Agenda et médias

Jean-Pierre Chevènement sur l'Islam et l'identité nationale


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Politiquement parlant, présentée par Valérie Trierweiler, sur Direct8 mardi 15 décembre à 22h40.. En voici un extrait :


L'émission peut être regardée sur Direct8 (sur TNT et télévision sur ADSL) ou en direct sur le site de la chaîne.


Mots-clés : direct8
Rédigé par Chevenement.fr le Lundi 14 Décembre 2009 à 07:01 | Lu 7471 fois



1.Posté par Lambersartois le 17/12/2009 15:47
J'invite les internautes à se rendre sur le site du NO pour lire le débat entre Finkielkraut et Badiou sur l'identité nationale. Excellent.

2.Posté par Claire Strime le 28/12/2009 14:42
Il y a 15 jours le Nouvel Obs sortait 1 numéro sur les musulmans, commentant largement l'identité nationale et 1 jour de la même semaine Libération titrait en une sur les musulmans et le débat sur l'identité nationale.
Cela fait-il vendre du papier? Sans doute, mais Sarkozy et Besson ne sont pour rien dans les choix éditoriaux effectués par les 2 titres cités plus haut.

Que celui qui n'a jamais fait d'amalgames rapides jette la première pierre...

3.Posté par Gilles le 04/01/2010 17:12
@ Tous

Entre le gouvernement Sarko-Fillon-Besson avec le débat sur l'identité nationale et ses références maurassiennes, la nulité des arguments socialistes, l'incapacité de l'Autre Gauche (PCF, NPA, PG) a traité du sujet sans dénaturer la république et la laïcité et , la propagande communautaires de certains religieux habiles et des partisans d'une France fédérale des régions et des communautés dans la perspective de l'Europe des régions et des communautés (qui prépare le grand marché transatlantique), on est dans l'impasse et la stérilité totales.

A quand l'appel au peuple citoyen pour qu'il retrouve sa souveraineté pleine et entière dans les urnes, dans la cité, dans l'entreprise ? A quand le respect de la laïcité ? A quand la refondation républicaine de la France, notre patrie républicaine ?

Espèront que 2010 face qu'un vent nouveau de lumières et d'espoir se lève et que le drapeau de la République sociale flotte et que le peuple retrouve ou conquiert enfin sa pleine citoyenneté et souveraineté.

Salut et fraternité.

Gilles

4.Posté par Claire Strime le 06/01/2010 12:52
"On interdit la burqa, point barre!"
AFP
06/01/2010 | Mise à jour : 12:05 | Commentaires 8 | Ajouter à ma sélection
Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, a estimé aujourd'hui sur Radio Classique qu'il fallait "interdire la burqa, point barre", jugeant que le port du voile intégral était "une coutume barbare, une prison pour les femmes".

"L'affaire de la burqa, ce n'est pas une affaire religieuse. C'est une coutume barbare, une prison pour les femmes", a déclaré le député, en soulignant que la France avait interdit "le lancer de nain".

"On n'autorise pas une femme avec une muselière se balader toute nue dans la rue. C'est une prison, c'est une atteinte à la dignité, c'est tout. A partir de ce moment là, le monde politique français doit savoir ce qu'il veut", s'est exclamé M. Dupont-Aignan.
Pour lui, "c'est simple, on interdit la burqa, point barre. C'est tout".

Il a fait valoir qu'il était dans "l'intérêt des musulmans de France de comprendre qu'il ne faut pas assimiler la burqa à la religion musulmane". "Cela n'a rien à voir". Il a estimé en outre que ce n'était "pas l'intérêt de notre pays de traîner ce débat pendant des mois, de l'instrumentaliser".

5.Posté par Pascal Olivier le 07/01/2010 01:28
D'accord avec NDA pour interdire rapidement le voile intégral dans l'espace public. Je suis partisan d'étendre cette interdiction au hijab. le "minimum syndical" serait d'interdire ce dernier aux usagers des services publics : postes, hôpitaux, transports, universités, etc.

Pas d'accord avec NDA lorsqu'il prétend que le voile intégral n'a rien à voir avec l'islam.

6.Posté par Claire Strime le 07/01/2010 11:43
La burqa et le voile n'ont rien à voir avec la République. Curieuse prise de position du PS contre une loi, alors que les députés PS avaient voté la loi contre le voile islamique en 2004 (mais est ce 1 prise de position de son porte-parole ou de son bureau national? la question ne semble pas tranchée).
Si le PS devait retrouver les errements de M.Jospin en 1989 (et de Mme Aubry) les républicains de conviction qui suivent encore ce parti devraient se poser de sérieuses questions.

7.Posté par la fourmi rouge le 08/01/2010 04:19
Je partage au mot près, ce commentaire de Claire Strime.

8.Posté par henri34 le 08/01/2010 14:03
Quelles sont les positions du MRC et de JPC sur cette loi anti-burqa?Prennent-elles en compte que le grand acquis du 20eme siécle a été la nouvelle condition des femmes en Occident,à savoir droit de vote,libération du joug masculin en matiére financiére et choix de la contraception et de l'avortement?

9.Posté par Pascal Olivier le 09/01/2010 11:44
Pour Eric Besson, «la France n'est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c'est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n'y a pas de Français de souche, il n'y a qu'une France de métissage». Déclaration du 5 janvier à La Courneuve.
http://www.leparisien.fr/politique/identite-nationale-visite-surprise-de-besson-a-la-courneuve-05-01-2010-766358.php

Voilà qui confirme le pressentiment dont j'avais fait part le 20 novembre dernier sur ce blog, après les déclarations de Claude Goasguen et de Martine Aubry : " Je commence à penser que le débat sur l'identité nationale a été lancé justement pour nous faire renoncer à notre nation (...) Derrière une opposition de façade sur l’identité nationale, la jonction est faite entre une droite qui veut mettre fin à notre modèle et une gauche qui dénie et renie notre héritage culturel."
http://www.chevenement.fr/UE-qui-va-se-reconnaitre-en-M-Van-Rompuy Chevenement_a878.html?com#comments

La déclaration de Besson a le mérite de la clarté. "En deux phrases, le sieur Besson biffe les trois premiers articles de notre constitution. Rien que ça", souligne fort justement Christine Tasin dans Riposte Laïque. Voilà qui va dans le sens de la globalisation, du capitalisme financier, d'une immigration de peuplement et de substitution, d'un islam gauchicide formidable instrument de coercition, d'une politique d'Empire.

J'avais fait part il y a deux ans dans ce blog de ma crainte de voir l'islam mis à nouveau à contribution, après avoir servi contre la gauche arabe et la Russie, pour contenir la Chine. En attendant que Obama-Caracalla ne se transforme en Obama-Constantin et organise l'islam en religion de l'Empire, il n'est pas inutile de rappeler le chapitre 5 du Prince de Machiavel :

"Comment on doit gouverner les États ou principautés qui, avant la conquête, vivaient sous leurs propres lois

Quand les États conquis sont, comme je l’ai dit, accoutumés à vivre libres sous leurs propres lois, le conquérant peut s’y prendre de trois manières pour s’y maintenir : la première est de les détruire ; la seconde, d’aller y résider en personne ; la troisième, de leur laisser leurs lois, se bornant à exiger un tribut, et à y établir un gouvernement peu nombreux qui les contiendra dans l’obéissance et la fidélité : ce qu’un tel gouvernement fera sans doute ; car, tenant toute son existence du conquérant, il sait qu’il ne peut la conserver sans son appui et sans sa protection ; d’ailleurs, un État accoutumé à la liberté est plus aisément gouverné par ses propres citoyens que par d’autres.

Les Spartiates et les Romains peuvent ici nous servir d’exemple.
Les Spartiates se maintinrent dans Athènes et dans Thèbes, en n’y confiant le pouvoir qu’à un petit nombre de personnes ; néanmoins ils les perdirent par la suite. Les Romains, pour rester maîtres de Capoue, de Carthage et de Numance, les détruisirent et ne les perdirent point. Ils voulurent en user dans la Grèce, comme les Spartiates ils lui rendirent la liberté, et lui laissèrent ses propres lois mais cela ne leur réussit point. Il fallut, pour conserver cette contrée, qu’ils y détruisissent un grand nombre de cités ; ce qui était le seul moyen sûr de posséder. Et, au fait, quiconque ayant conquis un État accoutumé à vivre libre, ne le détruit point, doit s’attendre à en être détruit. Dans un tel État, la rébellion est sans cesse excitée par le nom de la liberté et par le souvenir des anciennes institutions, que ne peuvent jamais effacer de sa mémoire ni la longueur du temps ni les bienfaits d’un nouveau maître. Quelque précaution que l’on prenne, quelque chose que l’on fasse, si l’on ne dissout point l’État, si l’on n’en disperse les habitants, on les verra, à la première occasion, rappeler, invoquer leur liberté, leurs institutions perdues, et s’efforcer de les ressaisir. C’est ainsi qu’après plus de cent années d’esclavage Pise brisa le joug des Florentins.

Mais il en est bien autrement pour les pays accoutumés à vivre sous un prince. Si la race de ce prince est une fois éteinte, les habitants, déjà façonnés à l’obéissance, ne pouvant s’accorder dans le choix d’un nouveau maître, et ne sachant point vivre libres, sont peu empressés de prendre les armes ; en sorte que le conquérant peut sans difficulté ou les gagner ou s’assurer d’eux. Dans les républiques, au contraire, il existe un principe de vie bien plus actif, une haine bien plus profonde, un désir de vengeance bien plus ardent, qui ne laisse ni ne peut laisser un moment en repos le souvenir de l’antique liberté : il ne reste alors au conquérant d’autre parti que de détruire ces États ou de venir les habiter."

10.Posté par Pascal Olivier le 13/01/2010 14:35
Les républicains devraient s'unir contre l'aberration du voile intégral, par André Bercoff
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/01/12/les-republicains-devraient-s-unir-contre-l-aberration-du-voile-integral-par-andre-bercoff_1290637_3232.html

11.Posté par Claire Strime le 15/01/2010 16:47
De façon raisonnée et argumentée, un député européen de gauche se prononce pour 1 loi contre la burqa:
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/01/je-parle-du-voile-integral/

Des Républicains de toutes nuances pourront reprendre des éléments essentiels de cet argumentaire qui s'oppose assez frontalement aux prises de position des directions du PCF, du NPA, de Mme Aubry.

Il s'agit d'une question politique majeure qui délimite de manière plus large acceptation ou refus du différentialisme/communautarisme.
Le moins que l'on puisse écrire c'est que la campagne en cours pour les élections locales ne fait rien pour clarifier les enjeux du débat politique.
Les bilans fin mars?

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @Place_Beauvau: La Fondation de l'#Islam de 🇫🇷 soutient des projets culturels et éducatifs pr une meilleure connaissance de la religion…
Jeudi 8 Décembre - 15:00
RT @Place_Beauvau: [Communiqué] @BrunoLeRoux salue le lancement de la Fondation de l'Islam de France. https://t.co/E662y8efkL
Jeudi 8 Décembre - 14:09
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04

Abonnez-vous à la newsletter