Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Hugo Chavez et la démocratie



Dans l’univers occidental de la vigilance, Hugo Chavez se fait piéger tous les jours. Il s’en fout. Il est ailleurs. Peu importe son anti-impérialisme machinal, il a réintégré des millions d’Indiens dans la démocratie vénézuélienne. Ce sont ces Indiens des favellas qui lui donnent régulièrement ses majorités.

Les classes moyennes blanches, qui tenaient le pouvoir depuis toujours, se pâment d’indignation. Il faut leur laisser le temps de s’habituer. C’est ce que fait Chavez : il donne du temps au temps, de la manière la plus démocratique qui soit.

Notre télévision l’appelle « populiste », alors qu’il n’est que populaire. Cela suffit à les faire enrager !


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Lundi 4 Décembre 2006 à 14:38 | Lu 11459 fois



1.Posté par wilfried le 04/12/2006 17:09
IA ce propos, il convient de signaler que les médias européens ne font pas que traiter le président Hugo Chavez de "populiste". Lors du coup d'état de 2002, les médias français (france info en particulier) avaient été particulièrement complaisant avec les putchistes dirigés par le président du Medef local.

En cela ils cadraient parfaitement avec la position européenne, dont la présidence était assurée par l'Espagne de M. Aznar, qui s'était même réjouit ouvertement de la destitution du président démocratiquement élu !

Le drame est que certains de nos concitoyens qui n'ont pas le temps, les moyens ou le reflexe de se sdocumenter, sont persuadés que Chavez est un dictateur...

Inversement, parcequ'il est tonitruant dans son discours beaucoup de nos concitoyens pensent que François Bayrou est candidat anti-système...

Wilfried

2.Posté par Gaël BRUSTIER le 04/12/2006 17:22
Les manipulations médiatiques contre Chavez ný auront rien fait. La Gauche, la vraie, celle qui cherche à inventer le "socialismo del 21 siglo" a écrasé la droite réactionnaire de Rosales.

En Europe, pétris de clichés, nos commentateurs parlent à propos de Rosales de "social démocrate" au motif que celui ci a appartenu à Accion Democratica, qu il est soutenu par l ex gauchiste Pettkoff et qu il a inventé la carte Mi Negra, une carte de crédit destinée à faciliter son clientélisme d un autre temps...

Il y a un processus révolutionnaire en cours au Venezuela. Ce processus part de la citoyenneté,de la construction d un République véritable et entend aboutir au socialisme démocratique...
Le peuple des barrios affirme jour après jour une conscience politique plus forte. Descendants d esclaves noirs, d Indiens, ils forment les premiers bataillons de l opposition mondiale au néolibéralisme. Voilà qui est insupportable pour beaucoup mais qui peut nous interroger...

Sous la pluie tropicale d hier soir, la foule de Miraflores avait conscience que ce n était pas que l Histoire du Venezuela qui était en train de se jouer...


3.Posté par wilfried le 04/12/2006 17:32
"Les amis de la liberté cherchent à renverser la puissance des tyrans par la force de la vérité : les tyrans cherchent à détruire les défenseurs de la liberté par la calomnie ; ils donnent le nom de tyrannie à l'ascendant même des principes de la vérité".

Maximilein Robespierre, extrait du dernier discours prononcé devant la Convention le 8 Thermidor an II



4.Posté par Simon Archipenko le 04/12/2006 17:38
Il est quand même curieux, lorsque le principe du droit des peuples à disposer d'eux mêmes est mis en pratique dans tel ou tel pays, que les élites mondialisées, étazunisées de leur pauvre tête à leur vocabulaire deubeuliouïsé, poussent des cris d'orfraie. Leur volonté de supprimer le peuple parce que le peuple ne pense pas comme eux (Ah Brecht!!!) est telle, que ces muscadins là sont Gros Jean comme devant quand le peuple a tranché.
Simon Archipenko

5.Posté par pierre Chavinier le 04/12/2006 18:12
Depuis maintenant plusieures années les signaux qui nous proviennent d'Amérique Latine, Bolivia, Vénézuéla, Argentina, Uruguay, Nicaragua, Ecuador et ds des mesures moindres Brésil sont des signes positifs pour nos idées.

Alain Rouquié ds les années 80 avait écrit: Amérique latine, introduction à l'extrème occident.

Les peuples de ces pays ont compris avant les autres les méfaits de l'ultralibéralisme résultant des thérapie de choc du FMI imposées et soutenues par l'ordre impérial des USA, (pour ce qui est de l'Argentine je sais de quoi je parle).

J'espère que nous y verrons en France un encouragement à nos actions, ne comptons pas sur la presse pour évoquer les progrès économiques et sociaux de ces pointes avancées du combat pour la progrès. et contre l'ordre libéral impérial.

L'hymne argentin comporte cette formule:
"et les libres du monde répondent, au grand peuple argentin salut"
Saluons aujourd'hui le peuple vénézuélien et faisons tout pour que le peuple français soit à son tour salué dans 5 mois.

Jean-Pierre Chevènement reste plus que jamais le seul capable de joindre la France à ce juste combat.

En union y libertad, devise de l'Argentine.



6.Posté par SNYCKERTE le 04/12/2006 21:37
L'Amérique Latine et en l'occurence le Venezuela "déchainent les passions" , ce qui est une bonne chose et en dit long sur l'espoir des uns et la résignation des autres ici en Europe.
1000% d'accord en ce qui concerne le succés du 3 Décembre mais le grand enjeu , c'est la déconnection des classes moyennes par rapport au projet Bolivarien.
Un immense effort didactique est à réaliser de la part d'Hugo Chàvez. Je ne doute pas de la perversité de ses adversaires mais sont -ils tous des suppots de Washington ?Je suis peut-être trop Cartésien et Positiviste mais je me dis qu'il y a un immense effort pédagogique à faire sauf à désespérer de la nature humaine.
La passion de convaincre ne doit pas un seul instant nous échapper. En expliquant et en étant parfaitement et scrupuleusement honnêtes , nous serons toujours gagnants.
Ce qui est vrai à Caracas et au delà est vrai dans l'hexagone.
je suis confiant car la Raison vient à bout de tous les obscurentismes.
Avec mes fraternelles salutations à tous.

7.Posté par Xavier DUMOULIN le 04/12/2006 23:12
La belle victoire de Hugo Chavez vient porter un nouveau coup de buttoir à l'hégémonisme américain. Elle conforte les peuples latino-américains qui veulent s'émanciper de la domination impérialiste. Après un récent séjour de quelques semaines en Argentine, j'ai pu vérifier les ravages des politiques d'ajustements stucturels. La victoire du Vénézuéla est une bonne nouvelle pour la Bolivie et les autres Etats en quête de souveraineté. Elle l'est aussi pour la France qui ne saurait voir son horizon borné dans un pitoyable affrontement politico-médiatique qui ne fait pas de place à la vraie contestation du libéralisme; celle qui nourrit le projet de Jean Pierre Chevènement, le seul candidat anti-libéral et républicain capable d'insuffler une dynamique de rupture en France et en Europe.

8.Posté par Jean-Simon le 05/12/2006 04:48
Je songeais justement ces derniers jours, devançant ce billet, que, puisque malheureusement les médias ne donnent décidément parole qu'à l'image et non au fond, une rencontre avec Chavez rendrait votre candidature, Jean-Pierre, médiatiquement incontournable pendant quelques semaines.

Qui alors ne pourrait piqué de curiosité s'intéresser au fond, et trouver en chaque mot de votre projet, combien le projet que vous portez incarne les aspirations populaires. Combien cette rencontre, ne serait que la rencontre naturelle de deux grands hommes défendant des aspirations semblables, deux hommes qui finalement s'estiment sincèrement, au contraire de bien des mises en scènes hypocrites de médiatiques rencontres d'autres candidats.

9.Posté par Chavinier le 05/12/2006 09:52
Excellente idée de Jean-Simon.
e serait effectivement un excellent moyen de capter l'opinion.

10.Posté par Kipicpasdutout le 05/12/2006 16:45
C'est avec votre cirque qu'on ira n'imorte où !

11.Posté par Mérillon Yves le 05/12/2006 17:44
Vous tressez des lauriers à Hugo Chavez ; vous qui êtes un homme de gauche, cela ne vous gène-t-il pas que Hugo Chavez passe son temps à dire son admiration pour Fidel castro, l'un des derniers dictateurs de l'Amérique latine ? en d'autres termes, la politique impérialiste des Etats-unis doit-elle nous faire fermer l'oeil devant ce qui devrait être insupportable pour tout militant de gauche ? Je ne le crois pas et je me réjouis de constater que Castro et Pinochet vont probablement disparaître de la scène en même temps. Joli symbole !

12.Posté par pierre Chavinier le 05/12/2006 19:01
Réponse à kipic.... merci de préciser ce qu'il entend par cirque.

Réponse à Merillon, il ne sagit pas de faire de Chavez un César, car lui la légitimité démocratique il l'a ds un pays où les droits sonts respectés et ou l'opposition est présente et bien financée d'ailleurs pas que par des fonds vénézueliens.

Comparé Castro à Pinochet est aussi déplacer et incohérent que de comparer Staline et Hitler, ce n'est pas ainsi que l'on fait avancer l'Histoire.

Pour ma part j'ai souvenir de stades prisons, du plan condor, de filles en mini jupes molestées par la soldatesque de Pinochet, de disparus, d'électricité ds les corps, de l'action de la CIA, des étudiants et des syndicalistes emprisonés torturés, physiquement et mentalement, de jeunes hommes tondus parcqu'ils avaient les cheveux longs.... Je pourrais continuer longtemps ainsi .

Bien sur, il y a à Cuba, nous ne le nions pas, bcp de choses qui méritent un regard critique et une juste dénonciation. Mais je vous invite à repenser vos analyses et à mieux prendre en considération des réalités politiques, économiques, géopolitiques, sociales qui seraient utiles à vos analyses et devraient si vous êtes capable de les apréhender relativiser certaines de vos remarques.

Le débat reste ouvert et j'invite tous ceux qui le souhaitent à réagir.
Pierre

13.Posté par Bouchard le 05/12/2006 20:17
L'entrefilet du monde "MRC MM.Chevènement et Sarre saluent la victoire d'Hugo Chavez" prouve qu' un journaliste du monde lit le blog du M. Chevènement et donne son adresse. Il doit s'agir d'un stagiaire mais merci quand même.

14.Posté par Jack le 06/12/2006 03:16
Après avoir assisté ce 5 décembre à un meeting socialiste où intervenait François Hollande, j'étais fort décu de ne pas avoir entendu un mot sur la réélection démocratique de Hugo Chavez après avoir exercé le pouvoir depuis déjà 8 ans. J'ai du mal à comprendre que l'on traite par l'ignorance les tentatives socialistes de Hugo Chavez, De Lula, de Evo Morales, et du nouveau président équatorien.....
Et, en parcourant le journal LeMonde*...
"u[Jean Pierre Chevènement et Georges Sarre
saluent la victoire de Hugo Chavez.."
]u
.Merci à vous. Je n'en demandais pas davantage.

15.Posté par Toto le 06/12/2006 08:37
Chavez est le président le mieux élu de tout le continent américain. Sa politique en matière sociale est exemplaire et son élection le jour où Bolton dégage de l'ONU est un signe...Viva Chavez...En revanche, en train d'écouter JPC sur Radio Classique, on se demande si cette radio n'est pas simplement animée pour faire gober de la pub' aux auditeurs...C'est l'horreur !

16.Posté par Toto le 06/12/2006 12:57
Le parti socialiste n'a plus de socialiste que son titre...Il suffit de faire un tour biographique de ces cadres dirigeant pour comprendre que le socialisme n'est pas leur tasse de thé et Chavez un quasi ennemi de classe...Quoi de commun entre les intentions programmatiques d'un DSK et la réalité politique du Vénézuéla de Chavez....La gauche plurielle fut une grande entreprise en charge de la privatisation des entreprises publiques, Chavez rend les siennes au peuple...Viva Chavez !

17.Posté par Animal le 07/12/2006 21:22
Peu d'Européens vont au Vénézuela. Ils y verraient des portraits géants de Chavez dans les rues et l'Etat confondu avec l'idéologie et le parti : jusqu'aux pièces de monnaie qui portent désormais la mention "République bolivarienne". Chavez est certainement plus intéressant et de gauche que d'autres dirigeants sud-américains d'hier et d'aujourd'hui, mais de grâce gardons notre sens critique et la mesure des choses.

18.Posté par david le 08/12/2006 02:21
Si c'est vrai que Chavez a une dimension populaire et démocratique, il a quand même des fréquentations douteuses : Loukatchenko en Biélorussie qui est l'un des derniers dictateurs en Europe, proche de Poutine, Castro qui a enfermé ses opposants politiques en prison, Hamadinedjad qui traque les démocrates progressistes.
Ses amitiés guidées par son antiaméricanisme, justifié, sont imprudentes et à mettre à son passif

19.Posté par Frederic Bouteille le 08/12/2006 08:35
Je partage cette analyse de Hugo Chavez dont je trouve le traitement indigne dans la presse et les medias francai en general. Ce pays donne au monde et au USA en premier lieu une lecon de democratie reellement participative, grace au fait que tout le monde connait sa constitution (et non grace a des jurys populaires qui eux m'aurait fait craindre une derive populiste et dangereuse). Hugo Chavez a appris a lire aux analphabetes des favelas en leur donnant pour premier ouvrage a decouvrir .. leur constitution .. tout est dit!

Maintenant, permettez M Chevenement que je m'interroge sur le ses de la phrase sur M Bayrou. Je suis 'Bayriste' convaincu par des idees precises .. et je suis aussi tres proche de vos idees et de vos analyses ... cela a l'air tellement incompatible dans votre esprit que j'aimerais beaucoup que vous me disiez pourquoi avec des arguments, en evitant les phrases assassines et qui restent pour moi tres obscures.

20.Posté par Yves Mérillon le 08/12/2006 08:50
Réponse à Pierre Chavinier
Ecrire qu'à Cuba il y a "bcp de choses qui méritent un regard critique et une juste dénonciation" me fait penser au "bilan globalement positif des pays de l'Est"...Non, les Droits de l'Homme ne se découpent pas en rondelle et heureusement qu'Amnesty international ou Reporters sans frontières sont là pour nous rappeler la vraie nature du régime castriste. Il n'y a pas de "petites" violations des droits de l'homme qui seraient "explicables" voire "excusables" et d'autres condamnables car l'histoire montre que de petites violations en petites violations on arrive aux dictatures sanguinaires. Quant à dire qu'il est "déplacé et incohérent" de comparer Staline et Hitler c'est peut être vrai pour la comparaison de leurs parcours historiques et de leurs arrivées au pouvoir, mais ça fait une belle jambe aux millions de morts au goulag ou en camp de concentration. Pour eux il n'y a pas eu de différence !

21.Posté par Paula le 08/12/2006 09:31
Je suis navrée de vous corriger et de mettre en evidence votre ignorance sur le Venezuela, mais les habitants des quartiers populaires des villes de ce pays ne sont pas des Indiens. Ils parlent l'espagnol et ne sont pas une ethnie. Les groupes autochtones vénézuliéns ne constituent qu'une faible quantité de la population et sont très marginalisés. Les classes moyennes ne sont "blanches" non plus. Chavez ne pas le premier président de peau foncée que les vénézuliéns ont élu. Betancourt avait la peau foncée aussi. Et Claudio fermin et Aristobulo sont beaucoup plus foncées que lui et avaient aussi une grande popularité même chez les nantis. Chavez lui-même vient de la classe moyenne, grâce à cela il a pu faire ses études dans l'académie militaire.Ces deux parents étaient des fonctionnaires publics et il a été baptisé par le Président Rafael Caldera car son père était militant de COPEI, le parti social-chrétien. La population vénézuliénne est très métissée. Bien sur qu'il y a des prejugés raciaux, mais votre propos suggère une division ratiale tant injuste que faussée.Vous reproduisez une vision colonialiste de l'Amérique latine, essentialisante, reductrice et manicheenne de la complexité politique de ces pays.

22.Posté par Chavinier le 08/12/2006 10:46
Je persiste et signe et rappelle que dans l'analyse historique ce qui doit guider les analyses c'est la raison, pas la passion.
Pour les camps nazis, merci d'employer la formule camps d'extermination.

23.Posté par médigue le 15/04/2007 18:25
J'ai écouté et échangé hier (rien à voir avec une conférence où le public est cet agrégat anonyme et sans voix de "spectateurs") avec Eva Golinger, l'avocate venezolano-états-unienne (double nationalité qui lui a sûrement facilité la tâche) qui a démontré l'implication des Etats-Unis dans le coup d'Etat contre Chavez en 2002 dans son ouvrage "Le code Chavez: la CIA contre le Venezuela" et la continuation d'une guerre médiatique dans un second livre "Bush VS Chavez". Tout ce qu'elle avance est appuyé par des documents (certains "top secret" de la CIA) issus des Archives de la défense US que la "loi de transparence" lui a permis de consulter.

Je suis sortie de cet échange avec la conviction que ce que je soupçonnais avant comme une "désinformation par méconnaissance" - vu comment un grand nombre de journalistes font actuellement leur travail- est en fait quelque chose de plus concerté, lié à des enjeux diplomatiques où Washington pèse de toute sa puissance... Et je découvre ce matin l'article désespérant de Marie Delcas, envoyée spéciale pour le Monde, qui accuse Hugo Chavez de restreindre la liberté d'expression des médias, en refusant de renouveler la licence du groupe audiovisuel Radio Caracas Televisión (RCTV) qui expirera le 28 mai 2007.
Alors que c'est un droit tout à fait constitutionnel du gouvernement SOUVERAIN (c'est ça le fond du problème pour les USA et ses acolytes) du venezuela de décider de ne pas renouveler une licence, SURTOUT à un groupe qui a soutenu le Coup d'Etat en 2002 contre le choix démocratique d'une majorité de Venezueliens et qui n'a pas cessé d'incendier la politique de chavez !

Je suis curieuse de savoir ce que pense réellement les différents candidats à la présidentiel de Chavez... car se positionner par rapport à l'unique Etat actuel dans le monde qui sait affirmer pleinement sa souveraineté face aux colporteurs d'un modèle (en l'occurence le néo-libérale ou -son petit nom grand public- "la démocratie de marché") que la majorité de son peuple refuse !

Où est la France que je me plaîs parfois à admirer, en repensant à certaines expériences du passé où la solidarité et l'éveil des consciences étaient au coeur des préoccupations... Peut-être alors que ce que beaucoup appellent la "crise de l'identité nationale française", ce n'est pas la crise d'une identité figée (celle que certains candidats à la présidentielle veulent retaper dans l'urgence avec un drapeau et la Marseillaise), mais c'est la perte d'éléments de cohésion, qui attireraient l'enthousiasme et le soutien d'une majorité... et ces éléments, comment voulez-vous les avoir dasn un système qui vise la réussite individuelle sur le modèle du "self made man" à l'états-unienne ??!

J'espère ne pas devenir totalement dégoûtée de la politique timorée (De Gaulle doit rougir dans sa tombe... ) de la France et finalement décider de rejoindre une terre humainement pkus clémente.

24.Posté par Lecteur le 21/12/2008 08:52
Staline n'avait rien à envier à Hitler. Le communisme liberticide méprisait tout autant la dignité humaine que le nazisme.


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Mercredi 9 Novembre 2016 - 10:59 Alliés des Etats-Unis mais non alignés sur eux




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter