Agenda et médias

"Les terroristes ne se définissent pas par leur passeport"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Public Sénat, lundi 12 octobre 2015. Il répondait aux questions de Sonia Mabrouk, et débattait avec Thomas Gomart et Xavier Nogueras.


  • On vise des terroristes. La France a fait l'objet d'attentats, elle est en situation de légitime défense. Maintenant, est-ce que c'est la réponse appropriée au terrorisme, c'est une autre question.
  • Les terroristes ne se définissent pas par leur passeport. Il n'y a pas des terroristes qui seraient de nationalité française et d'autres qui seraient syriens, turcs... Les terroristes sont les terroristes. Si on a pu identifier un camp d'entraînement, il est légitime de le frapper.
  • Je pense que nous n'avons pas d'éléments au sol ayant des informations suffisamment précises pour nous dire qui est de nationalité française et qui ne l'est pas.

  • Je pense que, en janvier 2013, lorsque la France a déclenché l'opération Serval au Mali, c'était à la demande du gouvernement en place, et il y avait une résolution de l'ONU. C'est un cas assez différent.
  • La terminologie de la grande guerre contre la terreur, moi je pense qu'elle est assez suspecte et qu'il ne faut pas la reprendre.
  • Les frappes en Syrie ne peuvent se justifier que par les attentats commis sur le sol français contre des Français, et qui légitime une riposte, non pas sur des gens qui y seraient un peu par hasard, mais en l'occurrence contre un camp d'entraînement ! A partir de là, il me semble qu'il y a légitime défense.
  • Si on devait frapper un peu n'importe où, sur un quartier, on ne pourrait pas déterminer exactement qui l'habite, ce serait plus grave. Mais je pense qu'il faut rester très précis, très rigoureux dans nos appellations.
  • En Syrie, nous n'avons pas la demande du gouvernement légal, puisque le gouvernement légal, nous ne le reconnaissons pas. Mais en même temps, ce gouvernement légal n'a pas d'autorité sur une fraction très importante de son territoire. A partir du moment où il n'a plus le contrôle, nous sommes autorisés à nous défendre.
  • Le terrorisme ne peut se combattre avec des bombes guidées au laser, parce que le terrorisme vient de très loin. Il y a tout un passé, toute une histoire, tout un ressentiment. Il y a eu des réponses diverses adoptées dans le monde arabo-musulman au défi de l'Occident. Et c'est sur la base d'une réponse identitaire d'un courant, le courant salafiste, que la réponse du terroriste djihadiste s'est développé. Mais il y avait d'autres réponses, il faudrait peut-être s'interroger sur le fait de savoir si les pays Occidentaux n'ont pas eux-mêmes contribué à allumer le brasier, par des interventions tout à fait discutable et inappropriée. Je pense aux deux guerres menées contre l'Irak, qui ont abouti à la destruction de l'Etat irakien, et à l'épanouissement d'abord d'Al Qaeda, puis ensuite de Daesh. Ces Etats, je pense à l'Irak, mais aussi à la Syrie, n'étaient pas vraiment vivables pour leur population. Peut-être que l'on aurait pu agir autrement : exercer un magistère d'influence. Il y avait des possibilités. Elles n'ont pas été explorées quand cela était possible, il y a très longtemps.
  • Aujourd'hui, il faut arriver à rendre vivable l'Irak. Je suis allé en Iran il y a une quinzaine de jours, et j'ai prêché auprès de mes interlocuteurs pour un Irak fédéral, parce que le problème, c'est que les régions occidentales de l'Irak sont peuplées de sunnites, qui ont fait l'objet d'une politique extrêmement sectaire de la part du gouvernement à majorité chiite, mis en place après l'invasion américaine. Et par conséquent, si l'on ne veut pas essayer de comprendre les motivations qui sont derrière un certain nombre de réactions, on ne trouvera pas les médecines appropriées.
  • Le terrorisme est d'abord justiciable d'un traitement politique, et accessoirement militaire – je ne suis pas contre si c'est nécessaire. Mais j'ai toujours été pour un usage proportionné de la force, et pas pour un usage indiscriminé, car on ouvre une boîte de Pandore, et après on ne contrôle plus.
  • Dans une affaire comme celle-là, nous sommes en présence de plusieurs acteurs, qui ont des objectifs différents. Les Russes soutiennent Bachar Al Asssad. Les Américains préféreraient s'en passer. Les Turcs en ont surtout après les Kurdes, et à la limite, Daesh, ils les ont généralement approvisionné. Il faut avoir une vision complète du champ, savoir qu'il y a ce conflit sunnite/chiite, Iran/Arabie Saoudite, mais derrière il devrait y avoir une réponse concertée, parce que Daesh est une menace pour le monde entier, et par conséquent on devrait avancer au niveau d'une gouvernance mondiale pour trouver une meilleure coordination.
  • Nous ne sommes pas les amis de Bachar Al Assad, mais il faut savoir hiérarchiser les priorités. Je crois qu'il y a une priorité évidente, aujourd'hui, c'est d'éradiquer Daesh. Et c'est une menace pour le monde entier. Je viens d'apprendre que des attentats auraient peut-être été déjoués à Moscou. D'autres ont été commis en Turquie, et il est quand même probable que Daesh soit derrière, même si le gouvernement turc n'a pas pris toutes les mesures de sécurité qui s'imposaient.
  • On m'a posé la question à Téhéran : si vous éliminez Bachar Al Assad en Syrie, qu'est ce qui se passe ? Vous pensez franchement que Daesh ne va pas rentrer dans Damas ? Je pense que cette question se pose. C'est une situation compliquée, où vous avez Daesh, Bachar Al Assad, et ce que l'on appelle l'Armée de la Libération, dominée par Al-Nosra, qui se rattache à Al Qaeda... On ne peut pas dire que ce soit des gens très sympathiques ! Au moins Bachar ne veut pas instaurer un califat.
  • L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête (Pascal). En définitive, je pense que Saddam Hussein, sur lequel on aurait pu exercer une influence, et on le pouvait dans certaines circonstances, a coûté peut être dix mille fois moins de victimes que les deux guerres qui ont été faite, et au blocus, l'ensemble aboutissant à la destruction de l'Etat irakien et à une guerre interconfessionnelle qui n'est pas terminée.
  • Je pense qu'en politique il faut distinguer les plans. La morale c'est bien, mais il faut savoir distinguer la politique et la morale. Et il faut savoir prendre ses responsabilités.


Rédigé par Jean Pierre Chevenement le Mercredi 14 Octobre 2015 à 18:40 | Lu 4060 fois



1.Posté par Carl GOMES le 15/10/2015 22:11
L’hebdomadaire français « Le Canard Enchaîné » du 6 octobre 2015, repris par l’Agence russe Sputnik le 8 octobre, révèle que « Les pilotes américains et alliés de la coalition opérant en Syrie et en Irak ont reçu l’ordre de ne jamais frapper les terroristes du groupe Front al-Nosra, la filiale syrienne d’Al-Qaïda.»
Alors Mr Chevènement?

2.Posté par Jp JP le 16/10/2015 08:05
Grâce à Merkel suivie par Hollande l’UE augmente sa défense par « deal » avec la Turquie (futur membre de l’UE) qui s’engage à contenir les migrants sur son sol comme prestataire temporaire de l’UE. En contrepartie la Turquie sera aidée et ses ressortissants pourront circuler plus librement en UE (les Chefs d’Etats UE réunis hier ont pris cette position). Dès lors la bonne question évoquée par Carl Gomez 15/10/2015 22:11 devient moins prégnante….. !

3.Posté par Carl GOMES le 16/10/2015 11:49
Bonjour Mr Jp JP, je ne pensais pas à celà en posant cette question, mais carrément à l'embrasement du conflit conduisant par-là même à un affrontement direct (bloc de l'OTAN) / (Russie + Chine?) pouvant mener à une guerre mondiale et par là -même à l'usage de l'arme atomique et pourquoi pas à une destruction totale de l'espèce humaine par "l'effet papillon".
D'où la volonté du Générale de Gaulle d'assurer l'INDEPENDANCE de la France par rapport aux autres puissances possédant l'arme atomique et sa volonté de doter à la France d'une arme nucléaire pour assurer NOTRE SURVIE en cas de conflit mondial.
"Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, le général de Gaulle créé le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) pour effectuer des recherches sur l'énergie atomique. "
source : Wikipedia
« Dans dix ans, nous aurons de quoi tuer 80 millions de Russes. Eh bien je crois qu'on n'attaque pas volontiers des gens qui ont de quoi tuer 80 millions de Russes, même si on a soi-même de quoi tuer 800 millions de Français, à supposer qu'il y eût 800 millions de Français. » Charle de Gaulle (1961)
Aujourd'hui, en supposant que ces armes atomiques soient vraiment opérationnelles et fiables, je pense que chacune des grandes puissances mondiales suivantes: France, Etats-Unis , Russie a les moyens de détruire la surface du globe.
S'en suivrait une DESTRUCTION DE LA VIE SUR TERRE par effet
cause --> conséquence, et celà sans même que nous nous rendions compte de ce qui se passe !!!!
Dès lors, la bonne question serait plutôt: Poutine, Obama et Hollande oseraient ils utiliser l'arme nucléaire?

4.Posté par Jp JP le 16/10/2015 17:24
Bonjour Mr Carl Gomez, « ….Dès lors, la bonne question serait plutôt: Poutine, Obama et Hollande oseraient ils utiliser l'arme nucléaire? » En principe, selon la réflexion du Général de Gaulle que vous avez citée, la réponse serait NON. Mais les conflits religieux sous-tendus par des notions de martyr, de paradis, confinent à la folie,sont par nature imprévisibles quant à leur déroulement et leur issue ! Dans le cadre de ces conflits religieux l’irrationnel prend le pas sur la raison…TOUT EST POSSIBLE ! Un fêlé, ou un groupe de fêlés peut très bien appuyer sur le bouton de l’arme atomique et envoyer toute l’humanité rejoindre les anges !!! C’est le sort de chaque être humain quand l’heure est venue….attendons. Un départ massif risque d’effrayer les anges…. !

5.Posté par Carl GOMES le 17/10/2015 13:57
Bonjour Mr Jp JP ainsi qu'aux autres personnes qui me liraient...Qui vous dit que nous allons tous rejoindre les anges après notre mort? De nombreux iront peut-être brûler en Enfer... La croyance en la vie après la mort ou le rejet de cette idée est sans doute le facteur qui influence le plus le cours de la vie d’un individu. D'où l'existence de martyrs...Pour l'instant les états religieux ou sous influence de la religion "musulmane" ne possèdent pas la bombe atomique.
Je pense qu'il est fondamental pour comprendre le problème de la "guerre des civilisations" et de la destinée du monde de bien comprendre cela.
Source: IslamReligion.com
"L’islam considère la mort comme un seuil naturel à franchir pour se rendre vers la prochaine étape d’existence.Il existe une relation directe entre la conduite sur terre et la vie au-delà de la mort. L’au-delà se compose de récompenses et de punitions en corrélation avec la conduite sur terre. Un jour viendra où Dieu ressuscitera et rassemblera toute Sa création, du premier au dernier, et les jugera chacun en toute justice. Le gens se rendront ensuite vers leur destination finale, l’Enfer ou le Paradis. La croyance en la vie après la mort nous pousse à accomplir le bien et à éviter les péchés. Dans cette vie, ici-bas, nous voyons parfois des personnes pieuses souffrir et des impies profiter de la vie. Mais tous seront jugés un jour et justice sera rendue. Dieu rassemblera tous les humains, croyants et impies, les djinns, les démons, et même les animaux sauvages. Ce sera un rassemblement universel. Les anges conduiront tous les êtres humains, nus, non-circoncis et pieds-nus, à la Grande Plaine de rassemblement. Les gens se tiendront debout en attente du jugement et seront si angoissés qu’ils sueront à grosses gouttes. Les vertueux seront abrités à l’ombre du Trône Magnifique de Dieu."

6.Posté par Carl GOMES le 17/10/2015 14:15
Pour information l'arme nucléaire n'a été utilisée que PAR LES ETATS-UNIS lors des bombardements des villes japonaises de Hiroshima et de Nagasaki durant la Seconde Guerre ...

7.Posté par Jp JP le 17/10/2015 19:16
Bonjour Mr Carl Gomez, merci pour votre information très intéressante sur l’islam relativement à l’au-delà, si je peux ainsi résumer. Effectivement le croyant musulman peut craindre pour son âme dans le ciel et les élus risquent d’être peu nombreux. S’agissant du christianisme l’âme subit sur terre un parcours moins angoissant, en effet, (selon ce que je comprends) :
Jésus, a été créé par Dieu, sans péché, pour faire des miracles, mourir, et ainsi effacer les péchés du monde. C’est une démarche purement sacrificielle réalisée par Dieu. L'Évangile de Jean, notamment, donne les détails de ce don gratuit de Dieu pour sauver ses créatures des conséquences de leur mauvaise conduite. Il s’agit d’un don offert au croyant (lequel accompli de ce fait de bonnes œuvres, évidemment, mais elles ne sont pas comptabilisées) ! CHACUN PEUT RECEVOIR LE PARDON de ses péchés PAR LA FOI…..et sauver au moins son âme du feu éternel lorsqu’il meurt.
Ainsi je pensais qu’en cas de guerre atomique l’arrivée en masse des chrétiens « pulvérisés » pouvait perturber le boulot des anges chargés de vérifier, puis de conduire cette nuée d’âmes dans le lieu de paix éternelle. Les autres âmes, non chrétiennes, ayant apparemment plus de difficultés à parvenir à franchir la bonne porte du ciel.
J’arrête ici, bon week-end !

8.Posté par Carl GOMES le 20/10/2015 11:30
Le problème des migrants auquel est confrontée actuellement la Slovénie a pour origine la politique actuelle de l'Union Européenne qui a mené à la destruction des frontières intérieures . Devant l'afflux de migrants, la situation sera bientôt ingérable. Les personnes à l'origine des conflits en Irak, de la chute de Khadafi en Libye, de Bachar El Assad en Syrie sont à la source de tous ces problèmes.

9.Posté par Carl GOMES le 20/10/2015 11:39
Certains devront un jour ou l'autre rendre des comptes, assumer leur responsabilité et se retirer définitivement de l'action publique.

10.Posté par Carl GOMES le 20/10/2015 14:02
L'union en politique n'est pas une union matrimoniale... On se rallie avec quelqu'un pour la simple raison que ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous sépare...

11.Posté par Carl GOMES le 21/10/2015 10:44
Manuel Valls a pris ouvertement position en faveur de la chemise des dirigeants d'Air France plutôt que de choisir les employés dont des milliers d'emplois vont être supprimés. La suppression de ces emplois a été publiquement annoncée. Il doit expliciter son choix.

12.Posté par Jp JP le 21/10/2015 12:18
Ce camp de Calais est une vraie poudrière. Ça risque de péter. Quel est l’appui de l’UE pour résoudre le problème honteux de l’entassement des immigrés de Calais « en partance » …. pour la Grande-Bretagne ! (membre de l’UE comme la France) ? : QUE DALLE !!! Cette institution de l’UE à Bruxelles regroupe une « bande de branlotins » incapables, coûteux, qui ne font pas le travail pour lequel ils sont élus. Notre roi de France devrait se fâcher devant un comportement des institutions de l’UE aussi désastreux.

13.Posté par Gueorgui Mardjanichvili le 14/11/2015 22:45


დღევანდელი ამოცაანაა რომ დემოკრატიული ერაყი გადაიქცეს ადგილად სადაც ცხოვრებაა შშესაძლებელიო...
Aujourd'hui, il faut arriver à rendre vivable l'Irak.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter