Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Déclaration de Jean-Pierre Chevènement en tant que Président du MRC


Je maintiens, en dehors de toute volonté polémique, et contrairement à ce qu’affirme L’Humanité (*), que les organisations regroupées au sein du « Front de gauche » n’ont pas voulu d’un accord acceptable par le Mouvement Républicain et Citoyen.


Déclaration de Jean-Pierre Chevènement en tant que Président du MRC
Après quatre semaines de discussions épuisantes sur trois textes successifs qui ont été soumis par Francis Parny et que Sami Naïr et moi-même avons cherché à amender, la discussion a achoppé sur quatre points dont l’un est évidemment essentiel : la souveraineté nationale parce qu’elle donne un point d’appui pour redresser la construction européenne.

Les autres points (1. refus d’employer le mot « croissance » même assorti des épithètes « social et écologique » ; 2. refus d’accepter l’expression « l’exigence républicaine » ; et enfin 3. exigence d’une régularisation de tous les sans papiers, en dehors de tout critère d’intégration et même « dans le cadre d’une stratégie de codéveloppement »), ont révélé que nos interlocuteurs n’avaient pas la volonté d’aboutir. Nous étions prêts à renoncer à l’expression « souveraineté nationale » à condition que fût pris en compte l’amendement suivant : « On ne construira pas l’Europe sans et à plus forte raison contre les nations qui sont le cadre privilégié [ou premier] de l’expression démocratique et de la solidarité ». Cette demande a été rejetée. Nos interlocuteurs ont allégué une « souveraineté européenne » qui n’existe pas, ou évoqué une « assemblée constituante européenne » dont la réunion n’est pas à l’ordre du jour.

La composition des listes n’a été abordée qu’à la fin. Nous demandions quinze candidats titulaires sur soixante-neuf. Nos partenaires de négociation nous ont offert neuf candidats titulaires et suppléants sur un total de cent trente huit (69+69). Il n’est pas besoin d’en rajouter.

Un ralliement piteux n’eût été conforme ni à notre identité ni à notre dignité. Le but poursuivi par nos interlocuteurs était de « plumer la volaille républicaine » et non de se donner les moyens de redresser la construction européenne en s’appuyant sur la volonté des peuples, à commencer par le nôtre.

Je le regrette profondément. D’autres échéances se présenteront.

(*) cf. l'article de l'édition du 24 mars 2009.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Mardi 24 Mars 2009 à 15:50 | Lu 10043 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

56.Posté par RépubliqueSociale le 20/06/2009 11:36
Je commence à croire qu'il y a une malédiction qui pèse sur les mouvements progressistes, qui se révèlent incapables de s'unir sur des projets d'action "de court terme" plutôt que de chercher à tout prix l'accord idéologique parfait.

Je peux comprendre que le front de gauche et le mrc puisse diverger sur des questions qui apparaissent trop essentielles pour que ces divergences soient ignorées, bien que je le regrette. Après tout, une union la plus large possible des sensibilités républicaines de gauche aurait eu pour principal objectif de rendre ces sensibilités visibles dans les rapports de force politiques : personne n'attendait que ces élections aboutissent dans le court terme à transformer pour de bon l'Europe, que ce soit en direction d'une Europe des nations version mrc ou d'un improbable souverainisme européen version front de gauche. Il me semble que cette divergence aurait donc pu être dépassée, dans le moment, pour contribuer à ébaucher un véritable rapport de force avec la démocratie libérale défendue par la Commission, le Parlement européen, et donc l'ump-ps-modem-verts réunis.
Ceci dit, effectivement, il y a une incompatibilité qui me semble plus évidente entre la recherche d'une ligne qui unirait mrc-pc-pg et une ligne pc-pg-npa. Si ma préférence irait clairement à la première solution, celà supposerait cependant que le front de gauche tranche clairement en faveur du républicanisme plutôt que de "draguer" un gauchisme romantique tendance trotskiste (qui me semble bien éloigné du républicanisme), mais aussi que le mrc s'affirme clairement pour un républicanisme "jaurésien" plutôt que de prôner un rassemblement dont le point d'ancrage est le souverainisme, quitte à négliger les différences de conception de la "nation" auquel ce terme peut renvoyer (différences qui sont à mon sens tout aussi décisives : vous me le tournez comme vous voulez, mais la république de jaurès ne ressemble pas à celle de pasqua, ou alors nous n'avons pas la même définition du projet républicain).

JPC avait déjà affirmé son choix, qui éloigne finalement le mrc d'un républicanisme "jaurésien", au profit d'une union des souverainistes, quitte à laisser de côté, encore une fois, les divergences qui me semblent bien plus essentielles pour la définition du projet républicain (JPC a d'ailleurs déclaré durant l'emission de ruquier que des entretiens avaient un temps été engagés avec De Villiers, ce qui n'engage à rien mais le simple fait d'envisager un possible rapprochement prouve quand même à quel point ce "projet républicain" s'éloigne de certains fondamentaux : il n'y a pas si longtemps, à peine quelques années, je me souviens d'un Vicomte qui aimait s'entourer de fleurs de lys lors de ses discours... ).

La position la plus cohérente du mrc pour ses élections européennes, dans ce cas, n'aurait-elle pas été de soutenir Debout La République? Je ne comprend pas quel avenir envisage le mrc en restant isolé. De fait, le mrc s'envisage plus aujourd'hui comme un mouvement visant à influencer en interne des partis de gouvernement et des hauts fonctionnaires que comme une force politique partisane, une sorte de "club politique" en quelque sorte... ça n'a rien de honteux, au contraire, mais on peut quand même s'interroger sur les effets objectifs de cette orientation. Finalement, la seule véritable alliance qui semble être vraiment envisagé est celle avec le ps (y compris avec ségolène royal apparemment...) pour tenter d'influencer la ligne politique de celui-ci... donc au final, on refuse les alliances avec d'autres mouvements pouvant s'inscrire dans un combat républicain (celui d'un projet républicain jaurésien ou celui d'un projet républicain plus centré sur la question nationale), alors qu'on n'hésite pas à soutenir le ps pour des élections présidentielles, alors que ce parti, que ce soit sur la question nationale, européenne, ou sociale, semble bien plus éloigné du républicanisme que les mouvements que j'ai évoqué (mais, il est vrai, il faut bien vivre, et le mrc, comme les autres mouvements, semble se faire à l'idée "d'aller à la soupe" distribuée par le ps quand l'occasion se présente, pour mieux aboyer dans le vide le reste du temps).

La position objective du mrc dans l'espace politique se résume finalement de plus en plus par militer pour le maintien de l'ordre, du statu quo, alors que les processus politiques et économiques en cours devraient nous encourager à la révolte: c'est bien le projet républicain qui mois après mois est démantelé par la démocratie libérale de la Commission et de l'ump-ps. Et tant que les mouvements conscients de ces processus et engagés à le contrer se boufferont le nez sur des divergences secondaires, les promoteurs d'une société atomisée, communautariste, et profondément inégalitaire peuvent dormir sur leurs deux oreilles: les républicains sont plus occupés à compter leurs différences qu'à s'unir pour lutter.

55.Posté par Robespierre le 03/05/2009 22:18
Quelle stratégie désormais ?
1. Le retrait sur son aventin ?
2. La voie libre à NDA ?
3. Une énième tentative d'amender les thèses du PS ?
4. Une alliance objective avec Bayrou ?
5. Un nouveau tour de piste avec Ségo ?
Tout cela manque de visibilité et met met dans l'embarras les plus fidèles soutiens , bien malmenés depuis fort longtemps.

54.Posté par Robespierre le 29/04/2009 16:44
Site de Mme Autain(e?)

Chevènement dans le Front de gauche ?
J’ai entendu ce matin Jean-Pierre Chevènement sur France Inter. Je savais bien que le Front de Gauche avait pris contact avec le MRC pour un éventuel accord et qu’une tête de liste était même réservée si les discussions aboutissent entre eux. A vrai dire, je ne voulais pas croire une telle alliance possible. Or, ce matin, l’ancien ministre a fait la part belle au Front de Gauche, laissant imaginer qu’un accord allait donc se réaliser avec le PCF, le PG, les amis de Christian Picquet et “d’autres sensiibilités”, selon sa formule. Les bras m’en tombent. En effet, je fais partie de ces militants de la gauche de gauche qui se souviennent amèrement du parcours, des discours et des actes politiques de Jean-Pierre Chevènement. J’ose le dire sans détour : non seulement je ne me reconnais pas dans la gauche qu’il incarne mais je pense que la tonalité qui serait ainsi donnée au Front de Gauche nous ramène à une gauche préhistorique, souverainiste et étroitement républicaine, dont on se passerait bien.

Rafraîchissons-nous la mémoire… Nous lui devons notamment cette éloquente formule à destination des jeunes des quartiers populaires, ces “sauvageons”. Le ministre Chevènement fit adopter, après le 11 septembre 2001, la loi dite “sécurité et liberté” mais qui a en réalité inauguré une série de mesures de surveillance et de contrôle social sous couvert de lutter contre le terrorisme. Souvenons-nous aussi qu’il fut le père de la loi mettant fin au caractère automatique de l’acquisition de la nationalité française à 18 ans pour les étrangers nés en France. En 2002, comment oublier qu’il fut le candidat à la présidentielle qui appelait au dépassement du clivage droite/gauche ? En 2007, il faisait partie du staff actif de Ségolène Royal. Enfin, il prône une vision de l’Europe tournée vers le passé : sa ligne souverainiste dépasse la critique de l’orientation néo-libérale de la construction européenne. Pour ne pas caricaturer mon propos, je sais bien qu’il existe des sujets sur lesquels nous pouvons faire front commun. Mais ces éléments sont pourtant extrêmement significatifs d’une certaine vision de la gauche… Pas franchement en phase avec les mouvements sociaux. Je me demande bien comment un-e militant-e de RESF, pour ne prendre qu’un seul exemple, pourrait se reconnaître dans une campagne co-animée par Chevènement…

Qu’un tel accord soit susceptible de se confirmer et que le Front de Gauche choisissent alors un tel partenaire en tournant le dos, par exemple, à la Fédération (se voulant ancrée dans le mouvement, porteuse de préoccupations écolos, soucieuse de rechercher les bases d’un projet transformateur digne du XXIe siècle et résolument en soutien avec les sans-papiers), me laisse… pantois. Pas vous ? Mais à cette heure, ce n’est qu’une hypothèse. Pas de quoi s’énerver.

Clémentine Autain

C'est pas nouveau quand même et l'on s'entête à tenter dieu sait quelle aventure avec ces gens là ? La Louise Michel des beaux quartiers , tête de gondole de la gôche caviar , belle perspective en vérité...! La culture du masochisme a ses raisons que la raison ne connait pas.

53.Posté par Spartacus le 28/04/2009 16:41
Qu'entendre par "élite" ? Je ne connais que celle de la Vertu alliée à l'intelligence autrement dénommée parfois bon sens. Il y aurait beaucoup à dire sur ce vaste sujet.

52.Posté par Couvert Gérard le 27/04/2009 23:39
C'était une sorte de rêve de voire resurgir la république dont les élites politiques étaient les élites culturelles ; parfois je me laisse aller à former un gouvernement des républicains ... Regis Debray à la culture et à l'éducation nationale, Dupont-Aignan à l'économie, Morvan à la vie sociale (santé, solidarité, écologie), Chevènement aux affaires étrangères, à la coopération et au dé-commissionnement , de Villepin Président, à moins que pour ces deux derniers ce ne fut l'inverse ...

51.Posté par Robespierre le 27/04/2009 20:02
Gérard , d'une certaine manière , ce serait un combat fratricide entre un Gaulliste de Droite et un Gaulliste de Gauche. Faut-il le souhaiter ? Commençons d'abord par fédérer les troupes et nous en reparlerons. On peut toujours rêver.

50.Posté par Robespierre le 27/04/2009 19:50
J'ai également été terriblement déçu de cet arrêt de mort de la stratégie des Républicains des deux rives à St Pol. Il y a été question d'une vague confédération qui s'est résumée finalement au seul MRC.Les structures parallèles ont été balayées de facto. Il faut dire que par la suite , le moins que l'on puisse dire , c'est qu'aucun effort n'a été fourni pour qu'elles prennent force et vigueur.S'en est suivie la disparition de République Moderne qui ne remplissait plus il est vrai son office , aujourd'hui remplacée par Res Publica ( sauf à Lille ) , concept totalement différent et think tank de grande valeur ( mais par trop parisien pour des raisons facilement expliquables ) . Rassembler ce qui est épars , c'est l'objectif , mais de quelle manière ? Je pense que la création de structures baptisées République Moderne par maillage du territoire national est une solution. Encore faut-il que Paris en émette le souhait.Nous en sommes encore trés loin.L'ouverture des clubs République Moderne aux soutiens de NDA ( hors tout entrisme ) serait une hypothèse dans la mesure où ce type de structure se caractérise par sa totale indépendance vis à vis du MRC.La même remarque vaut pour les sympathisants de gauche. Il n'y a pas là concurence mais complémentarité. Pour prendre l'exemple de Lille , République Moderne , de manière informelle , affiche une centaine d'adhérents avec à chaque fois un thème de discussion comme : les classes moyennes , la situation au Kosovo , Droite et Gauche , bilan des mandats du Président Chavez etc.C'est à mon avis une idée à creuser. Hors des appareils , dans une démarche citoyenne , ce type de structure est amenée en province à un grand avenir. Dommage que le phénomène soit mésestimé à Paris.

49.Posté par CHAYNES Regis le 27/04/2009 18:49
Une decomposition du MRC pour que les adherents aillent a DLR,cela m'irait tres bien.Peu importe le falcon pourvu qu'on ai l'ivresse ! Malgré tout je preférerais un accord politique au sommet, sur des bases claires,avec un debat sur un blog specialement ouvert sur cette question.
Non le POLE REPUBLICAIN(avec ou sans le MRC en tant que tel,ou une adhesion individuelle ou collective des adherents MRC) n'est pas mort,il ne demande qu'a renaitre de ces cendres

48.Posté par Couvert Gérard le 26/04/2009 22:09

Terrible congrès de St. Pôl, terrible responsabilité de G. Sarre.
Et si le second tour de 2012 était entre Chevènement et de Villepin, ça aurait de la gueule non ?

47.Posté par Robespierre le 26/04/2009 21:37
Je pense que vous vous faites des illusions Régis. Le pole républicain est mort au congrés de St Pol sur Mer. Quant à JPC , s'il avait voulu une alliance avec NDA , cela se saurait depuis longtemps. Ce dernier a d'ailleurs tout intérêt à encourager la décomposition du Chevènementisme pour tirer les marons du feu.
Nous vous faites strictement aucune illusion.

46.Posté par CHAYNES Regis le 26/04/2009 20:46
Entierement d'accord avec Robespierre.Cependant j'apporterais quelques remarques : le score "decevant" de 2002. Ce score honorable(5,3%) n'etait pas un aboutissement mais le debut d'une nouvelle aventure : le POLE REPUBLICAIN.
Ce n'est pas parceque les cadres dirigeants du MDC n'ont pas voulu continuer l'alliance des republicains des 2 rives que cette idée est fausse et qu'elle n'est plus d'actualité.
Il est vrai que JPC n'a pas franchi le Rubicon.Dommage. Mais rien n'est jamais perdu a qui veut combattre. Il me semble neanmoins que le MRC soit revenu de sa fumeuse et chimerique "refondation republicaine de la Gauche". Nous verrons bien ce qu'il vase passer apres les elections europeennes.

45.Posté par Robespierre le 26/04/2009 19:28
Ce dernier avatar à gauche de la politique hexagonale marque la fin du " Chevènementisme".
Pourquoi ?
- Le PS reste sur une ligne social-démocrate loin du républicanisme de gauche
- Le PS n'entend porter aucune attention particulière à à une force idéologique réduite à sa plus simple expression
- Le PS méprise le souverainisme de gauche et les comptes de 2002 ne sont toujours pas soldés
- Une bonne partie du PS lorgne vers une alliance avec Bayrou l'européiste
- La stratégie d'une alliance avec le PG et le PC a échoué lamentablement mais il ne fallait pas être grand clerc pour le savoir dés l'origine
- Le MRC n'a jamais eu les moyens de ses ambitions. Il ne reste plus qu'à signer son acte de décés
- JPC qui n'a jamais cru en la capacité du MRC de porter son message s'est enfermé dans une stratégie mortifère.
- Il ne s'est jamais remis du résultat décevant de 2002 , l'alliance des républicains des deux rives ayant été un rêve sans lendemain
Désormais , JPC est définitivement mendesisé:
- Un poste d'observation a minima au sénat
- Res Publica
Intellectuel visionnnaire perdu en politique , général sans armée , il n'a pas su franchir le Rubicon. Le plus brillant de nos hommes politiques termine ainsi une carrière pourtant prométeuse.
Quel gachis !

44.Posté par Robespierre le 25/04/2009 15:01
Débat intéressant malgré quelques écarts de langage ( M. Couvert ). D'accord avec Maël : Il faut crever l'abcès et organiser un congrés extraordinaire ayant pour objet nos alliances futures.

43.Posté par Couvert Gérard le 21/04/2009 15:57
Nous allions oublier que les "mots" et les "adjectifs" n'ont aucune importance en politique, heureusement que M. Bernardi nous rappelle opportunément que l'important c'est de battre "la droite" -D.L.R., le F.N. l'U.M.P., le modem, c'est identique comme chacun sait ! de la battre au profit du P.S. pro-européen, pro-commission, donc de facto pro-libéral.
Si les salariés trinquent c'est en raison de la destruction méthodique des législations nationales -et des sentiments et pratiques économiques nationales - et cela s'est fait avec au minimum l'assentiment du P.S., Melanchon compris !
"Au secours la droite revient" à surtout permis la privatisation des banques et assurances, la préparation de la marchandisations des services publics et les premiers couts de canif dans le contrat républicain. Combien de fois faudra-t-il recommencer pour que le "peuple de gauche" comprenne qu'on le trompe ?

J'étais Dimanche à une table ronde sur les O.G.M. et bien la salle à applaudi la position de Nicolas Dupont-Aignan et grondée sur la pas de deux du Député PS ... quand au front de gauche il s'est montré pour ce qu'il est : un rempart du PS contre le NPA.

Puisque le M.D.C. n'est pas présent c'est D.L.R. qui représente les idées républicaines, pour une Europe des peuples solidaires, et pour une France retrouvant sa générosité dans le plein exercice de son indépendance.

42.Posté par bernardi jean-marie le 21/04/2009 15:29
Malgrè le refus du MRC à rejoindre le Front de gauche autour d'une "bataille de mots et d'adjectifs" de nombreux camarades issus de ce mouvement sont sur les listes du Front de Gauche. Un seul mot encore : le Front de Gauche n'est pas une fusion, c'est un outil pour la gauche unitaire et progressiste. Il y aura d'autres occasions pour mieux l'aiguiser. Mais néanmoins c'est dommage de ne pas se retrouver au moment où la droite est de plus en plus réactionnaire et où les salariés triguent les premiers.

41.Posté par Jean HAAS le 20/04/2009 22:14
La dernière fois, il fallait voter Rocard pour élire Sami Naïr, et cette année, on fait la fine bouche devant Mélenchon ... comprenne qui pourra !

40.Posté par Charles le 03/04/2009 13:52
Je suis ravi de la position du MRC. Si M. Mélenchon est honnête et parfois efficace dans sa défense du modèle républicain, son parti de gauche est plus une tentative politicienne que politique. La France, comme l'Europe et le monde connaît une grande crise. De nombreux défis sont à relever. Comme aux heures les plus sombres de notre histoire, seule une union de tous les citoyens sur un projet commun, en faveur de la nation républicaine peut permettre à la France de relever la tête et de défendre ses idéaux humanistes. C'est les notions sont traditionnelles à la démocratie, il ne faut pas avoir une vision hémiplégique de la France. La France ce n'est ni la gauche, ni la droite, comme disait un auguste personnage. Tâchons de nous en rappeler.
Mais quel dommage que les MRC ne soit pas présent aux élections européennes. Un scrutin proportionnel est l'idéal pour se faire entendre. Debout la République, qui a de nombreuses idées proches, et dont de nombreux adhérents admirent Chevennemznt ne demande pas mieux que de voir plus s'exprimer le MRC. Pour la grandeur de la France et de la République. La vraie, pas celle de Guignol...

39.Posté par CHAYNES Regis le 01/04/2009 18:30
Pour repondre a "Jules-pathetique-retape" et ajouter a l'excellent commentaire de Gerard Couvert.
Il ne s'agit pas en effet d'une quelcoque "retape" mais d'un choix politique Clair : aujourd'hui NDA est celui qui continue le Pole Republicain. Apres l'echec de l'alliancecentre le MRC et le Front de gauche pour les europeennes il est logique qu'il y ai un rapprochement.Les anciens militants MRC ou JPC ont anticipé cette alliance(en ce qui me concerne c'etait le 6 fevrier2006) et les membres actuels du MRC qui rejoignent DLR donnent un signe.
Je me demande comment vous pouvez dire que NDA declare haut et fort qu'il est de droite dans un article de journal ! C'est vraiment risible. J'ai lu l'article et ce "de droite" etait au detour d'unr phrase et ne constituait pas le fond de l'article.
" exploitation de l'homme par l'homme "
On pourrait en dire autant du PS,PCF,PRG,Verts,Modem.
En ce qui concerne le coté "pas assez social" ou anti-ouvrier,car il faut aller au fond des choses je vous rappelle que DLR a signé en nov 08 l'"Appel a la mobilisation : contre la privatisation de la Poste,pour un debat public et un referendum sur le service public postal",en compagnie de : PCF,PS,NPA,PRG,Alternatifs,GUE,CGT,FO,CFTC,SUD,PCOF,LDH,Forces Militantes,PRS,MARS,Verts,MRC....Petition,soit dit en passant,non signée par une force de 'gauche": la CFDT.
Il a egalement participé au rassemblement devant le ministère.
Pour la journée de greve du 29 janvier 2009 DLR a déclaré que cette journée d'action,de mobilisation et de greve meritait comprehension et soutien. le RIF et Paul- Marie Couteaux appelaient meme a participer aux manifestations. Mais tout cela n'est que opportunisme selon vous. On ne peut rien contre la mauvaise foi. Pour vous convaincre faudrait-il que NDA adhère a SUD ou intalle une guillotine place de la Concorde pour tous ceux qui gagnent plus de 5000 euros par mois?
monarchistes : il y a des monarchistes tres frequetables comme la NAR de Bertrand Renouvin qui a des analyses tres pertinentes.
"les veritables gens de gauche ne rejoindront jamais DLR". Vous lancez des oracles? Quels sont ces veritables gens de gauche ? Ce qui sont pour la dissolution de la Nation,son effacement et qui,de fait,remettent la conduite des affaires politiques et economiques aux ultras liberaux ? Qui sont pour reculer devant l'islamisme militant? Qui favorisent le communautarisme, detruisent l'ecole, pour qui l'histoire de la France n'est que racisme,intolerance,exploitation ?
Ces "gens de gauche" n'ont pas craché sur les voix de la droite ni meme celles de l'extreme droite(Action Francaise) qui se sont portées sur JPC en 2002. Les personnes venues de l'autre rive(gaullistes sociaux,Parti Radical Valoisien,Action Francaise) ont voté pour JPC sans etat d'ame. Maintenat que la situation est inversé,c'est a dire que l'homme le mieux placé pour rassembler les Republicains des deux rives,est issu de la droite,les gens de gauche rechignent a franchir le pas ,alors qu'ils pourraient constituer l'aile gauche de ce Nouveau Pole Republicain et Souverainiste. accueullir d'nciens FN ou MPF. C'est un faux probleme. Le programme de DLR est-il d'extreme -droite ? Je sais que Jules-pathetique-retape va potasser les 101 propositions et va bien nous ebusquer quelque chose.

38.Posté par Couvert Gérard le 31/03/2009 11:24

Mon pauvre petit Julot c'est vous qui êtes pathétique avec votre haine rentrée, votre incompréhension, et surtout cette certitude que seule la gauche est bonne, dispose de valeurs, est l'avenir du Monde ...
Ceux qui vont du M.R.C. à D.L.R. le font en parfaite connaissance de cause et ils savent fort bien comment les rapports de forces entre les ultra-capitalistes (européistes) et les forces humanistes et progressistes peuvent être modifiés, c'est un choix stratégique et un ordre de priorités.
Vos attendus ont un train, voire deux, de retard.

37.Posté par Pierre le 31/03/2009 08:06
Bravo à M. Chevènement et au MRC de préférer la pureté des idées à une alliance surfaite... Mais Dieu que la gauche me fait de la peine dans sa niaise posture sémantique anti-nation, anti-république, etc.

36.Posté par jules le 30/03/2009 23:34
Il est pathétique de lire les commentaires d'anciens militants MRC venir faire ici de la retape pour DLR.

N. Dupont Aignan vient encore une fois, dans une interview à France Soir, affirmer haut et fort qu'il est homme de droite. Qu'est ce qu'un homme de droite, si ce n'est quelqu'un qui est favorable au capitalisme et à l'exploitation de l'homme par l'homme.

Certes NDA écrit sur son blog de plus en plus de pamphlets contre Sarkozy, écrits que ne renierait aucun homme de gauche. Il est intelligent et sait qu'il a besoin de se placer sur le terrain social pour exister.

Néanmoins il se réclame toujours de droite. Bizarre !! Il faut quand même savoir qu'il a dans son giron des royalistes (ou monarchistes pour éviter toute confusion), d'anciens Villieristes ou même d'anciens FN.

On comprend mieux pourquoi les anciens militants MRC se sentent peut être un peu perdus là bas et viennent faire ici de la retape. En fait, il y en a déjà d'autres (cf Max Gallo) avant eux qui ont déjà rejoint la droite. Il faut qu'ils assument leurs choix.
Les véritables hommes et femmes de gauche ne les rejoindront jamais.

35.Posté par Couvert Gérard le 30/03/2009 11:52
J'aime bien l'image des vieilles perruques poudrées, bien que cela ne corresponde pas exactement au personnage.

Tard, un peu sans doute, il faudra s'en souvenir pour les régionales l'an prochain.

Ce qui compte c'est une plate-forme politique appuyée sur des principes : Europe minimal et à sa place, fin de l'outre-puissance financière, nationalisation des fondamentaux (énergie, communication, eau), laïcité pleine et entière (non aménageable), place de la France dans le monde (indépendance militaire et diplomatique), éducation nationale, gratuite et centrée sur le savoir.

Avec cela l'un des deux est président en 2012.

34.Posté par harry lime le 30/03/2009 11:33
En réponse au message 32, j'imagine qu'il est un peu tard pour proposer de participer à des listes qui sont déjà publiées. Dans tous les cas, pour les européennes, votez pour qui vous voulez: pour DLR, pour le Front de gauche, pour l'extrême-gauche et même pour De Villiers, si les vieilles perruques poudrées vous émeuvent, mais pas une voix ne doit aller aux partis de l'establishment: UM/PS + Modem !

33.Posté par VIANES André le 30/03/2009 11:04
Par réserve à l'égard de Jean-Pierre Chevènement et du MRC, au regard de l'estime inentamée que nous leur portons, nous sommes nombreux à soutenir Debout la République mais nous ne nous adressions pas publiquement aux militants du MRC.
Aujourd'hui il est certain que l'alliance des républicains des deux rives autour de DLR portera clairement les idées que nous partageons.

Pour preuve consulter : www.europeennes-sudest.fr

Salut et fraternité à tous.

32.Posté par CHAYNES Regis le 29/03/2009 19:16
Dans l'immediat pourquoi pas un appel du MRC a voter pour les listes DLR aux europeennes avec, s'il n'est pas trop tard, une participation du MRC aux listes?

31.Posté par CHAYNES Regis le 29/03/2009 18:55
Bonjour a tous,
Entierement d'accord avec Claude Nicolet,Gerard Couvert et Harry Time. Tout d'abord mon parcours : PRG de 1993 a 2001.Campagne JPC 2002 avec l'Antenne Radicale.Union des Republicains Radicaux(U2R),VLR et RIF.A DLR depuis debut fevrier 2006(donc double appartenance DLR/RIF depuis cette date).Postier syndiqué a FO.
Je suis naturellement favorable a une alliance entre le MRC et DLR comme moteur d'un rassemblement plus large,pour reconstituer le POLE REPUBLICAIN. Christine Tasin est sur la liste Ouest de DLR. Je pense que nous pourrions envisager de proposer la participation des mouvements et personnalités suivantes :
RIF,Union du Peuple Francais(54),Union du Peuple de France(33),UPR(Francois Asselineau),Comité Valmy,Forum pour la France, les communistes-souverainistes qui sont autour d'André Gerin,la NAR de Bertrand Renouvin.Quelques personnalités comme Emile Zuccarelli,Chantal Robin-Rodrigo(prg 65),Joel Giraud(prg 05),Jean Lassalle(qui a voté Non au Traité de Lisbonne),Jacques Myard,Patrick Labaune,Lionel Luca.Marie-Noelle Lienemann,Nicolas Alfonsi,Michel Scharbonchi.
Une union avec comme base l'elaboration d'une plate-forme d'analyse et d'actions politiques. Ceci pour construire et proposer une alternative a la crise economique,sociale,republicaine,politique que nous traversons et qui va s'approfondir. Une misère généralisée est en train de s'installer.
Que pensez vous du Parti Ouvrier Independant?

30.Posté par Couvert Gérard le 28/03/2009 17:15

Giap jouait au Go et il aurait pu perdre

29.Posté par Claire Strime le 28/03/2009 14:59
Je peux maintenant vous avouer que je suis moins "droite dans mes bottes" qu'il ne peut paraître à la simple lecture de mes posts ici. Je prends bien en compte les raisons de fond qu'on m'objecte à 1 alliance PG-PCF-MRC, l'enfumage libertaire antiétatique et antinational d'1 grande partie de la gauche, etc...
Simplement je m'interroge sur les meilleures conditions du combat pour l'hégémonie (et pour les échéances futures).
Je ne crois pas qu'il y avait danger à engager le combat électoral. Je ne suis pas naïve mais le risque d'1 Dien Bien Phu pour le MRC était faible; si MGB et Mélenchon avaient la profondeur stratégique d'1 général Giap ça se saurait depuis longtemps.

28.Posté par harry lime le 27/03/2009 23:04
Bonjour,
le désaccord survenu entre le MRC d'une part et le PC et le PG d'autre part ne me surprend pas vraiment. Pris en sandwich entre le social-libéralisme et l'extrême-gauche, il n'y a pas grand chose à attendre de cette union, en tout cas dans l'immédiat. Il est regrettable de ne pas avoir compris cela plus tôt et de ne pas avoir pris le risque d'ouvrir des négociations avec DLR et M.Dupont-Aignan. Il y a plus rien à attendre de la gauche classique. Il faut faire son deuil du PS (c'est fait pour ma part depuis longtemps), des écolos, mais aussi des communistes de tout poil. Je me sens bien plus proche de DLR que du PS, mais s'il y a divergence sur certaines questions sociétales, somme toute mineure. Une occassion d'une alliance entre DLR et le MRC a peut être été manqué cette année. Les européennes sont propices à des regroupements et à des stratégies insolites. DLR occupera tout le terrain du républicanisme...tant pis pour le MRC

27.Posté par mcbob le 27/03/2009 15:00
Bonjour,

Je dois dire que si la decision du CN du MRC n'a pas interesse les elites politiques, elle a suscite un ENORME interet chez les militants MRC/PG et DLR. Les analyses et commentaires, bien souvent tres intelligents et constructifs, affluent sur le blog de JPC et des differents militants republicains.

Il existe une grosse minorite de militants MRC, et cest parfaitement leur droit, qui regrette encore que la discussion avec le PG-PC ne soit pas allee assez loin. Il me semble quant a moi que la pratique a montre que la refondation ideologique de la gauche sur de bases republicaines est impossible. PS+PC+PG n'en veulent pas et ont autre chose a faire. Voila maintenant 15ans que le MRC se perd dans cette strategie.

ET maintenant? C'est tte la question.
*J'imagine que des militants continueront de vouloir favoriser cette construction a gauche contre vents et marees.
*D'autres voudront enfin donner une vraie lisibilite au MRC pour qu'il puisse se developper de lui-meme.
*Certains enfin insisteront sur le necessite de chercher de nelles alliances en pensant bien entendu a DLR.

Je pense quant a moi que le MRC est en grand danger et que quelque chose doit etre fait. Ce parti se meurt de ne rien faire (c'est evident a la lecture des militants) et de ne pas prendre en main son destin.

La question fondamentale est: que veut JPC, que veut il faire du MRC, a t il besoin de lui?

26.Posté par Couvert Gérard le 26/03/2009 19:49
je viens de recevoir "Les positions du MRC dans la négociation avec le Front de Gauche" (sur CE site) je crois que tout y est dit, et pas par un reactionaire de droite habillé de bon sentiments et d'arrières pensées vulgaires et mercantiles.

Merci "henri 34" je conserve la citation ; édifiante.

Je n'ai jamais pris de ton vif à propos des patrons, où avez-vous cela ? quels patrons, ceux du CAC40 ou ceux qui luttent avec leurs ouvriers comme ne Ariège en ce moment ?

Vous est au PG et septique sur l'Europe non-libérale ? vous avez lu les déclarations du PG ?
"la bataille pour le maintien de la souveraineté du peuple est cardinale face à l'euromondialisme et l'européïsme culturel ",
c'est exactement ce que nous faisons à D.L.R. depuis longtemps.

La référence gaullienne de D.L.R. n'est pas celle que vous croyez, mais de toute façon il y a une incohérence entre vos aspirations et les conditions nécessaires à leur réalisation.
Si vous ne connaissez pas je vous suggère d'aller voir du coté de www.pouruneconstituante.fr


25.Posté par Serge M. le 26/03/2009 19:35
Il est étonnant de dire qu'on ne nie pas la lutte des classes et en même temps prendre un ton si vif dès qu'on parle des patrons. Et je ne vois pas bien où se situe mon dogmatisme à propos de l'Italie ?…

J'ignorais ces histoires autour de signatures pour Dupont-Aignan.

Encore une fois, je ne nie pas la dégénérescence social-libérale du PS et suis le premier à stigmatiser la "deuxième gauche".

Quant à Guy Labertit, il fait précisément partie de cette deuxième gauche culturelle dans laquelle il a baigné (ex-PSU, puis PS).

Je suis pour ma part au Front de gauche, membre du PG, et je suis très sceptique (c'est un euphémisme) à l'égard des discours généralisateurs sur une Europe non-libérale à laquelle je ne crois guère… En un mot, je suis "lutte de classe". Et considère que la bataille pour le maintien de la souveraineté du peuple est cardinale face à l'euromondialisme et l'européïsme culturel qui enserre tant la gauche.

Mais je ne jette pas le bébé avec l'eau du bain : la gauche, même dans sa confusion actuelle, reste historiquement orientée sur la fin de l'exploitation de l'homme par l'homme. C'est pourquoi les sociaux-libéraux y sont tant contestés.

Que la droite, à son tour, soit plongée en pleine crise, oui, mais revenir au schéma gaullien me paraît régresif puisque j'ai toujours contesté son régime.

24.Posté par henri 34 le 26/03/2009 18:49
A Messieurs Couvert et Serge.
Qui a déclaré en commentant la présidentielle de 2002?
''Enfin JPC dans une campagne absurde niant le clivage droite gauche a légérement entamé l'électorat socialiste.Mais il a aussi poussé un potentiel socialiste important vers l'abstention ou un vote extrême gauche et il a surtout crédibilisé le vote le Pen par un discours nationaliste et une version édulcorée du droite-gauche tous pourris''
Réponse:Guy Labertit lors d'un colloque en juin 2003 à Dakar organisé entre autres par la fondation Jean Jaurés et réunissant des leaders africains étudiant les perspectives et les avatars d'expériences de Fronts d'union de la gauche pour leurs pays.
Je vous laisse juger de l'élégance d'un tel propos à la rigueur compréhensible aprés une soirée arrosée entre copains mais certainement bien haineux face à un auditoire de personnalités certes francophones mais néanmoins étrangéres.
A l'époque Labertit était le Monsieur Afrique du PS et le conseiller Afrique de la Fondation Jaurés.Il le demeure pour la fondation aprés avoir démissionné de son rôle au PS.
Si vous doutez de cette citation à vos recherches Google.
Il me semble qu'il y a plus de respect à droite pour les positions de JPC que dans une bonne partie de la gauche qui l'ostracise sans vergogne.

23.Posté par Couvert Gérard le 26/03/2009 15:52

Monsieur Serge,

Ce qui est anachronique chez vous c'est cette prétention à ce que la gauche soit détentrice de la seule vérité historique.
Quelle gauche d'ailleurs ?

Où avez-vous, ailleurs que dans vos fantasmes remâchés, que je niais qu'il y eu des classes sociales ?
Concernant l'Italie votre réponse dogmatique -on croirait lire "Le Monde"- montre que vous connaissez mal ce pays et sa sociologie.

Je ne sais pas ou vous étiez en 2002, mais pour avoir beaucoup milité pour J.P. Chevènement je peux vous assurer que c'est à gauche que nous trouvions nos plus farouches -et vicieux- adversaires ! Et tous se sont retrouvés en 2007 contre le retour de J.P. Chevènement.
en 2007 N.Dupont-Aignan à compris que nombre des promesses de signatures qu'il détenait étaient suspectes, donc il à demandé au P.S. de lui en fournir, pas pour la démocratie, mais au nom de l'intérêt de S. Royal, le refus est venu de F. Hollande, Julien Dray y était favorable.
Parmi les forces de gauche les plus puissantes sont pro-européennes, pro-mondialistes, libérales, atlantistes, otanisées, islamophiles (et le corollaire), régionalisées, elles ont choisi Sarkozy et fait ce qu'il fallait pour qu'il l'emporte,en échange il à "ouvert" son gouvernement. Lamy, Trichet,Strauss-Khan, Kouchner ... je continue ? ou je renvoie à la liste Bildenberg ?

Alors vous pouvez toujours faire comme si nous étions en 1979 mais les électeurs -trompés- de Mitterand sont allés ailleurs, 2002 cela ne vous rappelle rien ?
Vous vivez dans les mythes.

écologie et capitalisme ? dois-je vous rappelez les désastres soviétiques en la matière et que la Chine est un pays communiste ? encore une fois je ne crois pas que la frontière juste se situe entre gauche et droite.


La république à laquelle j'aspire n'est pas si éloignée de celle dont vous rêvez,mais moi, voyez-vous, je lutte où elle se construit et avec les gens que j'y trouve.

22.Posté par Serge M. le 26/03/2009 14:56
A M. Couvert Gérard
Ma vision est certainement anachronique pour ceux qui prétendent oeuvrer au progrès social sans prendre en compte les classes sociales et la lutte qui les oppose.
En Italie, précisément, la gauche se meurt d'avoir eu l'illusion qu'elle pourrait obtenir le consentement majoritaire sans batailler ferme contre les patrons et l'euromondialisme, ce dernier étant la version "civilisationnelle" la plus aboutie des intérêts des grandes entreprises.
Quant à l'assertion qui suit, quésaco ? Elle m'étonne : "Beaucoup de socialistes étaient opposés à l'arrivée de J.P. Chevènement dans l'entourage de S.Royal, pour des raisons politiques bien sur, mais aussi parce qu'ils savaient que cela ferait perdre leur candidate, Monsieur Chevènement aussi le savait.
Monsieur Hollande à refusé à N. Dupont-Aignan les quelques signatures qui lui manquaient pour être candidat, parce que cela comportait un risque de faire perdre Sarkozy." Si ce n'est pas cela un raccourci ou une extrapolation, qui va chercher des poux dans des histoires à la mords-moi le noeud, qu'est-ce que c'est ?
Enfin, lorsque vous parlez de "survie d'une civilisation toute entière", je pense, moi, davantage à la fin d'un modèle dont on devrait récupérer les points forts (planification, protectionnisme intelligent, coopération, non-alignement, laïcité, etc.) et dépasser les points faibles (république monarchique, inégalités sociales, exploitation de l'homme par l'homme, etc.).
Pour l'instant, la vraie civilisation qui s'en va, c'est celle de ce monde capitaliste sans vergogne, agonisant, qui n'en finit pas de mourir et s'accroche, jusqu'à faire disparaître avec lui le reste de vie existante sur cette terre. Je veux parler de la crise écologique.

21.Posté par la fourmi rouge le 26/03/2009 14:45

Je ne comprends toujours pas le positionnement de certains d'entre vous toujours arc-boutés sur les raisons qui ont permis de faire naître le MRC, malgré le texte majeur de Jean-Pierre Chevènement, le 6 avril dernier.

Expliquez-moi, suis pas futefute !

20.Posté par Couvert Gérard le 26/03/2009 11:17
"Parce que je me situe historiquement du côté des plus faibles.
La droite, que vous le vouliez ou non, prend ses ordres du côté du Medef."

Je trouve que la persistance de ce genre d'expression est pitoyable. Votre vision des choses, votre combat ont intellectuellement parlant, 30 ans de retard, même en Italie cela devient rare !

Ce n'est vraiment pas de cela dont il s'agit aujourd'hui, mais de survie d'une civilisation toute entière.

Beaucoup de socialistes étaient opposés à l'arrivée de J.P. Chevènement dans l'entourage de S.Royal, pour des raisons politiques bien sur, mais aussi parce qu'ils savaient que cela ferait perdre leur candidate, Monsieur Chevènement aussi le savait.
Monsieur Hollande à refusé à N. Dupont-Aignan les quelques signatures qui lui manquaient pour être candidat, parce que cela comportait un risque de faire perdre Sarkozy.

Alors c'est vrai, la "gôche" de Ségolène fourni la vaseline, c'est moins douloureux, mais le résultat est le même ... depuis 30 ans.
La douleur réveille.


19.Posté par B95 le 25/03/2009 21:37
Voter pour NDA , dans le cadre de ces élections, pourquoi pas, j'y avais même pensé avant l'échec prévisible de pourparlers avec le front de gauche.
Faudrait pas non plus se faire insulter par ses amis lorsque l'on est partie prenante des mouvements sociaux en cours dans le pays......
Certes ses positions son cohérentes et son programme aux présidentielles était bien plus satisfaisant que celui-là même que le MRC a soutenu.
Mais il n'a pas que des bonnes fréquentions NDA, s'il veut que l'on vote pour lui, faudrait qu'il le fasse savoir.......

18.Posté par Serge M. le 25/03/2009 18:58
Cher Monsieur Couvert Gérard,
Même si l'un ou l'autre des deux candidats à la Présidentielle sont européïstes, j'aurais préféré, voyez-vous, Royal à Sarkozy. Je préfère les 35 h et la 5e semaine de congés payés au bouclier fiscal. C'est ainsi.
Parce que je me situe historiquement du côté des plus faibles.
La droite, que vous le vouliez ou non, prend ses ordres du côté du Medef.
Et ce n'est pas parce que la social-démocratie est social-libérale que toute la gauche l'est. Cela fait belle lurette que je, et nous (car nous sommes nombreux) lui dispute son leadership.
C'est sous un gouvernement de gauche, qu'un ministre comme J.-P. Chevènement a démissionné pour manifester son opposition à la guerre occidentale du Golfe.
Etc. Et puis… c'est une longue discussion.
Ce qui ne signifie pas que la gauche a nécessairement raison sur tout, loin de là.
Je remarque seulement, encore une fois, que les manifestations contre le chômage, la précarité, etc. viennent de la gauche, de ses organisations, ses associations, ses syndicats.
Le jour où Dupont-Aignan viendra rejoindre ses rangs-là, peut-être aura-t-il une autre résonnance ?

17.Posté par lenormand le 25/03/2009 16:40
Clairement... entre un parti internationaliste (pg) et MRC , attaché à la souveraineté du peuple français il ne pouvait pas y avoir d'accord !
Que JPC, pour défendre ses idées et ainsi être présent pour 2012 envisage d'autres alliances ...
Bravo pour votre courage, Monsieur Chevenement.

16.Posté par Couvert Gérard le 25/03/2009 16:28
Comme nombre de lecteurs savent que je suis un ancien du MRC « passé » à Debout La République depuis longtemps, j’éviterai de répondre aux si nombreux intervenants projetant de voter pour les listes de D.L.R.
Ma réponse va Serge M.
« la question sociale est consubstantielle à la lutte contre la mondialisation ou l'euromondialisme. » dites-vous, « question sociale » c’est bien vague, on dirait une déclaration du P.S., bon, imaginons qu’il s’agisse de la justice ou de l’équité de la répartition des fruits du travail, et plus généralement de la prise en compte de l’intérêt collectif général avant tout autre.
En quoi cela serait invalidant pour D.L.R. ? il faut bien comprendre le sens des propositions de N. Dupont-Aignan relayées sans défaut par son positionnement ; il faut aussi, pourquoi pas, voir la réalité des chiffres « sociaux » durant les années du gaullisme.
« front de gauche » c’est commode, mais ça ne veux rien dire, c’est une savonnette de plus, «front» cela sonne martial c’est presque comme si on avait oublié l’autre front, et puis « de gauche » alors là tout est dit, pas besoin d’en rajouter … que la politique proposée soit à la fois irréaliste et qu’elle aboutirait à renforcer tout ce qu’ont mis en place nos ennemis les plus acharnés n’a aucune importance, c’est de gauche donc c’est juste, c’est beau, c’est grand … et cela dispense de penser.

Vous ne voyez pas qu’on vous ressert la même soupe des lendemains européens qui chantent, Mitterrand cela ne vous a pas suffit comme dégringolade de la « gauche », il en faut encore une couche, après l’acte unique il faut aussi le pas acte du tout !

La refondation de la gauche est une chimère, tout comme l’union de la droite.
Votre position montre bien quelque chose que j’ai souvent constaté : on peu, au non de la nation faire voter un électeur de droite pour la gauche, jamais l’inverse ; c’est la différence qu’il y a entre l’intolérance de droite et le sectarisme de gauche ; heureusement il y a aussi des citoyens, de simples citoyens indistincts et honnêtes.

15.Posté par Claire Strime le 25/03/2009 15:40
Assez (et même beaucoup) d'accord avec l'analyse développée dans le poste n°8 (C.Huot). J'ajouterais même que la reconnaissance du fait national n'est pas une activité littéraire mais s'incarne dans des combats (socaiux, électoraux,...) et qu'il n'y a pas à se féliciter que, dans un secteur de la gauche à gauche du PS, les plus républicanophobes et chevènementophobes semblent marquer des points.
Si la République n'était plus défendue qu'à droite ce serait vraiment catastrophique. 1 courant tout à fait respectable comme les gaullistes post RPR de DLR/NDA aura à mon avis bien du mal à faire son chemin parmi "le peuple de droite" (très légitimiste et sécuritaire )dans les conditions actuelles (en gros il suffira à Sarkozy d'agiter le chiffon de l'insécurité pour obtenir l'hégémonie politique de ce côté de l'opinion; il y est aidé bien sur aussi par la prédominance de l'attitude libérale-libertaire à gauche).
L'absence, même à ce genre d'échéance, d'une gauche républicaine et non naïve sur l'insécurité, risque de peser très négativement.

14.Posté par vincent du 42 le 25/03/2009 14:39
je regrette, sincèrement, l'impossibilité d'avancer conjointement avec des forces de progrès pour une vision nouvelle de l'Homme, de la Nation et de l'Europe.
je comprends les limites, je vois les impasses idéologiques de certains.
vous êtes, M. Chévènement, le seul que je vois cohérent, honnête, et respectable. je suis élu de l'opposition (bien sûr MRC) face à un maire ump-pr qui ment, triche et flambe... j'ai (comme beaucoup) besoin de références telles que vous.
la décision du mrc l'honnore, mais me fait douter de notre avenir... avec qui construire cette Europe et cette France plus humaines et fraternelles ?
amicalement.

13.Posté par Serge M. le 25/03/2009 13:44
Ceux qui croient en la possibilité d'alliance avec Dupont-Aignan se trompe, car la question sociale est consubstantielle à la lutte contre la mondialisation ou l'euromondialisme.
Non, en dépit de la position de principe qu'a prise le MRC, je serai partie prenante du Front de gauche pour continuer de réclamer un débat politique sur l'Europe autrement plus pertinent que leurs déclamations sur une Europe non libérale.
Je le ferais d'autant mieux que je serai des leurs.
Et ce débat pourra alors prendre une envergure de masse.
Dommage pour le MRC.

12.Posté par Sylvain le 25/03/2009 13:44
DLR me semble être le meilleur allié du MRC. Il est fort dommage qu'une alliance stratégique n'ai pas vu le jour. Je voterai surement pour DLR.

11.Posté par Emmanuel le 25/03/2009 11:01
Il faut aussi que Dupont-Aignan se démarque très clairement de sa vieille droite. C'est le problème du vieillissement du "gaullisme" : ça raccroche des MPF etc.
Qu'il se sépare de ces boulets !

10.Posté par Republicain du 77 @ Claude Huot le 25/03/2009 10:36
Je suis d'accord avec vous que Dupont-Aignan n'est pas la panacée, loin de là.
c'est hélas aujourd'hui le mouvement républicain qui se bouge le plus.

Je rêve d'un nouvelle force républicaine progressiste rassemblant DLR et le MRC , certes les 2 rives existeront toujours, mais n'avons nous pas 95% de convictions en commun avec DLR alors que le Front de Gauche ne supporte ni la nation ni au fond la République ( gratter très légèrement le Front de Gauche, vous y trouverez le communautarisme et le mondialisme) ?




9.Posté par republicainsocial le 25/03/2009 04:32
Combien de coup en dessous de la ceinture faura t il supporter!
même l'accord des derniéres présidentielles avec le PS n'a pas été respecté!
Il faut préparer 2012 avec un grand mouvement républicain!
pour moi ce sera DLR aux européennes

8.Posté par Claude Huot le 24/03/2009 22:44
Je suis profondément déçu par cet échec des négociations avec le PCF et le PG. Si je suis d'accord avec l'objectif stratégique de 2012, je pense aussi que le mouvement se prouve en marchant. L'émiettement de la gauche laisse un boulevard à deux formations déconsidérées, l'UMP et le PS, qui grâce à la prime aux grands partis vont rafler la mise aux européennes, alors qu'il convient de sanctionner leur politique européenne, qui est la plus nocive à terme, pour des citoyens qui dénoncent depuis des lustres la dérive supra-nationale et libérale de la construction européenne. Bayrou, Le Pen et le peit facteur de Neuilly vont acquérir une visibilité qui leur fait défaut et des moyens financiers. Pour des petits partis la visbilité et des moyens financiers sont des objectifs vitaux. Ils le sont aussi pour nous.

Je ne suis pas prêt à vendre mon âme pour un plat de lentilles. La reconnaissance de l'importance du fait national n'est pas un point politique secondaire. Mais nous heurterons aux mêmes restrictions mentales chez les fédéralistes sociaux libéraux qui tiennent le PS. Nous aurons les mêmes difficultés en 2011 pour l'élaboration du programme 2012, avec un PS qui malgré la désaffection dont il est l'objet restera le partenaire dominant de la scène politique, car la soupe y restera bonne malgré la crise. Ne pas établir un rapport de force avec les fédéralistes du PS à l'occasion des élections européennes est au minimum une erreur tactique majeure pour ne pas dire qu'il s'agit en dernière analyse d'une erreur stratégique. Le PS en face d'une myriade de groupuscules de gauche radicale voilà une situation idéale pour le PS et une nouvelle défaite.
Malgré les réticences que je puis avoir vis-à-vis des Alternatifs, qui seront sans doute dans le front de gauche je voterai sans doute pour eux. J'ai du respect pour Dupont-Aignan mais il s'est fait élire par absence de concurrent UMP. Je ne me vois pas voter pour lui cette fois-ci.
Dernière remarque l'orientation présente n'a pas été vraiment discutée dans les comités de base. C'est une raison de plus pour que je ne me sente pas engagé par cette décison.
Salut et fraternité.

7.Posté par mael le 24/03/2009 21:48
pourquoi ne pas organiser un vote interne des adhérents au sein du MRC sur une éventuelle alliance avec DLR ( une alliance d'égal à égal, pas un ralliement ) ?

l'heure presse...

1 2
Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:18 A propos des primaires à gauche

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:47 Deux bonnes décisions




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter