Actualités

"Le nationalisme corse révèle le détricotage de l'État"


Entretien de Jean-Pierre Chevènement au site Figarovox, propos receuillis par Alexandre Devecchio.


"Le nationalisme corse révèle le détricotage de l'État"
FigaroVox : Les nationalistes ont pris la tête de l'Assemblée territoriale de Corse ce vendredi. Que cela vous inspire-t-il?
Jean-Pierre Chevènement: C'est le résultat d'une politique de complaisance à l'égard du nationalisme corse. Complaisance de la gauche d'abord, notamment avec le processus de Matignon promulgué le 22 janvier 2002. Complaisance de la droite également avec le référendum de Nicolas Sarkozy de 2003 qui proposait notamment une fusion des deux conseils généraux de Haute-Corse et de Corse-du-Sud au sein d'une collectivité territoriale unique. Une fusion qui avait été refusée par les Corses eux-mêmes. Qu'importe! On leur imposera dans deux ans la collectivité unique qu'ils rejetaient alors, dans le cadre d'une réforme territoriale sur laquelle ils n'ont pas eu à se prononcer. Rappelons que les nationalistes corses sont responsable d'une cinquantaine d'assassinats.

A l'heure où l'on parle d'union sacrée, existe-t-il un risque de fracturer l'unité nationale?
Oui, d'autant plus que dans le même temps, le préfet des Pyrénées Atlantiques prépare un projet de communauté de communes unique pour le Pays basque. Voilà qui devrait donner une caisse de résonance inespérée à l'ETA. Enfin, il faut ajouter à cela, la volonté du gouvernement de ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Aujourd'hui la loi, dans notre pays, n'empêche ni l'enseignement ni l'utilisation des langues régionales. Mais alors que veut-on de plus? Appelle-t-on à une nouvelle conception de la République? Veut-on faire des régions le laboratoire d'un nouveau communautarisme avec les Bretons, Basques, Alsaciens ou Occitans «de souche»? Tout cela fait réfléchir.Veut-on le détricotage de l'Etat?

Source : Figarovox


Mots-clés : corse, pays basque
Rédigé par Chevenement.fr le Samedi 19 Décembre 2015 à 08:58 | Lu 3281 fois



1.Posté par Jp JP le 19/12/2015 09:07
JP Chevènement peut dire ce qu'il veut c'est comme s'il pissait dans un violon. FH ne l'écoute pas.

2.Posté par Jules DUNORD le 19/12/2015 10:20
C’est sûr, Jp JP, que F. Hollande n’écoute pas JP Chevènement, pas plus aujourd’hui qu’hier. Son principal objectif est de se faire réélire en 2017 en adoptant le principe de diviser pour mieux régner.

La seule solution pour sortir de ce marasme est de créer un grand mouvement POPULAIRE autour de République Moderne en reprenant des points du M6R (Mouvement pour la 6ème République).

J’ai écrit Populaire en majuscule car il ne faut pas que République Moderne ne soit qu’un club de réflexion pour intellectuels. Seule son ouverture vers le Peuple sera efficace.

3.Posté par 17 CHB le 19/12/2015 12:02
Le détricotage de l'état, c'est plutôt la loi NOTRe qui nous y engage.
Les nationalismes / irrédentismes corse ou basque - en attendant un réveil d'autres identités - ne sont à mon avis qu'un avatar (volontaire sans doute) de cette imposture faite à la République.

4.Posté par Jp JP le 19/12/2015 12:51
Le Front Républicain (droite-gauche et divers) contre le chômage, et contre le FN, devrait « gouverner » en 2016 avec FH et constituer une panacée inédite. De plus FH sera notre « Sauveur » en France et en UE ! Car l’UE se procrastinise ! : « … Elle se tétanise en piétinant à pas de plus en plus petits. Elle ignore l’avenir. Elle s’enferre dans sa technocratie qui, elle, est prête à tout pour survivre. Mais sans but, sans idéal, sans rien d’autre à proposer que le timide suivisme opportuniste du cours de l’actualité. Si ce n’est pas à reculons….C’est du moins l’impression donnée par le dernier sommet des 28….. L’Union européenne se délite. Sa procrastination pathologique renforce tous les populismes. Elle fait aussi douter, dans sa forme actuelle, ses plus ardents partisans. En devenant incompréhensible. » (editoDNA 19/12/15).
A mon avis les partis sont, aujourd’hui, TOUS morts. Pour l'avenir, la politique se fera au travers d’un regroupement type "Front Républicain » qui se manifestera dans un gouvernement de grands bonshommes reconnus par tous : Chevènement, Bayrou, Juppé, FH, Valls, (Giscard !), Philipot (hors FN !) etc…+ des techniciens, des scientifiques, des ouvriers (non syndiqués !) etc….

5.Posté par Carl GOMES le 19/12/2015 20:08
A Jp JP: Ah non pas Giscard! Car Giscard a surtout été l'odieux complice des milieux financiers.
La loi Pompidou-Giscard de 1973 oblige l'État à emprunter aux marchés financiers privés par son article 25 : « le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France. ».
C'est Giscard qui a crée la dette de la France pour favoriser le développement du secteur bancaire. Cette dette s'élève aujourd'hui à 2100 milliards d'euros, soit 97% du PIB. Sans compter que c'est le 2ième poste des dépenses de l'Etat français; le service de la dette c'est-à-dire le paiement par la France des intérêts à ses créanciers, devrait atteindre quand même la ronde somme de 44,34 milliards d'euros en 2016.

6.Posté par 17 CHB le 19/12/2015 20:41
A Jp JP: reprendre les mêmes, corrompus et menteurs compris, pour élargir l'union sacrée frelatée par laquelle la politique perd tout sens ? Les subir ensemble, de surcroît ?
Pas Juppé non plus, ni FH, ni surtout Valls. De ces faux thaumaturges destructeurs de tout idéal, la République idéale se passera.

7.Posté par Chantal MIDENET le 19/12/2015 21:58
Valls, le faux-cul : Quand Manuel Valls expliquait à des élus UMP qu'ils seraient bientôt dans le même groupe politique
http://lelab.europe1.fr/quand-manuel-valls-expliquait-a-des-elus-ump-quils-seraient-bientot-dans-le-meme-groupe-politique-2636275
Oh, il va bien avec l'équipe en place, Hollande, Macron (acclamé au Medef) et les français ne se trompent guère lorsqu'ils disent UMPS. D'ailleurs, les 2 partis se haïssent car ils se ressemblent......
Valls n'est qu'un arriviste !

8.Posté par Patrick LENORMAND le 19/12/2015 23:58
En effet l'heure est grave .... Et justement le temps n'est plus au discours,ou plus seulement.... Oui Monsieur Chevenement maintenant il faut AGIR !
Agir notamment avec Monsieur Dupont-Aignan, appeler ensemble, et avec d'autres, à manifester contre la charte européenne des langues étrangères, pour l'indépendance de notre pays.
Monsieur Chevènement pourquoi donc avez-vous quitté le MRC si ce n'est pour enfin pour agir sans retenue pour notre pays ?

9.Posté par Jp JP le 21/12/2015 09:22
L’emprunt de l’Etat sur les marchés extérieur est un principe qui vise à harmoniser l’économie de la France avec l’économie mondiale : une sorte de régulateur. En théorie bien sûr, car la masse monétaire en circulation hors représentation de l’économie réelle n’est actuellement quasiment plus contrôlable par les experts de la finance !!! Rappelons aussi que si l’Etat battait sa propre monnaie, vu l’irresponsabilité généralisée de la CLASSE POLITIQUE, le pays n’en sortirait pas en meilleure forme : inflation, exportations en chute libre, etc… Nous connaitrions la même spirale infernale qu’actuellement mais PAR l’AUTRE BOUT ! Donc, cibler Pompidou et Giscard est un peu fastoche. Surtout que Giscard brille encore (même sans la surbrillance « diamants »….!).

10.Posté par Simon Pace le 21/12/2015 17:03
Excellent pour avoir une idée claire de la situation !

11.Posté par Olivier BRANDENBURG le 21/12/2015 19:05
c'est le Souverain qui fait le peuple et pas le peuple le souverain:enième vérification de ce principe immuable:les souverains élus par le peuple détruisent ce peuple en le jetant dans la guerre civile permanente froide,tiède,chaude ou brulante-et le tout pour rien.Le souverain éduque son peuple-soit le "dirige en dehors de lui "(de son nombril ) et le peuple conseille le souverain pour qu'il ne s'isole pas du réel.Telle était la vision de de Gaulle,telle est la voie du salut-et tout le reste n'est que paroles verbales et ruine d'un pays."La tolérance et l'apathie sont les signe de la mort d'une civilisation"-Aristote.Or le peuple est tolérant,apathique,sentimental et,par dessus le marché,indigné-voir Tocqueville ou le choeur des tragédies grecques,pleurnichant sur l'un, puis pleurnichant sur son adversaire."Ah quelle terrible époque que celle où des crétins dirigent des aveugles"-Shakespeare.Pour se former et s'informer:sourceserlande.wordpress.com-références;"documentationerlandewordpresscom-documentation et analyses.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter