureusement Jospin se renferme derrière son narcessisme uniquement et ne voit pas en le dépassement des sentiments personnels le réel intérêt de la gauche, encore moins l'évolution nécessaire pour reconquérir les couche populaire.

La Farnce et Ségolène Royal a de la chance de vous avoir.

15.Posté par Claire Strime le 01/03/2007 14:42
"La seule priorité est aujourd'hui de faire élire Ségolène Royal. Après, on verra." (JPC)

Certes, il ne suffit pas de dire "nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts" (en France on a assez donné...) mais il faut être l'organisateur de la victoire.
Mais que verra-t-on lorsque le soleil réapparaîtra à l'horizon?(s'il réapparaît bien sur...)

16.Posté par Vittorio le 01/03/2007 14:44
Ce pacte présidentiel est un aveu de faiblesse. Si Mme Royal commence à céder aux « éléphants » que fera t’elle au lendemain de l’élection ?

Et bien, comme elle est, elle même une « « éléphante » et qu’elle partage les mêmes idéaux que tous ces gens. N’a-t-elle pas fait campagne pour le oui au TCE en 2005 ? il y a fort à parier qu’elle mènera une bonne vieille politique socialiste, calquée sur celle de M. Jospin. Tout ce que les français ne veulent plus voir.

J’ai bien peur que le MRC et le PRG ne lui servent qu’à faire bonne figure face à l’électorat de gauche, électorat que le PS a perdu depuis bien longtemps. Le retournement de veste du PS envers le MRC reste bien surprenant. Après 5 ans de campagne acharnée à faire battre tous les élus chevènementiste, le PS aurait tout à coup changé ?

Je reste interrogatif et bien décidé à ne pas me laisser avoir !

17.Posté par Michael Feat le 01/03/2007 15:50
Monsieur Chevènement.
L'intégrité et l'honnêteté se font rare en politique, et c'est ce que j'apprécie chez vous.
Selon moi la vraie gauche devrait plutôt être incarnée par votre parti.

Bref...
Mais voilà, je suis un peu choqué par une de vos dernières phrases :
"La seule priorité est aujourd'hui de faire élire Ségolène Royal. Après, on verra."

"Après on verra..."?
Cela sonne pour moi comme la politique de François Mitterrand lors des ses 2 mandats : Elisez moi, après on verra. On verra comment on composera avec les communistes. On verra comment vivre 2 cohabitations.
Et ce fût du grand n'importe quoi!

Cela me fait penser aussi au "non" à la constitution. Votez non, après on verra.

Mais ce n'est pas comme ca que fonctionne la démocratie?
On propose des idées, un programme, une ligne directrice. Est on vote pour cela ou pas.

Cela me fait peur. Rassurez-nous. Avez-vous vraiment un programme commun avec Ségolène Royal? Vous ne jouez pas a des stratégies politiciennes, pour simplement obtenir des circonscriptions au législatives?

Si le seul programme est de battre Sarkozy, je pense que ce sera mince.
Les français voudront entendre plus, et il risque alors de se produire à nouveau des surprises.

On est élu sur un programme, pas contre quelqu'un.

Il y a longtemps que la gauche aurait du faire le ménage pour en terminer avec les idées rétrogrades de l'extrème gauche, et la bobo-attitude de la gauche caviar. Afin d'être plus rassemblée. Aujourd'hui, j'ai l'impression que la gauche française a une élection de retard, et est toujours autant divisé malgré les apparences et les postures.

18.Posté par Gilbert Sorbier le 01/03/2007 16:07
Chevènementiste anti-PS Caviar, je vous être oubligé de voter pour Mr Bayrou que je détèste, mais une peu moins que Jospin.

19.Posté par André le 01/03/2007 21:52
Je partage tout-à-fait l'analyse de Jean-Pierre Chevènement au sujet de Lionel Jospin, que je ne souhaite pas revoir aux affaires de l'Etat, puisqu'il ne daigne pas reconnaître ses erreurs.
C'est par cette même analyse qu'en 2002 j'ai voté pour J.P. Chevènement, que je remercie ici de préciser ce point de vue.

20.Posté par michel le 01/03/2007 22:31
Encore un effort et notre camarade JOSPIN va enfin réaliser que JAURES n'est pas à l'extrème gauche et va s'assoir au côté de toutes les forces qui font la gauche non balkanisée ET CORPO;

21.Posté par maup le 01/03/2007 22:28
A Gilbert Sorbier,
Je comprends votre position, mais passer de Chevénement à Bayrou, ça me laisse perplexe. Allez plutôt voir du côté de Dupont-Aignan, qui partage beaucoup de choses avec Chevénement... sans s'être rallié à personne lui!

22.Posté par gb le 01/03/2007 23:33
De toute façon, nous sommes en guerre idéologique avec les sociaux-libéraux.

Vive le CERES maintenu ! A bas les sociaux-opportunistes jospinolâtres...

23.Posté par Nanard le 02/03/2007 09:58

Oui, L.Jospin et le PS ont fait beaucoup de mal à la gauche. Je n'oublierai pas Barcelone et l'état ne peut pas tout en passant ‘’par en tout domaine faisons retour à la république’’, promesse qui n'a jamais été tenue. Aujourd'hui, il ne s'agit pas de notre ancien premier ministre, et je sais faire la différence entre Ségolène et Sarkosy. Je ne comprends pas le raisonnement de ceux qui ayant voté JPC en 2002 veulent voter Beyroud en 2007 sous prétexte que Ségolène ne serait pas assez à gauche. Beyroud le serait-il beaucoup plus? Il faut être plus intelligent que LJ et faire comme JPC ne pas oublier mais voir l'intérêt de la France et de la gauche avant tout.

24.Posté par Claire Strime le 02/03/2007 11:11
Les contradictions entre JPC, Ségolène, Jospin, Hollande, Taubira, Baylet sont des contradictions non antagoniques ou "au sein du peuple".
Celles avec Bayrou sont antagoniques ou "en dehors du peuple".

En cas de doute demander aux spécialistes du discours de Yenan (qui doit toujours être en vente pour quelques FF ou euros aux éditions d'Etat de Pékin-RPC).

25.Posté par Ilysa le 02/03/2007 12:25
Sur le site de La Bande à Ruquier [ www.onatoutessaye.com/spip.php?article240 ], on lit que, dans l'émission du 1 er mars 2007 sur France 2, Paul Wermus a déclaré, dans sa chronique "Les Popolades" : >

Information ou rumeur ?

S'il s'agit d'une rumeur, de qui émane-t-elle ? Qui a intérêt à la faire courir ? L'éthique professionnelle de la chaîne publique est-elle respectée ?

26.Posté par HM 34 le 02/03/2007 14:29
Tout à fait d'accord avec la réponse de maup à sorbier.Il faut se définir sur un véritable programme à long terme et non sur des pactes à géométrie variable:celui des banlieues(AC le feu je crois),celui de nicolas Hulot qui s'ajoutent à Villepinte et au programme PS et aux accords avec PRG et MRC.Quel boulot pour coordonner tout ça Monsieur JPC.Ne parlons pas du moratoire sur l'EPR, sur Airbus.Excusez moi mais Ségoléne ne montre aucun chemin vers l'avenir,sauf s'il s'agit de saréussite présidentielle.Courage à JPC de la part d'un découragé

27.Posté par Claire Strime le 02/03/2007 15:12
Le(a) Président(e) doit-il passer un contrat(pacte) ou des contrats (écrits qui plus est) avec différentes fractions du peuple? ou avec des groupes d'intérêts particuliers/-laristes? Ce genre de signature n'engage vissiblement que ceux à qui elle est donnée.

D'autant que concernant le pacte d'ACle feu, Ségolène Royal a déjà sorti des vetos (sur le recrutement d'inspecteurs du Travail entre autres, mais l'air des pins des Landes lui a fait se ressouvenir ensuite des vertus de la puissance publique et de l'intervention de l'Etat, forcément gendarme de l'ordre juste).

Je vais quand même aller relire Rousseau (le Contrat social) tout en gardant un oeil sur Hobbes.

28.Posté par Elie Arié le 02/03/2007 16:28
Il est consternant de lire, sur ce site, des expressions aussi poujado-populistes que "gauche caviar" (Gilbert Sorbier). Je lui signale que le cliché complet est " Les technocrates parisiens de la gauche caviar sous les lambris dorés des salons parisiens".

Ainsi, les gens un peu riches ne sauraient être la "vraie gauche" (Léon Blum, le millardaire Engels...), celle-ci n'étant authentiquement représentée que par les classes populaires ( qui votent majoritairement Le Pen).

Démagogie, quand tu nous tiens...

29.Posté par Snyck le 02/03/2007 22:06
Visiblement , ce thème a beaucoup du succés compte tenu du nombre de réactions. 2002 traumatise ? 2007 risque d'être dans la même veine. Vécu ce jour : 11:30 , R.V. avec un commercial d'obédience Socialiste d'un grand groupe de BTP , écoeuré par les profits non redistribués par des artifices comptables malgré les promesses de la direction. 19:30 , R.V. avec un ouvrier à deux ans de la retraite et qui gagne 1.500 € , dans la boue du matin au soir.Entre temps , 12:45 , R.V. avec un artisan. Résultat ? Tous sont d'accord pour dire que le système ne respecte pas le travail et que ce sont toujours les mêmes qui engrangent les profits , les financiers . Cadre supérieur , manoeuvre , artisan , même constat plus le mien de profession libérale.Quel espoir maintenant ? Guère d'illusion chez ceux qui sont coincés entre la pseudo-élite mondialisée et l'assistanat exploité par quelques uns à la faveur d'un système à revoir. Bref , une classe moyenne au sens large du terme dont le commun dénominateur n'est pas la spéculation mais la force de travail.80% de gens qui font le même constat et finalement quelle issue ? Des technocrates de gauche moralisateurs sans prise sur les réalités et des ouvriers qui votent à droite...Quel constat ! Il faut que cela change car l'immense majorité du peuple français fait la même analyse et se laisse néanmoins berner par les clivages artificiels.Il faut un signal fort de S.R. , rassembleur , porteur d'espérance , fondé sur la vertu Républicaine , rejetant les excès des deux extrèmes dont il vient d'être question.Il est inconcevable qu'à ce jour , avec un tel consensus , nous en soyons toujours au même point , avec les mêmes tropismes.Un signal (trés) fort s'impose , (trés) rapidement , sinon , c'est le candidat de tous les privilèges des "exploiteurs" ( le mot est laché) qui va emporter la mise après une campagne racoleuse , populiste , à l'inverse du simple désir de justice du peuple , dans son immense majorité.La gauche doit faire preuve d'une attention extrème vis à vis des classes moyennes et le faire savoir. Après , ce sera trop tard.Le candidat Sarkozy est un escroc par rapport à cette attente. Quant à S.R. , elle a encore de grands efforts à faire. On attend donc et on tente de ne pas désespérer .Il faut renter dans l'ère des ruptures au plus grand bénéfice d'un peuple méritant dont l'analyse de la situation actuelle est amplement partagée quelque soient les penchants naturels . Attention , Bayrou l'a bien compris. Il est temps de dégonfler le ballon de baudruche et d'écarter son alter ego ( encore ) du ministère de l'intérieur. Les clubs de reflexion REPUBLIQUE MODERNE sont là pour relayer les attentes. Encore faut-il les écouter...

30.Posté par Snyck le 02/03/2007 22:21
Sans abuser du "blog(ue)", un complément à ce qui vient d'être soumis à la reflexion des uns et des autres : Ces classes moyennes qui sont l'enjeu de cette campagne sont à comparer avec le Tiers-Etat de l'ancien régime d'un avis unanime. Toutes les charges mais la méconnaissance de leurs mérites. Enfin , ce n'est pas être de droite que de dire qu'il faut baisser les prélèvements obligatoires , générateurs de chomage et de déficit de TVA et d'impôts directs.Cet enjeu , c'est celui auquel la gauche il y a 20 ans n'a pas su faire face en matière de sécurité.Il faut dépasser la ligne Maginot au nom du mérite et non de la défense des profits. On attend donc sur ce point une gauche adulte.

31.Posté par Galeski le 03/03/2007 01:35
Merci à Snyck de dire et redire ce que depuis le début de cette campagne, depuis sa phase purement médiatique déjà , quelques uns viennent dire et redire sur ce site : Attention aux prélèvements obligatoires ! Attention aux classes moyennes, elles sont pour bonne partie en voie de paupérisation. Attention, pas de programme catalogue.
Aujourd'hui la question essentielle est de savoir :
Qui va devoir payer le prix de la casse sociale, économique et industrielle (Airbus) dans laquelle notre Pays s'enfonce.

Dans la manière de conduire les affaires qui en est responsable ?

Qu'entendons - nous par classe moyenne ? Elle ne peut pas supporter tout sur son dos. L' évocation du Tiers Etat n'est pas ici fortuite. Il faudrait se poser la question de Sieyès: "Qu'est-ce que le Tiers Etat " aujourd' hui?

Le bilan de la droite est là et il ne peut être récusé. Il est amplement négatif.
La crise "Airbus " et tout ce qui s'est passé de puis la privatisation EADS est là pour le prouver. Les investisseurs ont vite pris la tengente face aux turbulences . Ne parlons pas du comportement managérial dans ce secteur de l'Aérospacial. On peut évoquer Aibus, mais rappeler aussi Alstom que J.P. Chevènement connait bien, constater la situation d' Alcatel, craindre pour le secteur de l'automobile, Peugeot, Renault . Sous Jospin dont le programme annoncé n'était pas socialiste , on ne pouvait paraît-il pas administrer l'économie ! Comme si l'actionnariat et le pouvoir des fonds de pensions ne pouvaient subir aucun contrôle, aucune soumission à des règles d ' intérêt collectif ?

Aujourd' hui , c'est probablement une politique de "Salut Public " dont nous avons besoin.
Le Politique au sens noble du terme doit démocratiquement nous en proposer la forme et le contrat réellement Républicain, Social et Civique. Merci à J.P. Chevènement d'avoir rappelé récemment sur ce site les efforts qu'il a déployés dans ce sens , dont sa candidature en 2002. C'est pour cela, que nous l' apprécions. Mais Cher Jean Pierre, il nous faut aussi une Refondation Institutionelle, éducative et sociale.

Une vraie démocratie locale et urbaine, une Refondation de l'Institution de l'Etat, qui passe probablement par le travail d'une Constituante.

Or à part ce qu'en dit A. Montebourg, Il y a un certain silence du coté de notre candidate, hormis une brève allusion lors du discours de Villepinte.

Les français sont en attente, ils ne sont pas seulement en recherche. Ils souhaitent vraiment autre chose . Ne les décevons pas. Il ne faut pas s'en tenir aux débats participatifs et à ce qu ' ils ont apporté à la candidate.

Il faut parler vrai , franchement et clairement.

Parfois Ségolène Royal se laisse aller sur cette voie. De grâce il faut qu'elle aille plus loin . Qu'importe l ' avis et le jeu des éléphants dans leur Cénacle réunis dans la Chambre Haute.

C'est d' Enjeu Capital dont il s'agit. Si cette campagne tombe dans l'épuisement d'un discours qui évite le réel débat politique comme lors du référendum de 2005, cela en sera vite fait de la Démocratie. Sans celle-ci il n' y a pas de République au sens nous l' avons appris dans l'histoire de France. C'est un fils d'émigrés, enfant de cette Républiqque qui l'atteste ici.

C'est d'un élan populaire dont nous avons besoin , un élan assis sur la clarté et dans la vérité par le débat honnête et loyal, respecteux du citoyen et de son jugement .

Il ne s'agit pas seulement de présenter d ' évaluer ou dire le coût des programmes . Ce n'est pas cela la pratique politique que nous attendons. Ce que nous voulons entendre , c 'est l'explication de la nécessité de ce choix, ne pas dire seulement combien coutera tel ou tel programme, ce n' est pas faire la course aux chiffres, mais justifier l'application d'une politique, comment elle sera mise en oeuvre, la cohérence des projets qui s'en dégagent et nous dire franchement QUI VA PAYER. Comment !

Nous sommes réellement à la fin d'un cycle politique qui s'est épuisé. Le citoyen y est de plus en plus majeur. La République doit assumer et reconnaître avec respect le nouveau type de citoyenneté, tel qu'il est assumé aujourd'hui .

galeski (63)

32.Posté par Elie Arié le 03/03/2007 12:32
Ce qui frappe, dans cette campagne, c'est que plus un problème est important, moins les candidats en parlent.

Beaucoup de détails sur des mesures ponctuelles ( importantes, certes: police de proximité, service civique, création de dispensaires, etc. mais ponctuelles), mais rien de concret et à la mesure du problème sur l'essentiel: le réchauffement climatique (qui n'est pas encore intégré dans les schémas de pensée des politiques, et signer le pacte de Hulot ne suffit pas), le financement des retraites (qui va payer, et combien?), et de la protection sociale en général (qui va payer, et combien?), sur la politique fiscale (qui va payer, et combien?).

C'est sans doute là une des raisons majeures du divorce entre opinion publique et ce qu'on appelle "la classe politique": une élection Présidentielle devrait être l'occasion majeure d'annoncer clairement les choix sur ces questions de fond; l'approche "démocratie participative" et les émissions de type "J'ai une question à vous poser" (dans laquelle le citoyen est réduit à l'état d'"échantillon") ne peuvent qu'en éloigner; et chacun sent bien que les choix essentiels ne seront annoncés qu'après l'élection, et confère à la démocratie un pénible aspect de mascarade.

33.Posté par Snyck le 04/03/2007 14:39
Merci à Galeski pour son analyse commune , nominativement exprimée et à ceux qui se sont exprimés également dans la même veine , contre toutes les pesanteurs et conformismes .Il y a une cassure immense entre le pays réel et le pays légal , selon une formule malheureusement imputable à Maurras qui n'est ni un modèle pour les uns , ni pour les autres , surtout avec plus de 60 ans de distance.A question simple , réponse pratique : quand va-t'on écouter le Tiers -Etat ?. Nous attendons la réponse ( trés vite)
La gauche perdra sinon , maintenant , la balle est dans votre camp , c'est à vous de voir.

34.Posté par Lionel le 04/03/2007 16:25
Je suis flatté de la réponse de M. Chevenement à mes propos. Je tiens d'abord à dire que s'il s'était présenté, j'aurais voté pour lui. Mon choix ira donc vers M. Dupont-Aignan ou M. Bayrou surtout si NDA est censuré par la grande démocratie française !!!

Même si la 5ème république a été détruite par le duo chiraco-jospinesque (on promulgue une loi mais on ne veut pas l'appliquer, on passe au quinquénat afin de supprimer la cohabitation), je rapelle que nous élisons un président de la république et non un premier ministre. La personne élue devra représenter TOUS LES FRANCAIS !!! Je ne suis pas pour M. Sarkozy mais je suis anti Mme Royal. Sur la politique étrangère, elle ne savait même pas ce qu'il y avait dans le traité de non-prolifération nucléaire. Elle est admirative devant la justice chinoise ...

Je reviens sur un épisode concernant Mme Royal et M. Hanse avec quelques liens :
http://desirsdavenir.over-blog.com/article-1870012.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Montmirail
http://img108.imageshack.us/img108/574/lettre17juillet97sgolneroyal2f.gif
http://www.dailymotion.com/hansebernard/video/xtkrl_royaldiffamation3
http://bernardhanse.canalblog.com/

Je trouve cet évènement dramatique. De plus, je suis enseignant et évidemment je ne suis pas d'accord pour travailler gratuitement (35h dans les établissements soit 17h de soutien gratuit). Je tiens à souligner que nous sommes la seule catégorie professionnelle à ne pas avoir bénéficié des 35 heures. Les profs n'auraient pas le droit de faire du soutien rémunéré mais Mme Royal peut cumuler une campagne présidentielle, un siège de député et être présidente de région. Bonjour le cumul.

Si je vote pour M. Bayrou au premier tour de la présidentielle, ce serait pour mettre fin au monopole de l'UMPS. Le seul but de ces gens est d'obtenir le pouvoir.
Si le seul projet du PS et du MRC est de battre M. Sarkozy, il ne faut plus faire de politique.

Où est la démocratie : M. Dupont-Aignan et Mme Lepage sont interdits d'antenne sur TF1 :
http://www.nda2007.fr/blog/index.php/2007/02/26/138-j-ai-une-question-a-vous-poser

Si des gens ne sont pas d'accord avec le politburo du PS, il se font éliminer par celui-ci à l'élection suivante et le PS préfère faire élire un député de droite qu'un de leurs amis avec qui ils ont eu un différend (M. Chevenement en 2002) et qu'aurait été le PS sans M. Chevènement et sans M. Mitterrand ?
Ce comportement me fait penser aux anciens pays de l'est. Le PS est l'URSS, les autres partis sont les pays de l'est et le MRC est la Tchécoslovaquie. Le grand Frère refait régner l'ordre et il faut lui obéir. Mais l'URSS a été démantelée !!!!
Et M. Rocard qui a été oublié par le clan PS !! Y a-t-il un lien avec la présence de M. Rocard à l'université d'été de l'UDF ?

De plus, je ne supporte plus la morale bien-pensante de la gauche qui veut donner mauvaise conscience aux personnes qui ne sont pas d'accord avec elle : M. Frêche est donc indésirable au PS pour ses propos sur l'équipe de France de football et la proportion de noirs dans celle-ci. Il se fait traiter de raciste mais, peu de temps avant, on a eu une campagne énorme pour nous dire qu'il n'y avait pas assez de noirs à la télévision (et là, ce n'etait pas du racisme, il paraît). C'est donc normal qu'il y ait un retour de bâton. Ce n'est pas ainsi que l'on pourra réduire le vote pour le front national.
Le PS a été choqué des propos de M. Frêche, mais il n'est pas choqué lorsqu'il garde en son sein des gens qui ont été condamnés par la justice pour des problèmes financiers (MNEF, financement du PS).
Surtout que la gauche (y compris la presse "gauche-caviar") arrête de faire l'amalgame : critiquer l'islam n'est pas du racisme !! Les caricatures de Mahomet ne sont pas un acte raciste. De plus, nos ailleuls ont renvoyé les curés dans les presbytères et ont libéré le peuple de l'emprise religieuse. Il ne faut pas que l'islam vienne anéantir les conquêtes de libertés obtenues par nos ancêtres. Il est triste de constater que petit à petit, cette religion grinotte un petit peu de nos libertés. L'affaire Rushdie avait soulevé un tollé. L'affaire Redecker, un peu moins puis l'avocat du président de la république défend les musulmans qui attaquent: Charlie-Hebdo.

Une partie de la gauche diabolise le front national mais veut gouverner avec des gens qui veulent détruire la république française : Mme Buffet veut régulariser tous les sans-papiers (personnes qui ne respectent pas la loi républicaine) ; M. Bové soutient le PS au second tour et veut même leur donner le droit de vote. Ainsi, l'Iran va envoyer des cargos de sans-papiers et on va se retrouver en république islamiste (j'avoue, je provoque un peu).
Lorsque nous allons visiter une mosquée, nous enlevons nos chaussures. En France, on ne demande pas aux gens qui viennent vivre dans notre république de respecter nos valeurs : on accepte le voile, on organise parfois des heures d'ouverture de piscine juste pour les femmes ...


Et pour en revenir sur le fond du soutien de M. Chevènement à Mme Royal, je remarque que sur l'intérêt de la France à moyen terme, il n'y a pas de différence (sic) ! Mme Royal est pour l'énergie nucléaire ? Ah non, elle fait un moratoire et est contre l'EPR!!!
L'indépendance de notre défense n'est pas possible sans un second porte-avion : la révision du porte-avion Ch. De Gaulle dure plus de 12 mois !!!
Et la laïcité, où la défend-elle ? En banlieue lorsqu'elle est entourée d'une jeune fille voilée lors d'une conférence de presse (juste à sa gauche) ?
Par contre, Mme Royal écoute M. Chevènement sur l'Europe : gouvernement de la zone euro, révision du statut de la BCE. Mais quel est l'avis de nos partenaires européens ?


Le PS et le PC ont réussi à se couper de l'électorat populaire (pour citer de mémoire Max Gallo, dans son livre "Fier d'être français", il affirme avec justesse que ne pas vouloir que sa voiture brûle sur son parking ne veut pas dire que l'on est d'extrême droite). Maintenant, le PS se coupe des classes moyennes (dont une grande partie des enseignants) qui vont aller chez M. Bayrou. Pour faire battre M. Sarkozy à coup sûr, un seul vote : François Bayrou (il est le seul candidat à être sûr d'être élu s'il est au second tour).

Quel est l'intérêt pour M. Chevènement de faire élire Marie-Ségolène et de démissionner peu de temps après parce qu'il ne sera pas en adéquation avec la politique du PS ?

35.Posté par Claire Strime le 05/03/2007 14:32
Je suis très très mal placé pour répondre à la dernière question de Lionel mais il me semble qu'il ya des éléments de réponses importants sur ses démissions passées dans Défis républicains.
Une des conclusions que j'en tire c'est que, dans un contexte mondial et idéologique très défavorable, il fut possible de freiner, de sauver quelques meubles (enfin cette analyse je la fais pour la période jusqu'à 1997).
Peut-être qu'avec Mme Royal à l'Elysée les forces républicaines pourront passer de la contention à la contre-offensive (du containment au roll back).

36.Posté par Lionel le 06/03/2007 00:38
En fait, j'ai lu dans le Canard que Jospin est revenu car il a peur que le PS ne survive pas à un second échec au premier tour.
Il paraît que certaines personnes pensent à faire un UMP de gauche avec une partie du PS, du MRC et de PC. Je n'attends que ça, que le PS éclate et que l'on entende un peu le discours de la gauche républicaine. Il faut que la gauche se recompose autour du MRC quitte à laisser M. Sarkozy ou M. Bayrou à l'Elysée pendant 5 ans :
ce serait un investissement sur l'avenir.

J'en ai marre que le discours de la gauche soit représenté soit par la
social-démocratie PS (qui privatise EDF et oblige cette entreprise à acheter l'électricité privée plus cher que le courant produit par EDF etc.) soit par l'extrême gauche qui défend les sans-papiers et excuse les délinquants.
Quel tollé quand JP Chevènement à parlé des sauvageons!!!!
Voici une information que je n'ai pas entendue à la télévision (peur de 2002 ?)
http://www.gaucherepublicaine.org/lettres/516.htm#goArticle10

Ce qui est navrant, c'est que les gauches PS et extrêmes n'ont plus
d'idéologie et sont complètement perdues et le seul moyen d'exister pour elles est de défendre les sans-papiers etc.
La seule gauche qui a encore une idéologie est la gauche républicaine :
défense de la laïcité, de la république, de la France, des services publics
..

Ce qui est triste pour l'Europe et la France, c'est que nous avons été une
pierre centrale de l'édifice européen et que nous avons réussi à faire une
Europe qui est à l'opposé de notre modèle français. Ceci a été fait avec F.
Mitterrand et d'ailleurs, j'ai voté non à Maastricht. Et après, sous jospin,
cela a été encore pire (Barcelone, Nice ...). Nous avons même un allié
républicain à droite avec N. Dupont-Aignan. Entre autres, sur la notion de
service public, il est plus à gauche que le PS.

Je remarque aussi que la République Française n'a pas commémoré ni le centenaire de la loi de 1905 ni la victoire de Napoléon à Austerlitz (contrairement à plusieurs pays européens) mais a fêté la défaite de Trafalgar avec les Anglais (envoi du porte-avion Ch De Gaulle). Et ce grand chirac décide la journée de l'esclavage le 10 mai. Et le PS ne dit rien alors que le 10 mai, c'est 1981 et un espoir pour la gauche française. Je me prépare d'ailleurs un tee-shirt de souvenir.
Le PS ne réagit pas (sauf erreur de ma part) aux attaques contre Mitterrand :
ca fait plusieurs fois que j'entends des gens de la droite (plus à droite que l'UMP) qui le traitent de "collabo". Et lors d'une émission sur France Télévision, Ch. Pasqua (socialiste notoire ... ) expliquait que tant que Tonton était dans les couloirs de vichy, on pouvait encore croire que Pétain et la clique préparaient une contre-attaque en sous-main.

Pour finir, ce lundi 5 mars 2007 est une journée funeste pour la république laïque : ouverture d'une école musulmane dans la banlieue de Lyon. A midi, sur France 2, j'ai pu admirer des collégiennes à l'école en voile. Il y avait même a priori, une enseignante en voile. C'est sûr que l'intégration est bien partie !!!
Qui se dévoue pour envoyer une fille en jupette dans cette école puisque cette dernière, sous contrat, doit normalement accepter tout le monde !!!

En fait, je n'étais pas contre l'islam avant de séjourner 11 mois à Belfort. Il y avait un couple de musulmans, que je salue s'ils traînent sur ce site, qui étaient musulmans du XXeme siècle et vivaient très bien dans la société française. Nous continuons d'ailleurs toujours à échanger des mails.
La dame me disait qu'elle ne se comportait pas en France comme au Maroc (quand elle rentrait pendant les vacances). Elle venait par exemple à l'IUT en jupe.
Des amis à eux leur avaient dit qu'ils était musulmans comme on pouvait être catholique.
Par contre, il y avait des jeunes Marocains et Algériens qui se prétendaient tolérants (même un m'a parlé des ces cons d'iraniens suite à une chanson de Thiéfaine). Il faut quand même que je narre un épisode : le couple invite ces jeunes étrangers à venir manger chez eux et ils ont un différend concernant la date de naissance de Mahommet. L'homme du couple va prendre le Larousse afin de vérifier la vraie date ce qui a déclenché une engueulade : un des jeunes a trouvé que c'était un sacrilège de regarder la date de naissance du prophète (sacré) dans un livre mécréant.
Depuis mon départ de Belfort, je suis donc contre le port du voile (même si je n'étais pas fana avant) et je suis pour que la République Française laïque impose nos valeurs.

Pour répondre à Claire Strime, je ne pense pas que Marie-Ségolène soit la solution et je me répète :
"Et la laïcité, où la défend-elle ? En banlieue lorsqu'elle est entourée d'une jeune fille voilée lors d'une conférence de presse (juste à sa gauche) ?"

Pour finir sur une voeu pieux : j'aimerais que les candidats à la présidentielle pensent à l'avenir de la République Française laïque et non pas à leur seul destin à l'Elysée !!!


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Mercredi 9 Novembre 2016 - 10:59 Alliés des Etats-Unis mais non alignés sur eux




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter