Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Ecuries d'Augias



Délit d'initiés à EADS : au lieu qu'on poursuive les responsables incriminés par l'Autorité des marchés financiers, au premier rang desquels M. Manfred Bishoff, président de Daimler et M. Arnaud Lagardère, président de Lagardère Group, on s'oriente vers la mise en cause du président de la Caisse des dépôts, M. Augustin de Romanet, dont le principal défaut est d'être chiraquien.
Voilà ce qui s'appelle «nettoyer les écuries d'Augias» !


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mardi 9 Octobre 2007 à 15:06 | Lu 8022 fois



1.Posté par Do Ngoc Tran le 09/10/2007 16:12
Combien de JPC faut-il a la France, pour VRAIMENT nettoyer ses nombreuses ecuries de toutes provenances, et surtout pas d'Augias: Liberation, DeGaulle, MRP, SFIO, Blanc Bonnet, Pompidolisme, Giscardisme, Mitterandisme, Chiraquie, Jospinie, Sarkosie...?
Les pourris de Lagardere et Co, avec leurs larbins Forgeard et Co, devraient croupir en prison, et non pas inviter le Preseident du moment dans leurs palaces et autres villegiatures dorees. Je crois en JPC pour denoncer bruyamment tout cela.

2.Posté par Hélène le 09/10/2007 20:34
Il n'y a plus qu'à espérer que la Chiraquie continue à sortir de ses coffres ses produits miracles pour "nettoyage des écuries d'Augias".

Cela ressemblerait un peu à la boîte de Pandhore en quelques sortes ...


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:18 A propos des primaires à gauche

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:47 Deux bonnes décisions




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter