Agenda et médias

"Je veux avoir un débat franc, ouvert, devant tous les Français"


Entretien de Jean-Pierre Chevènement à BFM TV, dimanche 6 novembre 2011. Il répondait aux questions de Stéphanie de Muru et Rachid M’Barki.


Verbatim

  • A propos des commentaires d'Alain Juppé sur sa candidature : J'ai beaucoup de considération pour Alain Juppé mais il ferait mieux de s’intéresser au fond des choses plutôt que de prôner un fédéralisme illusoire comme je l'ai entendu faire. Car, aujourd'hui, le fédéralisme qu'on veut nous imposer est coercitif, c'est un espace disciplinaire. C'est ce que Nicolas Sarkozy appelle la « règle d'or », qu'il veut insérer dans la constitution. Moi j'appelle ça la règle d'airain. C'est le début de la fin de la souveraineté de la France.
  • Je vois la crise de la monnaie unique, que j'ai combattue il y 20 ans alors qu'elle était soutenue par la quasi totalité des leaders de gauche ou de droite et notamment par M. Sarkozy ou M. Hollande. Cette crise n'éclate pas par hasard. C'est le vice constitutif de la monnaie unique qui est la cause du drame à venir. On a juxtaposé 17 pays tellement différents.
  • Après la Grèce c'est au tour de l'Italie, de l'Espagne, du Portugal et pourquoi pas, hélas, de la France.

  • Je ne pense pas qu'on puisse faire confiance à ceux qui nous ont fourvoyés pour nous sortir de l'ornière.
  • J'ai des solutions à proposer : mettre un moteur dans la monnaie unique si on veut la sauver, donner à la Banque centrale européenne des prérogatives qu'elle n'a pas, adosser le FESF à la BCE, comme l'avait d'ailleurs proposé le gouvernement français - mais l'opposition du gouvernement allemand lui a fait retirer cette proposition.
  • Il y a une autre possibilité : faire muter l'euro de monnaie unique en monnaie commune. L'euro pourrait servir dans les transactions internationales tandis qu'il y aurait des monnaies nationales pour l'usage interne. Cela permettrait d'avoir des amortisseurs, de corriger les écarts de compétitivités. Ce serait un système stable, robuste alors que l'euro, pour le contribuable est un tonneau des danaïdes.
  • Il n'est pas déshonorant de rectifier une erreur, encore faut-il la reconnaître. Or, ceux qui ont commis ces erreurs ne veulent pas faire amende honorable. Ils persistent, il s'entêtent. On les voit courir d'une crise à l'autre : de la Grèce à l'Italie puis l'Espagne. Ce n'est pas ce qu'il faut faire.
  • Nous avons besoin d'une vue cohérente, d'hommes d’État qui sont à sont à la hauteur des périls qui nous menacent.
  • Je veux mettre la gauche et la France à la hauteur des défis qui sont devant nous.
  • A propos des primaires socialistes : En participant, je me serais mis à la merci du vainqueur et donc d'une ligne sociale-libérale qui n'est pas la mienne. Même si j'ai beaucoup de respect pour ce qu'a fait Arnaud Montebourg, je constate qu'il est arrivé troisième et doit donc s'incliner devant le premier. Je veux avoir ce débat franc, ouvert, devant tous les Français. J’espère qu'il sera productif.
  • Le 21 avril 2002 c'est l’extincteur du débat politique : cela permet de ne pas parler du fond. On trouve un bouc émissaire et on oublie de dire quelles sont les erreurs qui ont été commises. En 2002 j'avais proposé de redresser l’Europe, de la réindustrialiser, de fixer des repères clairs dans la vie politique française en matière de sécurité, d'école, d'intégration. J'avais mis en garde contre l’omnipotence des marchés. On voit où nous en sommes. Peut-être que si on m'avait écouté, nous n'en serions pas là.
  • Je veux marquer des repères : il faut une monnaie moins chère, il faut la croissance, il faut préserver la souveraineté de la France et construire une Europe confédérale avec les Nations.
  • Nicolas Sarkozy ne nous offre qu'une austérité perpétuelle et François Hollande doit sortir de la logique actuelle de la monnaie unique.


Rédigé par Jean Pierre Chevenement le Dimanche 6 Novembre 2011 à 15:32 | Lu 3394 fois



1.Posté par Michel PILLIER le 06/11/2011 21:35
Alain juppé s'est non seulement montré arrogant et plein de morgue à l'égard de François Hollande, mais aussi méprisant et hautain à l'égard de la candidature de Jean-Pierre Chevènement. Ce n'est pas digne d'un homme de sa qualité, mais cette perte de sang froid montre bien que cette nouvelle candidature vise juste.
Autour des axes énoncés par JP, il faut rassembler aussi largement que possible.

2.Posté par René LAPLUME le 07/11/2011 08:53
Il faudra bien qu'un jour l'Europe, si elle existe encore, parle d'une même voix. Je veux bien rester français, mais je ne veux pas être plumé périodiquement par les banques, les américains, l'oligarchie des nantis… Bref, il n'y a pas 36 solutions et ta candidature va en sens inverse de ce que tu espères. Souviens-toi des conséquences de ta précédente tentative !

3.Posté par Hervé DROILLARD le 07/11/2011 09:07
Votre candidature me désolé, vous pourriez amener bien des choses à la gauche, mais d'une autre façon. C'est en grande partie à cause de vous que j'ai du voter Chirac et vous recommencez aujourd'hui ? Si vous aviez eu réellement du cran, vous auriez posé votre candidature pour les primaire et ainsi mesurer votre potentiel électoral.
Même si vous ne faite que quelques pourcentages, vous retirez des chances au seul candidat qui peut battre Sarkozy. Franchement, je ne vous comprends pas pourquoi vous vous évertuez à vouloir avancer seul malgré votre score.
Seuls l'Union et le charisme a réussi à mettre Sarkozy au pouvoir, tant que la gauche n'a pas cela, elle ne gagnera pas ; et vous n'avez ni l'un ni l'autre !

4.Posté par Catherine BADEL le 07/11/2011 10:33
Allez-y, M. Chevènement ! Je soutiens votre candidature et je crois qu'elle peut faire bouger les lignes.
Concernant les remarques sur votre âge : 72 ans aujourd'hui n'est pas la même chose' que 72 ans il y a 50 ans ou plus. De nos jours, une personne de votre âge peut parfaitement avoir des choses pertinentes à dire. Regardez Stéphane Hessel (né en 1917), et d'autres.
La responsabilité de l’échec de M. Jospin est difficile à prouver. Je pense que lui-même en porte la majeure partie, car sa campagne n'a pas convaincu assez de monde.
Poser votre candidature pour les primaires : un choix qui vous appartenait . Je ne vois pas à quoi mesurer votre potentiel électoral aurait servi.
Je pense que vous avez toujours agi politiquement selon votre conscience. Vos valeurs méritent d'être transmises et vos avis examinés en conscience.
Après, à chacun d'être d'accord ou non.

5.Posté par Roland M A I R E le 07/11/2011 20:30
Nos Présidents de la République, de la 3ème comme de la 4ème , furent républicains. Le Général de Gaulle fut la figure de légende de la 5ème République, et Pompidou son dernier Président républicain.
Valéry Giscard d’Estaing, Président tocquevillais et libéral, allait prendre ses distances avec ses illustres devanciers, sans se rendre compte qu’il déclenc hait une fracture , laquelle s’élargissait à
chaque mandat présidentiel. Elle fut ensuite hélas ignorée autant du transfuge de Montoire que du fonctionnaire pour sa fin de carrière…


Au fil de ces décennies le mouvement pléthorique de notre appareil d’Etat déroulait d’année en année le cortège de plus en plus long des privilèges , des prébendes, des cumuls de situations pour d’aucuns, et pour d’autres des comportements dispendieux et des abus. Face à un secteur privé en phase de récession, à un chômage bubonneux, à une paysannerie dont la dernière génération se mourait, les valeurs de la République Française ainsi mises à mal étaient précipitées aux oubliettes…

Cher Jean-Pierre CHEVENEMENT , vous êtes bien conscient que votre candidature va devoir faire face à une redoutable gageure , transmutée par la crise actuelle en un nouveau rocher de Sisyphe. Vous n’ignorez pas que notre corps électoral est malade, et même bien malade : plus de la moitié de nos concitoyens ne prennent plus le chemin des urnes, et ce depuis longtemps. Vous ne pourrez guère compter sur un mouvement d’assemblage de particules de gauche. Celles venues d’ailleurs , centre, droite ou extrêmes, même de qualité, ne pèseront pas suffisamment lourd.

Admettons que votre programme déclenche le même souffle comme la fois précédente à Vincennes, et que votre score 2002 soit égalé, considérerez-vous votre devoir républicain accompli ?! Vos amis en douteront avec vous. Car les Vieux de la Vieille que nous sommes devenus avec les années ont entretenu la flamme de la République tout au long de leur existence, et en passeront le relais le moment venu.

Si votre intention est d’aller jusqu’au bout, et non pas seulement de faire bouger les lignes jusqu’à NOËL et même un peu au-delà, comme certains médias le présument, alors prenez votre faconde à pleines cordes, ne craignez pas de parler aux Français, à tous les citoyens, à tous vos auditeurs, de notre République non pas du bout des lèvres comme il y a dix ans. Faites- la leur entrer dans la tête comme ce marteau publicitaire en 1938, rappelez-leur nos valeurs républicaines à chacune de vos interventions, stigmatisez l’adversaire qui ne vous ménagera pas et ne vous fera aucun cadeau,

Rameutez les électeurs désabusés, n’oubliez pas qu’ils sont des millions, des femmes et des hommes de chez nous, comme l’aimait à dire notre Général, rappelez à chacune et à chacun la nature et les conséquences de son droit de vote et de son devoir citoyen de voter.

Dites-vous bien qu’en cette période de crise qui touche notre vieux pays, il ne suffira pas de faire bouger les lignes, ça ne serait pas suffisant même si vous réussissiez.

Tous ces sacripants de Français en ont gros sur la patate depuis des décennies. Ils boudent leur devoir électoral, mais en souffrent et hochent la tête quand on leur en parle. Secouez-les dans chacune de vos interventions, réveillez-les, ne vous tromper pas de combat encore une fois, ce sont ces Français qu’il faut faire bouger, !!!

6.Posté par gerard pendaries le 08/11/2011 10:47
Twitter
Que dire mieux? que dire plus? Si, peut-être à M. Hollande qui ne prend pas la mesure du problème au fond, une parité de l'Euro avec le Dollar...la moindre des choses!

7.Posté par Patrick LENORMAND le 08/11/2011 23:18
Un rassemblement ayant comme "racines" MRC et DLR , aux discours si proches, auraient pu apporter beaucoup d'espoirs à des millions de français désorientés .....
Mais là ? Je ne me fais aucune illusion sur le résultat.
Dommage, dommage pour la France et les français....

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter