Chevenement.fr | le blog de Jean-Pierre Chevènement
Actualités

Le projet Royal contre le projet Sarkozy en tableau comparatif


Un tableau comparatif à faire circuler très largement sur vos blogs ou par courrier électronique.


Retrouvez le tract ci-dessous. Ce tract est également disponible en version imprimable (cliquer sur le bouton).

Nicolas Sarkozy Ségolène Royal
Développe une conception amphigourique de la France. « M. Attrape-tout ». C’est toujours la même prétention de la droite à confisquer la nation. Il détrousse les cadavres des héros morts de la gauche. Il détrousse même les vivants (ex. préparations rémunérées aux concours de la Fonction Publique proposition Chevènement , Ecoles de la 2ème chance initiative Edith Cresson). Ségolène Royal expose une conception vertébrée et exigeante de la France à partir des valeurs de la Révolution. Elle récuse la prétendue synthèse entre l’Ancien Régime et la Révolution. Ségolène Royal expose un patriotisme de bon aloi, une politique étrangère « sans humilité et sans arrogance », essentiellement fondée sur le Droit.
Nicolas Sarkozy c’est la conflictualité. Il veut réglementer le droit de grève et supprimer un poste sur deux dans la Fonction Publique. Ségolène Royal c’est la démocratie sociale, la confiance faite au dialogue, le souci des entreprises innovantes
Nicolas Sarkozy, c’est l’appel à l’effort égoïste Ségolène Royal, c’est l’appel à l’effort partagé. Droits et devoirs s’équilibrent. C’est une République généreuse mais aussi exigeante. Il y a des contreparties à l’allocation d’autonomie pour les jeunes sur critères de ressources. Les jeunes devront passer un contrat. Cela n’a rien à voir avec l’assistanat.
Avec Nicolas Sarkozy, les cadeaux fiscaux pour les riches. Inégalités et stagnation économique seront au rendez-vous. Sous couvert de « valeur travail », il redécouvre la plus-value : la détaxation des heures supplémen-taires profitera aux patrons et pas aux chômeurs. Il est en fait l’homme du capitalisme financier. Ségolène Royal sait ce qu’est la valeur du travail : cela s’appelle les salaires qu’elle propose de revaloriser par une conférence des revenus dès juin 2007. Elle prévoit de lutter contre les délocalisations. La relance du pouvoir d’achat des salariés, à commencer par les travailleurs pauvres, nourrira la croissance.
Nicolas Sarkozy est en phase avec les libéraux européens. Avec lui, c’est la certitude d’une Europe au fil de l’eau Ségolène Royal se prononce pour une Europe qui protège, pour une Europe redressée sur le plan économique et social (soutien à la croissance et à l’emploi dans les statuts de la BCE, gouvernement économique de la zone euro, politiques communes vigoureuses).
Nicolas Sarkozy, c’est l’appel aux communautarismes : Ch. Estrosi: « la communauté juive a un candidat naturel, N. Sarkozy », N.Sarkozy : « Aucun ministre de l’Intérieur n’a autant fait pour les musulmans » Ségolène Royal c’est la République et la laïcité.
Pour l’Ecole Nicolas Sarkozy propose de supprimer la moitié des postes des enseignants partant à la retraite. Ségolène Royal a le souci de l’éducation des plus jeunes, des quartiers, des parents, d’un service de la petite enfance, du soutien scolaire. Elle donne la priorité à l’Education.
Comme le gouvernement sortant, Nicolas Sarkozy a un rapport dégradé avec le monde de la recherche Ségolène Royal propose un pacte de confiance avec les chercheurs : recherche publique, développement universitaire, recherche privée dans les entreprises innovantes.
En matière de santé, Nicolas Sarkozy propose une franchise supplémentaire de remboursement pour les assurés sociaux et l’augmentation du tarif des généralistes. Ségolène Royal demande un effort partagé entre les praticiens, les assurés sociaux et l’industrie du médicament. Elle donne la priorité à l’Hôpital public auquel elle accordera des moyens perennes.
En matière de sécurité, Nicolas Sarkozy c’est le « tout répressif ». Il a supprimé la police de proximité et privilégié la police d’intervention et d’interpellation à l’aveuglette. Il a accru les tensions urbaines. Ségolène Royal lie Education, citoyenneté, prévention et répression. Elle veut rétablir une police de quartier, proche de la population.
Nicolas Sarkozy s’est fait le chantre de l’immigration « choisie », avec de forts relents xénophobes. Ségolène Royal propose une intégration sur critères et le co-développement avec les pays d’origine, la priorité à l’Afrique en matière de politique étrangère
En matière de politique étrangère, Nicolas Sarkozy symbolise l’inféodation extérieure Ségolène Royal fait entendre la voix juste de la France, une voix de principe fondée sur le droit international.
Conclusion : Nicolas Sarkozy joue les rassembleurs mais diviserait gravement le pays. Face au défi de la mondialisation, Nicolas Sarkozy offrirait un pays fracturé et amer, dominé par l’Argent roi, une France dépourvue de charme et d’attrait. Conclusion : Ségolène Royal est une candidate à l’écoute, ouverte au dialogue, qui rassemble vraiment sur un projet de solidarité et d’ordre juste. Face au défi de la mondialisation, Ségolène Royal c’est la confiance retrouvée, une France au beau visage, accordée aux valeurs humanistes de notre Histoire, aussi bien qu’aux aspirations de notre temps, une France sympathique aux autres peuples, attractive et tournée vers l’avenir.


Rédigé par Chevenement.fr le Mardi 1 Mai 2007 à 18:56 | Lu 10410 fois




1.Posté par Hayahaya le 01/05/2007 20:18
M. Chevenement,

Encore merci pour les outils et vos analyses pertinentes.

Je voudrais vous proposer (à relayer si interessant) que l'initiative Désirs D'Avenir de Mme Royal soit perpétuer quelque soit l'issue du scrutin.

Que cette structure nouvelle et novatrice, aide la gauche à mieux aborder l'avenir et ses défis.

Merci


2.Posté par SLS le 01/05/2007 21:16
il s'agit en effet d'une analyse pertinente....Bien sur en toute objectivité, vous analysez le fond du programme des 2 candidats. D'un côté " le méchant " et de l'autre " la sainte vierge".
Très professionnel!

(Merci de ne pas me censurer, mes propos sont bien moins agressifs que les votres envers Nicolas Sarkozy...et après on dit que c'est lui qui a un discours de haine!)

3.Posté par SLS le 01/05/2007 21:19
ah j'oubliais. évitez de dire des choses fausses... "Pour l'Ecole Nicolas Sarkozy propose de supprimer la moitié des postes des enseignants partant à la retraite." >> Non il s'agit d'un fontionnaire sur 2 dans la totalité des services (administration, finance etc...)
La confusion est vite faite pour quelqu'un de si impartial!
Une analyse qui me conforte dans mon choix pour Sarkozy. Tant de critiques infondées ridiculisent l'ensemble de la gauche.

4.Posté par Patrice le 02/05/2007 00:49
merci à sls pour ses utiles précisions, aussi est-il est important de signaler que Sarkozy est non seulement un méchant néoconservateur, comme il l'a justement remarqué, modélisant Bush et ses honorables disciples Berlusconi et Aznar, mais aussi un démagogue incompétent. Son bilan à l'Intérieur est un fiasco: 11000 policiers agressés l'an dernier pour 5000 en 1999. A Bercy, son intervention en fin de négociation sur Alstom est calamiteuse avec le cession des Chantiers de l'Atlantique et l'entrée du parrain de son fils Bouygues à la place de l'Etat à qui il promet le contrôle prochain d' Areva après privatisation. Quant au secteur des services, il a eu le courage de ne pas toucher aux privilèges des banques et de déstabiliser gratuitement la distribution. Il est d'ailleurs "comique" de lire le dernier numéro de Points de Vente sur l'avenir de ce secteur, dans lequel M.E.Leclerc, son maître à penser, promeut la désindustrialisation de la France et Sarkozy loue les bienfaits de la loi Galland au début de son article et propose de démanteler son dispositif à la fin... Avec un tel arriviste, Thatcher en culottes de golf, la droite est tombée bien bas. Pour que la France ne suive pas le même chemin, les citoyens devront se mobiliser le 6 mai et après.

5.Posté par SLS le 02/05/2007 11:57
patrice>"modélisant Bush et ses honorables disciples Berlusconi et Aznar" oui bien sur....et Le Pen, il n'a jamais dit cela mais tout sert pour salir les gens...ça reste concret puisque dans la logique socialiste actuelle.Vaut mieux idolatrer Mao, Lenine, ou le Ché....

D'apres vous les policiers sont agressés à cause du bilan de sarkozy à 'interieur... Moi, je ne dirai pas ça comme cela: les policiers sont agressés car ils refont leur travail, ils traquent les délinquants et cela les gènent évidemment. Les "racailles" / "voyous" ou autres termes similaires préfèraient quand la police leur organisait des match de foot et pendant ce temps les laisser tranquille.

pour Alstom, son intervention a permi le rachat par l'Etat de nombreuses actions qui après avoir restructuré l'entreprise ont été revendu avec un fort bénéfice (donc baisse de la dette ou autre). Faut pas réver mais sans cela, l'entreprise aurait fait faillite et aurait pu meme faire du mal aux finances de l'Etat. Et, préférez vous que ce soit Bouygues qui rachète ou un Fond de pension américain ou un industriel indien? Taper sur les financier français et vous verrez ce qu'il restera de la France bientôt...

Vous feriez mieux de lire ce qu'en pense Maurice Allais, pric nobel d'economie en 1988...ça sera toujours mieux que vos lectures.

6.Posté par Jean-Simon le 03/05/2007 01:06
Sans doute, SLS, feriez-vous mieux d'avoir de bonnes lectures en prenant connaissance de deux billets de M. Chevènement sur Alstom.

http://chevenement.fr/La-triste-fin-des-Chantiers-de-l-Atlantique-encore-bravo-M-Sarkozy-!_a263.html
http://chevenement.fr/La-verite-de-M-Monti-sur-l-affaire-Alstom-mensonges,-bras-de-fer-et-coups-tordus_a265.html

Vous y verriez que M. Sarkozy y phagocyte un rôle non seulement qu'il n'a pas vraiment tenu, mais que le plus maigre de son action est revenu au démantellement d'un fleuron français.

7.Posté par Patrice le 03/05/2007 02:08
Soyons factuels Sls:
la proximité de Sarkozy avec Bush,Aznar, Berlusconi et Fini est un fait; lisez le dernier numéro de Marianne, six pages sans aucune injure à la personne.
Répression et prévention sont indissociables; la suppression de la police de proximité est un "coup médiatique" contre-productif, la preuve est que Sarko veut la rétablir.
Sur le processus privatisation-prise de contrôle par des fonds étrangers, depuis la perte de Pechiney la liste est longue et s'accélérera avec Sarkozy, candidat de la mondialisation. L'atout industriel historique de la France est l'initiative publique. Un gouvernement efficace ne livre pas la rente de nos autoroutes à des groupes français actuellement menacés d'OPA.
Sur la revue "Points de Vente", il s'agit d'un journal professionnel honnête et lire Sarkozy sur un secteur que je connais un peu ne constitue pas un acte condamnable en soi . Néanmoins, vous avez raison de nous inviter à lier micro et macro-économie.

Relisons avec plaisir Maurice Allais qui a soutenu notre combat républicain dans la victoire du Non au projet de TCE:
"La mondialisation ne peut qu’engendrer partout instabilité, chômage, injustices, désordres et misères de toutes sortes, et elle ne peut que se révéler finalement désavantageuse pour tous les peuples. En fait, une mondialisation généralisée n’est ni inévitable, ni nécessaire, ni souhaitable. La mondialisation, on ne saurait trop le souligner, ne profite qu’aux multinationales. Elles en tirent d’énormes profits. La mondialisation de l’économie est certainement très profitable pour quelques groupes de privilégiés. Mais les intérêts de ces groupes ne sauraient s’identifier avec ceux de l’humanité tout - entière."

PS: si vous souhaitez connaître les raisons de notre soutien à ségolène (indépendamment du cas sarkozy), lisez le volet politique de l'accord MRC-PS (cliquez en haut à gauche)



1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire

Ma conférence à #Alger : "#France-#Algérie, une ambition à forger au service de la #paix dans le monde" http://t.co/RzdHbEYcSm
Samedi 18 Octobre - 10:35

Abonnez-vous à la newsletter









Dernières vidéos
15/10/2014 | 1273 vues
1 sur 60