Actualités

La vérité sur Alstom


Extrait de l'intervention de Jean-Pierre Chevènement au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro du dimanche 13 mai.



« (...) Mais écoutez, j'ai applaudis cette action. Mais j'en rends le mérite à celui à qui il revient. C'est Jacques Chirac que je suis allé voir le 23 mai 2003. Nicolas Sarkozy était encore ministre de l'intérieur. Je lui ai dit voilà, Alstom va mettre la clef sous le paillasson, il y a 60 banques créancières, dont 30 sont des banques étrangères. Et M. Chirac a donné des directives à son secrétaire général adjoint, qui était à l'époque Jean-Pierre Denis, au ministre de l'économie et des finances M. Mer. Simplement ils n'ont pas consulté la commission européenne, il s'en ai suivi un contentieux que M. Sarkozy à heureusement conclu, à la fin de 2004. Non sans abandonner un certain nombre de pan d'Alstom. Les chantiers navals qu'on avait eu beaucoup de peine à regrouper à Saint Nazaire: Alstom Power Conversion, les Turbines Industrielles et d'autres éléments d'actifs. Donc il ne faut pas que M. Sarkozy s'accapare seul le mérite du sauvetage d'Alstom. Je crois que ça été un mouvement très général. Y compris des conseils municipaux de mon département, parce que nous étions évidement très sensibilisés. (...) »


Rédigé par Chevenement.fr le Dimanche 20 Mai 2007 à 10:23 | Lu 5779 fois




Derniers tweets
RT @InstitutDiderot: 🔴 🔜 FÉVRIER 🔵 #DialoguesDuMatin ✔️ «Le défi de l'#islam de #France» ✔️ L'@InstitutDiderot invite Jean-Pierre @Chevenem…
Jeudi 12 Janvier - 12:07
En 2017, le candidat idéal: Fillon pr la pol. étrangère, Valls pr le régalien, Montebourg pr l'économie et l'Europe https://t.co/CtFGLeAFVS
Mercredi 11 Janvier - 16:14
Entretien @laprovence "Si @EmmanuelMacron l'emporte, que restera-t-il du PS?" https://t.co/be6EVbsfdq
Mercredi 11 Janvier - 16:12

Abonnez-vous à la newsletter