Carnet de Jean-Pierre Chevènement

L'oliphant du XXIè siècle



Dans un précédent billet, je vous ai demandé de me donner un coup de main pour faire « turbuler » un système médiatique qui enferme la campagne présidentielle dans un moderne Roncevaux. Contre la mainmise des deux éléphants, certains d'entre vous me suggèrent d'emboucher l'oliphant du chevalier Roland.
Eh bien, l'oliphant du XXI ème siècle, c'est Internet ! Aussi, pour contourner la complaisance paresseuse des « spécialistes » qui, comme en 2002, se risquent à faire l’impasse sur le 1er tour, je vous invite à sonner de la trompe.
Rien de plus simple qu'utiliser la ressource internet pour créer un site ou un blog de soutien à ma candidature : la boite à outils est disponible sur www.chevenement 2007.fr, rubrique « campagne sur le net ». Qu'on se le dise !


Mots-clés : médias, webcampagne
Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mercredi 6 Décembre 2006 à 12:31 | Lu 8251 fois



1.Posté par pierre Chavinier le 06/12/2006 14:03
CITOYENS A VOS CLAVIERS !

2.Posté par Chevillette le 06/12/2006 19:34
Bonjour,

Je viens de créer mon blog qui parle de politique, d'économie. Je suis un sympathisant de votre action! Il ne parle pas exclusivement de votre campagne mais de la situation actuelle pour les jeunes précaires. Je pense que vous êtes un des seuls à vous positionner sur ce débat en vue de la présidentielle. J'espére faire entendre votre avis sur les délocalisations, l'Europe, l'évolution de la France!!

Bien à vous!

Chevillette
http://chevillette2007.hautetfort.com/

3.Posté par Christine Tasin le 06/12/2006 20:45
On peut, aussi, soutenir de façon détournée en ouvrant un blog "généraliste" mais orienté, ce qui permet d'attirer des gens qui n'iraient pas spontanément sur un blog dédié à J.P. Chevènement et de les faire réfléchir aux thèmes du MRC. Je l'ai fait et cela fonctionne bien. Par contre, il arrive un moment où l'on ne se développe plus nécessairement et où il faut se contenter de la cinquantaine ou centaine de visiteurs quotidiens ... les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, pourquoi pas ?

4.Posté par Sergine V. le 06/12/2006 21:15
On ne mesure pas l'impact d'internet sur une élection comme le Référendum sur le TCE...
Alors aux armes citoyens... et notre arme imparable c'est internet !!!
Et puis n'écoutez pas trop les sondages, rappelez-vous en 2002, en 2005 etc. ils s'étaient bien "plantés"...

5.Posté par Xavier DUMOULIN le 07/12/2006 06:54
Le Che donne le ton. Il a raison. Que cent blogs s'épanouissent, que cent écoles rivalisent...dans l'art de porter le message de la rupture avec le libéralisme dominant! A vos idées, à vos claviers.
Soyons motivés! Nous avons bien appris de notre glorieux combat contre le TCE : les sites fleurissaient et portaient haut la voix de la souveraineté populaire...dans la totale adversité médiatico-politique.
Bon, mais techniquement il va falloir s'y mettre! A nos kits!

6.Posté par Royer le 07/12/2006 10:29
lu dans l'Est Républicain de ce matin:
.....La menace Jean-Pierre Chevènement n'existe pas vraiment, le Président du M.R.C. étant prêt à réexaminer la situation après l'officialisation des candidatures par le Conseil Constitutionnel............
mais rien n'assure que ses soutiens se retrouveraoent sur "la candidate du oui" à l'Europe

Situation à éclaicir Jean-Pierre, pour ma part je ne roule pas pour Ségolène
Salutations républicaines
ida royer






7.Posté par Christine Tasin le 07/12/2006 11:25
Comme Royer, je ne pourrais comprendre ni soutenir un désistement en faveur de S. Royal, aux antipodes de nos valeurs. Nous attendons des paroles sans ambiguïté à ce propos.

8.Posté par jean françois lafaye le 07/12/2006 21:35
comme beaucoup je suis ecoeuré par l'attitude des médias Allez Jean Pierre fonce nous sur le terrain on va activer .Pour répondre à certains ,je ne comprendrais pas un désistement en faveur de Ségoléne .Jean Pierre tu dois etre le Rassembleur de la vrai gauche,la gauche citoyenne ,la Gauche Républicaine,la Gauche du Peuple

9.Posté par Elie Arié le 08/12/2006 10:05
À propos de "faire turbuler le système", une citation qu'il faut toujours garder présente à l'esprit:

"Le plus grand danger, dans les moments de turbulence, ce n'est pas la turbulence; c'est d'agir avec la logique d'hier"

Peter F Drucker.

10.Posté par Ilysa le 08/12/2006 18:53
Comme Royer, Christine Tasin et Jean-François Lafaye, je ne saurais voter en faveur de Madame Royal ni d'aucun candidat qui ait préconisé le OUI au TCE ; mais cela implique-t-il de demander à Jean-Pierre Chevènement d'éclaircir sa position par rapport à cette candidate ? A la réflexion, le rapport de cause à effet semble moins évident qu'il n'y paraît en première lecture .

A l'origine de la suspicion d'un rapprochement de Jean-Pierre Chevènement et de Ségolène Royal, il y eut le Nouvel Observateur qui, lors de l'université d'été des Ulis, interprétait ses propos comme un soutien qui permettait de faire croire qu'il renonçait à sa candidature . L'Est Républicain semble adopter une ligne comparable avec l'hypothèse d'un désistement . Que des ex-chevènementistes ou que d'anciens adhérents du MRC accréditent l'idée que la position de Jean-Pierre Chevènement est floue ou ambiguë, nous ne pouvons pas les en empêcher ! Mais ses amis et ses sympathisants n'ont pas à se laisser influencer par des adversaires de mauvaise foi alors que ses livres et ses discours pemettent à chacun d'apprécier la cohérence de sa démarche . Une extrême vigilance s'impose pour démasquer les entreprises perverses des maîtres d'une désinformation qui a fait en 2002 les preuves de son efficacité pour détourner du vote Chevènement des électeurs de bonne foi .

Affirmer qu'il est nécessaire que jean-Pierre Chevènement clarifie sa position revient à abonder dans le sens de nos adversaires qui auront beau jeu de déclarer, la main sur le coeur, que même ses amis s'inquiètent du flou de ses déclarations et qui en tireront argument pour prouver que sa candidature est "hypothétique" . C'est leur donner une occasion de plus de dévoyer le débat en nous faisant déserter le terrain sur lequel nous avons à nous battre, celui du choix qui commande notre avenir, le fédéralisme européen ou bien la République européenne des nations souveraines !

Si Jean-Pierre Chevènement se montrait plus agressif envers Madame Royal, ce serait tout "profit" pour les médias, non pour notre pays . Rien ne nous permet d'exclure qu'elle soit élue Présidente de la République en avril 2007 et le risque serait grand qu'elle déçoive les attentes suscitées par sa campagne . Elle pourrait alors découvrir, sous la pression de très dures réalités, l'intérêt du logiciel républicain que propose Jean-Pierre Chevènement .… Parce que le clivage est majeur entre ces deux candidats sur la question de l'Europe, serait-il judicieux d'en ajouter d'autres qui n'ont pas lieu d'être et de provoquer des conflits inutiles ? Ne vaut-il pas mieux rechercher les terrains d'entente et préserver l'avenir en favrisant toutes les possibilités de négocier, même si la marge est étroite ?

Certes, l'équilibre est délicat entre le maintien des exigences de l'idéal Républicain et de la souveraineté nationale, d'une part, et la négociation avec des adversaires qui ne partagent pas les mêmes convictions, d'autre part . Pourtant, des hommes politiques qui ont beaucoup donné à la République ont su instaurer des dialogues qui paraissaient difficiles à établir . Mon âge me permet de rappeler l'admiration que j'avais éprouvée à entendre débattre sur Europe n°1 Pierre Mendès-France avec Maurice Couve de Murville, je crois . La haute tenue de la joute entre ces deux hommes d'une élégance verbale toute diplomatique n'avait pas empêché Pierre Mendès- France d'être très incisif et déterminé à pousser son adversaire dans ses derniers retranchements, notamment quand il s'indignait d'un chômage prévu à 300 000 personnes . Jean-Pierre Chevènement est tout aussi capable d'une courtoisie qui n'exclut en rien de la pugnacité dans un débat essentiel ; disons mieux : qu'il devienne "l'instituteur républicain" de Madame Royal et nous n'aurons qu'à nous en féliciter !

Est-il juste de demander à Jean-Pierre Chevènement "d'éclaircir sa position" ? Non, s'il s'agit d'une démarche "inamicale" qui répercute ces rumeurs et calomnies qui tiennent lieu d'arguments à d'indignes adversaires ! Pourquoi pas, s'il s'agit de lui donner l'occasion de défendre sa conception responsable et digne de la politique comme il l'avait fait dans son discours des Ulis du 10 septembre . Avec clarté et fermeté, il y rappelait que c'était "une question d'éthique élémentaire" que de "ne pas cautionner une orientation politique qui tournerait le dos à la politique de redressement nécessaire" ; la conclusion de ce passage répond à la question que pose l'article de L'Est Républicain : "N'attendez pas de moi que je prenne des positions qui ne seraient pas honorables . L'honneur existe en politique . Et cela peut faire la différence ."

11.Posté par Bachir le 09/12/2006 06:13
A Ilysa,

Bien vu citoyenne! Tout à fait d'accord avec votre développement qui exonère JPC d'un devoir de clarification de sa position, par ailleurs très nettement définie, à plusieurs reprises. Le harceler sur cette question est faire injure à son intégrité politique avérée! Je ne comprends pas que des sympathisants et, à fortiori, des militants MRC qui sont censés soutenir leur candidat, contre vents et marées, de façon exclusive et assidue, expriment des soupçons à tous les vents, prêtant ainsi le flanc à l'ennemi. Il y a urgence car celui-ci progresse, et il n'est plus temps de tergiverser!... Pour ma part, mon choix est fait! C'est J-P Chevènement notre prochain Président! Au fait!...des "ex-chevénementistes", ça existent?!... Vous me l'apprenez!...

Par contre, je ne partage pas votre mansuétude envers Mme Royale qui, elle, n'a vraiment pas de position claire. A-t-elle seulement, une seule position?! Pour autant, ses partisans ne me donnent pas l'impression qu'ils contestent sa détermination. Il est vrai qu'ils seraient à contre courant du tsunami médiatique pro-Ségo qui déferle sur nos têtes. Quant au PS d'aujourd'hui, ce n'est plus celui de Mendès-France ni de Blum, encore moins celui de Jaurès! Quand certains éléphants roses se targuent d'être sociaux-démocrates, on voit ce que le PS est devenu et l'on comprend, ainsi, où il va, et surtout, où il veut nous emmener!...

12.Posté par Royer le 09/12/2006 16:46
Pas une fois, je crois avoir laissé penser que je prêtais foi aux propos des adversaires de J.P.C.
Ce que je regrette profondément ,étant donné sa stature d'Homme d'Etat,
C'est qu' n'affirme pas haut et fort qu'il restera candidat quoi qu'il arrive,cela pour ses adversairent et pour ceux qui le soutiennent.
j.p.c. doit se placer devant en figure de proue, là les sondages seront différents
et je suis plus encore convaincue après avoir écouté les infos sur la 2 hier
C'est ultra léger, sans aucune consistance que tâtonnement et bluff,alors si c'est cela l'avenir de la France, mieux vaut se taire.
salutations républicaines

13.Posté par Xavier DUMOULIN le 09/12/2006 21:40
Le mel d'illysa est remarquable car il répond sur le fond avec beaucoup d'intelligence et de pédagogie à la question qui fache beaucoup de nos internautes. Je crois que Jean Pierre Chevènement se retrouvera dans ses éléments de réponse. Mais c'est à lui d'écrire la partition et à nous de la chanter...en choeur.

14.Posté par SNYCKERTE le 09/12/2006 21:56
Je pense qu'une mise au point s'impose rapidement de la part de JPC suite aux propos de Ségolène Royal à Porto.
J'ai été frappé dés l'annonce de ceux-ci sur les ondes d'une apparente similitude de vues sur l'Europe.
Comment interprêter cette nouvelle donne ?
Deux hypothèses :
1. La candidature de JPC ne sert plus à rien puisque la candidate de gauche la mieux placée selon les sondages reprend à son compte ses idées. On ponctionne donc son électorat potentiel.
2. A l'inverse , Mme Royal tend la main à JPC et se range à la pertinence de ses analyses.Quelles conséquences en tirer ?
Une sérieuse mise au point s'impose à mon avis.

15.Posté par SNYCKERTE le 09/12/2006 22:05
Une autre petite chose sur le sens de : "candidat antilibéral" qui ne doit pas prêter à confusion et nécessite une mise au point vis-à-vis de nos concitoyens.
Les interprêtations les plus diverses sont entendues : contre l'économie de marché , contre les excès de l'économie de marché , pour une troisième voie en devenir etc....
Il y a une attente de pédagogie dans la définition précise du slogan.


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Mercredi 9 Novembre 2016 - 10:59 Alliés des Etats-Unis mais non alignés sur eux




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter