Actualités

Les travaux de la Fondation Res Publica sur la zone euro


Voici les principaux travaux que la Fondation Res Publica a conduits sur la zone euro et les questions monétaires.


Les travaux de la Fondation Res Publica sur la zone euro


Rédigé par Jean-Pierre Chevenement le Samedi 8 Mai 2010 à 10:01 | Lu 4835 fois



1.Posté par Lambersartois le 12/05/2010 18:58
Trop compliqué, trop technique.
Est-ce comme cela que nous allons séduire les classes laborieuses?
Il y a moyen de parler de choses importantes sans verser dans l'élitisme contre-productif. Nos soutiens ne sont pas chez les énarques, X, et anciens de la rue d'Ulm.

2.Posté par Lambersartois le 13/05/2010 12:02
La lecture de la presse et l'effet de dominos de la crise de la zone euro angoissent et je pense en premier lieu aux plus fragiles d'entre nous. La classe ouvrière semble absente des débats, elle ne manifeste plus au travers de ses relais son opinion. Y-a-t'il encore une classe ouvrière ? Quel media relaye ses espoirs et ses indignations ? Et au-delà, quid du monde du travail et simplement de ceux qui n'ont que leur force de travail , manuelle ou intellectuelle? Je ne mésestime pas l'effort intellectuel de JPC dans sa quête d'une alternative solide et crédible. Pour autant, je ne sens pas chez notre Peuple cet esprit de Résistance qui ne s'exprime pas.
Une dernière remarque: d'une certaine manière l'oubli de la mémoire.Il y a 70 ans jour pour jour, la déferlante nazie mettait à néant des décennies de République. Avez-vous lu quelque chose à ce sujet dans la presse ? Mes pensées vont au victimes de ce désastre dont nous ne nous sommes pas relevés réellement et tout particulièrement à Marc Bloch.Je désespère de ce pays qui oublie, perd son identité et ploie sous une chape de plomb, celle de la bourgeoisie d'affaire qui tient tous les leviers. Où est la classe ouvrière ? Où sont les Gaullistes et les Communistes qui faisaient honneur à cette France ? JPC, vous êtes le seul à même de relever ce pays. Redonnez-nous l'espoir SVP. Le message est peut-être "vieux jeu", il reflète pourtant ce que bon nombre pense. Nous comptons sur vous pour nous donner un peu d'espérance.Avec nos fidèles pensées.

3.Posté par BA le 13/05/2010 12:51
Bruxelles veut contrôler en amont les budgets nationaux.

La Commission de Bruxelles a jeté un pavé dans la mare, mercredi 12 mai. Dès 2011, elle propose que les grandes lignes des projets de budgets nationaux lui soient communiquées au printemps, et examinées par les ministres européens des Finances, avant même que les parlements nationaux se prononcent.

(Dépêche d'agence)

Citoyens français !

Citoyens français, laissez-moi vous présenter vos nouveaux maîtres :

José Manuel Durão Barroso
Catherine Ashton
Viviane Reding
Joaquín Almunia
Siim Kallas
Neelie Kroes
Antonio Tajani
Maroš Šefčovič
Janez Potočnik
Olli Rehn
Andris Piebalgs
Michel Barnier
Androulla Vassiliou
Algirdas Šemeta
Karel De Gucht
John Dalli
Máire Geoghegan-Quinn
Janusz Lewandowski
María Damanáki
Kristalina Georgieva
Günther Oettinger
Johannes Hahn
Connie Hedegaard
Štefan Füle
László Andor
Cecilia Malmström
Dacian Cioloş

http://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_Barroso_II

Maintenant, si vous n'êtes pas contents, vous devrez vous adresser aux oligarques cités ci-dessus.

Fin de la démocratie française.

Début de l'oligarchie européenne.

4.Posté par Darthé-Payan le 13/05/2010 17:37
Salut et Fraternité

L'Europe fédéraliste et de la concurence libre et non faussée essaie d'imposer la tutelle sur les Etats nations et peuples souverains.

Est-ce que cette Europe en agonie va t'elle se maintenir en devenant la nouvelle prison des peuples ? La négation et les fossoyeurs de Etats nations.

Les peuples vont se resaisir et il temps d'exiger que notre pays quitte l'Union Européenne, les traités successifs (de Rome à Lisbonne), qu'il quitte et rompe les amares avec la commission de Bruxelles et la BCE. Qu'il retire sa signature du Grand Marché Transatlantique (GMT) prèvu pour 2015.

Reprenons notre pleine et entière souveraineté. Que la France, notre patrie républicaine redevienne souveraine sur le plan politique, économique, monétaire, culturelle et se réapproprie l'économie et les marchés. Notre république démocratique, sociale, laïque, une et indivisible, universaliste est à ce prix. L'émancipation de la personne humaine par la souveraineté et la citoyenneté est à ce prix ainsi que la primauté de l'intérêt général.

Fabien

Républicain, socialiste, jacobin, laïque, patriote, internationaliste et universaliste.

http://darthe-payan-lejacobin.over-blog.com/

http://manifeste-jacobin.blogvie.com/2010/04/17/manifeste-jacobin-pour-la-republique-et-le-socialisme/

5.Posté par A B le 18/05/2010 21:27
Plan européen : la garantie de la France portera sur 110 milliards d'euros.
Initialement, la contribution hexagonale au plan d'aide européen (440 milliards de garanties) correspondait à la part de la France dans le capital de la BCE, une fois la Grèce mise de côté, soit 20,97 %. Mais, en pratique, quand il s'agira de porter assistance, via des émissions obligataires du fonds, à des pays tels que le Portugal ou l'Espagne, ces derniers ne pourront évidemment pas apporter leur garantie et celle des autres Etats sera mécaniquement majorée. Voilà pourquoi l'Allemagne a indiqué qu'elle relèverait sa garantie maximum de 20 %. La France a décidé de faire de même, ce qui va porter sa contribution à un peu plus de 110 milliards d'euros. L'impact pour les finances publiques est nul à court terme : la garantie n'a d'incidence ni sur le déficit ni sur la dette. L'impact ne se ferait ressentir que si un Etat secouru venait à faire défaut.

http://www.lesechos.fr/info/inter/020547849646-plan-europeen-la-garantie-de-la-france-portera-sur-110-milliards-d-euros.htm

En clair :

1- Si la Grèce, le Portugal et l'Espagne remboursent leurs dettes, tout ira bien.

2- Mais si la Grèce, le Portugal et l'Espagne ne remboursent pas leurs dettes et font défaut, la France perdra 110 milliards d'euros.

A genoux, les gars !
Répétons tous ensemble :

Notre Père, qui êtes aux cieux ;
Que votre nom soit sanctifié ;
Que votre règne arrive ;
Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien.
Pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.
Ne nous laissez pas succomber à la tentation.
Mais délivrez-nous du mal.
Ainsi soit-il.

6.Posté par B A le 18/05/2010 21:33
Lundi 17 mai 2010 :

L’opinion allemande se montre quant à elle majoritairement opposée au plan d’aide à la Grèce ou à tout autre pays de la zone euro lourdement endetté. Selon un sondage de l’institut Allensbach publié par le quotidien Bild, près de la moitié des personnes interrogées souhaitent un retour au Deutsche Mark.

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2010-05-17/berlin-prepare-un-plan-pour-controler-la-dette-de-la-zone-euro/916/0/455888

7.Posté par B A le 19/05/2010 20:50
La présidente du groupe CRC-SPG (communistes et parti de gauche) au Sénat, Nicole Cohen-Seat, a estimé mercredi que "le Parlement devait être saisi d'urgence" sur la demande de la commission européenne d'examiner les budgets nationaux avant leur adoption par les parlements.

Dans un communiqué, Mme Cohn-Seat fait valoir que "malgré les réactions suscitées par la volonté de la Commission de Bruxelles et de la BCE de contrôler les projets de budget des Etats membres avant qu'ils ne soient présentés aux parlements nationaux, le gouvernement a l'intention de s'y fier d'une façon ou d'une autre !".

Elle estime que "c'est sans doute pour lui faciliter la tâche que le président (PS) de la commission des Finances (Jérôme Cahuzac) et le rapporteur (UMP) du budget (à l'Assemblée, Gilles Carrez) proposent que ce contrôle se fasse au travers de la loi de programmation pluriannuelle des finances publiques".

Pour elle "quelle que soit la formule, le parlement national sera sous tutelle: c'est d'ailleurs la logique de l'Europe de Lisbonne".

Rappelant que de "par la Constitution (...) notre parlement est souverain pour décider du budget de l'Etat", Mme Cohen-Seat demande que "le Parlement soit saisi d'urgence sur cette question". "Et, ajoute-t-elle, s'il y a lieu, nos concitoyens doivent être consultés".

http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=6cada9309b362bee65d2100422bec9ea

En mai 2010, le clivage gauche / droite n'est plus le clivage important.

Comme souvent dans l'histoire de France, le vrai clivage est le suivant :

- d'un côté de la barrière : les partisans de la République (en mai 2010 : les communistes, le Parti de Gauche, les gaullistes, et beaucoup d'autres) ;

- de l'autre côté de la barrière : les partisans de l'Empire (en mai 2010 : les ouistes).

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @Place_Beauvau: La Fondation de l'#Islam de 🇫🇷 soutient des projets culturels et éducatifs pr une meilleure connaissance de la religion…
Jeudi 8 Décembre - 15:00
RT @Place_Beauvau: [Communiqué] @BrunoLeRoux salue le lancement de la Fondation de l'Islam de France. https://t.co/E662y8efkL
Jeudi 8 Décembre - 14:09
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04

Abonnez-vous à la newsletter