Carnet de Jean-Pierre Chevènement

La chute des Bourses modifie les anticipations



Un signe qui ne trompe pas. Les conjoncturistes révisent leurs prévisions de croissance à la baisse pour 2007 et 2008. Voilà qui ne facilite pas la tâche du prochain Président de la République mais qui rendra probablement beaucoup plus audibles des propositions comme une initiative de relance en Europe, une politique monétaire plus soucieuse de la croissance, un gouvernement économique de la zone euro.

En Allemagne, le DGB et le SPD vont se réveiller et la grande coalition à l’approche des échéances de 2009 risque de s’en trouver fragilisée. En France les thèses de Ségolène Royal s’en trouveront renforcées.


Mots-clés : allemagne, bce, croissance, dgb, euro, europe, spd
Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mardi 6 Mars 2007 à 19:19 | Lu 7435 fois



1.Posté par Jenner le 07/03/2007 22:53
Désolé, mais la correction observée sur les Bourses Européennes et à Wall-Sreet est dû à la baisse de la Bourse de Shangaï.

Correction dont les propos de Greenspan sur une "probable" récession aux Etats-Unis a déclenché des ventes massives. Le probable qui s'est transformé en "possible" après la correction !

J'ai quand même le sentiment que les mouvement erratiques sur les Bourses sont plus ou moins concertés et rapportent gros à certains.

Je dirais même doublement. Ils vendent à découvert puis rachètent la position vendeuse avec une sacrée plus-value !

Il n'y a que les investisseurs privés qui sont gros-jean !

Je vous rejoins totalement sur la Réforme de la BCE.

Ce Monsieur TRICHET ne joue pas franc jeu...


2.Posté par Jean Dervillez le 08/03/2007 09:32
Ancien élu PS et adhérent agent EDF retraité comme des milliers de collégues je suis trés inquiet de la position prise par SR au sujet de l'énergie nucléaire. Si SR t'a rassurée au sujet de Fessenheim , de maintenir sa production à 80%, les promesses qu'elle a faites à stop Fessenheim dans son courrier de novembre dernier n'est pas fait pour nous rassurer J'aimerais connaitre sincérement ta position si on peut lui faire confiance.Nous avons l'exemple de CREYS-MALVILLE qui a couté à la France 3Mds d'Euros merci de bien vouloir me répondre sur mon e.mail que je ferais parvenir à mes collégues Jean DERVILLEZ MONTEREAU 77

3.Posté par ecotone le 08/03/2007 12:10
La chute récente des bourses - qui semblent se reprendre ces trois derniers jours - serait due à un mouvement tant alimenté par le dénouement des positions "carry trade" que par les mauvais indicateurs relatifs à l'économie américaine. Les deux éléments étant bien entendus liés.

Aussi, personne ne peut dire aujourd'hui - éventuellement ceux qui bénéficieraient de L'INFORMATION priviligiée - que la croissance évoluera en territoires négatif ou positif ces prochaines années. Affirmer celà relève tout simplement de l'incantation : un peu comme les gourous de la prédiction électorale qui, j'en suis certain, ne crois pas une seconde ce qu'ils annoncent.
Bien cordialement


4.Posté par Claire Strime le 08/03/2007 15:01
il ya déjà des premiers signes de recul de la production industrielle et de baisse des commandes étrangères en Allemagne, ainsi que des signes de ralentissement aux Etats Unis
la Chine et les USA comptent ces dernières années pour la moitié de la croissance mondiale, il était logique qu'il y ait une correction sur les marchés chinois après l'emballement du système de crédit

mais tout ceci est peu rassurant pour la suite...

et pendant ce temps là, dans la vieille Europe, l'euro continue de s'apprécier, l' économie espagnole de fonctionner grâce à la bulle immobilière, et celles des PECO (genre Hongrie) sur l'endettement forcené des particuliers

Tout cela ébranle-t-il lessages de Francfort et leurs dogmes gravés dans le marbre des traités?
Non puisqu'ils représentent les intérêts du capital financier dans sa version rentière et qu'on abandonne pas comme ça une phobie profondément ancrée comme celle de l'inflation et des mouvements sociaux.

Mais bon, si la social-démocratie de l'Europe du Nord protestante se réveille, et qu'un miracle se produit dans le pays phare du catholicisme latin européen!!

5.Posté par HM 34 le 08/03/2007 17:25
Tout à fait d'accord avec Ecotone:en bourse il n'ya que des madames Soleil et il suffit d'un attentat sur un avion ou un pétrolier pour que tout change...avant de repartir car la croissance mondiale est inéxorable.Heureusement d'ailleurs car les pays sous développés ont envie de devenir "émergents".
Ce qui m'inquiéte un peu,Monsieur JPC,est que les théses de Ségoléne aient besoin d'être renforcées....par l'action de syndicat et parti sociaux démocrates allemands.A juste titre ,il y a quelques années ,vous accusiez nos gouvernements de droite ou de gauche d'être à la remorque de la Bundesbank.Allons- nous être maintenant à la remorque du SPD et de la DGB?
Ce qui m'inquiéte aussi c'est l'impression d'isolement de Ségolene au sein des partenaires de l'Internationale Socialiste Européenne qu'ils soient au pouvoir ou non.
N'avez-vous pas l'impression que pour beaucoup de nos voisins européens nous sommes devenu politiquement le pays malade de l'Europe dans les 2 sens de l'expression?
Comment le SPD peut-il comprendre la cohabitation de vous-même et de DSK derriére Ségoléne,quand il s'agit en plus de 2 personnalités qui connaissent bien l'Allemagne et qui y sont connues?
Est-ce parce que parfois nous reprochons aux Allemands leur manque de sens de la nuance que nous leur offrons un tel contraste?
Oskar Lafontaine est venu à un meeting de Buffet récemment(je le regrette d'ailleurs)Quels dirigeants de l'Internationale Socialiste Européenne viendront battre l'estrade aux côtés de Ségolene?
Beaucoup de questions voyez vous!!!

6.Posté par justin le 09/03/2007 10:43
Je n'ai jamais pensé que SR était la bonne candidate. Maintenant elle est là et le moins que l'on puisse dire c'est que cela continue de poser certains problème de cohérence.
Difficile d'expliquer en quoi il est plus incohérent pour un élécteur de gauche de penser voter Bayrou que de voter Royal ?

La "cohabitation" comme seule procès d'intention faite à FB me semble peu porteuse quand on présente soi-meme une "coalition cohabitationiste" de ouistes et de nonistes.

Bref gauche et droite cohabitent déja chez SR et son équipe. Ca devient dure d'argumenter contre le "centre" qui propose de réellement depasser les clivages.

7.Posté par Claire Strime le 09/03/2007 13:58
le centre c'est pas une alliance de ouiouistes et de nonistes, ce sont les plus hard des ouiouistes

8.Posté par justin le 09/03/2007 17:04
A Claire

Je n'est pas l'impression que Bayrou soit le plus hard. En tout cas ce que j'en ai vu debut mars je crois dans un reportage sur la 2 m'a fait découvrir un personnage d'une profonde humanité et d'une rare ouverture d'esprit.

Que voulez vous, je ne "sens pas" le duo Royal-Hollande. La sincérité, l'engagement semblent manquer bien plus que la compétence dont tout le monde nous rabache les oreilles.

Le PS ne se détermine plus que d'après des sondages de pré-campagne 8 mois avant. Je me demande dans quelle mesure les nouveaux adhérents à 2 balles qui ont fait la star'ac de Royal n'ont pas déja quittés la bateau ?


9.Posté par Jenner le 11/03/2007 17:23
Bayrou au pouvoir mais cela va être le "foutoir".

Comment faire cohabiter dans un gouvernement un ministre de droite et un ministre de gauche sur les grands problèmes de sociétés que connaît la France ?

L'un convaincu du "ferroutage", l'autre sur la construction d'un nouveau tronçon d'autoraute, un autre pour la baisse des problèmes obligatoires l'autre pour une hausse de la CSG....

BAYROU est un homme de droite. Chacun ses convictions. Je ne lui reproche pas d'être de droite mais de tromper les français en laissant penser que cela était possible de prendre des gens de droite et de gauche pour gouverner. Nous ne sommes ni en Israël ni en Allemagne.

Les français vont-il enfin comprendre que ce n'est ni les sondage ni les médias qui font lélection mais les grandes orientations des candidats ?

Je crains le pire.

10.Posté par Claire Strime le 12/03/2007 11:01
j'ai écrit que le centre (et pas spécialement la personne de Bayrou) était le plus hard en matière de ouiouisme (c à d d'européisme)

visiblement certains secteurs des conglomérats financiers et médiatiques et autres "faiseurs d'opinion" n'ont pas digéré leur défaite du 29 mai 2005

je suis assez convaincu que Bayrou ne sera pas au second tour, mais le but réel de sa mise en scène médiatique et sondagière n'est pas là: il est plus profond, il s'agit, quelle que soit la présidente (ou le président) élue de recomposer le paysage politique français, en bloquant toute aspiration populaire à se défaire des carcans des traités européens

si Mme Royal veut l'emporter, elle doit s'appuyer plus sur le souffle qui avait amené la victoire du NON (y compris au sein des électeurs socialistes)
appuyer dans ce sens est nécessaire à l'avenir politique de M.Fabius et, plus important, à l'avenir de la France et à la préservation de la Nation

11.Posté par justin le 12/03/2007 12:20
Bon ok. Ce sont les orientations politiques qui décideront les Français. Alors lesquelles ? Blair ou Merkel. Tu vois des différences camarade ?
Que fait Royal sinon flatter la droite et la gauche ?
L'ordre juste et le permis offert à tous les jeunes ? lol. C'est pas démago ?

Je ne vois pas en quoi c'est plus "le foutoir" en Allemagne qu'en France. Depuis plus de 20ans, la gauche c'est rangée aux politiques de droite. C'est ça le "foutoir".

Et si la différerce entre droite et gauche doit se llimiter au choix entre train et autoroute. Alors heureusement qu'il y a des candidats qui peut etre proposeront train et route.




12.Posté par Claire Strime le 12/03/2007 17:29
on peut épiloguer sur les différences entre Blair et Merkel et c'est vrai que sur le fond il n'y en a pas tellement...

Mais il y a une exception française qu'on ne peut oublier: Blair et Merkel sont les chefs de majorités parlementaires de pays non laïques et fédéraux (une monarchie même dans le cas du Royaume Uni), aucun n'a été élu chef d'Etat sur son nom dans le cadre d'un scrutin uninominal à 2 tours qui favorise l'affrontement sur le terrain électoral entre gauche et droite, classes populaires et "establishment".

On peut vouloir la changer, mais pour le moment (et jusqu'à l'élection de Ségolène Royal) la constitution plébiscitaire de la Vème République est en place. Et en + le peuple français a désavoué ses dirigeants le 29 mai 2005.

"On" ne fera pas rentrer si facliment la vie politique française dans le droit commun européen.


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Mercredi 9 Novembre 2016 - 10:59 Alliés des Etats-Unis mais non alignés sur eux




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter