Agenda et médias

"François Hollande a bougé sur un point: il a rejeté le projet de nouveau traité européen de M.Sarkozy"


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de 12/13 Dimanche sur France 3, dimanche 11 décembre 2011. Il répondait aux questions de Francis Lettelier.


  • A propos de la situation entre la Grande-Bretagne et la France: ce n'est pas vraiment l'Entente Cordiale. C'est dommage car je pense qu'une Europe équilibrée nécessite une bonne relation avec l'Allemagne mais aussi avec la Grande-Bretagne.
  • La Grande-Bretagne a refusé les transferts de souveraineté qu'impliquent les nouveaux traités. On ne peut pas leur reprocher de défendre leur souveraineté nationale avec plus d’énergie que nous.
  • J'ai tout de même un point de vue nuancé : sur l'aspect financier, les exigences britanniques ne me vont pas du tout. Je suis pour la régulation de la finance.
  • Mme Merkel a réussi à imposer une conception essentiellement disciplinaire de l'Europe à M. Sarkozy et à tous les autres européens, sauf à M. Cameron.
  • J'ai relevé un point supplémentaire de ce nouveau traité: il faudra que chaque pays se désendette jusqu'à 60% de son PIB c'est à dire, pour la France qui est endettée à 87%, à un rythme de 1,5% par an pendant 20 ans. C'est une condamnation à l’austérité à perpétuité.
  • Il faut se méfier de ces agences de notation qui introduisent des critères politiques à côté de critères économiques.

  • Le projet de traité européen ne répond pas à l'urgence. C'est une usine à gaz. C'est hypocrite et surtout insuffisant.
  • N.Sarkozy n'a pas obtenu de contrepartie suffisante. Il est évident que ce traité ne répond d'abord pas à l'urgence et, ensuite, qu'il n'est pas conforme à la Constitution : il faudrait un référendum.
  • J'ai été ministre de l'industrie et j'ai démissionné pour protester contre les orientations économiques du gouvernement, notamment le franc fort. Je pense qu'il y a une corrélation entre la force de la monnaie et la perte de l'importance de l'industrie dans l'économie française.
  • La France a misé sur le très haut de gamme et a favorisé ses grands groupes qui ont investi dans les pays à très bas coûts. Je voudrais que ces grands groupes renvoient l'ascenseur, se préoccupent de leurs sous-traitants, qu'ils favorisent les entreprises de leur filière. Nous devrions également favoriser notre tissu de PMI.
  • Je suis contre l'anonymat des signatures de maires. Je pense qu'ils ont suffisamment de courage pour prendre position et accorder leur parrainage, quitte à dire qu'ils ne partagent pas les opinions du candidat qu'ils parrainent mais qu'ils veulent favoriser le débat démocratique.
  • J'observe si les lignes bougent. François Hollande a bougé au moins sur un point : il a rejeté le projet de traité européen qu'a mitonné M. Sarkozy. Maintenant, j’aimerais qu'il mette davantage l'accent sur la cherté de l'euro.
  • Je crains que la campagne ne dégénère en feuilleton d'affaires et que ces affaires ne finissent par polluer le débat et empêchent qu'on parle du fond.
  • Au Parti Socialiste, il y a un risque de dérive clientéliste. Il est très dur pour sa direction de changer cela car elle-même procède des votes des fédérations et des sections.
  • Les socialistes ont un peu délaissé le terrain des idées. Je les incite à y revenir.
  • A propos du droit de vote des étrangers : je veux bien que l'on ait ce débat mais ce qui compte c'est l'intégration. Je suis pour faciliter la naturalisation aux étrangers qui souhaitent devenir Français. Ils ont la citoyenneté avec tous ses attributs : ses droits et ses devoirs.
  • Il y a une grande criminalité qui doit être réprimée sans pitié mais la solution n'est pas au niveau du réarmement des policiers. Il faut des peines sévères et incompressibles.
  • Je pense qu'il y a une évolution chez les responsables socialistes. Ils se défont d'une tradition d'angélisme.
  • J'ai entendu parler d'une réforme du code pénal des mineurs. Il n'y a pas lieu de le faire. C'est prendre un marteau-pilon pour écraser une mouche.
  • Concernant la délinquance, c'est le défaut d'éducation que je pointe. C'est une responsabilité de l’École, des parents, de la société et des médias. Il y a beaucoup à faire. Le spectacle qui est donné à la jeunesse est souvent désastreux.


Rédigé par Chevenement.fr le Dimanche 11 Décembre 2011 à 21:10 | Lu 4645 fois



1.Posté par Roberto FORMISANO le 12/12/2011 00:28
l me semble que le pb économique actuel est surtout le résultat d'un manque de valeur, dans une classe politique complètement à la solde des gros intérêts financiers qui par la mise à la dispositions
des moyens nécessaires permettrons d'attendre le pouvoir avec en contrepartie de renvoyer l'ascenseur,
Pour tout pb il y a toujours une solution a 2 conditions pouvoir mettre en face les compétences
techniques adéquates, ce qui est encore le moins difficile, et la volonté et surtout l'intégrité pour la
mise ne place, Vous avez les deux, et je trouve dommage de participer avec seule ambition de faire bouger les lignes, c'est déjà ca mais ce n'est pas assez et c'est dommage pour vous et pour nous ue in fine subirons les conséquences,

2.Posté par B A le 12/12/2011 22:36
Lundi 12 décembre 2011 :

Exode des riches Français qui fuient la France vers la Suisse.

Le directeur de la rédaction de Challenge, Pierre-Henri de Menthon, qui intervient dans la chronique « Les coulisses des entreprises » sur BFM Business, annonce que les Français riches sont en train de quitter la France à vitesse grand V.

De ce fait, on peut se demander s’il y a un pilote dans l’avion France…

On assiste à une sécurisation de l’épargne des Français les plus riches qui retirent leur argent des banques spécialisées, une situation similaire à la crise financière de 1929 aux USA.

Pierre-Henri de Menthon pointe notamment le fait que les Français les plus riches réalisent des retraits et que cela se passe « loin des caméras, à l’abri des bureaux cossus des banquiers privés, ceux qui gèrent le patrimoine des grandes fortunes ! »

Dans la vidéo ci-dessous, il est précisé :

« Chez Pictet et Lombard Odier, deux grandes banques privées de Genève, les ouvertures de comptes par les Français se multiplient, des dizaines de millions affluent tous les jours. »

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=_oEWxIkVA7o#!


3.Posté par GABRIEL THIERRY le 13/12/2011 20:12
COUP DE GUEULE !!!
(Je ne pense pas que le modérateur du site publiera le message. J'espère tout de même qu'il vous le transmettra...)


Mr. Chevènement,

Je ne comprends pas pourquoi vous acceptez de répondre aux questions concernant les affaires et querelles internes du PS ou des autres partis car :
1. vous n'appartenez pas à ces partis,
2. des enquêtes judiciaires sont en cours, et donc personne n'a à les commenter.
3. vous courrez pour la présidentielle, donc pour un poste où vous êtes au dessus des partis et de leurs bisbilles internes.
4. l'intéret de votre candidature c'est justement d'élever le débat.
5. vous n'avez malheureusement pas beaucoup d'espace médiatique. Autant l'utiliser à bon escient pour expliquer vos idées plutôt que de le gaspiller en commentaires de commentaires dont tout le monde se moque !

Au lieu de dire simplement au journaliste qui vous interroge sur ces sujets : "je ne répondrai pas à cette question" et d'expliquer pourquoi, vous vous laissez embarquer à chaque fois, par exemple en nous expliquant le fonctionnement interne du PS et des fédérations etc, etc... Frustrant !

Aussi je note que sur certains sujets, comme la délinquance et l'immigration, vous vous contentez de donner votre analyse des propositions des autres candidats, alors qu'on attend de vous plus que celà : vos propres solutions, appropriées et innovantes, qui montreront que la gauche (ou au moins vous) ne pêche plus par naïveté sur ces sujets. Malgré l'économie, thème principal de la campagne, ce ne sont pas des sujets mineurs. On vous attend sur cela aussi.

De plus, je constate que les journalistes se comportent bien souvent avec vous comme avec un vieux monsieur respectable d'un autre temps. Soit. Mais malheureusement je vous trouve bien indulgent avec eux... Tapez fort ! Montrez-leur que vous aviez raison sur toute la ligne depuis longtemps ! Vous êtes davantage d'actualité que tous les autres candidats !

Enfin, de grâce (!!!), cessez de déclarer que si vous réussissiez à "faire bouger les lignes", vous pourriez retirer votre candidature. C'est tout simplement ridicule, car :
1. cela sonne tellement politicard bas de gamme qui cherche à négocier un poste. Tout ce que la cinquième république a cherché à éviter !
2. personne ne peut décemment croire que le PS bougera de ses positions fédéralistes et libérales sur l'Europe : ce sont des positions dogmatiques, ancrées depuis trop longtemps au PS pour espérer qu'elles soient remises en cause à brève échéance.
3. si vous voulez vraiment faire bouger les lignes, il faut peser ! Comment comptez-vous peser en laissant les Français supposer que vous n'avez pas vraiment envie d'être président ?! Non-sens total !

Allez ! Courage, on les aura !

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html


Derniers tweets
"Un défi de civilisation", en librairie mi-octobre https://t.co/60ZZLTgLVB
Mardi 27 Septembre - 13:08
Entretien @causeur : "Tous les Français devraient faire un djihad laïque!" https://t.co/2LqAi0TFRJ
Samedi 24 Septembre - 10:24
Sur @franceinfo #Alstom un épisode de la lutte des classes, la saga de la désindustrialisation de la France https://t.co/waEw3n9UcZ #Belfort
Mercredi 14 Septembre - 21:43

Abonnez-vous à la newsletter

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire