Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Ma réponse à une rumeur


Plusieurs personnes s’inquiètent de mon absence de réponse aux allégations reprises dans la presse en juin dernier concernant mes conditions de logement à Paris. En l’absence, à la mi-juillet, de toute réponse du Président de la RIVP à la lettre que je lui ai adressée le 29 juin, j’ai décidé de publier celle-ci. En voici le texte.


Lettre à M. Pierre Aidenbaum en date du 29 juin 2011 :
"Monsieur le Président,

Comment peut-on qualifier le comportement d’un bailleur qui, en 2009, propose une augmentation de loyer de 50 % à son locataire, qui l’accepte sans discuter, et qui, deux ans plus tard, en 2011, alimente une campagne médiatique contre ce même locataire, sur la base d’informations fausses, au prétexte que, parlementaire, il manquerait à son « devoir d’exemplarité » ? Hypocrite est le premier mot qui vient à l’esprit.

Vous invoquez « la transparence, l’équité, le respect du droit ».

Transparence ? Mon loyer doit être porté à 1 942 euros par mois charges non comprises, selon votre proposition du 28 décembre 2009. Je n’acquitte pas 1 271 euros, comme vous l’indiquez faussement dans les colonnes « du Parisien » du 22 juin 2011.

Equité ? Vous me mettez en cause en tant que parlementaire. Vous n’êtes pas sans savoir que l’indemnité parlementaire (5 700 euros par mois) a été instituée pour mettre les élus de la nation à l’abri des pressions de l’Argent. Vous devriez donc laisser ce genre de campagne antiparlementaire à l’extrême droite.

Respect du droit ? Vous savez fort bien que, locataire depuis août 1983 d’un logement ILN (immeuble à loyer normal), et non pas HLM, dont le loyer est donc fixé par le bailleur, je me trouve, comme je l’ai toujours été, dans une situation parfaitement légale. Et c’est bien parce que la loi ne vous donne aucun droit contre moi que vous utilisez la rumeur, au nom d’une mission de « nettoyage » que vous vous êtes donnée à vous-même. Cette politique à mon égard est une diversion. Elle est d’autant plus inacceptable qu’elle est menée par des responsables dont la mission devrait être de résoudre les graves problèmes de logement qui se posent à nos concitoyens.

Je n’imagine pas que vous ayez pris seul l’initiative d’une telle campagne. Vous êtes d’ailleurs le quatrième adjoint ou collaborateur de Monsieur le Maire de Paris après M. Mano, Mme Hidalgo et votre prédécesseur à la tête de la RIVP, à avoir jeté mon nom en pâture à la presse depuis trois ans ou en vue de porter atteinte à ma réputation d’honnêteté.

Je ne m’interrogerai donc pas pour savoir qui est tellement gêné par ma présence dans le paysage politique, en ce moment, avec les convictions qui sont les miennes. Un homme politique n’a pas d’autre vrai capital que sa réputation. Votre campagne est diffamatoire. Je me réserve de le faire valoir par tous les moyens de droit dont je dispose.

J’adresse une copie de ma lettre à Monsieur le Maire de Paris, et vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes sentiments distingués.

Jean-Pierre Chevènement"


Mots-clés : logement
Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Vendredi 15 Juillet 2011 à 15:49 | Lu 4359 fois


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Mercredi 9 Novembre 2016 - 10:59 Alliés des Etats-Unis mais non alignés sur eux




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter