Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Lisbonne ou le traité complexifié


Vous avez entendu comme moi « mini-traité » ou encore « traité simplifié » pendant la campagne présidentielle. Beaucoup reprennent ces expressions, je veux le croire par inadvertance.


Avec 256 pages, y compris les déclarations annexées, le traité de Lisbonne n’est qu’une pluie d’articles modifiant les traités de Rome et de Maastricht. Incompréhensible ! Illisible !

Tout cela pour donner le change et occulter le fait que 90 % des dispositions du projet de Constitution européenne ont été reprises par le traité de Lisbonne ! Celui-ci mérite ainsi d’être plutôt appelé « le traité complexifié ». Ses auteurs, conscients de l’énormité de la chose, l’ont pudiquement appelé « traité modifié ».

La démocratie est doublement bafouée dans la forme et dans le fond puisque le Président de la République s’arroge le droit de faire rentrer par la lucarne parlementaire ce que le peuple avait sorti par la grande porte du suffrage universel.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Samedi 20 Octobre 2007 à 02:00 | Lu 8311 fois



1.Posté par David DESGOUILLES le 20/10/2007 10:09
En tant que franc-comtois, j'ai l'immense privilège, cher Jean-Pierre Chevènement, de vous proposer de signer la pétition lancée par DEBOUT LA REPUBLIQUE : "16 millions de Français roulés dans la farine...ET VOUS ?"

http://debout-la-republique.fr/actu/Petition-nationale-16-millions-d.html

2.Posté par Lionel le 20/10/2007 11:05
Ca y est, je l'ai déjà signée.
Je viens de lire sur itele que Sarkozy voulait que la France la ratifie avant la fin de l'année.

3.Posté par Eric le 20/10/2007 15:29
C'est une véritable manipulation digne de l'URSS.

S'ils se permettent de s'assoir ainsi sur le vote du peuple, ils ne s'arrêteront jamais.

4.Posté par BADEL le 20/10/2007 20:22
Jean-Luc LAURENT évoque le mépris à l'égard du peuple, dans une note postée le 19 octobre sur son blog. Il s'agit d'un coup d'état institutionnel ourdi par le Président de la République. Ne nous laissons pas berner par la manoeuvre tentée par M. SARKOZY. Le traité de Lisbonne n'a évidemment rien d'un mini traité ou d'un traité simplifié. C'est un document ardu et épais, très difficile à lire. Vous suggérez avec justesse de l'appeler plutôt "le traité complexifié". Comment celui qui devrait être le gardien des institutions peut-il décider de faire ratifier par le Congrès un traité dont les grandes orientations sont identiques à celles d'un traité qui a été rejeté par le peuple souverain, lors d'un référendum ? Ainsi, il est demandé aux représentants du peuple d'aller à l'encontre d'une décision prise directement par le peuple ! C'est très grave pour la République et pour la démocratie ! Dans de telles circonstances, la mobilisation de tous les républicains et les démocrates, quelle que soit leur opinion sur le traité est une impérieuse nécessité. Les grands principes sont en jeu. Le peuple s'étant prononcé souverainement, seul le peuple peut revenir sur sa décision. Nous citoyens, nous devons nous mobiliser, interpeler nos parlementaires en leur demandant de s'opposer à toute modification de la Constitution hors de la voie référendaire concernant la ratification du traité de Lisbonne.

5.Posté par Gège le 20/10/2007 22:48
Lisbonne, serait-elle devenue la ville de l’outrage à la démocratie ?

Jospin, en son temps, avait signé à Lisbonne les vils accords sur la libéralisation des services. Aujourd’hui, Sarkozy tente de jouer « les leaders maximo » en nous imposant le coup de force de Lisbonne. C’est cela le mépris du politique et l’irrespect pour le citoyen vu par le nouveau locataire de l’Elysée !

53% des électeurs français (suffrages exprimés), soient des millions de citoyens assisteraient impuissants (?) à ce tour de passe-passe qui fleure bon la négation de leur souveraineté. Sarkozy et Fillon campent sur des positions extrêmes et lancent des anathèmes aux français qui protestent. Ils dénoncent chez ces français leurs postures « conservatrices » et les opposent aux bons citoyens, respectueux de l’ordre (imposé bien sûr). Hannah Arendt avait déjà analysé (en1951) ce processus dans un ouvrage reconnu par la communauté universitaire :c’était « Les origines du totalitarisme ». Aujourd’hui nous y sommes avec cette infamie qu’est la réécriture, dans un esprit similaire, du TCE, refusé en 2005 mais imposé par une majorité parlementaire servile dont on peut craindre qu’elle ne soit pas seulement composée de députés/sénateurs UMP. Oh Dupont-Aignant ! Qu’allez-vous faire en séance ?
Et vous les socialistes ?
Et vous les tristes restes du « Centre » ?

6.Posté par Hélène le 21/10/2007 16:28
Je me demande ce que l'on doit déduire de la déclaration de François Hollande, concernant ce dernier paragraphe :

Extrait de Reuter :

21/10/2007 - 15h54

….."Donc, ça sera aux mois de janvier ou de février", a ajouté François Hollande, qui a jugé que ce nouveau traité, que les Vingt-Sept souhaitent voir entrer en vigueur au 1er janvier 2009, ne permet pas "de donner une dynamique à l'Europe".

Néanmoins, a-t-il dit,
le PS, qui s'était divisé sur le projet désormais défunt de Constitution européenne soumis à référendum en mai 2005, "
aura une attitude collective et responsable" et "ne s'opposera pas à la construction de l'Europe"….

7.Posté par la fourmi rouge le 21/10/2007 21:19
Effectivement Hélène, on peut craindre ce que vous craignez !

D'autant qu'un pachyderme de poids Laurent Fabius a rendu les armes, fin juin dans un entretien au Monde.
De mémoire : Fabius a qualifié alors que "le traîté simplifié" était une victoire du non. Si !


La sincérité de lolo m'a toujours laissée coite !
Mais là les bras m'en sont tombés !
Comme un chat il veut toujours retomber sur ses pattes, et a retourné son blaser chic et choc, en essayant de ne rien avoir à justifier...en utilisant Sarkozy qui noie lui-même le poisson !

8.Posté par Diophante le 22/10/2007 00:26
Laurent F. est un célèbre opportuniste qui traversa toutes les époques en flirtant avec tous les courants. Fustigeant Michael R. pour ses positions trop à droite, prenant avec aisance le tournant de la rigueur, glissant comme dans un gant dans le libéralisme économique de gauche (j'aime rire) et retrouvant des accents sociaux (et un joli chapeau!) en 2005.
Le pire c'est que ça se voit tellement qu'on se demande encore comment il a pu tenir aussi longtemps le bougre.
Mais son cas n'est rien et qu'importe ses trahisons; après tout il n'est que poussière et y retournera.
Le drame qui prend corps c'est ce traité qui liera la France et ses gouvernants pour des décennies et ne pourra être rompu qu'au prix de grands sacrifices.

Notre bon président use et abuse du vocabulaire démocratique, fait la leçon à Vladimir P. (Les russes doivent se demander quels démocrates nous sommes, nous qui bafouons le droit des peuples à se gouverner comme bon leur semblent), et oublierait de pratiquer ce qu'il prèche.

Démocratie, pourvoir du peuple souverain, concept floue certes mais qui devient évident quand il s'agit de céder cette souveraineté. Le peuple peut bien être représenté lorsqu'il s'agit de gérer les affaires courantes mais lorsqu'il s'agit de souveraineté ou d'organiser les institutions qui fondent la délégation de pouvoir aux représentants, nulle section, fut-elle représentative, n'a le pouvoir de décider.
En somme, seul un referendum peut apporter une réponse à ces questions. La voix du peuple peut faire, peut défaire ce qu'elle a fait, mais en la matière la voix d'une section, fut-elle représentative, n'a aucune valeur et d'ailleurs le peuple est fondé à s'asseoir sans autre forme de procès sur les décisions prisent sans son consentement en ces matières de souveraineté ou de constitutionnalité.

Si donc, notre Président est bien le démocrate qu'il prétend alors il choisira le referendum et pour qu'il n'oublie pas ce mode de ratification je propose l'organisation d'une manifestation générale regroupant toutes les personnes pretent à rappeler cette évidence.
De GAUCHE à DROITE; la République Française mérite qu'on fasse fi de nos différences et différents. D'ailleurs si nous ne sommes pas unis aujourd'hui nos "disputes" -au beau sens médiéval du terme - n'auront plus de substance, seront vide de tout pouvoir opératoire.
Et en attendant l'unité dans la manifestation, unissons nous dans la pétition.
Celle de DLR circule et peut-être signée ici
Je l'ai déjà signée. Existe-t-il une autre pétition ?...je me sens d'humeur à signer longtemps!

9.Posté par Claire Strime le 22/10/2007 09:45
"Et si d’aventure le président de la République devait s’entêter à choisir la voie parlementaire, les députés et sénateurs de gauche, notamment socialistes, auraient, en votant non, l’occasion de réconcilier la gauche avec les principes républicains, et de combler le fossé qui sépare le peuple de ses représentants. Ce serait un signal fort qui ouvrirait l’avenir de la refondation de la gauche." (G.Sarre, déclaration du MRC)

Et si le PS, comme l'annoncent certains de ses porte parole (et pas des moindres...) perd 1 fois de + l'occasion de seréconcilier avec les principes républicains, que faire?
Rester l'arme au pied en attendant quelques postes aux municipales? Ou faire appel, dans les conditions appropriées, au peuple?

10.Posté par Hélène le 22/10/2007 10:28
@ Fourmi rouge, Diophante et Claire Strime,

Le principe même, ainsi que l'a clairement expliqué JP Chevènement,
de fourguer par la lucarne parlementaire ce que les Français ont exclu par la grande porte du référendum,
est pour moi un mécanisme que je refuse totalement.

Puisque ce mécanisme est repris par "et non les moindres", que je soutenais jusqu'à présent, j'ai tout à craindre qu'il serve de rouage utilisé régulièrement pour faire avaler des potions amères au Français.

Je souhaite une excellente santé à JP Chevènement, pour lui bien sûr
et aussi pour moi, car beaucoup de Français qui refusent d'être pris pour des billes, risquent d'en avoir grandement besoin.


11.Posté par Claire Strime le 23/10/2007 09:30
Le peuple a les dirigeants qu'il mérite, y compris les moindres. Il reste quelques mois au peuple français pour montrer qu'il n'est pas un peuple de veaux.

12.Posté par Eric le 24/10/2007 14:59
Le peuple a les dirigeants qu'il mérite, y compris les moindres. Il reste quelques mois au peuple français pour montrer qu'il n'est pas un peuple de veaux.


Le peuple a les dirigeants qu'il mérite, à condition qu'on lui dise la vérité et qu'il choisisse en son âme et conscience.

C'est loin d'être le cas.

Et vu le niveau d'éducation des nouvelles générations, qui ne savent même pas écrire, je doute qu'elles aient à l'avenir les moyens de comprendre leur environnement.

Tout cela est trop parfait dans la malfaisance, c'est voulu.

13.Posté par jc le 24/10/2007 15:47
Un coup d'état le mot est juste.
http://resistancegaulliste.hautetfort.com/

14.Posté par Delbos Thierry le 27/10/2007 14:14
Cher JPierre,
J'ai visionné la vidéo de votre interview sur tv pood.Un journaliste de merde comme ils sont la plupart...

Mais du grand JPC comme à l'époque de 2002! "Nul et non avenu" ça résonne comme la trahison de 1940, l'état français de Pétain et sa clique... Bravo et merci pour votre pugnacité et votre fidélité à l'idéal républicain et à la France!

Cependant quel gachis que votre soutien à la dame du Poitou! Ceci dit, De Gaulle lui même a commis des erreurs d'appréciation...
Mais quelle erreur de continuer à croire que la solution passe par une alliance avec le PS!

Dans le camp républicain, je ne vois que NDA comme votre digne successeur, n'ayant pas commis l'erreur d'avoir fait campagne pour Sarkozy...
Malgré tout je vous assure de mon éternelle considération.

15.Posté par dramelay le 27/10/2007 17:24
Le traité de nice n'a pas été adopté par référendum alors que Maastricht oui, alors même que les deux textes, tout aussi illisibles que celui ci pour un quidam (à l'instar de bien des lois votés à l'AN qui modifier tel ou tel texte). Votre raisonnement ne tient pas : le chef de l'Etat est libre de choisir le moyen de ratifier le futur traité de Lisbonne. Il n'est tenu pas aucune obligation à cet égard. Vous le savez tellement bien que vos vous arqueboutez sur des arguments de forme sans jamais entrevoir le fond. Un combat de trop ?

16.Posté par Delbos Thierry le 27/10/2007 21:28
Lefond , la vérité c'est l'effacement des nations donc de la démocratie pour laisser le champ libre au totalitarisme technocratique et financier...
et dire que ce traité portera le nom de Lisbonne pays de cette salope de Barosso qui osa donner des leçons de courage à la France à la tribune de l'Assemblée Nationale, qu'a t-il fait lui et ses compatriotes pour libérer l'Europe du nazisme?


17.Posté par Eric le 28/10/2007 11:16
Je crois avoir lu que dans cette constitution, il est précisé que le contrôle de la monnaie reviendra aux banques.

Alors, je vous laisse méditer cette citation :

"Donnez moi le contrôle sur la monnaie d'une nation, et je n'aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois - Rothschild (1743-1812)"

18.Posté par Jean le 06/11/2007 14:22
Cher Monsieur,
Je commence mon message par "cher" car vous êtes bien l'un des derniers homme politique pour qui je garde encore de la considération. Je viens de terminer votre article de "Mariane" et de prendre connaissance de votre lettre de soutien à un candidat des municipales.
Je crois que vous êtes en train de refaire l'erreur des présidentielles de 2002, lorsque vous n'avez pas fait le lien avec les républicains nationalistes de Pasqua.(prière de boucher son nez). En effet, en politique il faut des priorités pour imposer des idéaux, l'union de la gauche est morte avec François Mitterand, il ne reste que des politicards intéressés que par leur maintien aux "affaires".
Oui prenez la tête d'un mouvement contre l'adoption de ce traité par un congrés de vendus qui ne brille pas par son courage politique. Le débat, en France pour une approbation par référendum sert non seulement à éclairer nos concitoyens mais aussi, tous les peuples européens.
C'est vital, prenez avec un confrère de droite la tête d'un mouvement pour imposer à la nation un référendum. Pensez que l'élection municipale et départementale est proche et refusez tout suffrage à qui ne s'est pas prononcé pour le référendum.
Bon courage.
Jean
PS; Je suis gauliste ni de gauche ni de droite.



19.Posté par Jean Claude Chailley le 06/11/2007 15:48
" En réponse à Diophane (Numéro 8) : Oui, il existe d'autres pétitions contre le traité de Lisbonne. Je vous recommande celle de Résistance sociale : http://www.resistancesociale.fr/letrepetitionsarkoetdepetsen.htm "


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Mercredi 9 Novembre 2016 - 10:59 Alliés des Etats-Unis mais non alignés sur eux




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter