Carnet de Jean-Pierre Chevènement

M. Sarkozy retarde de 40 ans


Les parachutes dorés et les patrons voyous seraient, selon M. Sarkozy, les fruits tardifs de la contestation soixante-huitarde. Mais Mai 68 n’a quand même pas inventé le capitalisme financier mondialisé !


M. Sarkozy oublie de dire que l’autorité, le travail, le mérite sont des valeurs républicaines que la droite a laissé choir.
En 1968, c’est la droite (à l’époque Edgar Faure) qui a supprimé l’éducation civique. C’est la gauche en 1985 (moi-même en tant que ministre de l’Education Nationale) qui l’a rétabli dans les écoles et les collèges.
C’est sous Valéry Giscard d’Estaing qu’on a institué les retraites anticipées à cinquante ans, dans la sidérurgie notamment. Casse que M. Sarkozy déplore aujourd’hui. Mais qui a fait d’Usinor une société luxembourgeoise, Arcelor aujourd’hui achetée par le groupe indien Mittal, sinon M. Mer, et les gouvernements auxquels appartenaient M. Sarkozy ? Celui-ci ferait bien d’en revenir à son bilan de 2002 à 2007.

La droite n’a aucun titre pour revendiquer le travail, le mérite, l’autorité. Elle a donné trop de mauvais exemples, à commencer par M. Sarkozy lui-même quand il a déclaré revenir au ministère de l’Intérieur en 2005 pour mieux se protéger de ses amis. Ce n’était pas là donner une grande leçon de ce qu’est le service de l’Etat !

M. Sarkozy fait diversion sur le terrain idéologique et croit pouvoir donner des leçons de morale républicaine à Ségolène Royal. Il retarde en fait de 40 ans. Il se croit en juin 1968 quand la droite pouvait gagner les élections en agitant l’épouvantail de quelques voitures brûlées à la télévision. Grâce à M. Sarkozy, le nombre d’incendies de voitures a doublé de 2002 à 2007 (de 22 000 à 45 000 par an). Si ce n’est la faute de mai 68, c’est celle de Voltaire et de Rousseau ! Permanence des vieux schémas réactionnaires…


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Dimanche 29 Avril 2007 à 20:18 | Lu 10341 fois



1.Posté par Olivier le 29/04/2007 20:48
Nicolas Sarkozy dit tout et son contraire. Je voterais sans hésitation pour Ségolène Royal au second tour.

2.Posté par John le 29/04/2007 21:26
J'ai toujours cru que Nicolas Sarkozy était le candidat qui incarnait le mieux ce que mai 68 avait de pire - l'atomisation et capitalisation de la société française: en désacralisant la République, cet éclatement des moeurs a réduit le citoyen au simple consommateur. Celui qui a été d'abord un Français devient plutôt un client potentiel du marché modial. JP Chevènement a toujours été, pour moi, l'incarnation de cette gauche qui a "choisi Jules Ferry plutôt que mai 68", comme le dit M. Sarkozy (ou plutôt M. Guaino par sa bouche). Et Ségolène Royal me semble pencher plutôt du côté de cette Gauche-là que de celle, anti-nationale, anti-républicaine, communautariste, et bo-bo qui a trop longtemps dominé le PS et à laquelle Sarkozy veut l'assimiler.
Je souhaite vraiment voir la campagne de Mme. Royal en général et M. Chevènement en particulier mieux mettre en valeur ce simple fait que Royal incarne mieux en fait les valeurs républicaines et que Sarkozy représente plutôt ces valeurs anti-républicaines et même "soixante-huitardes" que redoutent non sans raison beaucoup des honnêtes patriotes qui risquent de voter à droite.

3.Posté par bébert le 29/04/2007 22:02
Il y a de quoi être pantois devant ce meeting et les propos de Sarkosy. Effectivement, tout devient possible.

Parmi ces soutiens, on retiendra cette belle brochette de travailleurs intègres,méritants et se levant tôt : Bernard Tapie, Balkany, Berlusconi, Johnny, Steevy ...

La fine fleur du combat pour la morale dont Sarkosy se dit le défenseur.

Comme l'a dit Sarkosy en conclusion de ses discours :

"Vive la République et par dessus-tout vive la France."

Il y a de quoi être inquiet pour nos principes républicains.

4.Posté par ARNARDI roger le 29/04/2007 22:07
La France a tout donné à Sarkozy mais lui qu'a-t-il donné à la France ? lui qui veut devenir chef des Armées, a-t-il fait le service militaire ?

5.Posté par Pierre Diouf Magalé le 30/04/2007 03:04
Quel age avait Mr Sarkozy en Mai 1968? comment l'avait t il vécu?
Cette revolte étudiante en France et dans le monde n'a t'elle eu que des conséquences criticables et négatives. Il y'a aussi des progrès des conquêtes sociales un éveil de la conscience politique et un engagement des etudiants des intelectuels et syndicaux des responsables qui sont issus de cette période.
que reproche Mr Sarkozy à mai 68
Il veut changer la loi de 1905 si vous le laisser faire, après le procès à postériori de 1968
il reécrira à sa manière l'histoire de france . Il fera un proçes à la revolution française et demandera reparation pour la tête de Louis XVI. En réaction à un fait divers il est capable de rétablir grâce à un sondage, et le 49 3 la peine de mort.

6.Posté par Galeski le 30/04/2007 03:18
Pourquoi être étonné par ce qui se passe à droite.
La réconciliation des droites est une constante de la vie politique française dans les grands moments de crise nationale.

L' élection présidentielle n'est pas ici seulement un moment du calendrier et de son échéance, cette élection coincide avec la crise politique de ce pays. Les années écoulées depuis 2002 ont vu cette crise s'aggraver. L'état de la Nation s'y manifeste pleinement...
La droite se lève ces jours ci comme un seul homme, c'était à prévoir, il faut se rappeler 1958, 1968 ... avec tout son contenu retrograde et conservateur, malgré ce qu'elle pretend être et veut faire croire sur son modernisme.

Ouverture de Sarkozy "au vrai peuple de France", un candidat qui se prétend victime parce que porteur des valeurs .... Supercherie, supercherie suprême..., Il en est à se prétendre "Le Guide" porteur de toutes les valeurs humanistes , culturelles, humaines et sociales, éthiques et politiques,... " mission éternelle du Gaullisme" qui a toujours voulu faire croire que c'était lui , l'auteur de toutes les résistances et l'acteur de tous les renouveaux de la nation en crise.
C'est faux, c'est depuis toujours de la fausse monnaie. Relisez "quand finira la nuit" de Freney.

Ce ne sont que construction et affirmation d'une idéologie qui dans cette campagne va dans tous les sens et qui prétend désormais à partir de ce soir, délivrer "La parole Sarkozienne à l'Europe et au Monde".
Arrêtons et dénonçons cette fausse parole, derrière elle se cachent et se dissimulent les puissances de l'argent celles de la haute finance, la propagande des puissances médiatiques mises au service de cette suprême supercherie..., qui nous conduiront à la disparition de la Démocratie et des valeurs républicaines. Le danger est grand.

Le cinéma auquel nous assistons est digne d'un néo -mussolinisme, ... paroles qui s'emportent, mots vindicatifs, discours qui proclament tout et son contraire qui ne s'accrochent à rien et à aucun fondement ..., sinon la volonté de prendre le pouvoir à travers une élection.
Non ! Iil n' y a aucun humanisme dans cela, ce sont des mots, des mots, ... des tics, une posture, de la comédie !

Mais le combat se poursuivra bien au-delà du vote du 6 mai. quelle qu'en soit l' issue, car on ne pas jouer avec les plus hautes valeurs de l' Esprit Humain, même si on est sophiste.

Si l'aventure qui s'enclanche débouche négativement avec l'échec de notre candidate, tout ne sera pas joué. Car il y aura encore les législatives. Et alors il faudra à Sarkozy trouver une majorité.
Il faudra qu'il se la construise et ce n'est pas évident, l'électorat entrera en résistance dans les prochaines semaines.
Les menaces de Sarkozy avertissant qu'il ne se laissera pas voler la victoire du premier tour, victoire qu'il attribue au "peuple français" sent le Maréchalisme... C'est sur les terres d'Auvergne qu'il est venu prononcer ces paroles ...Mais l'Auvergne mérite mieux.. De qui attend-il le pouvoir ? Comment veut il être sacré? Osera-il encore tancer, invectiver les démocrates et les républicains.

Va -il continuer à menacer alors que le peuple français va se prononcer dans quelques jours dans la vérité et sérénité alors qu'Il excite les passions au risque de troubler l'ordre public et républicain? C'est plus fort que lui, il y a une structure mentale chez cet homme qui aime engendrer le désordre pour l'utiliser à son profit.

Que la gauche, toute la gauche, que tous les démocrates et tous les républicains restent mobilisés, debout. Ils ne passerons pas, la bataille sera longue et difficile

7.Posté par Gaël Brustier le 30/04/2007 11:22
... remarquons enfin la haute tenue intellectuelle du sarkozysme people... Vous attendiez l'Académie Française? C'est la Star Ac' ...

De Gaulle donnait la parole à Germaine Tillon, André Malraux, François Mauriac, Sarkozy la donne à Johnny et ... Bigard !

La France du Loft veut entrer à l'Elysée. On nous vole notre pays. Résistons !

8.Posté par LALLIE le 30/04/2007 13:12
Bravo Monsieur Chevènement! NS est vraiment petit........ dans tous les sens du terme.

9.Posté par JLuc le 30/04/2007 16:22
Bravo M. Chevenement !
Après un tel étalage de bassesse et de vulgarité à Bercy, je suis sûr que les Français vont se réveiller ! Surtout avec le meeting-concert de Charletty, qui promet d'être tout le contraire ...

10.Posté par Benoît Rivillon le 30/04/2007 16:51
Jean-Pierre

As-tu vu ce jour Sarkozy fustigé la "République défaillante" en Corse après avoir été un acteur de son démantèlement ! Quel bilan décidément !

Courage dans le sprint final et bravo pour ton rôle de conseiller auprès de Ségolène. Tu as fait un sans faute depuis le début ! chapeau ...

11.Posté par Patrice le 30/04/2007 17:56
Votre soutien constitue un apport considérable à la sérénité de Ségolène.
Face au danger Sarkozy qui n'a reçu qu'un soutien "loyal, franc et massif" à savoir celui de monsieur Besson, la dynamique du 29 mai devrait être actionnée car Ségolène a intégré les demandes des partisans du Non sur la forme (référendum) et le fond (abandon de la constitution et de ses volets économiques).
Sarkozy reste sur sa ligne habituelle, à savoir "ni vu ni connu, je t'embrouille"

12.Posté par youpi le 01/05/2007 10:00
Séguéla, l'inventeur de la "force tranquille" soutenait Ségolène Royal. Il votera N. Sarkozy.

Jacques Séguéla avait fait la campagne victorieuse de François Mitterrand en 1981 en inventant notamment le slogan de "force tranquille". Il a également participé aux campagnes présidentielles de Lionel Jospin. En décembre 2006, sur le site jelavaisdit.com, Séguéla expliquait qu'il était persuadé que Ségolène Royal allait gagner. Il faisait de l'élection présidentielle un choix de société, disait-il à l'époque "à la sociologie, c'est Ségolène Royal qui gagne car Ségolène est l'incarnation de l'attente du moment". Il considérait que la victoire de Ségolène Royal serait "une formidable libération comme en 1981, des idées, des moeurs. La France va redevenir la France".
Il votera Nicolas Sarkozy au second tour

Il justifie son revirement par cette phrase : "Ségo m'a fait rêver, et Sarko l'a fait". Il vote à gauche depuis 50 ans, il a voté Ségolène Royal au premier tour mais il votera Nicolas Sarkozy au second. Ce choix est guidé par 3 raisons :
- Il considère que Nicolas Sarkozy est "le mieux à même de faire le job".
- Sur les questions économiques, le candidat de l'UMP aurait le meilleur programme.
- Enfin, il affirme que c'est aussi un choix de société et il pense que Sarkozy est celui qui est le plus capable de rassembler les français. Il en est convaincu depuis qu'ils ont eu un dialogue en février dernier.
Il dénonce l'attitude du PS et de François Bayrou entre les deux tours

L'entre-deux tours a achevé de le convaincre de voter Nicolas Sarkozy. Il dénonce la présence de Bayrou au second tour et fustige le débat Bayrou/Royal. Selon lui, seuls les deux principaux candidats doivent débattre au second tour.
Par ailleurs, il accuse les socialistes de se diviser : la branche sociale-démocrate négociant avec Bayrou et la branche plus à gauche menaçant de créer un nouveau parti. Selon lui, "F. Mitterrand doit se retourner dans sa tombe quand Emmanuelli propose la création d'un parti progressiste. Le PS est en train de se diviser".

13.Posté par Josette le 01/05/2007 21:22
Séguéla, un homme de gauche ?....Un courtisan du pouvoir, oui !

14.Posté par bébert le 02/05/2007 01:00
Séguéla pense que Sarkosy est "le mieux à même de faire le job."

On croit rêver. Président de la République: un job.

Mes amis, je vais de ce pas préparer mon CV.
Quelle conception de l'Etat et de la République ...

Ce que j'aime avec Ségolène, c'est qu'elle finit toujours par débusquer les opportunistes et autres arrivistes qui l'âge aidant et le patrimoine grossissant finissent un peu honteux à voter conservateur. (Besson, Séguéla)

Elle aura quoi qu'il advienne fait bouger la France. Et c'est pas fini j'espère.

Forzza Ségolène

15.Posté par Claire Strime le 02/05/2007 08:48
Séguéla, Tapie...ont choisi de rejoindre leur camp naturel (celui de leurs intérêts bien particuliers de contribuables et de patrons un tantinet aventuriers). Cette élection du 6 mai ressemble de plus en plus à un vote classe contre classe comme jamais depuis 25 ans et la confusion des années 80-90 (le monde du Travail a massivement pris position contre Sarko dans les défilés du 1er mai).

Par ailleurs Sarko a dû oublier Raymond Aron qui qualifiait (pas tout à fait à tort) mai 68 de "psychodrame" (eu égard à la comparaison avec des évènements autrements tragiques de la première moitié du XXème siècle).
Un psychodrame victime de tous nos maux 40 ans après. Sarko a cru piquer Jaurès, on pourrait se mettre à lui faire les poches...


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Mercredi 9 Novembre 2016 - 10:59 Alliés des Etats-Unis mais non alignés sur eux




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter