Actualités

Elections européennes : la position du Conseil national du Mouvement Républicain et Citoyen


Résolution adoptée par le Conseil National du Mouvement Républicain et Citoyen, dimanche 22 mars 2009.


Elections européennes : la position du Conseil national du Mouvement Républicain et Citoyen
La gauche, toute la gauche, a aujourd’hui la responsabilité historique d’apporter une réponse à la crise sans précédent qui frappe et frappera demain encore plus fort, crise historique du capitalisme, résultant elle-même d’une déréglementation généralisée engagée sous l’impulsion des Etats-Unis et dont l’Europe libérale a été depuis vingt-cinq ans le relais.

Le Mouvement Républicain et Citoyen a recherché loyalement un accord avec l’ensemble des forces de gauche pour redresser la construction européenne sur une base de projets, répondant aux besoins et aux aspirations des peuples à partir des nations, cadres premiers de la démocratie, d’une puissance publique réhabilitée, adossée à une citoyenneté relevée, dans la perspective d’un monde multipolaire régi par le Droit.

Le Parti socialiste s’est montré d’abord préoccupé de surmonter ses propres divisions intérieures. Quant aux organisations politiques regroupées au sein du « Front de gauche », elles n’ont pas voulu d’un accord acceptable par le Mouvement Républicain et Citoyen.

Le Conseil National réuni le 22 mars au Kremlin Bicêtre a constaté que les négociations engagées avec ces organisations achoppent sur une divergence de fond quant à la manière de redresser la construction européenne.

Leur rejet de la souveraineté nationale et particulièrement d’un amendement MRC indiquant qu’« on ne fera pas l’Europe sans et à plus forte raison contre les nations qui sont le lieu privilégié de l’expression démocratique et de la solidarité » est révélateur. Les organisations du « Front de Gauche » partagent en fait, à travers des expressions comme « souveraineté européenne », « assemblée constituante européenne », les mêmes postulats illusoires que ceux qui ont conduit les sociaux-libéraux à accepter, au nom de la supranationalité, la prise en otage de la construction européenne par le capitalisme financier mondialisé.

Faire croire à notre peuple qu’on peut redresser la ligne sociale-libérale sur la base de postulats illusoires procéderait d’une démagogie trompeuse à laquelle nous nous refusons. La République ne peut se dissoudre dans le mouvementisme.

Une alliance électorale sans principe ni débouché stratégique ne correspondrait pas à notre conception de l’action politique. Le MRC constate que la gauche aujourd’hui n’offre malheureusement pas de débouché politique à la crise et à la protestation sociale : le PS n’a pas rompu avec sa ligne sociale-libérale, comme l’a montré la ratification du traité de Lisbonne par la majorité de ses parlementaires. Le « Front de gauche » n’offre pas de perspective sérieuse de redressement. Le NPA ne veut pas venir au pouvoir.

Dans ces conditions le MRC développera sa propre ligne républicaine. Il publiera son propre texte d’orientation dans les prochains jours. Il préparera les échéances qui viennent et plus particulièrement celles de 2012 qui seules permettront de relever la France et la République et de réorienter vraiment la construction européenne.


Rédigé par Chevenement.fr le Dimanche 22 Mars 2009 à 18:22 | Lu 9259 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

80.Posté par matprocu le 03/04/2010 12:45
Bonjour à tous,

Je vous avoue n'avoir pas lu l'ensemble des commentaires. Toutefois, la trentaine que j'ai lue m'a donné l'envie d'apporter quelques précisions.

@ jctoussaint

Vous semblez vous opposer à un rapprochement avec DLR, en invoquant le fait que, selon vous, NDA reste capitaliste et libéral.

Voici un extrait du programme DLR que l'on peut trouver sur leur site :

" Assez d'un capitalisme devenu fou !
Nous refusons :

* Les rémunérations scandaleuses du monde financier
* La rémunération excessive du capital au détriment des salaires
* Un système bancaire qui privatise les profits et collectivise les pertes
* Les comportements spéculatifs qui menacent l’économie
* La mise à l’écart de la société des chômeurs de longue durée"

NDA n'est pas anti capitaliste, il est vrai, toutefois, il prend clairement position pour un capitalisme ultra règlementé. Il ne s'exprime pas clairement sur une éventuelle privatisation de TOTAL, mais est favorable aux nationalisations. On parle de nationaliser au moins une grosse banque, ainsi que bien sur tous les services publics que sont EDF, GDF, La Poste, qui pour certains ont entamés leur privatisation.

L'un des fondements de Debout La République est la politique sociale. DLR se classe à droite, mais on y retrouve beaucoup d'idées de gauche, de même que le MRC se classe à gauche, mais qu'on y retrouve beaucoup d'idées de droite.

La République nécessite une union "au dessus du jeu politique", une union qui vise à diriger un pays selon les intérêts de ses citoyens, et non une union qui vise à prendre le pouvoir coûte que coûte à l'image de l'UMPS.

Quand je lis Chevènement, Dupont-Aignan résonne en écho dans ma tête.
Les deux formations ont tout à gagner à s'allier. Oublions le clivage gauche-droite, pensons à la République, aujourd'hui menacée.

79.Posté par castelin michel le 01/04/2010 23:29
je suis d'accord avec JPC sur beaucoup de points. Sauf un seul.

Un seul, mais il conditionne tout:

les postulats illusoires (vrais) des socialistes et du front de gauche qui les conduisent à accepter la mondialisation furieuse et l'UE totalitaire sont en fait la collusion raisonnée, acceptée et assumée des internationalistes AVEC les capitalistes. En pleine connivence. Sur le dos des Peuples (qu'ils méprisent et croient pouvoir endoctriner), des Nations (qu'ils veulent détruire), des Etats (dont ils veulent garrotter et neutraliser l'efficience).

Dans ces conditions gauche /droite; internationalistes/capitalistes; solidaristes/libéraux etc, etc... mènent les populations à l'appauvrissement, à l'anarchie, aux affrontements communautaires, demain aux guerres civiles !

Il faut sortir des idéologies internationalistes et capitalistes !!

La souveraineté et l'indépendance ennoblissent, responsabilisent et sanctionnent... positivement OU négativement , en proportion du respect que l'on a porté aux deux premiers termes.

Aujourd'hui, les Français cuisent et recuisent dans la sanction négative, depuis quarante ans, pour avoir été trompés et s'être laissés tromper par des politiciens prisonniers des idéologies internationalistes et capitalistes.

Comme JPC je suis convaincu que le salut est dans la Nation hors de toute idéologie.

Dialogue des civilisations.
Coopération équitable des Peuples et parrainage insitu ! des plus faibles.
Mondialisation régulée.
Europe des Nations respectant la volonté populaire et l'efficience des Etats.
Justice et équilibre du protectionnisme pour des échanges de toutes natures.

Castelin michel

78.Posté par Spartacus le 04/05/2009 13:40
C'est la question que tout le monde se pose et à laquelle il n'est jamais répondu , ce qui devient crispant.

77.Posté par Clairefond le 03/05/2009 05:10
Je suis complètement d'accord avec M. Chevènement : si les contribuables paient, il est normal qu'il commandent, et donc la nationalisation des banques est logique.

Je le suis aussi pour ses positions citoyenne et républicaines, j'apprécie sa fermeté et ses positions courageuses (je suis juste sympathisant MRC, mais affilié nulle part).

J'aimerais voter pour le MRC, et il ne se présente pas?

Ma conviction va certes à Gauche, mais d'abord à la république, Si le MRC ne se présente pas, je voterais DLR par défaut, puisqu'ils seront les seuls républicains dans l'arène à défendre le respect de la souveraineté et l'indivisibilité de la république.

Est il envisageable de remettre la république debout d'abord, et ensuite seulement de mener une politique plus ou moins sociale? ce me semble un ordre logique.

"De Gaulle" peut il serrer la main de "Jaurès", même pour un temps déterminé, afin de sauver d'abord ce qui est important?

Pourquoi ne pas songer sérieusement à une alliance, un front républicain?
En quoi cette solution serait elle mauvaise?


76.Posté par Robespierre le 26/04/2009 11:48
le sans-papiérisme dénoncé par Landfried n'est que la manifestation actuelle d'une longue tradition des intellectuels de gauche. Il émane au moins pour partie de gens de haute valeur comme Bertrand Tavernier. sI je ne me reconnais pas dans cette école , je rappelle que ces sans-papiers sont les petits enfants de ces africains qui sont morts pour la France pendant les deux derniers conflits mondiaux. Et si nous étions plus généreux sur la base de ce simple constat ?

75.Posté par mcbob le 30/03/2009 15:27
@jc toussaint

Merci de votre explication.

Vous justifiez ce que devrait etre la strategie du MRC sur la base de principes et d'une analyse idelogico-historique qui voit d'un cote la "republique jauresienne" et de l'autre la "republique gaullienne". Je l'accepte et c'est tout a votre honneur de mettre en avant ces principes a une epoque ou nous, republicains, regrettons les compromissions ideologiques de droite et de gauche.

Ceci etant dit, je pense que l'heure n'est plus tant au debat d'idees qu'a la neccessite absolue de l'action, car le danger est veritable. EN ce sens, les 15 dernieres annees ont montre que le MRC a perdu un temps considerable avec sa gauche et qu'il n'a que trop peu regarde a sa droite...la ou il il y a encore une lueur republicaine.

Enfin, je suis to-ta-le-ment d'accord avec votre dernier paragraphe. Le CN du MRC, son President en tete, doit tout faire pour developper des actions militantes. Je ne suis moi meme que sympathisan MRC et comme nombre de ces sympathisans je n'attends qu'une seule chose pour prendre une carte: un projet, une vraie lisibilite, une vraie strategie, la fin des alliances contre nature....bref j'attends des signes -qui ne viennent pas- qui me diront que le MRC sait enfin la ou il va et qu'il fera tout pour y arriver, soit seul, soit avec les vrais republicains.

74.Posté par SORIN Michel le 30/03/2009 15:16
Bonjour à tous !

Merci à jctoussaint d'avoir pris le temps d'écrire ce qu'il pense de la décision du Conseil national du MRC et de la situation actuelle de ce parti, dont je suis l'un des responsables nationaux.

Je suis, en gros, d'accord avec beaucoup de points, même si la proposition de changer de nom m'a fait sourire. Le CERES a compté dans ma vie politique, mais les conditions sont bien différentes aujourd'hui.

Le MRC a décidé, le 22 mars, de ne pas s'allier au Front de gauche, sans préciser s'il serait présent, ou non, aux élections européennes. Dans l'Ouest, nous explorons la possibilité d'une liste citoyenne sur la base des idées républicaines et européennes du MRC. Le soutien du MRC serait le bienvenu.

Voir le blog du MRC 53, "Européennes 2009".


73.Posté par jctoussaint le 30/03/2009 13:33
Vous m’avez dit, sans agressivité (et je vous réponds ainsi car heureusement que l’on peut encore débattre pacifiquement), que vous me comprenez pas ma position. Effectivement, celle-ci peut sembler étonnante dans le contexte actuel. Mais, je souhaitais, tout simplement, que le MRC parte aux européennes seul. Ainsi, il aurait pu s’affirmer sur ses positions idéologiques républicaines et socialistes et compter son poids dans l’électorat. Après, seulement, il faut penser aux alliances.
Pour revenir, encore, sur DLR, je ne suis pas hostile à des alliances ponctuelles avec eux. Mais, elles ne doivent pas devenir systématiques ni nationales. Je sais bien que NDA n’est pas un ultralibéral atlantiste. Mais, il s’affirme lui-même libéral. Et puis posons la question simplement. Le MRC est républicain certes mais aussi socialiste (selon la synthèse de Jaurès). Il n’en est rien de NDA qui lui se revendique beaucoup plus de la République gaullienne que de la République jaurésienne. En clair, bien que je ne sois pas un bolchevique, je pense qu’à terme le capitalisme, dans son ensemble, est dépassé. Donc, la République ne pourra s’accomplir réellement que dans le socialisme. Ceci n’impliquant pas, bien sûr, la collectivisation des terres, le goulag et compagnie. Mais, en clair, le socialisme c’est la nationalisation (ou socialisation) des grands moyens de production (NDA est-il pour nationaliser Total). Je précise ici que ces idées n’engagent que moi et absolument pas le MRC.
Quant au Front de Gauche, je n’y suis pas favorable parce qu’il se trompe de démarche et surtout de méthode. Le PG et le PCF arrivent à s’allier pour les européennes et cela était assez facile mais il n’en fut pas de même avec le NPA. Alors qu’en sera-t-il lors des présidentielles de 2012 quand le grand jeu des égoïsmes individuels reprendra le dessus ? J’étais favorable à la démarche de Gauche Avenir présenté par JPC, Marie-Noëlle Lienemann et Francis Wurtz. Seulement, M. Mélenchon et son PG ont torpillé le calendrier de Gauche Avenir. Ce calendrier prévoyait un cheminement long qui devait s’étaler jusqu’en 2012 et assurer à cette occasion la création d’un grand parti de gauche ne présentant qu’un seul candidat. Voilà pourquoi, je n’apprécie pas la démarche de M. Mélenchon bien que je me sente proche de (la plupart) de ses idées.
Pour les européennes, je sens que le seul bulletin valable sera le blanc. Malgré tout, j’ai écrit à JPC pour lui demander s’il n’était possible pour le MRC de présenter quand même des listes. Sinon, pour qui JPC appellera-t-il à voter ?
Enfin, pour parler de l’avenir du MRC, je pense que celui-ci, dans sa forme actuel, n’a que peu de perspectives. Sans même parler du grand parti de gauche qui finira (je l’espère) par se créer (dans la démarche de Gauche Avenir), il faut que le MRC se renforce. Pour cela, il faut qu’il abandonne son nom pour revenir à un nom plus percutant et symbolique : le CERES. Ensuite, il faut que ses militants repartent à l’assaut des manifestations, des universités, des usines, des syndicats, du milieu associatif, il faut faire des journaux, tenir des tables militantes, aller sur les marchés, faire des cercles de réflexion. Il ne faut plus avoir peur de s’affirmer socialiste et républicain et de brandir la bannière de Jaurès. Et tiens, pourquoi ne pas prendre un slogan qui sonne bien (feu la LCR avait bien : « nos vies valent plus que leurs profits »), je propose : « A l’avant-garde de la République » (qui était le sous-titre du journal Franc-tireur pendant la Résistance).

72.Posté par JF CAYLA le 28/03/2009 10:52
@ L.Bourely et J.Landfried

oui le film de K.Loach est très intéressant.
Dans ce domaine il est aussi remarquable de constater le silence bien-pensant qui suit la sortie de "la Journée de la Jupe" avec I.Adjani : une évocation réaliste de problèmes
que RESF, entre autres, se refuse à affronter ... voir la critique du Monde qui évoque une prédication moralisatrice ! l

71.Posté par mcbob le 27/03/2009 17:41
@ jc toussaint

Je vous dis cela sans la moindre agressivite mais je ne comprends pas ce que vous voulez.
-vs etes content que le MRC n'y aille pas avec le PC/PG
-vs etes "absolument" contre toute alliance avec DLR.

Vous ajoutez "'il ne faut pas faire de sectarisme de gauche et que la République est plus importante que tout".

Oui la Republique est plus importante que tout, je suis d'accord....mais la Republique se meurt. On la frappe a coups de pieds.

Malgre cela, vous refusez "absolument" toute alliance avec DLR du fait de la sociale. Moi aussi je me sens fondamentalement concerne par cet aspect.

Mais avez vous ecoute NDA? Sonne t il vraiment comme un homme qui n'est pas un homme de progres? Et que faites vous de tout le reste, ce qui rapproche plus que n'eloigne: laicite, souverainete nationale, ecole, justice, grands travaux, services publics, securite sociale, arret des privatisations, OTAN, moralisation de la vie publique, etc, etc......

70.Posté par mcbob le 27/03/2009 14:59
Bonjour,

Je dois dire que si la decision du CN du MRC n'a pas interesse les elites politiques, elle a suscite un ENORME interet chez les militants MRC/PG et DLR. Les analyses et commentaires, bien souvent tres intelligents et constructifs, affluent sur le blog de JPC et des differents militants republicains.

Il existe une grosse minorite de militants MRC, et cest parfaitement leur droit, qui regrette encore que la discussion avec le PG-PC ne soit pas allee assez loin. Il me semble quant a moi que la pratique a montre que la refondation ideologique de la gauche sur de bases republicaines est impossible. PS+PC+PG n'en veulent pas et ont autre chose a faire. Voila maintenant 15ans que le MRC se perd dans cette strategie.

ET maintenant? C'est tte la question.
*J'imagine que des militants continueront de vouloir favoriser cette construction a gauche contre vents et marees.
*D'autres voudront enfin donner une vraie lisibilite au MRC pour qu'il puisse se developper de lui-meme.
*Certains enfin insisteront sur le necessite de chercher de nelles alliances en pensant bien entendu a DLR.

Je pense quant a moi que le MRC est en grand danger et que quelque chose doit etre fait. Ce parti se meurt de ne rien faire (c'est evident a la lecture des militants) et de ne pas prendre en main son destin.

La question fondamentale est: que veut JPC, que veut il faire du MRC, a t il besoin de lui?

69.Posté par Frédéric Maurin le 27/03/2009 11:50
A défaut de tribune électorale, portons le débat de fond : l'Union Européenne après Lisbonne - et quelle que soit la coloration de son Parlement - peut-elle être autre chose qu'une machine à privatiser, à libéraliser, que le ventre mou et le relais de l'OMC ?

J'ajoute dans cet esprit une pétition à laquelle on pourrait être sensible :

http://rupturetranquille.over-blog.com/article-27816031.html



68.Posté par gil le 27/03/2009 10:03
Le MRC n'est pas une force créant la dynamique.
Certainement que si dès le début il avait pris l'initiative conjointement avec les 2 autres partis plutôt que d'être une 'pièce rapportée' dans les négociations finales, un accord aurait plus large aurait pu aboutir.
Une certitude, dans la manif parisienne du 19 mars, on voyait le PC, le PG et surtout le Front de Gauche, alors que le MRC était invisible.
Mais le MRC a raison: concentrez-vous sur les présidentielles, les média devraient vous réserver une bonne place en début de campagne et vous pourrez apprécier quelques mois de gloire éphémère dans les sondages (comme en 2002)

67.Posté par la fourmi rouge le 26/03/2009 18:34
OUF !

merci jctoussaint .

En particulier pour cette affirmation :
"... Mais, les oppositions notamment sociales sont trop fortes. Que DLR se positionne clairement à gauche et la situation sera différente... "

Je respire mieux après votre post.

66.Posté par jctoussaint le 26/03/2009 17:11
Je salue le courage du MRC qui refuse de s'allier au Front de Gauche car celui-ci ne présente pas, pour l'instant, de perspectives réelles pour accéder un jour au pouvoir. Je salue aussi son refus de suivre le PS.
Mais, par contre, je suis absolument dépité de voir qu'il n'y aura pas de liste MRC aux européennes.
Je suis opposé à toute alliance avec DLR. Je sais qu'il ne faut pas faire de sectarisme de gauche et que la République est plus importante que tout. Mais, les oppositions notamment sociales sont trop fortes. Que DLR se positionne clairement à gauche et la situation sera différente.
J'ai, d'ailleurs, envoyé une lettre à Jean-Pierre Chevènement pour lui dire à quel point les sympathisants (comme moi) du MRC sont tristes de cette absence. J'espère qu'il n'est pas trop tard pour que le MRC puisse se présenter seul.

Enfin, quant à l'immigration puisque cela semble créer un débat mouvementé. Je rappelle qu'il ne faut pas confondre l'immigration avec les immigrés. Ces derniers, puisqu'ils sont ici, ont vocation à terme à s'intégrer à la République et, pourquoi pas, à devenir Français. Mais, l'immigration doit être combattue. Et je m'étonne que des militants qui se prétendent à gauche favorisent ce phénomène. L'immigration massive que l'on voit aujourd'hui est créée par le Capital pour maintenir les pays du Tiers-Monde dans un état semi-colonial et faire baisser les salaires dans les pays d'accueil. Et puis, il est impossible d'accepter ce phénomène quand on voit la souffrance immense des immigrés. Parce que oui, l'immigration, partir de son pays, laisser sa famille, c'est d'abord une souffrance (parmi ses immigrés, il y a très peu d'aventuriers dans l'âme).

65.Posté par Julien Landfried le 26/03/2009 15:39

64.Posté par Ludovic Bourely le 26/03/2009 15:40
Bon moi qui m'aime ni les idéologies, ni les ismes, me voilà chargé.
Et le cimématisme, c'est un mouvement Loachiste ?
Ismons-nous tant que nous voulons, ça ne fera pas avancer le chilmbikisme !

63.Posté par la fourmi rouge le 26/03/2009 15:38

Les commentaires et analyses de Michel Joblot, sont bigrement intéressants.

Pour autant la conclusion désirée, obtenue par un raisonnement tortueux :
" La Gauche est une impasse pour le MRC..."
ne convainc absolument pas.

Reste à voir ce qui n'est pas du tout abordé par M.Joblot, la recomposition de la gauche, qui va durer encore quelques décennies sans doute et dont on ignore au final "l'allure", par force.

Perso, l'analyse développée par JPC depuis le 6/4/8 me paraît visionnaire.

62.Posté par Julien Landfried le 26/03/2009 14:11
Tout cela est bien imprécis. J'ai surtout l'impression que vous masquez votre point de vue hyper idéologique derrière un économicisme de façade...
En tout cas, regardez le Ken Loach, cela vous instruira, on peut l'espérer.
Le sans papiérisme des cinéastes actuels n'est rien d'autre que la traduction des tropismes petits bourgeois de l'intelligentsia française.
Le problème, ce n'est évidemment pas les immigrés mais l'instrumentalisation conjointe de l'immigration clandestine par le marché et par les réseaux gauchistes et mouvementistes, nouveaux idiots utiles du capitalisme.
Sincèrement, essayez de voir le Ken Loach, cela fournirait une bonne base de discussion.
Julien L.

61.Posté par Ludovic Bourely le 26/03/2009 13:29
Je parlais des publications dans les revues avec un comité scientifique de lecture. Les bases données d'études de tous les chercheurs. Et là rien qui viennent confirmer ces allégations.
Quant à la question pratique, à ce que je sache, en France, nous avons un code du travail, des conventions collectives et ce genre de phénomène est donc de toute façon impossible. C'est là dessus qu'il faut se battre, améliorons le code du travail pour un meilleur partage des richesses, réduisons le chômage (sur ce point il y a de nombreux économistes qui pensent que ce n'est pas une utopie), et arrêtons de faire porter le chapeau aux immigrés. Regardons l'histoire, il y a eu au cour du siècle dernier des vagues migratoires beaucoup plus importantes qu'aujourd'hui, de graves crises économiques et malgré tout, une situation qui globalement s'est toujours améliorée jusqu'aux années 70 pour les plus pauvres ...

60.Posté par Naradatta le 26/03/2009 13:22
On lit ici et là des incitations à suivre le modèle anglais en matière de droit à la résidence...

ahahahahahah...

Pardon si je pouffe de rire, mais là c'est trop.

Connaissant le dossier par d'autres canaux que la lecture ad nauseum de libération et co, je m'autorise à retoquer bien brutalement ce genre d'allégations.

Londres, j'en reviens, j'y suis allé présenter mes résultats de recherche en janvier.

En bien j'accepte d'être traité de fasciste (ma carte DLR semble de toute façon se confondre avec une chemise noire pour certains) mais j'ose le clamer : pas de ça en France.

On peut pas aller se payer un sandwich sans voir un défilé de burkas, les devantures des magasins sont écrites en arabe, on y prône l'application de la charia, la laïcité est un terme étranger et j'en passe...

Je me sens d'autant moins enrichi par cette merveilleuse diversité que, et ça doit être du fait de mon sale côté bonapartiste plébéien de m'en offusquer, le rôle des allogènes là-bas se limite à SERVIR les autres, donc la promotion sociale par le travail et l'éducation, c'est dans le c.. lulu.

Un allogène sur le sol anglais, c'est juste un consommateur en plus. Cela n'est pas une conception ulta-libérale au demeurant?

En rappelant aussi que le système scolaire anglais est sensiblement différent du nôtre (c'est bon à savoir quand on donne dans l'éducation sans frontière), qu'un pauvre va dans des écoles de pauvres etc...

Une fois de plus, on voit que la gauche bobo lorgne vers plus vers un modèle de monarchie constitutionelle où un souverain seul incarne la nation et où le citoyen est remplacé par le résident-consmmateur, plutôt que vers un système républicain plus élitiste car il exige une prise de conscience du contrat social, mais plus juste au final.

Bizzarement, je trouve aussi peu de points communs entre l'hébertisme désordonné d'un Mélenchon et la royale et beinveillante bonhommie d'un Louis-Philippe. Donc c'est pas demain la veille que les rêves libéro-gauchistes se réaliseront.

Et c'est pas plus mal.

59.Posté par Julien Landfried le 26/03/2009 11:22
@Ludovic,
non tous les économistes ne sont pas d'accord : reportez-vous aux écrits de Jacques Sapir (par exemple son texte dans Le Monde Diplomatique de ce mois) ou de Jean-Luc Gréau... pour ne citer qu'eux.
A moins que vous ne vouliez pas vous confronter à la réalité.
Mais vous n'avez pas répondu à ma question !
JL

58.Posté par Ludovic Bourely le 26/03/2009 11:21
Et non, pour une fois TOUS les économistes sont d'accord. Ce qui est rare !

57.Posté par Julien Landfried le 26/03/2009 10:42
@Ludovic,
Sans doute un consensus des économistes ultralibéraux.
Il n'est guère besoin d'être marxiste pour comprendre l'effet déflationniste sur les salaires d'une immigration de travail aux salaires abaissés.
Voir ce qui se passe au RU en ce moment.
Comment réagiriez-vous si l'on vous disait aujourd'hui qu'un travailleur polonais va prendre votre job pour 30 ou 50% moins cher ?
C'est toujours intéressant de répondre à ce genre de cas pratique !
Julien Landfried

56.Posté par Ludovic Bourely le 26/03/2009 09:21
Je n'ai pas encore vu ce film de Ken Loach, réalisateur que j'aime beaucoup même si je ne suis pas marxiste. Néanmoins, il y a consensus scientifique des économistes sur la neutralité ou l'effet économique positif d'une immigration de masse même sur une période très courte (ce qui n'est pas le cas).
J'ai vu par contre Welcome, et surtout puisqu'on parle d'immigration et du RU, Les fils de l'homme :
http://www.telerama.fr/cinema/films/les-fils-de-l-homme,278574,critique.php
C'est une Europe policière et barricadée que vous voulez ?

55.Posté par Julien Landfried le 25/03/2009 21:59
Bonsoir,
une question à Ludovic : avez-vous vu le dernier film de Ken Loach "It's a free world (after all)", critique sans ambiguité de l'immigration libre et remarquable démonstration de la machine de guerre idéologique qu'elle constitue ?
Loach, marxiste conséquent, fait le lien de manière très claire entre l'immigration incontrôlée et la guerre de tous contre tous pour les ouvriers au RU.
Si vous l'avez-vu, qu'en pensez-vous ?
bonne soirée,
Julien Landfried

54.Posté par Ludovic Bourely le 25/03/2009 21:47
Je n'aime aucun nationaliste et oui je me revendique citoyen du monde.
Dans la liste de mot, effectivement il n'y en a qu'un dans lequel je me reconnaît : République
Quant au reste de la liste je constate qu'elle contient "Travail, Famille, Patrie" ... Tout un programme ...
Ceux qui s'informent sur ce que subissent les immigrés aujourd'hui ne constate qu'une chose : la France, toujours bonne donneuse de leçons, ne respecte pas les Droits de l'Homme ...
Alors oui je revendique les idées de la Révolution Française, et surtout pas des autres, de la résistance ... de l'humanisme et de la philosophie des lumières ... Mais surtout du préambule de notre constitution que j'aimerais un jour voir appliqué ...
Pour le reste comme c'est de la caricature et que j'aime bien ça, je prend le parti d'en rire ...
Au fait, je ne suis adhérant d'aucun parti, et je trouve de l'inspiration dans les écrits de Rawls, entre autre ...

53.Posté par La Gauche est une impasse pour le MRC, le message de Ludovic le 25/03/2009 20:12
Je remercie tout particulièrement Ludovic Bourely pour son message.

Je dois dire que sa lecture fut pour moi une véritable délectation.

Son intervention est tellement emblématique des militants d’une certaine Gauche, que certains pourraient la qualifier de caricaturale.

Or le problème, c’est justement qu’elle ne l’est pas !

« Les masques tombent », en effet !« il est soulagé », qu’il se rassure, il n’est pas le seul !

A elle seule, son intervention est la démonstration de ce que j’avais annoncé : La Gauche est une impasse pour le MRC et pour Jean-Pierre Chevènement.

Il est temps de s’en démarquer radicalement, pour proposer « autre chose » au Peuple Français.

Car Ludovic Bourely n’est pas un cas isolé !

Croire que ces « Frontistes » pourront un jour, participer à une refondation républicaine de la Gauche, est une pure utopie !

Le mal est trop profond ! et pas que chez les amis de Mélenchon et Buffet, pour le coup, ce mal a infecté toute la Gauche, du PS au NPA en passant par les Verts.

Pour Ludovic, « Nation » est un mot de droite, comme « République », « Patrie », »Souveraineté », « Sécurité », « Ordre », « Morale », « Travail », « Devoir », « Mérite », « Loi », « Famille » comme… « Français ».

Pour Ludovic, « La Marseillaise » est l’Hymne du Front…National comme « l’Internationale », celle du Front…de Gauche.

Ludovic est un « Résistant » - héritier des « Grands Ancêtres »(partisans de Staline et de l’URSS), qui combattaient les Nazis et cachaient des juifs, traqués par la Gestapo et menacés d’extermination - lui il empêche « la police de Sarkozy » de pratiquer « des rafles » à la sortie des écoles, et « la chasse à l’enfant » dans les maternelles. Il « cache » des « sans-papiers ». Ludovic est l’honneur du Genre humain.

Pour Ludovic, il n’y a de citoyenneté que de « résidence » ; tout ceux qui sont présents sur le sol français doivent avoir le droit de vote (au nom du principe d’égalité) ; toute personne ayant mis un pied sur le sol français « a droit à des papiers » : ceux qui refusent ces droits sont des fascistes, des racistes et des xénophones !

Pour Ludovic, « l’immigration » est forcément « une chance pour la France» (Ludovic ne se demande pas pourquoi Nicolas Sarkozy a fait voté une loi qui permet aux Préfets de « régulariser » tout « clandestin ayant un emploi » : Travailleurs – pauvres - de tous les pays concurrencez vous. Patrons, embauchez les, Préfets, régularisez les!)

Ludovic n’aime pas « les nationalistes », sauf peut-être les nationalistes corses, basques, bretons, catalans, occitans,…ou savoisiens !

D’autres à Gauche luttent pour « l’égalité des droits » : pour que deux personnes de même sexe puisse « convoler en justes noces » et adopter des enfants, et même utilser « des femmes porteuses »( moyennant rétribution évidement).

Ils sont pour que l’Etat finance autant de mosquées qu’il y a d’églises (au nom de l’Egalité et de la laïcité bien sûr !).

Tous sont contre « le fichage ethnique », mais pour une représentation « à l’image » de la population (il y avait les contrôles « au faciès », eux réclament, l’élection ou l’emploi « au faciès »,et à la proportionnelle !).

Tous sont fiers de se déclarer « Citoyens du Monde »
(c'est-à-dire citoyen nulle part et partout chez eux !).

Faut-il en rajouter ?

Il y a-t-il un avenir de ce côté-là ?
A chaque élection présidentielle depuis 12 ans, les français disent : NON ! plutôt Chirac ou Sarkozy !

NON à cette Gauche qui marche à côté de ses pompes,
qui à oublier les travailleurs, pour ne parler que de droit de vote des étrangers et de régularisation des sans papiers »,
pas de cette Gauche qui a remplacé, la France par l’Europe, La Nation par la Région, le Social par le Sociétal, la Raison par l’Emotion.

NON à cette Gauche pour laquelle le « mariage gay » et l’« homoparentalité » semblent plus importants que la lutte pour le pouvoir d’achat et contre la désindustrialisation ;

NON à cette Gauche qui a remplacé « l’Egalité des chances » et la « justice sociale » par la « lutte contre les discriminations », la « promotion de la Diversité » et « la Parité » ; la Démocratie par la « dictature des minorités »!
NON à cette Gauche qui prend ceux qui brûlent des écoles ou les voitures de leurs voisins pour des « révolutionnaires » ;
cette Gauche pour qui « le politiquement correct » est le seul discours autorisé.
Cette Gauche boboïsée et post soixante-huitarde qui a mis les enfants des travailleurs dans les sales draps ou ils se trouvent ! (tous en réservant les meilleurs postes, les privilèges et les subventions pour eux et leurs enfants ! )

La Gauche du Show-Bizz qui vit de l’argent des contribuables et de l’Assurance-Chômage des travailleurs !

Sans parler de la Gauche Caviar qui étalent ses millions dans les ventes aux enchères ! ni de la Gauche des 35 heures pour le plus grands profits des Grandes Entreprises et de leurs Cadres.

NON, à cette Gauche qui veut remplacer la loi de majorité démocratique par la dictature des minorités.

Comment croire que les gens en difficultés puissent espérer quoique ce soit de cette Gauche là ?

Comment croire que ces Gauches « unies » sont « la solution » pour 2012 ?

Malheureusement ce remède serait pire que le mal !
Il faut d’urgence proposer « autre chose » à nos concitoyens !

(la suite au prochain épisode)

Fraternellement

Michel Joblot





52.Posté par Naradatta le 25/03/2009 15:47
@49

"Les valeurs ancestrales de la gauche"...

hum...

Il est communément admis que la "gauche" existe depuis la Restauration, soit à quelques années près 2 siècles. On connait plus "ancestral" dans un pays qui a 1500 ans d'histoire.

Pour le reste, il est peut-être utile de faire une piqure de rappel : le simple concept de nation, de même que celui de patrie, sont des concepts de "gauche" au départ, et s'opposent à la conception ancien-régime de royaume peuplé de sujets, sujets auxquels on ne demande pas leur assentiment pour ce "plébiscite quotidien" qu'est la nation.

Votre conception du "droit" à la résidence sur un sol donné, faisant abstraction du principe républicain de communauté de destin sciemment choisi et assumé (choix qui suppose une connaissance à priori du pays d'accueil et de ses pratiques politiques et culturelles), fait plus de vous un thuriféraire d'une conception assez monarchiste de la politique.

Mais peut être est-ce ce que vous voulez, en tant que militant RESF... une France "multiculturelle" où la prérogative régalienne qu'est la maîtrise de l'entrée sur le territoire est dictée par le marché... comme le Royaume-uni en somme...

La conception de la bourgeoisie orléaniste en fait.

Moi je dis ça mais bon, étant adhérent DLR, je vous sais gré de me faire savoir que j'appartiens, moi (étudiant prolo prestataire de services en ZEP et IME, faut bien vivre...) à cette "droite" "souverainiste" (le peuple souverain, vous connaissez?) conservatrice et nationaliste (alouette, gentille alouette) que vous vous faites fort de combattre.

Sans rancune.

51.Posté par BARDY le 25/03/2009 15:45
Je ne jette pas tous les adhérents du MRC certains ont encore certainement des valeurs de gauche. Le Front de Gauche est ouvert à toutes celles et tous ceux or mouvement à venir crééer ce Front Populaire. Que chacune ou chacun d'entre nous soit acteur de la vie politique.
Mais que ceux qui ont mis en route le Front de Gauche refuse de s'associer avec la droite nationaliste comme le DRL c'est heureux. Comment peut on dire qu'on veut autre chose pour notre peuple et s'associe à ceux qui mettent le néo libérale en place.

50.Posté par Dominique le 25/03/2009 15:29

"Tant va la cruche à l'eau qu'elle se casse" !

Puisque JPC se défile encore une fois (déjà en 2007, il n'y avait aucun candidat républicain ou gaulliste du "non"), je voterai pour la liste DLR Ile de France.




49.Posté par Ludovic Bourely le 25/03/2009 14:04
Je vous avoue que je suis soulagé du retrait du MRC du Front de Gauche, je n'aurais pas pu voter pour un front faisant alliance avec des nationalistes. Les masques tombent, le MRC n'a jamais porté les valeurs de gauche, notamment sur l'immigration, sur l'éducation...
En tant que militant du RESF, jamais je n'aurais pu mettre mon bulletin de vote avec celui qui a inventé les charters pour les immigrés. Je pense que l'avenir du MRC est comme certains le disent ici avec la droite souverainiste que je combattrais de toutes mes forces ...
Merci, vous soulagez de nombreux militants qui portent les valeurs ancestrales de la gauche, qui étaient très en colère et qui comme moi aurait préféré s'abstenir plutôt que de soutenir une alliance contre nature avec vos forces nationalistes et conservatrices ...

48.Posté par alain le 25/03/2009 12:40
Sur la question des accords passés entre le MRC et d'autres forces (le PS en l'occurence), il y a une différence avec ce qui se passe actuellement, différence qui peut échapper à certains.

Si, bien entendu, des accords électoraux peuvent se faire jour - et cela aurait pu être le cas avec le front de gauche - l'on sait tous que l'on n'est jamais sûr de la suite. Les formulations des textes sont toujours des compromis et les formules évitent de "faire plier le genou" à l'autre sur des problèmes fondamentaux

Aucun des accords signés par le MRC dans le passé ne faisait renoncer le MRC à son identité.

Or, signé un texte où, par exemple, la citoyenneté de résidence figure, cela revient à marquer son accord à cette notion. Ensuite, cette signature sera toujours opposée au MRC sur le sujet (et pour bien d'autres c'est pareil). Aucun texte antérieur signé par le MRC n'aboutissait à cela. Tout ce qui y est écrit peut être opposée au MRC, cela ne remet pas en cause sa ligne politique (ce serait plutôt le PS qui aurait des problèmes avec cela...).

47.Posté par Philippe Sarrus-Drivet le 25/03/2009 11:09
Merci cher camarade et Citoyen de m'avoir répondu avec ces arguments que je rejoins en grande partie notamment sur la conception d'une République française et sur la gestion du temps pour construire l'Europe. Quand je parle de 6ème République c'est grosso modo celle que vous décrivez, à savoir une République non monarchique, avec des contre pouvoirs et devenue enfin démocratique. Mais nous en sommes aujourd'hui aux élections européennes du 6 juin 2009 et il faut aussi occuper ce terrain là avec une vision qui n'a rien à voir avec celle de Rocard, Attali, Straus Kahn, Kouchner ou tutti quanti... Par contre permettez moi de m'opposer à cette fatalité de se déprendre de l'Europe. Fraternellement, Philppe

46.Posté par Serge M. le 25/03/2009 10:13
Bonjour
Par rapport à mon camarade du PG, Philippe Sarrus-Drivet, je voudrais lui répondre ceci : chacun peut imaginer une autre Europe que celle qui existe et trouver des arguments pour édifier "son" Europe.
Pour ma part, je m'inscris dans l'histoire du mouvement ouvrier et souhaite ne pas prendre des vessies pour des lanternes.
Hier, les Rocardiens (avec la CFDT, les sociologues "branchouilles", Libé, la FEN, etc. ,bref la "deuxième gauche") nous expliquaient qu'on devait distribuer le pouvoir, décentraliser l'Etat, individualiser le collectif en autant d'individus — le contraire de l'approche de Bourdieu, qui rappelait à quel point le déterminisme social s'insinue partout dans le cheminement d'une vie.
Cette même "deuxième gauche" a utilisé l'espérance de l'autogestion pour mieux nous intégrer dans le système actuel.
A présent, M. Rocard parle de "moraliser le capitalisme" tout en se rendant au mariage de la fille de M. Seillière, patron des patrons européens, B. Kouchner joue le droit-de-l'hommiste tout en se précipitant dans les bras des Américains, J. Attali écrit un ouvrage sur Karl Marx tout en présidant une commission "Pour libérer la croissance" et "faire de Paris une place financière majeure" (dixit son rapport)…
La morale de cete histoire ?
Faire attention à ne pas servir de marchepied à la mondialisation au prétexte que les autres sont des "has-been" !
Pour ma part, je crois qu'il faut savoir se déprendre de l'Europe.
Elle n'est pas souhaitée par les couches populaires et elle dilue la capacité de nos peuples à s'autogérer. En France : 57 % d'abstentions en 2004, 80 % en Pologne et chez les nouveaux arrivants. Et il faudrait tout de même leur imposer une nouvelle configuration, la vôtre ou celle issue d'un autre cerveau technocratique ?
Non, qui peut le plus peut le moins : exigeons d'abord, à l'échelle de notre pays (et aux autres de faire pareil !), la démocratie, c'est-à-dire un système électoral qui nous représente tous. Cessons cette république monarchique. Imposons la souveraineté du peuple.
Après, lorsque la société française, polonaise, anglaise, belge, etc. aura repris de l'oxygène, nous serons mieux à même de penser une autre perspective.
C'est pourquoi je ne crois guère à une Europe non-libérale à une échéance rapide. Et d'ici là, si un jour elle advient (et je me méfie des prophéties comme des religieux !), le peuple souffrant, qui subit, que devient-il ? On le laisse moisir dans son trou ? On le laisse se faire licencier et vivre d'allocations ?
Seuls les petits-bourgeois peuvent encore attendre et faire des projets mirifiques. A leur insu, leur européïsme culturel sert objectivement le rouleau compresseur de l'euromondialisme.

45.Posté par Naradatta le 25/03/2009 08:49
Je m'étonne que d'aucun sur ce blog en appellent à une "6ème république" (comme ça, d'un coup de doigt), dans la plus pure tradition sociale-démocrate christo-démocrate...

Effectivement, pour ceux ci, une alliance avec DLR se présente mal...

44.Posté par Rachid Adda le 25/03/2009 00:35
Aux partisans à gauche de la citoyenneté européenne et d'une nation européenne (sic)...

Tout ça existe déjà... en effet vous parer d'un alibi démocratique ce que vous dites combattre par ailleurs.

Car en fait
Un citoyen européen cela s'appelle un consommateur ou un client
La nation européenne cela s'appelle le marché...

Comment ne pas voir que nier la Nation revient à huiler les rouages de la mécanique libérale qui fait avancer à grand pas (pour ne pas dire à marche forcée) l'Europe vers un fédéralisme sur la base de Régions fondées sur des critères ethnico-culturels. ...? Aveuglement, erreur ou tromperie des directions du PCF et du pg ?

Montpellier et Barcelone même combat... Bilbao et Bayonne de même dans cette Europe fédérale souhaitée par une certaine gauche ? Autant reconstituer avec Balladur les Provinces de l'ancien régime !

À bon entendeur

Rachid

43.Posté par Philippe Sarrus-Drivet le 24/03/2009 19:45
Partisan du PG et du Front de Gauche, j'ai l'impression désagréable que ma conception de la Nation et de l'Europe à titre personnel a semble t-il été mal comprise ou transformée dans mon courriel du 23 mars par certains de vos commentaires ; voici donc plus précisemment le fond de ma pensée pour alimenter un débat sympathique en vous rappellant que le Front de Gauche vous tend les bras.
Adhérent pour la première fois à un parti politique à savoir au PG pour un Front de Gauche aux élections européennes, je tiens à exprimer mon étonnement et ma tristesse quant à votre refus de participer enfin à un véritable Front de Gauche.
Humaniste républicain social dans l’âme (mais pas pour cette 5ème République pseudo démocratique à bout de souffle dont je refuse l’autocratie des dirigeants, la tyrannie de l’argent et l’oligarchie médiatique), je suis solidaire du PC actuel, des dissidents du NPA ou des Verts et de tous les mouvements alternatifs et féministes. Nous nous rassemblons pour ces européennes autour d’une continuité cohérente au « Non » du traité de Lisbonne, d’un bouclier social pour compenser le bouclier fiscal, d’une Europe sociale avec un droit du travail commun et l’acceptation du Service Public, d’une écologie européenne basée sur un codéveloppement durable
M. Chevènement a fondé le MDC en se basant sur une notion de la Nation héritée d’un gaullisme qu’il a combattu toute sa vie avec M. Mitterrand. J’estime que le concept de Nation est essentiel mais comme pour celui de République, il reste à savoir à quel niveau par rapport à la modification d’échelle actuelle des problèmes et des besoins du Monde. La nostalgie du passé peut être honorable, mais quel sens a-t-elle et pour quel avenir sans une dose de prospective s’alimentant de Fraternité, de Liberté, d’Egalité auxquels il faudrait ajouter la notion de Dignité (Respect) de la personne…? Pour moi, la Nation réunit de manière consciente ou inconsciente les morts, les vivants et ceux qui vont naître autour d’un territoire, d’une éthique, d’une Constitution et d’une histoire partagées au-dessus des religions ou des puissances de l’argent et de l’égocentrisme. Ce concept ne survivra que s’il s’adapte ni trop haut ni trop bas, ni trop lentement ni trop rapidement à la force inéluctable de l’évolution mondiale.
En réponse à votre conception pure et dure d’une Europe des Nations voici la mienne qui n’engage que moi : la passion pour l’histoire, une approche prospective et un amour de la France comme de ma région occitane m’orientent vers une Confédération Ouest Européenne non pas de 27 mais de 9 nations (Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Hollande, Italie, Luxembourg, Portugal) partageant la même monnaie, le même droit du travail et social, la même acceptation du Service Public, la même Constitution au travers de la même éthique, le même codéveloppement durable ; cette Confédération (et non Fédération) à forte connotation franco-allemande reste respectueuse de chaque nation comme c’est le cas par exemple dans l’organisation de la Confédération Helvétique où la conception de la Suisse avec ses 3 langues est d’abord reliée aux cantons (de Vaud, de Berne,…) puis ensuite au niveau national… En se reliant aux 17 autres nations européennes actuelles, la Confédération Ouest-Européenne constitue l’Europe. Elle peut alors sans risque s’élargir à la Fédération de Russie, à l’Ukraine ou à des républiques d’Asie Centrale pour constituer un pôle euro-asiatique de paix et de prospérité de l’Atlantique au Pacifique et de la Méditerranée au Pôle Nord… La Confédération O-E serait la garantie de la préservation de notre histoire, de nos valeurs, de nos acquis sociaux, politiques, économique ou écologiques sans qu’ils soient dilués comme aujourd’hui dans des intérêts divergents et égoïstes alimentés par une mondialisation technico-financière destructrice. Elle éviterait les dérives fascistes de 1933-1945. Elle concrétiserait ce pour quoi une génération entière de français et d’allemands s’est sacrifiée en 1914-1918 : « la Paix en Europe ! ». Elle illustrerait enfin dans l’inconscient collectif le mot prononcé et entendu qui sauva la vie de mon grand père sergent instituteur 3ème République en 1914 en le faisant prisonnier au lieu de le tuer : « KAMARAD » !
Après son refus du Front de Gauche, la tentation d’alliance du MRC avec le mouvement de M. Dupont-Aignant pour former un pôle républicain aux prochaines élections européennes est-elle réelle? : la notion de Centre entre la gauche et la droite est pour moi à la fois ridicule et utopique ! Cette notion ne peut exister qu’à l’intérieur de la gauche ou de la droite mais pas entre les deux ! Le Modem de M. Bayrou est à la gauche de la droite, le Parti Socialiste actuel est à la droite de la gauche. L’UMP est au centre de la droite pour un rassemblement maximum de son électorat ; le nouveau Front de Gauche avec le PC, le PG et d’autres (qui y viennent progressivement) au centre de la gauche entre l’extrême gauche du NPA et de Lutte ouvrière et la droite de la gauche avec la social-démocratie marchande. C’est simple et limpide, il faut choisir à un moment donné son camp car historiquement et culturellement c’est pas la même chose d’être de gauche ou d’être de droite ! Une fois le pouvoir pris, il peut être honorable et parfois souhaitable dans la forme et pour l’intérêt général de faire travailler ensemble des gens de gauche et de droite sur des projets ponctuels à condition de ne pas modifier les objectifs initiaux. La conception du centre de M. Bayrou a toujours été historiquement fondée sur une manipulation au profit de la droite en s’appuyant intelligemment sur le doute, la peur des extrêmes et l’amalgame… Même M. Mitterrand s’était allié avec le PC et non avec le Centre pour prendre le pouvoir en 1981 alors que c’était ontologiquement un homme de droite ! Le 22 mars 2009, le MRC a donc choisi son camp qui n’est pas celui de la gauche, ce qui a au moins le mérite d’être clair.
Vive une 6ème République française adaptée à une Confédération Ouest-Européenne, vive l’Europe et vive un nouvel espace euro-asiatique de paix, de fraternité et de prospérité !
Philippe Sarrus-Drivet, Languedoc-Roussillon, 24 mars 2009

42.Posté par Republicain du 77 le 24/03/2009 15:00
@Odile T

Le Pôle Républicain n'a pas mené le MRC dans l'état ou il se trouve actuellement, au contraire, au lieu de laisser tomber le Pôle Républicain, il fallait continuer le combat.

Na pas oublier qu'en 2002 , le Pôle Républicain a fait 5.3 % et Bayrou 6.8 (et Besancenot 4.5). C'était quand même pas si catastrophique que ça !!

Au lieu de jeter l'éponge, il fallait perséverer , le résultat aurait certainement été en rendez-vous en 2007.

Mais la décision fut prise de se ranger derrière le PS, et d'invoquer a nouveau " l'Union de la Gauche".

La Gauche mais quelle Gauche ??

Une Gauche dans laquelle parler de la Nation deviens tabou, dans laquelle la souveraineté du peuple est assimilée à de la ringardise ?

Est-ce cela que vous voulez ?

Mieux vaut être libre et indépendant, que faire une alliance qui nous ferait devenir un parti satellite vidé de toute conviction.

C'est un peu le même dilemne qu'a la France avec l'UE. A quoi ça sert de faire partie d'un ensemble de 350 millions d'habitants si on ne peut même plus décider de son taux de TVA ou de refuser les OGM?


ben en politique c'est pareil, se retrouver dans une "Union de la Gauche" ou le MRC se bornerait à apposer sa signature sur des documents écris par d'autres et ou le mot République et Nation n'auraient pas leur place, ça NON MERCI !!


41.Posté par Claire Strime le 24/03/2009 13:19
Je ne suis certaine de rien...J'écoute les sons de cloche dispensés ici et là. Mais je sais aussi que le MRC n'est pas la fédération anrchiste et que s'il ne se présente pas à des élections il disparaîtra. D'ailleurs je crois déjà apercevoir des prédateurs.

40.Posté par Julien Landfried le 24/03/2009 11:51
A Claire (37), je déplore moi aussi l'absence d'accord honorable et acceptable pour toutes les parties. Mais je ne suis pas certain pour ma part que le PCG ou le PG voulaient du MRC. Sinon, les choses se seraient passées autrement, sur la forme, et sur le fond...
Julien L.

39.Posté par Unitée le 24/03/2009 11:44
Bonjour,

Quelle angoisse de vous lire tous, nous qui sommes dans la merde jusqu'au cou !
Qui ne savons pas comment nous allons payer nos prochaines factures !
Que les nantis s'occupent un peu plus du peuple en détresse et moins de leur égaux.
J'ai 39 ans, 3 enfants, sans emploi et je suis descendue dans la rue lors des deux dernières manifestations. J'ai rencontré différents partis politiques,certains que je connaissais, d'autres que je ne connaissais pas. J'ai discuté avec des militants du Parti socialiste, du Parti de Gauche, du MRC, de l'UMP, etc... ainsi qu'avec des syndicalistes.
J'ai pris la décision de voter pour le front de gauche.
Parce que :
1) les PS ne m'ont parlé que de leurs candidats, et non d'un programme.
2) l'UMP m'a carrément insultée de chômeuse professionnelle et j'ai bien vu qu'ils jouaient la provoc afin de semer le trouble au sein des manifestants.
3 ) Le NPA m'a semblé très près des idées du Front de Gauche mais un peu trop révolutionnaire (et je n'aime pas le fait que les médiats se servent de besancenot pour discréditer tout mouvement de gauche)
4) J'aime bien les idées du PCF mais si j'avais voulu être militante pour leur parti, j'y serais allée avant.
5) Les militants du MRC présents étaient partisans du Front de Gauche....
6) J'ai trouvé chez le Parti de Gauche des gens comme moi, le peuple en désarroi, qui m'ont expliqué ce qu'était le Front de Gauche.
J'ai discuté avec des salariés, des chômeurs, des retraités venant de tous milieux.
Je suis repartie avec un élan neuf dans le cœur.

Je pense que le mot alliance est important :
Qui peut me dire que le jour de son mariage, la vie à deux s'est révélée idyllique dès le départ, puis ensuite avec l'agrandissment de la famille.
Il faut savoir faire des concessions, et des concessions importantes.
Les gens du Parti de gauche présents jeudi m'ont dit que sur la liste du Front de Gauche du Nord, le/la premier(e) candidat du Parti de Gauche (pourtant le parti qui a lancé le Front de Gauche avec le PC) n'était qu'en 4 ou 5ème place sur la liste... Si cela ce n'est pas une concession importante, alors je ne sais pas ce que c'est.

Stop !!! Arrêtez vos guerres et pensez un peu aux gens comme moi qui comptent sur la Gauche (pas le ps), la vrai gauche, le Front de gauche pour sortir de la précarité et espérer avoir un avenir digne. je suis peut être naïve, mais je pense que c'est dans l'unité que nous arriverons à changer les choses.

38.Posté par Republicain du 77 le 24/03/2009 09:34
@ Michel Joblot

excellent post...

si un nouveau NPR était créé , je m'encarte tout de suite !


37.Posté par Claire Strime le 24/03/2009 09:27
@julien landfried (24): tu n'es pas non plus né de la dernière pluie, et le "grand bordel doctrinal" ne date pas de 2009, je rappelle évidemment la période de la "gauche plurielle au gvt" (1997-2002) avec la signature du traité d'Amsterdam, la curieuse cohabitation JPC-Voynet-la loi sur les "pays", et évidemment le sanspapiérisme et le sansfrontiérisme qui font alors 1 bond qualitatif, le bradage de la Corse, le maintien du PCF au gvt (contrairement au sursaut marchaisien de 1984) et l'arrivée de JL Mélenchon aux responsabilités ministérielles peu avnt le naufrage du 21 avril 2002.

Tout cela est connu et a laissé des traces, et il est évident qu'1 font conjoncturel à des élections ne va pas jouer le rôle d'1 baguette magique.
Mais quand même face au chaos (doctrinal) il est utile et nécessaire de faire apparaître 1 peu d'ordre (pas forcément d'1 coup). L'absence de cette lumière si faible soit elle, en juin 2009, ne fera qu' augmenter la désespérance, et il sera encore + difficile de remonter la pente ensuite.
Les positions de fond des 2 partenaires du FG sont connues; il me semblait pourtant qu'au moins la direction de l'1 des 2 avait compris la nécessité de ne pas s'enfoncer dans la républicanophobie. Qui risque le + gros en cas d'échec (à ce stade annoncé par les sondages) du FG?

36.Posté par Odile T. le 24/03/2009 08:34
De grace,ne me parlez plus du Pole Républicain qui a mené le MRC ou plutot le MDC de l'époque là ou nous en sommes! C'est pour moi le plus sinistre souvenir

35.Posté par Maël le 23/03/2009 23:49
Bonjour à tous,

Sans doute JP. Chevènement et les négociateurs ont-ils tout fait pour parvenir à un accord. Je crois Catherine Coutard et Julien Landfried sincères dans leurs explications. Et on peut considérer cohérente, la position du MRC. J.L Mélenchon court après l'extrême gauche ce qui l'éloigne sur certains sujets de la République.
Constatons toutefois que dans le passé le MRC a été moins regardant lorsqu'il s'est présenté sur des listes communes avec le PS. Faut-il rappeler que Sami Naïr a été élu aux élections européennes sur des listes MRC-PS ?
Le MRC ne sera finalement nulle part lors de ces élections européennes. Cela signifie qu'il sera totalement absent des médias et donc du débat. Dommage !
Maël

34.Posté par SORIN Michel le 23/03/2009 22:11
Bonjour à tous !

Je vous invite à consulter Européennes 2009 sur le blog du MRC 53. Quand j'aurai un peu plus de temps, j'en écrirai plus.

33.Posté par vallon-capitant le 23/03/2009 20:57
DLR et le MRC SONT D'ACCORD SUR L'ESSENTIEL ! Pour tous ceux qui pensent que DLR est à droite , une simple comparaison de son programme économique et social ( nationalisation des banques , services publics 100% public , participation... ) avec ce qu'a fait la gauche au pouvoir ( privatisation à outrance , libéralisme effréné ) prouve qu'il n'en est rien .

32.Posté par Hélène le 23/03/2009 20:51

Bon .... résultats des courses :

> Des "anti-libéraux" de gauche, dont le fameux PG,
vont rester sur le quai à regarder le train du droit des peuples à disposer d'eux mêmes,
passer sans eux et s'éloigner vers un horizon inconnu.

> merci à eux, qui n'en doutons pas, dans leur for intérieur, se diront dans quelque mois, "encore une fois JP Chevènement avait raison".

> Il faudrait leur faire réviser la Fontaine :
"il jura, mais un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus."

31.Posté par lenormand le 23/03/2009 19:50
@ Michel Joblot
Tout à fait d'accord.
Pour Vive le « Nouveau Pôle Républicain aussi mais.. en attendant, et pour les europennes, élection importante notamment pour les partis attachés à la notion de Nation, il y'aurait pu avoir un accord entre MRC et DLR ...C'est une question de volonté politique des 2 partis.
Avantage pour MRC: A attendre une éventuelle union de la gauche correspondant à ses idées, cela peut durer longtemps... et 2012 est proche ! En outre JPC (pour qui j'ai voté en 2002) sera peut-être un peu agé pour se représenter ?
Enfin appeler à l'abstention n'est pas très démocratique .
Pour DLR,( nouveau parti issu de la droite ump) mais qui se dit parti de rassemblement ce serait le moment de démontrer sa volonté de rassembler les français autour des idées de Nation ,du rôle de l'Etat , de laicité etc.... Pour grandir il ne peut évidemment se satisfaire des "déçus de droite" du Sarkosysme et il lui marquer sa rupture avec les partis de droite..
On peut faire un accord sans perdre son identité.. heureusement !
Alors du courage ... Vive l'Europe des Nations.

1 2
Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

1914-2014 : l'Europe sortie de l'histoire

Ma conférence à #Alger : "#France-#Algérie, une ambition à forger au service de la #paix dans le monde" http://t.co/RzdHbEYcSm
Samedi 18 Octobre - 10:35

Abonnez-vous à la newsletter









Dernières vidéos
15/10/2014 | 1317 vues
1 sur 60