Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Les socialistes français, maîtres du monde ?



D’ici quelques semaines, le Fonds monétaire international (FMI) devrait nommer à sa direction Dominique Strauss Kahn. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a déjà choisi pour la diriger Pascal Lamy.

De sorte que les deux institutions phares du système capitaliste mondialisé auront à leur tête un socialiste français. Ceux-ci sont-ils devenus « maîtres du monde » ?

De deux choses l’une : où bien ce système est devenu fou, ou bien ces deux personnalités n’étaient point socialistes.

A vous de choisir l’hypothèse la plus vraisemblable.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mercredi 1 Août 2007 à 16:51 | Lu 10656 fois



1.Posté par la fourmi rouge le 01/08/2007 18:21

A votre avis Jean-Pierre ?



Quand les libéraux néo ou ultra ou les deux, font ces choix, ce n'est pas pour créer du désordre dans leur propre maison !

2.Posté par snyck le 01/08/2007 19:55
Je pense qu'il y a deux façons d'aborder le problème:
1. Membre de la Nomenklatura , sachant que l'alternance n'est pas pour demain ni a prori pour après-demain , il est :
a) Dommage de priver la planète de mes immenses compétences , reconnues par l'élite mondialisée,
b) Dommage de laisser passer une opportunité dont les retombées financières ne sont pas négligeables( le réservoir de la Jaguar est vide °
c) Dommage de me contenter de ce petit hexagone qui n'a pas cru devoir reconnaitre mes immenses qualités , sachant que sauf accident , je suis hors jeu politique.
2. Membre du P.S. , créneau comme un autre , j'ai tenté ma chance avec plus ou moins de succés et à ce jour , le ciel s'assombrit.
a) Je me suis trompé de camp mais la voie inverse était déjà bien encombrée ,
b) Je m'inscris en réalité dans un magma socialo-centriste qui me permet de jouer le cas échéant sur les deux tableaux
c) Je suis membre d'un parti à la dérive qui n'a plus de gouvernail , une auberge espagnole , une sorte de poulailler sur lequel viendrait de s'abattre la grippe aviaire,
d) Je suis un social-traitre.
Ce que je viens d'écrire n'est ni trés charitable ni politiquement .
correct
Conclusion : Maintenant que les scories se sont auto-consummées ( dont le calamiteux Jack ), pourquoi ne pas revenir aux vraies valeurs ?
Je vais faire hurler bon nombre ( le débât est ouvert ) mais le moment est ouvert de prendre d'assaut ce P.S. , grand avaleur de couleuvres , vermoulu , pour revenir aux sources .
Quelques lignes directrices :
1. Réhabiliter la dignité de la politique et sanctionner la politique "pipole" de TF1 et ses suiveurs payés par le contribuables ( comportement honteux de France 2),
2. Mettre une bonne fois pour toute les points sur les "i"en réhabilitant le rôle de l'Etat , notamment en matière énergétique ,
3. Faire preuve de didactisme en expliquant aux classes moyennes que les bénéficiaires ne sont pas eux mais les hyper-privilégiés , bien loin de leurs préoccupations ,
4. Expliquer aussi aux plus modestes mais bon nombre l'a compris que les nouvelles orientations du gouvernement , sous couvert de lutte contre des abus , vont dans le sens de la défanse d'intérêts catégoriels.
En conclusion , le MRC , Combien de divisions ?
Alors :
1. Adhésions massives pour peser
2. A l'assaut "des vermoulus"dont bon nombre ne demande que cela.
Le débat est ouvert !

3.Posté par toussaint codaccioni le 01/08/2007 20:24
il y a déja quelque temps que mon choix etait fait...ces 2 là s'ils sont bien au P.S. sont socialistes comme Prodi ou comme le pape

4.Posté par FRANCOIS jean M.R.C. 62 le 01/08/2007 23:23
je pencherai sans hésitation pour le second choix et je pense que l'on pourrait allonger la liste

5.Posté par Francis Thill le 01/08/2007 23:35
La situation est de fait plaisante : Après Pascal Lamy la communauté internationale va porter un second socialiste français à la tête d'une institution phare de la mondialisation financière.

Le système n'est naturellement pas devenu fou : Nous connaissons la réponse à la question faussement candide qui est posée : Ni Monsieur Lamy, Ni Monsieur Strauss-Kahn ne portent et n'ont jamais porté des convictions socialistes et républicaines, pas davantage que Bernard Kouchner et bien d'autres au PS.

Pour autant, le PS demeure, par la grâce de sa base militante et électorale, la force centrale autour de laquelle se refondera la gauche et la république , en fidelité à son histoire, mais en actualisant ses fondements idéologiques afin de porter des alternatives crédibles au capitalisme financier mondialisé et au mirage de "la fin de de l'histoire".

J'en ai la conviction : Ni Pascal Lamy, Ni Dominique Strauss-Kahn ne trouveront leur place dans cette gauche et cette république renovées qui portent tous nos espoirs.......Nous leur souhaitons bon vent dans leur entreprise toute personnelle.






6.Posté par Fortin le 02/08/2007 10:17
Mais cela fait maintenant plus de vingt ans que nous savons que ce type de personnages, ne roulent que pour eux, et n'ont jamais été socialistes, juste des opportunistes qui " retournent leur veste toujours du bon côté". Aujourd'hui ils viennent de baisser la culotte.
Mais franchement cher JPC, nous avons autre chose à faire, que de toujours nous pencher sur le devenir du PS. L'avenir de la Gauche et de la République, ne se trouve pas dans ce que d'aucun voudrait encore nommer un parti politique. Cher Jean-Pierre, il faut savoir faire son deuil d'Epnay, c'est à dire, passer à autre chose, décaler le regard...
J'espère que cela est encore possible au sein de la Gauche Républicaine, de toutes ses composantes, pour travailler avec ceux et celles qui portent un regard loin devant, sans trop se retourner et regretter qu'il n'en soit pas autrement, même si parmi eux, certains " t'hérisse le poil".

7.Posté par la fourmi rouge le 02/08/2007 13:38
Bonjour,
Ce serait bien Jean-Pierre Chevènement, qu'il y ait une réelle interactivité sur votre blog.

Qu'à l'occasion, lorsque tel post vous inspire, vous interveniez dans le forum.

C'est mon humble avis et souhait qui m'est personnel, quant à moi que je partage en moi-même et en mon for intérieur !

8.Posté par Harry Lime le 02/08/2007 14:52
Hélas, la politique de la gauche française, européenne et même mondiale a servi depuis trente ans avec une grande servilité et une certaine efficacité à moderniser le système dans le sens d'un capitalisme mondialisé ultralibérale.
La gauche est toujours parvenue au pouvoir lorsque le système était bloqué et que la droite ne pouvait faire passer les "réformes" modernistes jugées nécessaire.
La nomination possible de DSK à l'OMC n'est en définitive que la forme la plus visible et somme toute la plus ecoeurante de cette politique...

9.Posté par genifer le 02/08/2007 21:47
Mon choix est fait depuis lontemps mais JPC fait-il un choix différent en souhaitant Royal qui est a classer dans le même tiroir....

10.Posté par Di Girolamo le 03/08/2007 12:34
"De deux choses l'une : où bien ce système est devenu fou, ou bien ces deux personnalités n'étaient point socialistes.

A vous de choisir l'hypothèse la plus vraisemblable."

Ou bien le socialisme n'est pas ce que croit jp chevènement !

Les partis politiques font partie du système et l'alimentent en DSK ou autres ambitieux croyant comprendre le monde ; les pires étant ceux qui se dissimulent sous des valeurs humanistes et de démocratie participative .
Depuis la nuit de temps on reconnaît l'arbre à ses fruits . La récolte est bientrôt mûre.
Je profite du blog et de la folie du système pour copie coller un mail que j'ai envoyé à la Fondation Res Publica , sans réponse à ce jour :
------------------------------------------------------------------------------
La Fondation Res Publica se présente comme un outil de réflexion amont prospectif utile dans l'éclairage de l'action publique.

C'est à mon avis l'exacte définition de la démocratie qui ne peut en aucun cas se résumer à de la gestion pour les représentants et au bulletin de vote pour les citoyens.Le lieu essentiel de la souveraineté se situant en amont au niveau de la compréhension du monde qui seule peut éclairer les choix fondamentaux .

Or il se trouve , et la Fondation est mieux placée que quiconque pour le savoir , puisque c'est son objet, qu'il n'existe pas dans notre pays d'espace public amont démocratique, d'expertise et de débats.

Il me semble que cette "lacune" est essentielle pour comprendre la dérive démocratique et l'abandon de la politique de projet au profit d'une gestion orientée .

Promouvoir la création d'un outil public d'expertise et de débat sur les grands enjeux du siècle serait je crois un beau combat pour votre Fondation , qui une fois cet outil en place , deviendrait alors un , parmi d'autres, contributeur et animateur d'une démocratie refondée.

Merci de répondre à la contribution d'un citoyen désorienté .

Cordiales Salutations

Georges Di Girolamo

11.Posté par nathalie le 03/08/2007 16:24
troisième solution....la planète a besoin de régulation. Les socialistes français sont certainement les mieux à même de diriger des organismes internationaux de régulation tels que le FMI ou l'OMC (pour mémoire cf le remarquable travaux de l'OMC concernant la filière coton...). Qui pourrait prétendre ici que les Michel ROCARD, Jacques DELORS, DSK, P LAMY n'ont pas travaillé sans relâche au niveau européen et international depuis de nombreuses années pour faire avancer la social-démocratie (que vous vous complaisez à comparer à l'ultra libéralisme Amusant de constater que lorsque vous devenez élu d'une collectivité territoriale vous vous comportez en sociaux-démocrates...Ben oui lorsque le principe de réalité reprend ses droits...!))?....Vous voulez y envoyer qui au FMI?....le maire de la commune de tintouin du Var?...Plutôt que de vous réjouir du fait que des sociaux démocrates tiennent les rênes de deux grands organismes de régulation internationale et pourront ainsi faire avancer les idées socialistes, vous vous interrogez sur le pourquoi du comment de leur militantisme. On peut ne pas partager un certains nombres de choses, mais je pense vraiment irresponsable de prétendre que les quatre que je viens de citer (et tous les autres) ne seraient pas socialistes.... Ce n'est pas en restant prostré sur le cas de notre tout petit petit hexagone que vous lutterez contre l'ultra capitalisme et que vous solutionnerez les difficultés des français...çà fait 15 bonnes années que les rocard, delors, dsk et lamy le clament....si enfin on les entend hors des frontières françaises ...TANT MIEUX.
J'adore les inquisiteurs en socialisme.

12.Posté par Xavier DUMOULIN le 04/08/2007 00:47
Les références de DSK à la conquête du FMI : “liberté des marchés et sens social”

Récemment sur le " blog citoyen, socialiste et républicain ", commentant la candidature de DSK, nous rappelions les orlgines et le rôle du FMI. De gardien de l'ordre monétaire, le FMI s'est transformé en une police financière des pays en développement et en voie de transition vers l'économie de marché. Le Fonds veille avant tout aux équilibres financiers au travers de plans d'ajustement structurel. Il promeut la libéralisation des marchés, démantèle les obstacles aux échanges extérieurs et réduit le poids de l'Etat dans l'économie. On a pu constater les désastres d'une telle politique en Amérique latine, en Afrique subsaharienne et à l'Est. Le principe de la conditionnalité des aides n'est pas sans poser question sur la nature de cette institution et le sens de son action.

Mais DSK ne semble pas embarrassé par cette réalité. Décomplexé, conquérant et avenant, comme à son habitude, il a précisé devant ses administrateurs les qualités d'un candidat à la fonction de directeur général du FMI « La première est de croire en la liberté des marchés. La seconde est d'avoir suffisamment de sens social. Si l'une ou l'autre vous manque, vous ne pouvez réussir. »

En arpentant les continents , DSK espère promouvoir son image. Adoubé à la hussarde par l'Union européenne dès le 9 juillet, il a entrepris le 24 juillet un périple qui l'amènera à visiter les principales capitales de la planète jusqu'au 31 août, date de clôture des candidatures fixée par le Fonds. « Le prochain directeur du FMI (doit) être choisi sur la base de ses mérites propres, et non pas uniquement sur la base de sa nationalité », affirme-t-il. En deuxième lieu, il veut promouvoir le rôle des économies émergentes. « Le monde a changé en 50 ans. Des pays comme le Brésil, l'Inde ou l'Afrique du Sud ont besoin d'une considération supérieure. » Troisième engagement, « le Fonds est là pour aider les pays et les peuples à bénéficier de la mondialisation, et pas à en souffrir ».


13.Posté par Marcel M le 04/08/2007 20:11

Le système et les personnalités concernées ne sont pas devenus fous.N'oublions pas non plus que celles-ci et .. François Bayrou étaient présentées comme d'éventuels Premier Ministre de Ségolène Royal. En réalité la carte ,notamment à 20€ ,ne fait pas le socialiste et ceux qui se ressemblent s'assemblent. L'électeur n'est jamais dupe.Ces errements sont peut-être une des causes des déconvenues des candidats socialistes aux élections présidentielles.Même en 1981 quelle aurait été l'issue du scrutin si Jacques Chirac avait soutenu Valéry Giscard d'Estaing? Alors quelle hypothèse retenir ? Rester en marge de la décomposition du PS.Remettre sur le métier le projet de solidarité républicaine ( préférable à"la gauche républicaine"ancienne formation de droite au Sénat ) que les français attendent .Le mieux placé pour relever ce défi d'une manière crédible est JPC à condition de rester en dehors de la mélée sans apparaitre comme un homme seul et fidèle à son passé et à son drapeau.Il sait le faire.

14.Posté par hervé d'Orléans le 06/08/2007 17:36
MASTRICHT est le traité le plus libéral que j'ai vu mettre en place , et il a été installé par qui ? par les socialistes français . J'ai l'impression que ces derniers savent mettre le désordre et en suite venir à notre secour pour nous sauver

15.Posté par la fourmi rouge le 09/08/2007 21:46
Cher Marcel,

Que vous fassiez la fine bouche devant des dirigeants socialistes responsables depuis 20 ans, de l'Etat où en est ce PS, c'est penser avec justesse !
De Fabius à DSK, en passant par Jospin et toute une brochette d'autres noms dont rien que l'évocation m'exténue ... et que je ne tiens pas à égrener ici.

Mais que vous critiquiez "l'adhérent à 20€" comme l'ont seriné avec fiel et méchanceté, les fabusiens à bout d'arguments, hagards devant le score de leur champion, non !
Si, les socialistes sont divers, c'est ainsi et il faut les prendre tels quels. Le parti unique, la pensée-pure-et-dure-unique aussi, ça n'existe pas en démocratie.
Par ailleurs pouvez-vous nous prouver que les anciens adhérents du PS sont des socialistes vrais de vrai ? Sur quels critères vous basez-vous ? comme B.Kouchner ? H.Védrine ? C.Allègre ? E.Besson ? J.Lang ? DSK ?....tous ceux qui se sont rués chez le nabotléon ? L.Fabius lui-même le vendredi matin 6 juillet pour le poste de DG du FMI ?

Beaucoup sont venus au parti socialiste,neufs et... purs, s'engageant trés souvent pour la première fois. Comme d'autres l'ont fait il y a 10, 20 40 ans .... Moi je dis bravo ! C'est l'électorat de gauche. Et beaucoup ont une autre conscience politique que vous leur supposez. Certains sont même des revenants...qui ont été bien souvent fort mal accueillis, repoussés par des "anciens" ou "de petits élus" ou secrétaires de sections qui les craignaient car sans main-mise ou contrôle sur eux !
Défense de ses prébendes d'abord et avant tout !

Si vraiment cette raison en était une de sérieuse, on ne parlerait pas à l'heure actuelle de refondation ou rénovation de la gauche, ce qui aurait dû débuter dans les années 80. Et oui le problème est autrement plus profond et grave car il date depuis trop longtemps.


16.Posté par ewropano le 22/08/2007 23:37
Pour une gauche décomplexée...

Il serait temps que la gauche (en particulier le PS) cesse de tenir des propos confus, notamment sur l'Europe et la mondialisation et proclame clairement ses valeurs, quitte à ensuite (mais seulement ensuite!) faire l'état des lieux des contraintes extérieures (guerre économique, manque de moyens, etc.) et à expliquer les compromis consentis.

La meme démarche doit etre adoptée en cas d'alliance avec un autre parti: préciser sur quels points accessoires on a du céder pour conserver l'essentiel.

C'est du reste la démarche qu'a adopté JPC lors des présidentielles.

Malheureusement, l'homme a tendance à intérioriser les contraintes qu'on lui impose: les raisins sont trop verts...

17.Posté par Maxime le 01/09/2007 23:34
Il faut une gauche de combat, une gauche qui n'ai pas peur d'affronter les logiques libérales et les voix impénétrables du capitalisme financier. J'espère de tout coeur que la gauche va se reconstruire, ou que le peuple va réagir avant que Sarkozy ne nous casse tout nos acquis et notre système social solidaire. Gauche républicaine et gauche antilibérale : même combat !! Unissons-nous! http://www.gamekult.com/blog/ijvlerouge/

18.Posté par yves le 09/09/2007 10:37
Il faut être enfin lucide et cesser de rêver à ce PS rêvé du temps du CERES... Le choix de Royal (après le programme "non-socialiste" de Jospin en 2002 et tant d'autrres renoncements mitterrandiens à "changer la vie"...) est l'aboutissement logique sur cette pente, de même que le ralliement des Kouchner, Attali, Bockel , et autres à Sarkozy, en attendant les autres.

Politique du "pragmatisme" ? en réalité le ralliement des élites à la mondialisation telle que le marché la pousse. La politique est rabaissé à une affaire d'image, de séduction du public et surtout de cynisme et de tromperie, on la vu avec Royal. Ces gens ne défendent aucune conviction, ne défendent aucune catégorie sociale, leur vision se porte sur un plan de carrière personnelle et l'ambition d'être du coté du pouvoir et de ses avantages, donc aussi en accord avec les médias, quoi qu'il arrive (voir les pitoyables courses à se rallier les adeptes de Nicolas Hulot, au nom de ce qui plait et fait recette, même si c'est faux et sans réel étayage scientifique ou économique)

Il demeure pour moi incompréhensible que JPC ait donné sa caution à un tel abandon du combat socialiste et républicain. Il est sans doute bien tard pour s'en démarquer, mais mieux vaudrait tard que jamais.

19.Posté par tener le 08/10/2007 08:56
puis-je à mon tour vous poser la question suivante , jean pierre ?
S. Royal que vous souteniez est elle authentiquement de gauche ?

20.Posté par Harry Lime le 04/04/2008 13:04
A mon avis, ce qu'il manque pour que le monde soit devenu socialiste ET français, c'est Kouchner à l'Organisation mondiale de la Santé et Jack Lang à l'UNESCO. Enfin, le paradis...en France car nous serions alors débarassé de quatre fâcheux !
En tout cas, Sarkozy a compris qu'une bonne manière de se débarasser de ses adversaires potentiels, c'est de leur octroyer des promotions.


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:18 A propos des primaires à gauche

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:47 Deux bonnes décisions




Derniers tweets
RT @Place_Beauvau: La Fondation de l'#Islam de 🇫🇷 soutient des projets culturels et éducatifs pr une meilleure connaissance de la religion…
Jeudi 8 Décembre - 15:00
RT @Place_Beauvau: [Communiqué] @BrunoLeRoux salue le lancement de la Fondation de l'Islam de France. https://t.co/E662y8efkL
Jeudi 8 Décembre - 14:09
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04

Abonnez-vous à la newsletter