Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Grandeur



Au Japon, ce qui paraissait totalement improbable est devenu réalité. Les constructeurs de centrales nucléaires avaient pris en compte la sismicité de l’archipel : les centrales se sont automatiquement arrêtées au moment du tremblement de terre. Ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’est la vague du tsunami – jusqu’à dix-sept mètres de hauteur – qui a noyé les installations dédiées au refroidissement et les groupes électrogènes de secours.

Avant d’ouvrir un débat dont très peu maîtrisent aujourd’hui les données sur la « sortie du nucléaire » et de céder à l’idéologie technophobe, saluons l’héroïsme des employés de Tepco qui dans les salles de contrôle prennent tous les risques pour le Japon afin de reprendre la maîtrise des réacteurs de Fukushima. Il y a une grandeur émouvante dans la façon dont le peuple japonais fait face.


Mots-clés : japon, nucléaire
Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mercredi 16 Mars 2011 à 16:12 | Lu 1887 fois


Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 29 Janvier 2016 - 12:02 Une grande Française



Derniers tweets
Troisième rencontre de @RepubliqueMod: "Comment réindustrialiser la France?" le 25/05 à l’Assemblée nationale https://t.co/fEaFvjjFqe
Mercredi 4 Mai - 16:48
RT @RepubliqueMod: La Rencontre #RepMod du 30 mars est disponible au format audio sur notre site. "La République et la nation" https://t.co…
Mardi 26 Avril - 17:48
J'étais l'invité de "Avant j'aimais pas la politique" avec François @durpaire #AJPP: https://t.co/zfWtTKQa9o
Lundi 25 Avril - 14:58

Abonnez-vous à la newsletter

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire








Mots-clés des 30 derniers jours