Agenda et médias

"Les mesures que propose M. Sarkozy, notamment la hausse de la TVA, sont injustes et inefficaces"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de l’émission "Une heure avec" sur LCI, lundi 30 janvier 2012. Il répondait aux questions de Michel Field.


Verbatim express

  • Ma candidature n'est en aucun cas une candidature démagogique. Par conséquent, je me donne une certaine souplesse. Si j'obtiens mes parrainages et que je pense que cela peut être utile, je me maintiendrai. Si, par contre, je trouve qu'il y a une fenêtre politique pour peser, je le ferai. Cependant, le moment n'est pas venu.
  • Je n'ai pas grand chose à changer, aujourd'hui, à la thématique de ma campagne de 2002 qui était, à bien des égards, prémonitoire.
  • Il faut bien me reconnaître le mérite d'une certaine continuité depuis 1992.
  • Avec la monnaie unique, nous avons crée quelque chose qui ne tient pas la route. Il aurait peut-être fallu y penser plus tôt.
  • La désindustrialisation est ma grande angoisse pour l'avenir de la France. On ne peut pas maintenir un grand pays avec une protection sociale efficace, avec des services publics performants quand sa base industrielle se réduit. Or, elle est passée de 25% du PIB à 12%.
  • J'ai toujours été frappé de constater que nos périodes de désindustrialisation coïncidaient avec les périodes de surévaluation monétaire.

  • Il faudrait que la BCE se préoccupe du taux de change. Or, le traité de Maastricht a donné son indépendance à la Banque centrale. On a copié le modèle allemand.
  • Je suis partisan d'une Banque centrale qui puisse intervenir sur les marchés de la dette, agir sur le change, soutenir la croissance et l'emploi, faire en sorte que l'euro tourne autour de 1 dollar. Alors, croyez moi, le vent de la croissance s’élèverait sur toute l'Europe.
  • Les mesures que propose M. Sarkozy, notamment la hausse de la TVA, sont injustes et inefficaces. Les facteurs décisifs sont les facteurs de long terme : la technologie, l'innovation, la recherche, les PME-PMI, une banque nationale de l'industrie, idée que je développe depuis 1983.
  • Avec le projet de traité européen écrit par Mme Merkel et approuvé par M. Sarkozy, nous nous enfermons dans un cycle de récession de longue durée.
  • La proposition de Nicolas Sarkozy concernant la TVA n'est pas la bonne mais c'est la proposition d'un homme acculé, enfermé dans un système de contrainte qu'il s'avère impuissant à desserrer.
  • Je suis partisan de récréer un Ministère de l'Industrie. Ceux qui ont peur de l’État oublient que la France s'est tenue dans l'histoire car elle avait un État.
  • L’Europe a embrassé le néolibéralisme avec l'Acte Unique. Je l'ai vécu de l’intérieur. Tout cela s'est fait avec des gouvernements de gauche et de droite. Le traité de Maastricht est une erreur commise en commun. Aujourd'hui nous sommes prisonniers de cette construction et on voit se creuser un fossé de plus en plus grand entre l'Europe du Nord et celle du Sud.
  • La France marche au projet. Et la pays sent bien qu'il n'y en a pas. Il faut lui donner le sentiment du rôle qu'il peut jouer en Europe.
  • J'aimerais que les hommes politiques tiennent un discours de long terme, un discours d'effort mais confiant car la France en Europe, ça compte. La France est une grande puissance politique. Elle doit le rester.
  • La panne de l’Éducation Nationale s'explique par le fait qu'on ne met plus le paquet dans les petites classes pour détecter les enfants dont le bagage lexical et syntaxique est insuffisant. Il faut absolument remettre à niveau ces enfants.
  • Nous devons également agir dans l'enseignement supérieur. Il faut garder à l'esprit que nous avons pris des engagements à Lisbonne et à Barcelone, dans des sommets européens, qui étaient de porter 50% d'une classe d'âge au niveau de la licence.
  • Il ne faut jamais oublier les fondamentaux de l’École qui sont la connaissance, l'effort, l'autorité et le responsabilité du maître. Il faut revaloriser les enseignants, notamment dans la considération qu'ils ont d'eux mêmes.
  • A propos des révolutions arabes: Je ne suis pas partisan de l'ingérence. Je ne pense pas que c'est à la France de dire ce qu'un autre pays doit faire. En revanche, quand un pays prend ses affaires en main, quand il y a une volonté de renouveau qui s'exprime, la France doit naturellement sympathiser avec ces idéaux.


Rédigé par Chevenement.fr le Lundi 30 Janvier 2012 à 22:56 | Lu 3934 fois



1.Posté par BRUNO DIAZ le 02/02/2012 18:19
On ne peut que regretter le retrait de votre candidature à la présidentielle, candidature que vous vouliez pédagogique. La pédagogie est plus que nécessaire dans le brouhaha des candidats exploitant le marché des mécontents et de la souffrance ... ou de l'auto-satisfaction d'avoir ouvert de nouvelles brèches dans ce qui fait la France .

Tout projet ne peut être cohérent et solide que si on est bien au fait de ce qui se passe dans le monde , en Europe et en France.
Bien comprendre les grands processus, les tenants et aboutissants est incontournable. Or sans ces éléments et les fondamentaux de notre République que vous rappelez un peuple ne peut influer, maîtriser son destin.
J'ai fais partie des nombreux "vilains" qui auraient fait échouer le malheureux candidat PS de 2002 ! Je ne pouvais voter pour un individu qui "N'y pouvait rien à la crise qui commençait déjà à faire ses ravages!"

Encore une fois je regrette que vous n'ayez pu continuer et bénéficier du temps de parole attribué aux candidats.

2.Posté par Olivier PAULY le 03/02/2012 18:32
monsieur chevenement,j'avais voté pour vous en 2002 et j'aurais aimé le faire cette fois ci.il se trouve que vos idées sont trés proches de celle de nicolas dupont aignan,donc une alliance avec lui serait logique. n'oubliez jamais que les 3 principaux candidats étaient tous pour les 2 derniers traités européens,dont le derniers a été voté contre l'avis des français:ils en portent donc la responsabilité.quand à mr mélenchon,il n'a pas de programme réaliste. qui reste t'il qui ai porté la dénonciation de traité de lisbonne copie d'un traité rejetté ? ,mr dupont aignan:une telle alliance serait une occasion de dépasser la frontiere droite gauche completement obsolete
merci de votre atention

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter