Actualités

Corse et Pays Basque: on détricote l'unité nationale!


Communiqué de presse de Jean-Pierre Chevènement, Ancien ministre, Président de République Moderne, 17 décembre 2015.


Monsieur Jean-Guy Talamoni, intronisé il y a seize ans, dans le cadre du processus de Matignon, comme interlocuteur valable du Gouvernement, sans qu’il eût préalablement renoncé à la violence, est devenu aujourd’hui Président de l’Assemblée de Corse.

Dans le même temps, M. Gilles Siméoni, fils d’Edmond, sacré « héros du nationalisme corse » par le journal Le Monde du 18 décembre 2015 pour avoir été, en 1975, à l’origine des incidents sanglants d’Aléria, devient le Président de l’Exécutif Corse. Tristesse.

Voilà le beau résultat d’une politique de complaisance à l’égard d’un nationalisme corse (plus de cinquante victimes) dont les Corses, consultés par référendum en 2003, ne voulaient pas. Qu’importe ! On leur imposera dans deux ans la collectivité unique qu’ils rejetaient alors, dans le cadre d’une réforme territoriale sur laquelle ils n’ont pas eu à se prononcer

Dans le même temps, le Préfet des Pyrénées Atlantiques prépare un projet de Communauté de Communes unique pour le Pays Basque. Si le Gouvernement envisageait de détricoter l’unité nationale, il ne s’y prendrait pas autrement !


Mots-clés : corse, pays basque
Rédigé par Jean Pierre Chevenement le Jeudi 17 Décembre 2015 à 17:36 | Lu 4154 fois



1.Posté par Carl GOMES le 17/12/2015 21:32
Le régionalisme est de toutes manières voulu par l'Europe, qui préfère s'adresser à des régions fortes plutôt qu'à des Etats. La disparition du département a été je pense décidée dans cette optique.

2.Posté par Michel PILLIER le 17/12/2015 21:42
Rappelons que la mouvance nationaliste rassemblée, arrivée en tête en Corse, obtient 35% des suffrages exprimés. C'est à dire que 65% des Corses ne s'y reconnaissent pas. Or, à peine élu à la présidence de l'Assemblée de Corse, le premier geste de Jean-Guy Talamoni est de demander la libération de prétendus "prisonniers politiques". Ca commence bien...

3.Posté par JEAN CAPLANNE le 18/12/2015 00:30
Ces "évolutions" correspondent bien aux objectifs de l'Union Européenne et des USA, pour un effacement progressif de la France et des nations d'Europe, bientôt colonies des USA.
Sauf si...
Mais pour cela, il faut reconstruire une Gauche française humaniste, progressiste et internationaliste, orientée vers le progrès social et les Droits de l'Homme, qui saura lutter contre le néolibéralisme mafieux, destructeur des sociétés.

4.Posté par Paul PIERRET le 18/12/2015 10:03
La présence aux dernières régionales d'une liste "Unser Land" (=notre pays) en Alsace-Lorraine comprenant , bien entendu, des candidats en "Gaule belgique" (Champagne-Ardenne !) ne doit pas être oubliée. Et la promesse de défense bec et ongles du Concordat en Alsace-Lorraine allemande, avancée par Philippot, candidat "patriote", autre dimension du détricotage de la République une et indivisible. De beaux abandons en perspectives : unité territoriale, laïcité.
Une seule clé pour expliquer ces abandons : qui dois-je ménager pour gagner les prochaines présidentielles auxquelles je rêve depuis l'enfance. Pour quoi faire, on verra plus tard !
Sans mémoire, sans perspective, comment la France dont les élites économistes et incultes sont le nez dans le guidon peut-elle ne pas voir dilapider par des héritiers pusillanimes ce qui lui reste de capital ?

5.Posté par Jp JP le 18/12/2015 12:30
La TURQUIE va devenir très bientôt MEMBRE DE l’UE. Est-ce un progrès pour l’UE dont la France pourra également s’enrichir ?
Voir les décisions prises lors du sommet UE-Turquie du 29 novembre 2015 :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/turquie/l-union-europeenne-et-la-turquie/

Hollande et Merkel veilleront à ce que tout se passe bien.

6.Posté par Mad SANTONI le 18/12/2015 12:36
Je suis en total accord avec M. Chevènement. Nous payons en Corse les erreurs et les faiblesses des gouvernements successifs et des élus corses issus des partis de droite et de gauche qui, en dehors de quelques-uns qui ont bien du mérite, n'ont pas su se poser en défenseur de l'idéal républicain et dénoncer le danger de la dérive identitaire.
Les corses qui se plaignent de cette situation sont nombreux. Certains s'expriment grâce au site www.france-corse.fr

7.Posté par Daniel RIGOLLET le 18/12/2015 17:47
Pourquoi cette censure ???

8.Posté par Daniel RIGOLLET le 18/12/2015 20:02
Il faut absolument refuser de ratifier la Charte Européenne des langues régionales.
La langue française est un élément essentiel de notre Nation et de son Unité.
Donner trop d'importance aux langues régionales serait porter atteinte à cette Unité. Le régionaliste à outrance voulu par l'Europe serait un coup fatal assené aux Etats Nations.
Ne votons pas cette réforme constitutionnelle !

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter