Actualités

Mieux que la social-démocratie : la République


Article de Jean-Pierre Chevènement, paru dans la revue "Hors les murs" des anciens élèves de l'ENA, mai 2008.


Mieux que la social-démocratie : la République
La social-démocratie en France n’a pas de réalité organisationnelle.

La République en France plonge ses racines dans l’événement fondateur de la Révolution française.

La relation à la République du mouvement ouvrier naissant au XIXe siècle n’a pas été simple. A deux reprises en effet – en 1848 et en 1871 – la République libérale a pris le visage de la répression. Ce divorce initial s’inscrira durablement dans le paysage institutionnel. La Charte d’Amiens, en 1902, proclamera l’apolitisme, ou en tout cas la réserve des syndicats par rapport aux partis. Dans le même temps, en 1905, l’unification socialiste se réalisera, au sein de la SFIO, sur une base idéologique précise : la synthèse opérée par Jaurès entre l’idée républicaine et la pensée marxiste.

Si Jaurès avait anticipé le rôle des réformes sociales pour combler le fossé entre la classe ouvrière et la République, il faudra attendre le Front Populaire puis la Libération pour réaliser la fusion du mouvement social et de l’idée républicaine. Et cette fusion procède moins de la lutte syndicale que d‘une victoire électorale d’abord, en 1936, et surtout du programme du Conseil National et la Résistance à la Libération. Politique d’abord, cette conception est celle de la République, non celle de la social-démocratie. Celle-ci, en France, n’a pas de réalité, au plan de l’organisation.

Social-démocratie et partage de la valeur ajoutée

L’hégémonie des idées social-démocrates devint manifeste en Europe, tout au long des trente glorieuses, c’est-à-dire dans une période où le rapport des forces à l’échelle mondiale favorisait les intérêts du monde du travail : victoire en 1945 du New-Deal mais aussi du communisme. Les partis socialistes et sociaux-démocrates en Europe de l’Ouest surent monnayer efficacement la crainte du communisme et leur ralliement à l’atlantisme, en avantages sociaux sonnants et trébuchants au bénéfice du monde du travail. Si on entend par social-démocratie non pas une organisation liant les syndicats et un parti politique comme en Suède, en Grande-Bretagne ou en Allemagne, mais un partage de la valeur ajoutée favorable aux salariés et au monde du travail, on peut dire que la IVe République aussi bien que le gaullisme et le pompidolisme furent sociaux-démocrates à leur manière.

Ce pacte se défit progressivement à partir du milieu des années 70 et jusqu’au début des années 90 avec le triomphe de la « globalisation : l’ouverture généralisée des marchés sous l’égide du néo-conservatisme libéral anglo-saxon et de l’Hyperpuissance américaine.

Dans ce contexte, le modèle républicain français va être mis à rude épreuve. Sommée par l’Europe de remettre en cause, au nom du principe de la « concurrence libre et non faussée », le compromis social né du programme du CNR, la France donnera toujours l’impression d’être en retard d’une guerre. Ce n’est pas le moindre paradoxe de la période de voir les socialistes au gouvernement présider, à partir de 1983, au grand renversement du partage entre les salaires et les profits. L’intérêt général et l’intérêt du monde du travail semblent diverger, même si la gauche essaie de limiter le creusement des inégalités par la progression de l’assistance sociale (RMI – CMU – APA, etc.).

Face à la mondialisation, la refondation républicaine de la gauche

Quel peut être le rôle de la gauche (on a vu que la social-démocratie, en France, n’existe pas) face à la mondialisation ? Et que reste-t-il du modèle républicain dans une Europe contrainte à s’ouvrir et à subir aussi bien la loi du moins disant social dans les pays à bas coûts salariaux, que l’hégémonie monétaire destructrice du dollar ?

Poser la question c’est y répondre : la République française a accepté par le traité de Lisbonne de ne pas remettre en cause des règles du jeu sociales, commerciales, monétaires, que pourtant le peuple français avait rejetées le 29 mai 2005. Elle est donc prisonnière, pour l’heure, d’un équilibre géopolitique qui fait dépendre des évolutions intérieures allemandes (politiques, syndicales, patronales) une réorientation d’ensemble de la construction européenne qu’impose le développement de la crise financière mondiale.

Ce serait désespérer de la République que de la voir durablement condamnée à l’impuissance. La gauche ne fera pas l’économie d’une refondation républicaine. C’est en se battant contre la domination du capital financier et pour de nouvelles règles du jeu à l’échelle française, européenne et mondiale que la gauche retrouvera de l’espace, jettera les bases d’un nouveau compromis social, favorisant le monde du travail, et s’ancrera à nouveau dans les couches populaires.. Ainsi la gauche aurait grand tort de prendre congé de l’idée républicaine, car c’est dans la conscience civique – en France mais pas seulement – que réside l’espoir d’un nouveau cours.

Le fil de l’Histoire n’a pas été définitivement tranché par la ratification, par voie parlementaire, du traité de Lisbonne. La souveraineté populaire, qui est une autre définition de la République, n’a pas encore dit son dernier mot.

----------
Voir le sommaire de la revue de l'ENA, dont le dossier est "Quel avenir pour la social-démocratie ?"


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mercredi 2 Juillet 2008 à 12:10 | Lu 12742 fois



1.Posté par furax le 03/07/2008 19:32
Le propos de J.P.C. est clair net et précis. Voici en quelques paragraphes dressé un état des lieux et de nouvelles perspectives qui attendent d'être relayées car nous en sommes encore au stade d'un sentiment diffus. Les Français sentent bien que ce pays à de graves difficultés ( perte d'influence , importants déficits , pouvoir d'achat en berne...).
Le jugement de nos concitoyens à ce jour sur le système et la responsabilité de ses dirigeants est édifiant. C'est un rejet quasi-unanime.
Pour autant , la gauche ne représente aucune alternative crédible. Je veux parler du P.S. , roue de secours des mécontents. Le spectacle qu'il donne est d'ailleurs totalement irresponsable. Querelles de personnes , absence d'idées etc.
Nous assisterons donc à la montée en puissance d'un nouveau parti protestataire qui collectera des voix bien au-delà de l'extrème-gauche , à savoir l'ancienne LCR.Les paris sont ouverts. Un dernier mot : un signe fort de JPC à l'égard des classes moyennes s'impose. Il n'est pas possible de faire l'impasse sur ce sujet.

2.Posté par mcbob le 04/07/2008 15:21
Encore un tres bon texte du meilleur homme politique francais des 25 dernieres annees.

Pietre stratege (j'en conviens), ringardise par les agenouillistes europeistes de droite comme de gauche, il n'en demeure pas moins que JPC est en avance d'une generation sur tous les esprits minables qui font la pluie et le beau temps en France.

Le dernier paragraphe est fort interessant...

3.Posté par laïcard le 04/07/2008 19:06



quel texte ! Bon sang mais quel texte ! surtout le dernier paragraphe.

Cela fait longtemps que j'attendais de lire des lignes comme celles ci. ha si seulement le parti socialiste pouvait suivre cette voie (voix) quel bonheur, quel promesse de renouveau et de vrai projet non seulement pour la gauche, mais aussi pour la France et au dela pour des millions d'hommes et de femmes de par le monde souffrant des dégâts du libéralisme sans frein, sans âme et sans pilote et de l'idéologie des neoconservateurs.

Voila de quoi donner de l'énergie pour au moins un demi siècle a la gauche (et au peut être au centre ce qui serait un appoint non négligeable ainsi qu'aux vrais gaullistes) mais aussi a tout bon citoyen soucieux de défendre non seulement les valeurs républicaines de notre pays mais un idéal de justice et de prospérité mieux répartis.

Merci monsieur chevenement.

4.Posté par furax le 05/07/2008 11:47
L'important courant Gaulliste qui transparait depuis longtemps des messages , fidèle à JPC , mériterait d'être fédéré d'une manière ou d'un autre.De quelle manière se faire connaitre les uns des autres ?
Qui a une idée ?

5.Posté par mcbob le 05/07/2008 18:22
@ furax

les differents courants republicains et gaullistes de droite et de gauche se connaissent tous les uns les autres. Certains commencent a travailler ensemble (cf Comite Valmy, etc...).

Il n'empeche que nous avons encore deux problemes majeurs:
-pour les militants: ACCEPTER que la demarquation n'est plus entre droite et gauche mais entre republicains et europeistes sociaux-democrates liberaux.
-Depasser les querelles de personne et faire que les leaders republicains de droite et de gauche enterrent une fois pour toutes ces vieilles alliances qui ne veulent plus rien dire et continuent a rendre aphone le courants republicain et gaulliste.

6.Posté par laïcard le 06/07/2008 01:17
a Mcbob.

Vous avez raison mais cette fois il va bien falloir que le bloc des républicain (de gauche comme du centre ou de la droite gaulliste) s'entende face au bloc neoconservateur/sociaux démocrate qui rêve de liquider nos valeurs et notre souveraineté pour de (mauvaises) raisons tant géopolitiques qu'économiques.

C'est une évidence que la ligne de démarcation n'est plus la vieille ligne droite/gauche, (même si je doute que la majorité des citoyens se soit rendus compte de la situation) mais plutôt une ligne "atlantiste-europeiste/ultralibéraux" contre "sociaux-républicain".

D'ailleurs si Bayrou a quitté la droite dés 2002 c'est bien qu'il avait sentie le changement de régime, les neocons allaient tuer les gaullistes et avec eux tenter d'américaniser la France donc tuer nos valeurs humanistes, laïques et sociales... pour un catholique sincèrement laïque ce saut n'était pas possible.

Depuis le nouveau jeu est clair, les atlantistes se sont regroupés au delà des vieilles lignes, la preuve Kouchner, Lang, Bockel, DSK (lui aussi a choisi son camp) ont rejoint Sarkozy au moins comme cela on sait ou est la ligne...

Au delà de ce constat, je ne vois pas comment battre Sarkozy si le camp adverse n'adopte pas un discours à la fois sociale, républicain et patriote (je n'ai surtout pas dit nationaliste) basé sur une vision économique cohérente (déficit, croissance, crise) une autre vision de l'Europe (Ex : Europe des nations à la carte avec de grands projets en commun) quitte a repartir d'un noyau dure décidé à avancer vers l'émancipation et l'union par des valeurs communes sans se coucher devant les idéologies US ou russe

mais surtout la victoire sera impossible si ce front républicain n'exploite pas sa principal différence avec ce nouvel axe "neoconservateur/social démocrate" : la juste redistribution des profits tenant compte de la valeur travail, la défense de nos valeurs républicaines a commencer par la Laïcité seul facteur de paix possible mais aussi la souveraineté de la France pour la défense de cet idéal.

En clair la gauche doit adopter une posture quasi gaulliste... en fait exactement conforme a nos valeurs c'est en cela que JP Chevenement était bien en réalité un précurseur.

gauche républicaine/gaullistes/centristes Laïques
même combat !

De Mélanchon a Dupon Aignan tel est l'arc de défense des valeurs souveraines héritées de notre culture, des lumières et de la révolution.

Autre avantage de ce positionnement, cela évite au PS d'avoir a trancher entre son aile gauche et son aile droite, en sortant par le ...haut ! Nos valeurs républicaines contiennent une dose de solidarité indivisible de la nation (FRATERNITE) , c'est "la" faute de sarkozy, que d'avoir mépriser nos valeurs...

L'hyperpresident a oublié que "Liberté égalité fraternité" ce n'est pas que trois mots mais un concept de société unique à part entière qui vise l'équilibre parfait entre la LIBERTE (libéralisme, la droite) et l'EGALITE (la gauche) au nom de ce qui unis les hommes au delà de leur culture, de leur religion et de leur classe sociales : la Fraternité läique et universelle.

Ce modèle est un modèle d'avenir pas du passé...

Et puis ce serait conforme à la vision gaulliste

"le côté positif de mon esprit me convainc que la France n'est réellement elle-même qu'au premier rang ; que, seules, de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même ; que notre pays, tel qu'il est, parmi les autres, tels qu'ils sont, doit, sous peine de danger mortel, viser haut et se tenir droit. Bref, à mon sens, la France ne peut être la France sans la grandeur. "

Je suis certain que le général ne serait pas contre cette union historique si il sentait les anglosaxons prendre en main le destin de la France... notre pays n'est pas encore mort j'en suis pérsuadé, mieux cette perspective ne pourrait que lui redonner de la force et de l'énergie positive. On se sent mieux en défendant ses valeurs qu'en acceptant de les abandonner.

Oui, il faut monter à l'assaut frontalement contre le neoconservatisme et l'ultralibéralisme au nom de nos valeurs communes qui sont en danger de mort, arrêtons de finasser car le hold up idéologique actuel menace autant la laïcité que la solidarité donc il menace notre pays au coeur de ses racines même, il joue sur les communautés fragilisant l'idée de citoyenneté, il menace directement l'indépendance de la France et nous éloigne d'une indépendance de l'Europe.

Les "Galloricains" de l'élysée après avoir atomisé les gaullistes (Chirac, Villepin), écrasé la gauche en récupérant les voix prolétaires qui votaient Le Pen tout en muselant (en achetant ? ) le centre, ont lancé une véritable OPA sur le pays, mais tout ceci ne serait "que" de la politique si il n'en allait pas de la défense de nos valeurs et de notre souveraineté.

Cette fois il faut être sérieux et offrir un front uni, républicain, contre la rédition face a un système qui n'est pas le notre et qui n'apporte que misère, violence, inégalités partout ou il se répand.

Une nouvelle fois dans l'histoire les intérêts de la gauche et des gaullistes sont liés. Mécaniquement ce pacte républicain rassemblera la gauche mais touchera aussi les centriste et les gaulliste. C'est comme cela que l'on battra la droite neoconservatrice :

Par le sociale, la nation et l'unité républicaine.

Je termine évidemment par une question.
quel leader ? La par contre ce n'est pas gagné...

j'aurai tendance a dire (pas taper svp) que le meilleur serait Bayrou sur le papier de par son positionnement aux dernière présidentielles et son coté "homme de fond de valeur et d'état" opposé d'un sarkozy "homme du brouillage idéologique, de la forme bling bling et des médias". Après 2 candidatures il apparait légitime mais je me trompe peut être...

De plus il est au centre de l'arc républicain, de quoi unir autant a gauche qu'au centre droit et chez les gaullistes (ils étaient nombreux a le soutenir en OFF lors de la campagne) évidemment il reste a le persuader de revoir sa vision eurobéate. Sinon qui d'autre ?

Ce serait pour 2017 je dit pas mais pour 2012 ?

- Dupont aignan ? pas éligible (trop jeune, pas assez de notoriété) et il ne pourra pas fédérer toute la gauche.

- JPC pourrait naturellement prétendre au titre mais le veux il encore ? et en a t'il les moyens. Hélas je ne le pense pas.

- S.Royal ? surtout pas, je la tiens pour techniquement incapable d'incarner la fonction (et cela n'a rien a voir avec son sexe) pour moi elle n'a ni l'épaisseur ni les réflexes ni la culture (désolé)

- Martine Aubry ? Trop loin des français depuis trop longtemps, il faudrait qu'elle parte fort dés maintenant pour exister dans 4 ans et celle ligne la séduirait elle ?

- François Hollande ? peut être pas aussi stupide que cela en dehors de son manque de charisme terrible, l'homme est intelligent mais ne semble pas avoir la stature et l'aura un homme d'état.

- Fabius : en théorie cela aurait du être lui dés 2007 en l'absence de Jospin. Lui aussi avait sentie le vent tourner et la poussé ultraliberale dévaster le monde et abandonner les plus faibles. Son revirement une europe plus sociale est sincère hélas trois fois hélas, l'opinion ne parvient pas à oublier la triste affaire que l'on sait. Un drame pour cet homme brillant mais jeté trop tot dans le grand bain. C'est une vraie perte mais il reste influent et surtout très bon sur le fond et la forme

- un autre ? mais qui ?

En tout cas, sachez qu'en tant que gaulliste, laïque, foncièrement républicain, plutôt centriste en colère en ce moment je n'hésiterai pas une seconde a me joindre a un tel projet. Il faut arreter ce massacre...

car si la France des lumières s'éteint qui d'autres défendra l'humanisme universelle et la laïcité seule voie d'avenir, de solidarité, de justice et de paix dans un monde de plus en plus globalisé... qui d'autre ?

7.Posté par mc bob le 06/07/2008 15:33
@ furax.

Je n'ai pas une virgule a deplacer de votre message. Notre analyse est exactement la meme, tant sur la stragegie qui devrait etre suivie (et que nous ne semblons pas prendre...) que sur le probleme d'un veritable leader que je ne vois pas emerger d'ici a 2012 (Benoit Hamon? NDA?).

Je reste plus que jamais persuade que le projet republicain est le plus coherent et le plus a meme de remettre sur pieds la France. Il n'en trahit pas les valeurs et a cet equilibre qui assurera la balance entre justice sociale et efficacite.

Un boulevard republicain est ouvert devant nous. Reste qu'un homme doit sy engouffrer, sans arrieres pensees (!), et rappeler au Peuple ce qu'est la Republique.

Encore une fois, c'est aux militants republicains de faire pression sur leurs leaders et a ceux ci d'arreter de se compromettre dans des alliances stupides (Melanchon et la LCR- JPC et Royal- NDA et l'UMP). En ce sens je ne crois pas au projet de grand parti de la gauche du MRC qui irait du PC aux sociaux democrates. Que l'on en soit encore a une telle analyse apres 10ans de MDC-MRC montre que nous ne semblons pas aller dans le bon sens.

8.Posté par furax le 07/07/2008 09:22
dépasser le clivage droite/ gauche , réunir les Républicains "des deux rives" , fédérer ceux qui sont attachés à la Nation , à la Laïcité , à la Justice sociale , au mérite , au volontarisme , à l'intérêt général par delà les égoïsmes corporatistes , à la lutte sontre l'argent roi , etc , tels sont bien les enjeux essentiels.Deux conditions a minima doivent être réunies à mon sens :
1. Une figure emblèmatique
2. Paradoxalement quand on est Gaulliste , un changement du mode de scrutin ( je n'ose pas dire de la Constitution ) pour éviter que le clivage bipolaire casse la dynamique que nous appelons de nos voeux ( cf. Expérience avortée du Pôle Républicain ).
Le constat à ce jour :
1. JPC se voit contraint de renouer avec le PS pour des raisons tactiques
2. Malgré l'admiration que nous avons à son égard , combien de fois nous dit-on qu'il n'a plus l'age ? C'est injuste mais il suffirait d'un petit effort de sa part en matière d'image dans le monde dans lequel nous vivons
3. Les socialistes qui sortent du lot et jouissent d'une certaine crédibilité n'ont pour ambition que de prendre d'assaut leur parti.
4. Qui d'autre ? NDA "sacré fils spirituel " de JPC ? Rien ne milite dans ce sens...même si les deux hommes s'apprécient et ont des points communs.
Fédérer les groupes de réflexion de notre sensibilité serait déjà un premier pas. Pourquoi ne pas établir une liste et établir des contacts ?
Bien cordialement à vous tous.

9.Posté par BA le 08/07/2008 09:50
Ce qu'il faudrait, c'est présenter une liste unique aux élections européennes de juin 2009. Cette liste unique devrait rassembler tous les Républicains NONistes. Elle devrait donc exclure :

- la gauche de la gauche : LCR, NPA, LO...

- la droite de la droite : Philippe de Villiers, FN...

En revanche, je n'ai aucune confiance en Bayrou. Bayrou était pour le OUI au traité de Maastricht en 1992, pour le OUI à la Constitution Européenne en 2005, pour le OUI au traité de Lisbonne en 2008. Bayrou est un démocrate-chrétien. Bayrou ne rêve qu'à une chose : construire une Europe fédérale, comme l'ont rêvé tous les démocrate-chrétiens de droite (Robert Schuman) ou de gauche (Jacques Delors). Comment voulez-vous faire alliance avec Bayrou, le plus OUIste de tous les OUIstes ?

10.Posté par Aurélien Plancher le 08/07/2008 19:47
Furax, je vous rejoins complètement, et c'est pourquoi je trouve absurde la stratégie de Chevènement. On ne peut pas conçevoir un grand parti de gauche alors que les authentiques républicains se comptent sur les doigts d'une main au sein du PS, et encore. J'aurais trouvé plus judicieux d'appeler à la création d'un grand parti républicain au delà d'un clivage gauche / droite devenu obsolète depuis l'émergence du sarkozyme.

Si au moins Mendès-France avait eu un véritable hériter pour s'imposer plus tard face au mitterrandisme, nous n'en serions pas aujourd'hui à expliquer en quoi la social-démocratie n'a rien à faire dans une république telle que la nôtre.

11.Posté par Claire Strime le 09/07/2008 10:02
Douce France, récemment communautarisée:

http://www.iht.com/articles/2008/07/08/europe/letter.php

12.Posté par furax le 09/07/2008 17:57
Un échange riche de contributions trés intéressantes ; s'en dégage un consensus qui permetrait de nous fédérer.Tout celà est prométeur.Nous avons créé une strucure de réflexion dans le Nord où se retrouvent des Gaullistes , d'anciens Socialistes , des Radicaux et des personnes qui ne se rattachent à aucun héritage particulier hormis leur fidélité aux idéaux Républicains. Peut-être certains d'entre vous sont-ils dans la même situation que nous.Des rapprochements seraient les bienvenus.Nous devons fournir un gros travail idéologique , reconquérir le terrain perdu par paresse , lassitude ou résignation. Une posture Gramscienne en quelque sorte.Il est dommage que nous soyons tous dans notre coin , pleins de bonne volonté mais finalement un peu livrés à nous-mêmes.
Quelques réflexions ( personnelles ) maintenant au sujet de J.P.C. :
1. Sauf erreur de ma part , il a adhéré à la SFIO en 63 ou 64. Il a été via le CERES le laboratoire d'idées du PS et au préalable
celui qui a permis à François Mitterrand à Epinay , en 71 , de prendre le contrôle de ce qui éffectivement allait devenir le PS.Au CERES , a succedé Socialisme & République. Nous trouvons toujours JPC à l'aile gauche du parti.
2. Avec le tournant de la rigueur en 83 , indépendamment de son arrivée à l'Education Nationale en 84 , le charme semble être rompu avec François Mitterrand. C'est ensuite la démission suite à la crise du Golfe , la création du MDC...etc
3. JPC est indiscutablement socialiste et clairement positionné à Gauche.
4. Il est aussi avec le temps devenu incontestablement Gaulliste , ce qui explique les nombreux soutiens qu'il a obtenu de ce côté. Dans la thématique ( indépendance nationale , souveraineté , positions géopolitiques, rôle de l'Etat...) mais également dans la posture.Celà n'a rien de paradoxal par rapport à ce qui a été dit au point précédent car il a toujours existé un Gaullisme Social , torpillé par les libéraux et l'aile droite de la majorité de l'époque aujourd'hui à l'UMP sans états d'âme.
5. JPC a aussi une grande admiration pour Clémenceau et c'est de cette synthèse qu'il faut définir le personnage. 2002 a me semble-t'il été un moment magique où se sont conjuguées ces différentes sensibilités. Le congrés de St Pol sur Mer a mis un terme à cette aventure. Je pense qu'il en a été meurtris car valant re-création de tout au plus un PS bis , versus ante 83...
6. Le MRC aujourd'hui n'est tout au plus qu'un faire-valoir , dans un bras de fer. Pas de parti = l'extinction de toute capacité de peser pour l'avenir = pas d'élus et aucun avenir sauf sa "mendesisation". Ce n'est pas le but.
7. Compte tenu de ce passage obligé qui ne réjouit pas JPC , j'en suis convaincu , reste la stratégie au-delà de la tactique.Le système économique ultra-libéral anglo-saxon est en cours d'éffondrement. Nul n'est prophète en son pays me direz vous. Pour autant , d'autres paramètres viennent interférer. Un ( jeune ) président de la République qui ressemble à un chien fou dans un jeu de quilles , particulièrement doué pour se mettre à dos toute la planète dont nos interlocuteurs privilégiés d'outre-Rhin. Il est fort à parier qu'après la droite "m'as-tu-vu" , nos concitoyens vont revenir à de vrais valeurset là , JPC a toutes se chances. CDG avait 67 ans en 58. Personne n'aurait parié un kopec sur lui un an plus tôt . Qui était au pouvoir à l'époque ? Déjà la jeune génération ; Bourgès-Maunoury , Félix Gaillard etc.
Moi , je suis confiant. Et vous ?
Amitiés Citoyennes.

13.Posté par furax le 09/07/2008 18:40
Encore un petit mot d'un internaute bavard , en l'occurence moi-même , dans un registre totalement extérieur aux échanges précédents : Je lis avec consternation et indignation sur le site du Figaro , à l'instant , que France 3 a déposé plainte à la suite de la divulgation des propos récents , peu amènes hors antenne de NS.Quel procédé de la part d'une chaîne publique , quelle veulerie ! Voilà les dirigeants de France 3 devenus les supplétifs de N.S....J'espère que les syndicats vont vertement répliquer à leur Direction. Je précise que s'il s'agit d'une plainte avec constitution de partie civile , la recevabilité est conditionnée par le versement d'une consignation dont le montant est à la discrétion du juge d'instruction. En d'autres termes , le contribuable finance la procédure pour crime de lèse-majesté ( sinon , l'opportunité des poursuites relève de la compétence du procureur de la République qui généralement , tout le monde le sait , est totalement hermétique à toute pression politique...)
Merci France 3 et toutes mes amitiés au journaliste ou technicien qui a révélé le vrai visage de celui qui défigure un peu plus chaque jour ce pays que nous aimons tant.

14.Posté par mc bob le 10/07/2008 00:02
Le MRC a malheureusement tjs fonctionne plus comme un boite a idees que comme un parti. Je sais bien que ne pas avoir d'argent et acces aux media n'aide pas, mais il n'empeche que les egarements strategiques ont fait bcp de mal au mouvement. C'est avant tout un parti de "penseurs", ce qui est bien, mais peu de faiseurs et de militants de terrain.

C'est dommage car le MRC a un avantage considerable sur les autres PS, PC, UDF, UMP qui est qu'il n'est pas necessaire de redefinir tout un corpus ideologique. Le corpus est national republicain. Le MRC devrait abandonner ses alliances contre nature et s'investir totalement dans la promotion de ses idees sur le plan local car c'est la que la difference se fait.

Je crois qu'il y a un debut de fremissement chez les republicains. Ils commencent a se dire que cela ne peut plus continuer comme cela face eux eurpoeistes. Malheureusement, le debut de reflexion ne laisse pas entrevoir ce grand mouvement de resistance nationale (comme en '40) que nous attendons. Les militants sont ils indecrotablement attaches aux alliances d'antan? les leaders font ils la politique de la terre brulee?

Comme dit plus haut, de nombreux sites appellent au rassemblement mais les choses ne bougent que trop lentement car les gros poissons ne jouent pas le jeu.

http://www.comite-valmy.org/
http://action-republicaine.over-blog.com/
http://u.p.f.over-blog.com/
http://christinetasin.over-blog.fr/
http://voltaire.republique.over-blog.com/
http://www.plateforme2007.net/
http://www.arcrepublicain.fr/

Quel travail faites vous dans le nord?

15.Posté par BA le 10/07/2008 11:26
Ce que nous devons imaginer, c'est le retour des passions :

- le retour des passions nationales

- le retour des passions populaires.

Comment vont réagir les peuples français, allemand, italien, espagnol, etc. lorsqu'ils vont vivre l'effondrement de leur niveau de vie ?

Pour qui vont voter les peuples français, allemand, italien, espagnol, etc. lorsqu'ils vont vivre l'appauvrissement généralisé ?

Dans les années qui viennent, en France :

- pour qui vont voter les conducteurs de camions qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les chefs d'entreprises de transports routiers qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les marins-pêcheurs qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les agriculteurs qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les chauffeurs de taxis qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les ambulanciers qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les infirmières libérales, qui font des dizaines de kilomètres en voiture chaque jour, et qui vont être ruinées par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les commerciaux, les VRP, qui font des dizaines de kilomètres en voiture chaque jour, et qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les Français travaillant à Air France, qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les stewards et les hôtesses de l'air qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les Français travaillant dans les agences de voyage, qui vont être ruinés par l'explosion du prix du pétrole ?

- pour qui vont voter les simples citoyens, qui se seront fait siphonner l'essence du réservoir de leur voiture, une fois, deux fois, trois fois ?

Hypothèse : ils vont voter pour les extrêmes.

16.Posté par republicain le 10/07/2008 15:36

excellentes interventions..

Il faut a absolument unifier les républicains au délà du clivage droite / gauche qui n'est plus pertinent aujourd'hui.

Je pense qu'il faut arrêter de cherche l'homme politique providentiel qui fera rebondir les républicains. Les hommes politiques professionnels iront à la soupe.
Le dilemme est que sans responsable politique connu, on aura du mal a faire parler de nous.

Je pense qu'il faut nous unir (pas forcément fusionner les mouvements) mais simplement mettre en commun nos ressources, nos actions militantes et faire des actions médiatiques.
Les écologistes et l'extrème gauche sont très fort pour cela, ils sont 5 militants et arrivent à passer dans les médias. Nous on fait des manifs nombreuses mais aucun écho dans les médias.
Il faut adopter les mêmes techniques qu'eux mais pour défendres nos convictions.
Il faut se servir des caméscopes, d'internet ...
Par exemple, organisons organisons un simulacre de déménagement de nos institutions ( ministère de l'agriculture et de la pêche) vers Bruxelles, pour bien montrer à nos compatriotes que le pouvoir politique est délocalisé à Bruxelles.

Les gars, faut se bouger !!!

17.Posté par chrystelle le 15/07/2008 19:59
et pour les élections européennes Mr JPC, allez vous présentez ou ferez vous comme pour les présidentielles, car dénoncer l'Europe et le traité de Lisbonne, c'est bien, c'est encore mieux si vous vous présentez pour défendre vos idées.
si quelqu'un peut me répondre.
cordialement.

18.Posté par mcbob le 15/07/2008 22:08
Effectivement...chrystelle.

Quand on est Ministre on ferme sa gueule ou on demissionne.

Quand on est citoyen republicain on defend ses idees en presentant des listes, on ne perd pas son temps dans des alliances avec le PS social democrate.

19.Posté par laïcard le 18/07/2008 00:34

Je suis heureux de la tournure prise par les conversations sur ce fil, on sent bien que la fibre républicaine est la et bien la. Que le feu couve toujours sous la cendre atlantiste, eurobéate et ultraliberale. Que le rêve français, cette utopie concrète vie toujours...

il suffirait d'une étincelle. d'une simple étincelle pour que se retrouve presque instantanément les familles gaullistes, la gauche républicaine et certainement une belle partie des centristes mais aussi et par extension des socialistes et surement aussi des citoyens égarés en mal de patriotisme et de civisme au FN (la différence entre les 5% de vrais fascistes et les scores de 10/14% de JMLP).

Notre pays a trop souffert de l'abandon du patriotisme républicain et laïque sans doute hérité de mai 68 (sans doute l'un des excès les plus dommageable de cette période riche de liberté et d'envie d'élargir le champ des possibles).
Le pire est que la drapeau de république, qui représente nos valeurs, cet idéal citoyen a été ramassé dans le caniveau ou il avait été abandonné par le nationalisme...

Il manquerait quoi ? évidemment un programme, un ton autonome, des relais médiatiques, des moyens et naturellement un leader, mais au delà de tout cela le plus important, l'essentiel, le moteur, le générateur d'énergie : l'envie ! ce qui apporte motivation, espoir et courage

LA FOI (laïque et citoyenne) en ce projet.

mais la France ne mérite elle pas que l'on s'investisse pour elle ? la mémoire de nos prédécesseurs, leurs combats, leurs échecs , leur rêves et leur victoires ne méritent ils pas que les querelles stériles, les différences de sensibilité politique, les débats de personnes s'éffacent davantage pour laisser la place a ce qui nous unie, qui est tellement plus profond et plus puissant que ce qui nous divisent ?

la république Française et son idéal, unique au monde :

Liberté, égalité, Fraternité

ni plus ni moins que le seul modèle de société social, libéral et laïque, en un mot Humaniste.

la seule alternative crédible entre tout libéral et collectivisme d'un autre âge.

La "clé" qui permet de réconcilier les croyants et les autres (qui eux aussi croient en des valeurs même si elles ne sont pas inféodés a une religion ou un culte)

de concilier progrès et solidarité

d'encadrer la sauvagerie des marchés en se basant sur une valeur plus forte que toutes les autres : l'humanisme qui n'est certes pas un modèle économique mais qui est mieux que cela, une inspiration. Une inspiration capable de guider citoyens et politiques, d'éclairer nos décisions et nos arbitrages.

Oui la France porte en elle le seul modèle de société qui porte l'humanisme au coeur de sa réflexion. Cela ne vaut il pas la peine de nous dépasser les uns et les autres ?

J'ai toujours pensé (je sais je vais loin parfois) que l'idéal républicain français était une révolution intellectuelle (spirituelle ?) de nature a bouleverser l'ordre du monde, non pas en prenant le pouvoir mais en interpellant les autres peuples sur la possibilité d'une "foi" universelle et citoyenne, d'un lien moral et humain supérieur a nos carcans hérités de nos cultures respectives, du monothéisme et de son double aussi rigide et tout autant basé sur l'exclusion des autres, l'atheïsme.

On ne sait pas si un dieu existe ou non, mais la foi humaniste elle existe bel et bien puisqu'elle nous anime et qu'elle est même parvenue a donner un modèle a un pays... N'est ce pas une preuve éclatante de sa réalité ?

Pas question de choisir entre ordre et solidarité, entre
dieu et pas de dieu, entre gauche et droite (chacune détient la moitié de l'orange) la vérité est ailleurs : au dessus, en nous tous.

Cette vérité qui unie les hommes depuis l'aube des temps (alors que les religions les divisent, tellement elles demeurent les instruments des pouvoirs et des puissants) semble toujours si inaccessible alors qu'elle nous crève les yeux. L'idéal français s'en approche furieusement, jusqu'a la frôler, devons nous renoncer ? Comment renoncer a l'humanisme ?

c'est un début de conscience universelle qui est peut être né ici sur la terre de France, hérité de ce brassage unique entre notre culture greco-romaine, les lumières et la révolution. Ici est peut être née l'une des clés de l'avenir de cette humanité, perdue et découragée entre capitalisme prédateur, tentations totalitaire, religions d'un autre age, mondialisation, communautarisme et individualisme.

L'humanisme du projet français pourrait bien être l'éclair de lucidité d'un peuple qui après avoir tout connu (origines douloureuses et complexes, gloire absolue, déchéance, déchirement, puis abandon et le doute (tuer le roi c'est tuer Dieu c'est tuer le père, il a fallut chercher ailleurs), à trouver la rédemption et la paix par une renaissance par l'esprit.

La France n'a cessé de décliner depuis 300 ans, de la déchéance de l'empire, à la perte des colonies jusqu'a l'invasion allemande en ces quelques jours de l'année 1940 après la victoire à la pyrrhus de 1918. Le modèle Anglo saxon semblait avoir gagné la partie c'était sans compter sur la revanche et l'émergence du sud de plus en plus effective.
Qui fera le lien entre les deux mondes ? qui arrivera a lier les monothéistes, l'asie et qui offrira une voie sage et humaniste dans un monde de plus en plus petit ou les chocs culturelles ne cessent de prendre de l'ampleur ? Quelle est la seule voie sage et évidente pour aider le monde a grandir si ce n'est l'humanisme ?

L'origine de cette vérité prend sa source dans l'histoire unique de notre peuple mais pas seulement, dans la géographie de notre territoire si unique lui aussi.

Comment la France aurait elle pu rester la France sachant qu'elle s'est battit sur 4 faces antinomiques (au nord les germains, au sud les latins, a l'ouest le peuple des mers, au sud le peuple des cimes), qu'elle a tuée son roi et déchue Dieu de son piédestal ? Quel est le lien suprême qui a fait que ce pays depuis 200 ans est resté entier, a donner au monde tant de merveilles culturelles et gastronomique, tant d'espoir et de poésie, tant d'imagination et de tolérance tant de douceurs de vivre, si ce n'est nos valeurs humanistes ?

Et si notre idéal était le phare tant attendue capable d'éclairer l'avenir ?

Certes la bataille sera énorme (les puissances de l'argent, les lobbies, ceux qui vivent et prospèrent sur l'obscurantisme et les peurs feront tout pour le réduire au silence) mais rien ne peut arrêter l'humanisme... car sinon point d'avenir a l'humanité.

Il n'est pas trop tard, il n'est jamais trop tard. Tant qu'il reste une seule braise le feu peut repartir. Ce fil de discussion ne prouve il pas que cette braise couve toujours ?




20.Posté par JM le 18/07/2008 01:49


Information aussi Structurante pour l'analyse de la situation qu'une Constitutionnelle pour l'exercice du pouvoir.

Bolloré aurait proposé de mettre sur la table près de 5 milliards d'euros pour s'offrir l'opérateur Free.
http://www.numerama.com/magazine/10278-Free-convoite-par-Vincent-Bollore.html

+juin 2006 : Presse gratuite avec le quotidien Direct Soir
+février 2007 : Presse gratuite avec le quotidien Matin Plus
+mai 2007 : élection présidentielle et voyage en bateau
+février 2008 : l'affaire RelaisH/courrier international/censure affiche Sarkozy - l'ami Lagardère cette fois
+juillet 2008 : rachat de la totalité du capital de l'institut de sondages CSA

Voir notamment aussi :
+France Television nomination président
+procès FR3 contre Rue 89 au sujet vidéo off de NS à la demande de l'elysée qui "a du insister" (dixit conseiller elysée)
+Hadopi traquage des Ip hors procédure judiciaire ET filtrage protocoles
+Lopsi filtrage sites "pédophiles" voire plus si liés à "sécurité intérieure"
+Edvige fichage "suscpetibles menaces ordre public"
+assises des media à l'automne voulue par NS pour se pencher sur le ''gros problème internet qui à cause de la gratuité de l'information menace la pluralité de la presse et donc la démocratie" (dixit NS!!!!!!!).

CECI EN QUELQUES MOIS.
LA SITUATION EST PLUS QUE SERIEUSE NON???!!!

21.Posté par furax les pieds dans l'eau le 19/07/2008 12:59
Bonjour à tous,
Ce sursaut tant espéré passe aussi par une critique transversale de la Société Française. Je m'explique :
1. Le pouvoir est depuis trop longtemps confisqué par une caste déconnectée du quotidien de nos concitoyens.
2. Cette caste est constituée par un mélange des genres entre hauts fonctionnaires et puissances d'argent. Cela vaut pour la droite comme pour la gauche.
3. Nous ne sommes plus à la Libération , époque où il fallait recréer de toutes pièces une nouvelle élite administrative.
4. Il y a désomais un fossé énorme entre notre nouvelle aistocratie d'Etat composée de haut-fonctionnaires et ce que je qualifierai de Tiers-Etat , c'es-à-dire nous mêmequi faisons tous les jours fonctionner les rouages du système.
Il y a divorce entre le pays légal et le pays réel , sachant qu'en aucune manière je n'entends reprendre les thèses maurasiennes.
Bref , nous ne sommes plus tout à fait en République .
A quand le grand chambardement ?
Amitiés Républicaines.

22.Posté par RépublicainPasDopérette le 19/07/2008 13:32

Cet article dit ce qu'il y a à dire : quoi qu'il en soit, ce qui se passera à Versailles Lundi est un bras d'honneur fait à la majorité des citoyens français de la part des élus PS / UMP / autres groupes représentés, un bras d'honneur qui une fois de plus vient prouver à quel point ces soi-disant élites consanguines méprisent la République et la Démocratie, et le Peuple.

Je les invective vertement avec mon plus grand mépris de citoyen démocrate et républicain, car ils ne méritent plus rien d'autre. Oui, mépris!

http://www.renovation-democratique.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=678

extrait :
''Voilà comment les représentants de 58% des suffrages exprimés (moins de 50% du corps électoral total) s’arrogent le droit de réécrire la Constitution qui concerne 100% des Citoyens. Dans ce contexte de déni caractérisé, qui refuse à l’ensemble de la population le droit de s’exprimer sur la révision de la Constitution, les débats parlementaires de ces derniers mois se sont résumés – pour l’essentiel – à de petites tractations entre les deux grands partis.''

23.Posté par Thimèle le 19/07/2008 18:53
Je suis venu totalement par hasard sur ce fil de discussion, et je constate avec joie que la ligne (que je partage complètement) de rassemblement des républicains au-delà de la gauche et de la droite emporte chaque jour plus amples adhésions !

Cela dit, excellent écrit du "Che", comme d'habitude.

@ furax

Républicain dans la même "ligne stratégique" que la tienne, je suis également du Nord. Puis-je en savoir plus sur cette structure de réflexion à laquelle tu participe ? Et comment y participer ? Je serai très intéressé !

Tu peux me répondre via mon site.

24.Posté par JM le 21/07/2008 11:54
Comme a été mis fin à l'intégrisme socialiste (expériences communistes du 20e siècle), il va falloir en finir avec l'intégrisme libéral (néolibéralisme).

Alors que nous avons hérité par la force des media ''amis'' combinée avec la démagogie et une opposition d'opérette d'un despote qui souhaite installer le darwinisme social en France, aboutissement d'un point du point de vue social du néolibéralisme économique, je m'interroge : ne faut il pas tout simplement dire STOP de manière fracassante, dans la mesure où les règles ont été abolies par ceux là même qui devraient les défendre?

Le temps des synthèses et des alliances entre les meilleurs de la gauche et la droite "classiques" est peut être venu

25.Posté par Ignoble congrès le 21/07/2008 16:55

Je me suis senti profondément insulté, bafoué, méprisé, quand le premier ministre a osé dire que cette constitution améliorerait le pluralisme et l’indépendance des media, alors que je vois et sais ce qu’il se passe dans ce domaine en France.

Je me sent profondément insulté quand les opposants à ce projet de réforme conservent le langage policé et irresponsable qu’un Chamberlain dut employer lors de sa visite à Berlin.

Je me sens largement des capacités de député et de sénateur quand je vois ceux qui devraient défendre la République et la Démocratie ne pas quitter cette salle versaillaise de la honte.

Honte à cet homme qui a rampé jusqu’au sommet de l’Etat, et honte aux lâches qui jouent son jeu en croyant respecter l’étiquette, nous le paierons tous bien cher, j’en suis quasiment convaincu.

26.Posté par JM le 22/07/2008 07:59

Le respect se mérite, "messieurs" les politiques. Je ne pense pas que les citoyens vous respectent encore, et je fais partie de ceux là.

Vous dites très justement H2 :
"La République doit se réveiller et appuyer sur le frein.
La République doit donner un coup d’arrêt !"

Je réponds avec une froide lucidité :
Pour cela encore faudrait il des républicains dans la salle, et des courageux, et des audacieux, et des avec ampleur!!!

Croyez vous que par exemple le PS, le gros du Non, a voté en majorité pour des raisons républicaines : il faut être naïf ou servile pour le croire. Petits calculs politiques, petites frustrations liées à la proportionnelle, suivisme de groupe, etc
A se demander si Lang en votant oui n'a pas stratégiquement raison, aidant à précipiter le vrai renouvellement radical de cette classe politique devenue majoritairement indigne de confiance et facilement achetable, de façon à ce que la maladie dure le moins longtemps possible!

Et où avez vous entendu chez les politiques actuels employer les mots qui conviennent pour désigner ce qu'il s'est passé ce lundi?
Ou pire encore car plus évident, quels politiques pour dire clairement ce qu'il en est du contrôle des media et des relais d'information devenant chaque jour un peu plus inacceptable, comme nous ne l'avons jamais connu depuis les années 40? Oui, les années 40, le même travestissement des réalités au service d'un projet plus que douteux!!! Ce sondage JDD/Ifop...

Et ceux ce réclamant le plus fort des valeurs républicaines?

Dupont-Aignan le rebelle pour ne pas se faire écarter totalement des media et du jeu des faux représentants a protesté certes, mais de manière convenue et largement inadaptée!
Chevènement lui en profite pour poster un billet sur son blog tentant de racoler pour une dynamique de renouveau de la gauche, cette gauche là, mi républicaine mi autarcique, non représentative si ce n'est d'elle même. Pathétique, à son âge il pourrait avoir l'audace de ceux qui n'ont plus de carrière à mener.
Mélenchon, l'autre supposé rebelle, pour le moment n'a rien dit d'audible, et très probablement restera lui aussi convenu.

Des républicains dans la salle?
Certainement pas à la hauteur en tout cas.


27.Posté par furax les pieds dans l'eau le 22/07/2008 13:30
Bonjour à tous,
Allez tout d'abord faire un tour sur le site de Thimèle , un bon site de recadrage de ce que c'est que la République dont beaucoup se réclament mais peu en tirent les conséquences politiques et éthiques. Par ailleurs , Je souhaite revenir sur un thème qui semble ne pas avoir entrainé beaucoup d'écho alors qu'il est au coeur de la problématique Républicaine ; à savoir la confiscation du débat par les experts de tous poils dont la pseudo-gauche social-démocrate et par une élité auto-proclamée de hauts fonctionnaires. Soyons clairs , il n'est pas question pour moi de jeter l'opprobe sur ce corps dans son intégralité mais sur des usages d'un autre age proches de ceux de l'Ancien Régime .Au mieux , on dira que finalement , les Jacobins ont cédé la place aux Girondins. Une petite dose de Babouvisme ne ferait pas de mal à ce jour .Quelques exemples pour illustrer mon propos : Louis Schweitzer ou Anne Lauvergeon ( Mme Areva )à gauche.Un constat sur lequel j'aimerais avoir votre avis : le rapport du Peuple à ses élites. Outre le culte de la Mondialisation ( et donc celui de l'argent roi ) , et la validation des acquis de cette caste par le sytème de reproduction des élites , en quoi le Citoyen lambda se trouve-t'il représenté par ces gens-là ? Nous , ardents Républicains , sommes confrontés lors des échéances électorales à un vide sidéral.
1. Disparition d'un Gaullisme unificateur
2. Disparition du PC , qui nous laisse d'ailleurs incrédules tant les excès du Libéralisme sont flagrants
3. Pérénisation d'un parti dit "socialiste", grand avaleur de couleuvres , sans projets , pourvoyeur d'arrivistes en tous genres ( cf. Strauss-Khan )
4. Stagnation d'un centre victime de la bipolarisation avec un leader plus à gauche que ses troupes
5. Emergence de l'extrème gauche , FN de la gauche et montée en épingle à cet effet par la Droite ( sans que ses militants soient en cause ).
En résumé :
1. Des élites auto-proclamées déconnectées du Peuple
2. Une haute-fonction publique pourvoyeuse du système
3. Une gauche(?) socialiste en dessous de tout , magnifique machine à perdre , suplantée idéologiquement par une Radicalité prometeuse mais stérile
4. Un logiciel Républicain qui doit obéir à une logique Gramscienne ( et les blogs y contribuent grandement )
5. Un dépassement nécessaire des clivages , le rassemblement des "hommes de bonne volonté" comme le laissait envisager le CNR dés l'origine.
A vous tous , mes fraternelles Salutations Républicaines.

28.Posté par JM le 24/07/2008 17:06

Un autre membre de la SOCIETE CIVILE, qui multiplie les INITIATIVES allant dans le BON SENS, très intelligent et très compétent, très largement capable de DEMOCRATIQUEMENT PARTICIPER DIRECTEMENT à la gestion de la cité, plutôt que cette seule classe politique de droite et de gauche coupée de son peuple, vivant à présent des subventions et appuis cachés de lobbies divers, et devenue sans légitimité.

Cet homme a toute sa place dans le cadre d’un projet de Constituante redonnant son sens à la République, pour que les intérêts des citoyens soient A NOUVEAU défendus.

http://www.ecoledemocratique.org/article.php3?id_article=337

----------------------

La LDH, une ONG parmi d’autres, qui regorge de compétences très pointues dans des domaines tels que la justice, les programmes sociaux, le droit du travail, et qui devrait avoir sa place au sein même des institutions, et au minimum dans le cadre d’un projet de Constituante dont le but serait de redonner à la République sa valeur de base essentielle et disparue : des représentants qui représentent les intérêts des citoyens.

Il faut soigner la République et la Démocratie en corrigeant cette dérive de la politique professionnelle, détachée du peuple et des réalités.

Notre avenir à tous, de salarié, de parent, de citoyen libre et fier de son pays en dépend.

http://www.ldh-france.org/

----------------------------------

Eva Joly, une femme de la SOCIETE CIVILE de grande valeur, dont les compétences précieuses pourraient faire merveille dans le cadre d’une Constituante intégrant le mode judiciaire dans ses principes régulateurs et fondateurs, ce que la classe politique et les grands syndicats actuels ne feront jamais, car dépendant à présent des subventions des lobbies des grandes multinationales.

Que les politiques et les syndicalistes responsables se montrent républicains avant tout et exigent que les règles du jeu de base, la Constitution, soit redéfinie de manière démocratique et représentative par d’autres personnes que celles qui en vivent!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eva_Joly

-----------------------

etc


29.Posté par furaxauboulot le 12/08/2008 19:36
Oui JM sur les compétences de la Socité Civile mais en ce qui concerne les juges , abandonnez l'image de Zorro , qu'est de venu par exemple Thierry Jean-Pierre ou encore plus proche de nous un ancien juge du pôle financier nommé à de hautes fonctions récemment.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter