Actualités

"La plupart des candidats potentiels du Parti socialiste sont des bébés Jospin ou des bébés Delors"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Preuves par 3 sur Public Sénat, mercredi 15 juin 2011. Il répondait aux questions de Michel Grossiord.


Verbatim express

  • (A propos de la grève générale en Grèce) Je soutiens ce mouvement parce que je dénonce la manière dont on a fait l'Europe, en ignorant les nations, les peuples. On oblige la Grèce à des plans de rigueur. Tout cela ne conduit nulle part. La récession est au rendez-vous.
  • On pointe la Grèce comme si elle était responsable de tout ce qui va mal. C'est vrai qu'elle a commis des erreurs. Mais l'Allemagne, avec sa politique de déflation salariale, a entraîné de graves déséquilibres dans la zone euro.
  • (Concernant la lettre des députés demandant à Air France/KLM de privilégier Airbus) La direction est la bonne. Il faut aller vers un commerce international davantage régionalisé.
  • 80% de notre électricité est issue du nucléaire. On ne peut pas en sortir, même si on le décidait, avant une quarantaine d'année. Le Parti Socialiste doit s'opposer à cette démagogie passablement obscurantiste.
  • Je pense que la légalisation « contrôlée » du cannabis serait un très mauvais signal donné vis-à-vis de la jeunesse. Après le cannabis, nous aurions des trafics de cocaïne, d’héroïne, et vous ne changeriez pas les moeurs des trafiquants, des dealers qui empoisonnent nos cités.

  • L'élection présidentielle est, dans la vie politique française, la seule élection ou vous pouvez réellement peser sur les choix politiques. Je m'y ferai entendre sur 3 sujets :
    -la crise de l'euro et les perspectives que cela ouvre
    -le bouquet énergétique, la manière de penser la grande transition énergétique que nous devrons mener pour réduire l' émission de gaz à effet de serre et préparer l'après pétrole
    -les valeurs républicaines : patriotisme, civisme, école, intégration
  • Je ne veux pas exclure un ralliement à priori car mon but est de faire bouger les lignes
  • Aujourd'hui, la plupart des candidats potentiels du Parti socialiste sont des bébés Jospin ou des bébés Delors, c'est-à-dire qu'ils ne se différencient pas véritablement beaucoup sur le fond: ce sont des sociaux-libéraux, ce sont des européistes
  • Arnaud Montebourg est probablement le seul à prendre quelques distances avec l'orientation principale que le Parti socialiste a hérité de ses lourds antécédents - l'Acte unique, le Traité de Maastricht, les choix de ralliement au néo-libéralisme
  • La difficulté pour le Parti Socialiste est que pour rompre avec les choix néo-libéraux, il faudrait qu'il prenne ses distances avec les textes européens tels qu'ils ont été codifiés.
  • Je pourrais soutenir l'idée d'un protectionnisme aux frontières européennes mais je sais par avance que ça ne serait possible que si les Allemands étaient d'accord.
  • S'il y a des mesures protectionnistes à prendre, ce serait plutôt au niveau de l'Etat sous forme de normes, de taxes visant certains produits à très bas coût. Mais je crois beaucoup plus au facteur monétaire.
  • J'ai soutenu Ségolène Royal en 2007 sur la base d'un accord politique passé entre le MRC et le Parti socialiste qui prévoyait un certain nombre de mesures. Depuis, elle a fait un peu machine arrière sur pression de ses camarades. D'ailleurs, elle a eu grand tort.
  • Le pourcentage d'électeurs qui ont déclaré qu'ils pouvaient peut-être voter pour moi est de 15%. Ça représente un poids suffisant pour faire réfléchir mes amis socialistes
  • Mon souci est de remettre la France sur une pente ascendante. Je sais ce qu'il faut faire.
  • J'ai évidemment des divergences de fond avec Nicolas Sarkozy : c'est un libéral, un européiste et un atlantiste. Je pense, d'ailleurs, qu'il aurait été pris complétement à contre-pied dans son programme par la crise qui a éclaté en 2008, soit un an après son élection.
  • La modernité n'est pas pour moi un argument. Tous les démagogues se prétendent modernes et veulent être dans le vent mais n'ont rien à dire. Moi, j'ai quelque chose à dire.


Rédigé par Chevenement.fr le Jeudi 16 Juin 2011 à 14:42 | Lu 4877 fois



1.Posté par Pascal BLONDIAUX le 16/06/2011 16:02
Pascal
Cher Monsieur Chevénement,


Je viens de regarder votre prestation sur la Chaine Parlementaire, et je viens de rajeunir de 15 ans. Merci beaucoup...

C’est vous qui m’aviez, à cette époque, initié à la politique, grace à votre livre : «Une certaine idées de la France». J’ai, par la suite, adhérer au Mouvement des Citoyens que j’ai animé pendant quelques années dans les Yvelines. Nous n’étions pas nombreux... Au moins pouvions nous tenir nos réunions dans mon petit deux pièces...
J’ai porté par deux fois vos couleurs lors des élections municipales de ma commune (Chatou à l’époque) dans une liste d’alliance avec le Parti communiste. Nous n’avons jamais dépassé les 5%, mais je garde de ces années et de ces combats des souvenirs impérissables...

2002... Je suis intervenu en votre faveur lors d’une émission radiophonique sur Europe 1. Je ne suis pas allé voter au second tour... Ni aux Présidentielles de 2007...

Je me suis consolé dans l’action syndicale. Secrétaire Régional d’un syndicat de cheminots (CFDT) que j’ai trouvé à 7,5% et que j’ai amené à 11,2% aux dernières élections professionnelles... Avant de démissionner de mon poste pour désaccord profond sur la politique menée par les dirigeants de ma branche.

Me revoici donc simple adhérent, ce qui me laisse du temps... Et vous voilà à nouveau candidat à la fonction suprême, ce qui est une bonne nouvelle...

Il n’est pas dans mes intentions d’adhérer au MRC. La discipline de parti me devient facilement insupportable. Avant de démissionner de mes fonctions à la CFDT, j’avais déjà claqué la porte du Parti Communiste (pour les mêmes raisons...). Et même dans mon adolescence, je me souviens avoir planté une troupe de théâtre qui m’avait pourtant confié un rôle important, parce que je n’étais pas d’accord avec la façon dont nous étions dirigés... Mais ce n’est pas à vous que j’apprendrai combien il est difficile (et pourtant monstrueusement jouissif) de mener sa vie lorsqu’on n’en fait qu’à sa tête...

Cependant, mes idées politiques, mon attachement aux valeurs républicaines, et l’affection que je porte à votre personne sont toujours là... Sans doute est-ce notre dernière chance de vous voir un jour remettre un peu d’ordre et de justice sociale dans notre beau pays de France. Aussi, s’il m’est possible de vous aider un peu dans l’aventure que vous vous préparez à vivre, sachez que je suis à votre disposition.

Pour terminer, et pour être tout à fait franc, je ne crois pas aujourd’hui que votre élection soit possible. Mais je crois que vous êtes le seul à pouvoir apporter du sens à cette élection... Sans votre candidature, les prochaines échéances présidentielles ressembleraient à la dernière : A rien.

Bonne chance donc...

Cordialement,

Pascal BLONDIAUX

2.Posté par Jacques POUZET le 16/06/2011 16:52
Je regrette de ne pas pouvoir rajeunir de 15 ans avec Pascal BLONDIAUX, dont le commentaire
amical souligne la grande pertinence de vos propos que j'ai également beaucoup appréciés hier soir . Je ne doute pas que vous allez faire bouger les lignes mais je ne vais pas jusqu'à espérer que cela suffira à donner un sens à cette élection dont la conception même est sans issue démocratique. Pouvez-vous faire bouger "la république des partis" au profit de la "république des citoyens" ? En tous cas merci ; je ne suis pas "encartable" mais mon soutien vous est acquis: le responsable régional du M R C le sait.

3.Posté par Judith ARDON le 16/06/2011 17:54
L'élection présidentielle n'est qu'un semblant de choix. Des hommes issus de cercles très fermés, de plus en plus fermés, qui ont bataillé au sein d'un parti, toute une vie pour pouvoir après maintes combats prétendre au combat suprème.
Conclusion :
1- le lien avec le peuple est perdu, pour peu qu'il eut existé.
2- ceux qui arrivent en tête sont choisis par leurs pairs, pairs bien peu représentatifs.
3- S'est développé durant toute cette ascension un cynisme et une prudence qui ne pousse pas à aimer l'autre.
La politique c'est servir au mieux ses concitoyens, dans l'intérêt de la majorité, en tenant cas des minorités (etc). Et comment servir si on n'est plus capable éprouver de l'amour pour l'autre.
Nous avons une pyramide de pouvoir du haut vers le bas, calquée sur notre passé monarchique. Une pyramide de pouvoir du bas vers le haut (A choisi B, B choisi C. A vérifie B, B vérifie C) sera bien plus républicaine. On connait notre élu, on voit ce qu'il fait ou ne fait pas, on peut l'interpeller. La proximité est la clé du renouveau politique.
Je suis déçue et triste de voir que Jacques et Pascal n'y croit pas. Vous ne pouvez abdiquer comme cela. Il est vrai que Mr Chevènement n'est pas favori. Alors raison de plus pour le porter haut en avant et lui demander d'être le porteur de nos espoirs. On ne peut vaincre si l'on part perdant. Et même si cela ne porte ses fruits, nous aurons peut-être créé un élan pour bâtir demain. A nous de porter les bonnes valeurs.
Demain commence aujourd'hui !

4.Posté par Jacques POUZET le 16/06/2011 18:53
Désolé Judith de vous décevoir et en plus de vous rendre triste , d'autant que me seble-t-il nous partageons complètement , chacun avec ses mots, le diagnostic.je ne cherche pas nécessairement à miser sur le favori, mais je refuse de jouer dans les parties biaisées.
Le combat politique pour ce qui me concerne, n'est plus de faire "au mieux" avec le "système"
mais de créer les conditions d' autres règles du jeu. C'est ce que je crois comprendre de la position de JPC sur l'Europe, alors pourquoi pas déjà en France ,condition nécessaire sinon suffisante

5.Posté par Pascal le 16/06/2011 19:00
Pascal
Chère Judith,

Si je ne crois guère aux chances de notre candidat, je crois cependant aux valeurs qu'il défend et qui sont les miennes depuis de nombreuses années. Si je suis prêt à m'engager à ses côtés durant la campagne, c'est parce que malgrè tout, je garde espoir... Comme tu l'écris, le lien avec le peuple a été perdu par nos élites, et le premier parti ouvrier de France est désormais...le Front National. C'est dire si la tâche est rude...

J.P Chevénement devra durant cette campagne rétablir ce lien avec le peuple. Or, jusqu'à présent, sa faiblesse principale est que son message n'était reçu que par les Bac +12... C'est pourtant là, la clef de cette élection. Une Présidentielle se gagne "au peuple". Mitterrand, Chirac, et... Sarkozy l'ont en leur temps parfaitement compris.

Le problème, c'est de faire passer la complexité du message de J.P Chevénement avec des mots trés simples. Pas évident, lorsqu'on débat de la mondialisation, ou des valeurs de la République.

Nos chances d'y arriver sont donc trés minces. Ce qui n'est pas une raison pour ne pas se lancer dans la bataille... Tous ensemble...

6.Posté par Judith ARDON le 16/06/2011 19:09
Nous sommes d'accord. Pas d'encartage fantoche pour ne plus soutenir un système politique qui a montré ses lacunes. Il faut aller de l'avant et JPC me semble aussi défendre les bases sans lesquelles on ne peut construire (ou reconstruire).
Sera-t' il assez solide pour résister aux carriéristes du PS s' il est élu? De qui s'entourera-t' il?
Je pense que Mr Chevènement n'a rien à perdre, rien à prouver et n'est pas à la recherche d'une victoire pour son égo.
Il faudra qu'il soit fort et ferme pour maintenir son gouvernement dans la direction promise.
Mais sans besoin de cour, on est peu sensible aux intrigues des courtisans.
A suivre, de près.

7.Posté par Judith ARDON le 16/06/2011 19:33
Bonjour Jacques et Pascal
Désolée, je n'avais pas vu les 2 réponses.
Oui, JPC n'est pas "populaire" dans son discours. Il n'est pas très médiatisé non plus. Pas de relooking, pas de discours démago, pas de petit tour dans un Show télévisé. C'est pas très vendeur tout ça, c'est bien vrai.
C'est donc aux convaincus d'expliquer à leur entourage pourquoi JPC est à écouter. C'est déjà très difficile de faire passer ce message, car les gens sont totalement guidés par les médias qui ne parle que du prétendu éternel combat droite/gauche, UMP/PS. Pour corser le tout ils on ajouté une dose de FN. Le reste n'existe pas. C'est ce que l'on veut nous faire croire, car PS et UMP ne changeront rien à la donne, et les intérêts des privilégiés seront saufs.
Donc pour chaque auditeur, nul salut hors des sentiers battus par le PS ou UMP. Le FN resterait la seule alternative contestataire.
A nous de montrer que le paysage est plus étendu et que d'autres ont des propositions dignes d'intérêt, qu'ils sont crédibles et ont fait preuve de leur compétence et engagement. J'ai cité JPC !
Oui, comme tu dis Pascal : "Tous ensemble..."

8.Posté par Jules DUNORD le 16/06/2011 23:56
Je suis dans le même état d’esprit et la même situation que les trois précédents intervenants : non encarté (j’aime trop ma liberté de pensée et de parole), très proche des idées de JPC et désireux de « mouiller le maillot » pour la prochaine présidentielle. C’est vrai que jusqu’à présent, JPC s’adresse surtout aux intellos et surtout âgés. Mais je note quand même depuis quelque temps plusieurs évolutions positives : JPC se remue, il est partout pour promouvoir son livre et par là ses idées (qui sont aussi les nôtres), son blog moderne et bien fait relate ses interventions quotidiennes dans les médias et JPC publie régulièrement de nouveaux articles.

Par contre, tout ceci est bien trop confidentiel. Il faut, comme le dit Pascal, que JPC s’adresse au peuple avec des mots simples. Il faut aussi utiliser au maximum ce formidable levier qu’est internet.
Il faut provoquer un maximum de ramdam ne serait-ce qu’en commentant l’actualité. Il faut surtout donner la parole au peuple. Pourquoi ne pas créer un véritable forum où chacun puisse donner ses idées et participer ? Il faudrait aussi que JPC soit entouré. Pourquoi y a-t-il si peu d’intervenants sur son blog ? Que font les adhérents du MRC ?
Une dynamique est en train se former, timide certes, mais de nombreux ingrédients sont là. Il est temps de les amalgamer.

9.Posté par Jules DUNORD le 17/06/2011 00:14
Exemple de ramdam à faire haut et fort :
S’élever contre le limogeage d’Anne Lauvergeon, très compétente dans son domaine, débarquée par le président des riches qui, dans quelques temps, placera à sa place un de ses copains.

10.Posté par Pascal le 17/06/2011 01:03
Pascal
Tu as sans doute raison Jules. Et si nous faisions du bruit...
Proposition : Création d'un blog de campagne "non officiel", tenu par des supporter non encarté de Jean Pierre Chevénement. Des articles au ton libres, iconoclastes, pas forcément dans la ligne du MRC, qui n'engagent que leurs auteurs... Mais qui ont tous un seul et unique but : Faire gagner le candidat Chevénement.
Il est possible de créer des blogs avec plusieurs rédacteurs... Des volontaires ???

11.Posté par Judith ARDON le 17/06/2011 06:59
Pourquoi pas. S'il y a assez de volontaires et que ça ne dérive pas.

12.Posté par Pascal BLONDIAUX le 17/06/2011 11:40
Pascal
Une illustration de ce que nous évoquions hier : Comment rendre accessible à tous le programme de JPC ou "Chevénement pour les nuls"...

Constat : Les trois axes développés par JPC pendant la campagne sont fondamentaux. Sauf que "la crise de l'euro", "le bouquet énergétique" et "les valeurs républicaines", tout cela, ça n'inspire pas vraiment le français de base (mon beauf, tonton Marcel, et mon grand dadet de 18 ans...)
Rebaptisons ces trois axes en les nommant par exemple : "Sortir de la crise économique" - "Payer moins cher notre énergie en sauvant la planête" - "Rétablir une vraie justice sociale" et voilà soudain les membres de mon éminente famille beaucoup plus réceptifs...

Bien sur, on pourra penser alors que l'énoncé des thèmes est réducteur. Mais une campagne, cela se gagne sur des idées simples et accessibles à tous. Je parle d'expérience, pour avoir dépoussiérer les argumentaires électoraux de mon propre syndicat et réussi à y faire adhérer quantité de jeunes qui ne s'intéressaient pas au sujet au départ.

Etre les plus intelligent, c'est bien. Mais cela ne sert à rien sans pédagogie... Si seule une certaine élite humaniste est capable de nous comprendre, nous ne gagnerons jamais... (Bon sang, Judith... Je crois bien que je commence à y croire moi même... lol.)

13.Posté par Jacques POUZET le 17/06/2011 12:12
Je partage complètement les composantes ci-dessus de l'évaluation de la COM de J P C
- la qualité des messages est sans concurrence...
- la confidentialité des participants aussi...mais il ne faudrait pas tomber de Charybbe en Scylla et rentrer dans le jeu de la diarhhée blogeuse de référenciel politique que je ne citerai pas.

Bien que BAC+8 + 40 ans d'expérience professionnelle , je ne fais pas partie de la génération COM mais je suis d'autant plus volontaire (cf.Pascal) que mes travaux perso de reatraité ont comme point commun la pédagogie des sujets que je travaille ( ci-dessous 3 blogs) à destination des citoyens que les médias peuvent empêcher de penser mais que personnellement je ne sais pas obliger à penser!!!
OK avec les formulations de Pascal BLONDIAUX avec 2 remarques:
- les messages simples doivent tenir au chaud des argumentaires eux aussi comestibles mais qui viennet donner de la crédibilité à une action future
- absolue nécessité que cela ne parte pas dans tous les sens ; c'est la rançon de messages forts qui ne peuvent que perdre de l'audience au galvaudage d'amateurs
le relais de JPC par MRC n'est pas limpide en ce qui me concerne

http://democratiesanitaire.blogspot.com/

http://financessociales.blogspot.com/

http://offredesoins-jgpouzet.blogspot.com/

cordialement à tous

14.Posté par Judith ARDON le 17/06/2011 12:15
:) C'est positif.
Je pense qu'ici n'est pas l'endroit le plus indiqué pour en discuter. Ouvrir un blog ou un forum pour débroussailler tout ça. Et voir si ça ne fait pas redondance avec quelque chose de déjà existant. Auquel cas il est plus productif de se brancher dessus.

15.Posté par Jean François CAYLA le 17/06/2011 12:26
cayla
Un amical salut à Pascal BLONDIAUX en souvenir de nos années citoyennes à Chatou au siècle passé !
Il faut absolument que JP Chevènement se présente en 2012 pour porter haut et fort nos valeurs républicaines ... sinon je me verrai, pour la première fois, obligé de voter pour un candidat de droite à la présidentielle i.e. N.Dupont-Aignan.

Salutations citoyennes et républicaines.

16.Posté par Pascal le 17/06/2011 12:49
Pascal
C'est cordialement que je salue à mon tour Jean François... Quel plaisir de constater que malgré le temps qui passe, JPC a su conserver sa garde de fidèles.

17.Posté par Philippe GASSIE le 17/06/2011 23:47
Je reste persuadé que Chevenement serait notre président, sans sa fâcheuse propension à se désister envers un candidat moins bon.

En 2002, le pôle républicain, pourquoi pas ? J'ignorais qu'il y eut autant de Gaullistes de gauche.
En un mot : "au deuxième tour je me désiste en faveur de Jospin", il a détruit le pôle républicain et il a fait passé son camp de 15% d’intention à ce qu'il a obtenu. Permettant ainsi au PS la campagne que l'on sait.

En 2007, qu'est-ce qu'il lui a pris de ce rallier à ce nouveau-Duce de Ségolène ?
L'effet "Bayrou de secours", qui n'y a rien compris le bougre... Mais cela prouve qu'un Chevenement quelque peu constant était élu.

En 2012, sa candidature n'est tout simplement pas crédible...

Je reste persuadé que Chevenement serait notre président, sans sa fâcheuse propension à se désister envers un candidat moins bon.

Chevenement ne connaît que le PS, ses "amis" de trente, quarante ou cinquante ans,soit rien que des planches pourries ; il ne se vit que comme un adhérent du parti socialiste. Que ne donne t il ses instructions au PCF, au Parti de Gauche, au NPA etc. ?

Chevenement s'il va jusqu'à la candidature devrait éviter les diatribes contre les extrêmes.
Je parle du deuxième tour...
S'il ne s'agit que de bouger les lignes....sa candidature est un effet de manche.

Nous avons une constitution qui change tous les 6 mois et le PS se déplace alors que son absence suffirait à empêcher par manque de quorum.
Où est la vertu républicaine? Sûrement pas dans les représentants du peuple.

18.Posté par Pascal le 18/06/2011 12:02
Pascal
Plus que jamais, la France a besoin de la candidature de JPC. Plus que jamais, la France et le peuple français ont besoin d'entendre sa voix...
Il n'est pas le seul aujourd'hui, a tenir le discours Républicain que nous aimons. Ou plutôt, il n'est PLUS le seul. A droite, à gauche, au centre, monte le désir de voir émerger un pôle républicain qui reconstruirait notre pays sur les ruines de la crise financière et de la mondialisation. De Villepin, Dupont Aignan, Montebourg, Boutin ( à sa façon), toutes ces personnalités sont à même d'attirer à elle une partie plus ou moins importante du peuple français.
Mais avouons quand même que JPC a le mérite de l'ancienneté... Il est le visionnaire qui avait compris avant toutes ces personnalités l'urgence qu'il y avait à changer de route (Depuis Maastricht).

Est-il trop tard pour que, faisant taire leur égo, et décidant que l'urgence est de sauver la France (le monde ???), tous les représentants du courant Républicain et Social se mettent autour d'une table, établissant un programme d'union national, et choississent ensemble leur candidat ?

J'avoue que j'aurai moins de difficulté à voter pour un de ces quatre cités, si JPC me le demandait que de glisser mon bulletin en faveur de la fille de Jacques Delors. Mais je le répète, s'il en a l'envie, et s'il s'en sent la force, JPC est le candidat le plus légitime de ce courant à la présidentielle.

Pour répondre à Philippe : Je dirai qu'il n'y a pas plus de division et de planches pourries au PS qu'à l'UMP. Il y a ceux qui ont des convictions et entendent servir l'intérêt général (et qui ne sont pas forcément toujours de notre avis), et ceux (plus nombreux, mais c'est toujours le cas en politique) qui ne servent que leur carrière et leurs intérêts personnels. De ceux là, Mélanchon a dit : "Qu'ils s'en aillent tous !" Comme quoi, lui non plus ne dit pas que des sottises...

19.Posté par Patrick LENORMAND le 18/06/2011 17:03
@ Pascal rn
D'accord avec vous.rn
Personnellement je suis, persuadé que notre pays vit une période cruciale de son histoire.
Comme le dit Hollande: choix entre un fédéralisme économique, financier européen ou une nation française-le second choix étant pour lui catastrophique évidemment.
Je ne comprends pas certains commentaires qui font comme si, dans le cas ou JPC se présenterait à l'élection présidentielle, il ferait tout seul un score conséquent.
C'est de l'insouciance ou prendre ses désirs pour la réalité ?rn
Il n'y a qu'une seule solution.. Seul un rassemblement de partis "nonnistes" peut permettre d'interpeller les français sur les dangers que courre notre pays.rn
Que JPC, Dupont-Aignan (qui revient de Grèce) et pourquoi pas Mélanchon se parlent tout d'abord.. au lieu de se référer aux notions de droite et de gauche ce qui, dans le contexte actuel, ne veut pas dire grand-chose...rn
Il y'a URGENCE !
Dépassons nos égoistes.. la situation l'impose.

20.Posté par Jacques POUZET le 18/06/2011 17:42
Un certain nombre de commentaires convergent vers un sujet "tabou" : la quadrature du cercle électoral de la Présidentielle puisqu'il paraît que maintenant les français ne peuvent plus se passer de la rencontre du "peuple" avec un homme , ou une femme bien entendu..
Le vin ( vain ?) de la présidentielle est tiré ,il faudra bien le boire !
Est-ce que cela empêche des " républicains de bonne volonté" de réfléchir dès maintenant
comment et par quels chemins sortir de ce "nucléaire oligarchique " qui serait plus supportable s'il n'était pas aussi néfaste.

21.Posté par LOUIS NISSE le 20/06/2011 13:24
Cher Monsieur Chevènement,
Vous comptez vous exprimer sur les "valeurs républicaines, dites-vous. Ce 18 juin, devant le Parthénon, avant de participer à la "Marche pour la langue française et la diversité linguistique dans le monde", vous proclamiez votre attachement à la langue française, la langue de la République délaissée et trahie par nos plus hauts représentants qui préconisent le tout anglais. Sans notre langue, plus d'histoire commune pour s'unir et affirmer notre projet. Laisser assassiner le français, c'est capituler devant l'idéologie néolibérale totalitaire, portée par la langue des maîtres.
80% des Français affirment que la langue française est leur première identité, ce qu'en bon atlantiste, a occulté Sarkozy. Allons-nous attendre que le FN s'empare le premier du thème de la défense de notre langue nationale?
Louis Nisse, réunioniste wallon et militant pour la francophonie ("L'Homme qui arrêtait les trains", L'Harmattan,2011).


22.Posté par Marc BEAUFRÈRE le 20/06/2011 16:55
Félicitations Mr Chevènement pour votre participation à la Marche pour la Langue Française. Cela mets du baume au coeur aux simples militants comme moi de voir que certains de nos représentants se préoccupent encore de notre avenir. Trop peu de représentants politiques s'intéressent à ce débat ; Mme Royal, pourtant présidente de l'AIRF depuis un an (Association Internationale des Régions Francophones) et invitée par les associations organisatrices n'a ni fait le déplacement ni répondu à l'invitation, c'est dommage... Félicitations encore pour avoir sû mettre vos actes en conformité avec vos paroles.

23.Posté par Pascal BLONDIAUX le 20/06/2011 16:59
Pascal
L'extrême droite ne nous a pas attendu pour être à l'avant garde de la défense de la langue française, hélas... Il y a bien des années, il m'arrivait de me brancher sur Radio Courtoisie, radio prétenduement de toutes les droites, mais où en réalité, des politiques comme Le Pen ou Maigret étaient fréquement invités, en compagnie de gens parfois plus modérés, mais d'une grande érudition, tel que feu Jean Dutour. rnLes horreurs qu'on pouvait y entendre étaient parfois compensées par la haute tenue des débats, et surtout par le fait que sur cette antenne, chacun des intervenant osait ôter son masque. rnOn pouvait dès lors constater ce qu'était la droite dans toute sa réalité : une confrérie de libéraux, tous adeptes de la mondialisation, peu soucieux des droits des travailleurs et de la souffrance de ceux qui peinent pour gagner leur vie...rnMais on y trouvait également de grands défenseurs de la langue française, et les arguments avancés en ce sens étaient tout à fait cohérents. Ils avaient même inventés "la Carpette Anglaise", prix annuel qu'ils remettaient à la personnalité politique ou journalistique qui s'étaient le plus rendu coupable de trahison envers la langue de Molière durant l'année. rnrnOn voudra bien me pardonner, j'espère, cette période de ma vie. J'écoutais cette radio comme on va au bordel, dans le plus grand secret, et toujours empli d'un plaisir honteux. rnrnMais à l'époque, ils étaient les seuls à mener ce genre de combat. Et depuis... Il ne m'apparaît pas que quelqu'un ait réellement prit le relais.

24.Posté par Thomas Ferrère le 19/07/2011 23:44
Facebook
Si si Pascal,
Pas plus tard que ce soir sur France Culture, le thème d'une émission était "le franglais" avec quelques invités et beaucoup de réactions d'auditeurs... cependant le journaliste ne prennait pas vraiment le thème au sérieux.
Pour ma part, je pense que l'anglais est en partie un effet de mode ("à l'américaine", encore et toujours). Donc pour défendre la langue il convient de retrouver confiance en notre culture. On en revient au doûte que la France éprouve pour elle même, ce dont parle le livre de JPC.

Pour l'élection présidentielle je suis optimiste: soit on aura la crise avant auquel cas les idées auront une chance de triompher, soit on aura la récession molle, auquel cas on aura l'extrême droite et puis de l'agitation populaire, comme on sait si bien le faire en France depuis 200 et quelques années...

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter