Actualités

Chevènement dénonce une «entourloupe» sur le traité européen


Dépêche Reuters, lundi 22 octobre 2007, 8h52.


Chevènement dénonce une «entourloupe» sur le traité européen
Jean-Pierre Chevènement considère le traité simplifié adopté par les Vingt-Sept la semaine dernière à Lisbonne comme une "entourloupe" et réclame qu'il fasse l'objet d'un référendum en France.

"On se moque du monde, on se moque du peuple Français", a déclaré sur France 2 le président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen.

"Je demande à tous les citoyens de faire pression sur leurs députés pour qu'ils ne se prêtent pas à cette mascarade et que tout le monde exige un référendum", a ajouté l'ancien ministre, qui estime que le texte rejeté par les Français en mai 2005 n'a subi que "quelques modifications de forme" depuis lors.

Jean-Pierre Chevènement, qui avait appelé à dire "non" à la Constitution européenne il y a deux ans, réclame que le nouveau texte soit adopté par référendum et non par la voie parlementaire, comme l'a décidé le président Nicolas Sarkozy.

Ce projet, "sorti par la grande porte du suffrage universel, M. Sarkozy veut le faire entrer par la lucarne parlementaire", a-t-il dénoncé.

A ses yeux, le nouveau texte n'a rien d'un traité "simplifié".

"Il faut être plus qu'une divinité hindoue avec au moins six ou huit mains pour feuilleter tous les textes qui permettraient de comprendre ce dont il s'agit. En réalité, c'est une entourloupe. On veut faire prendre aux Français des vessies pour des lanternes", a-t-il lancé.

Jean-Pierre Chevènement a dit regretter les propos de Ségolène Royal à propos de ce texte. Dans un entretien à Libération, l'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle estime que "même imparfait", le traité adopté à Lisbonne "peut remettre l'Europe en marche".

"Elle ne devrait pas revenir sur la position qu'elle avait prise pendant la campagne électorale", a dit Jean-Pierre Chevènement.


Rédigé par Chevenement.fr le Lundi 22 Octobre 2007 à 10:34 | Lu 5395 fois



1.Posté par julien ricaud le 22/10/2007 12:41
Sur le site nonnonetnon.org, il est précisé que nous pouvons contacter les auteurs de ce site pour agir ensemble, faire connaître notre propre site, etc. MAIS aucun lien ne permet de les contacter !
Merci de faire le nécessaire car le temps presse pour agir ensemble.

2.Posté par Dominique le 22/10/2007 15:34
Monsieur Chevènement,

Comment avez-vous pu croire qu'une fervente européiste comme Ségolène Royale (voir ses interventions pendant la campagne référendaire) allait remettre durablement en cause ses convictions sur l'UE ? Vous parlez très justement de "position" à son sujet et votre proximité avec la candidate socialiste a été trop brève pour qu'elle soit de nature à contrebalancer des idées profondément enracinées depuis une ou deux décennies.

M. Sarkozy et son gouvernement sont assurés de l'appoint des votes des parlementaires socialistes pour la ratification du "mini traité" et il y a assurément consensus entre les deux grandes formations pour exclure tout nouveau référendum sur ce sujet, ce qui est un formidable "bras d'honneur" au peuple français qui s'est prononcé massivement contre le TCE le 29 mai 2005.

Vous n'êtes pas le seul à appeler à un nouveau référendum parmi ceux qui se sont opposés au TCE ; M. Dupont-Aignan aussi ! Au lieu d'unir vos efforts, vous avez préféré échouer chacun de votre côté : Vous en rejoignant une formation qui vous avait diabolisé et marginalisé, lui en sous-estimant la force de frappe de l'ex Président de l'UMP !

Peu importe les raisons bonnes ou mauvaises des uns et des autres, les faits sont là : Il n'y a pas eu dans la campagne présidentielle, de force républicaine alternative vers laquelle les Français auraient pu tourner leur vote -car cela va sans dire que M. Bayrou et son Modem n'en est pas une pour tous ceux qui, depuis le référendum de 1992, s'oppose à cette construction européenne indifférente à protéger les peuples mais indécemment prompte à injecter des dizaines de milliards d'€ afin de sauver les banquiers délinquants... !- Il restera donc aux Français de compter les voix des députés et sénateurs qui les auront trahi lors du prochain congrès et d'en tirer toutes les conclusions qui s'imposent, entre autres :

- que le champ national n'est qu'un terrain de jeu qui permet de garder ou de conquérir des places alors que la vraie politique s'exerce hors frontières ;

- que cet état de fait ne peut que les encourager à l'individualisme

- qu'à quoi bon donner plus de pouvoirs aux parlementaires face à la primauté de l'Exécutif et à un Président tout puissant, quand on voit ce qu'ils en font quand ils ont l'occasion de peser vraiment dans l'avenir des citoyens, en reprenant un peu du pouvoir abandonné aux institutions européennes.

le tout sur fond de délits d'initiés, de caisse noire de l'UIMM mettant en cause syndicats patronaux et salariés, de corruption d'élus, de dépénalisation du droit des sociétés, bref de déresponsabilité des élites et de remise en cause de l'irresponsabilité des malades mentaux ...

Vous et M. Dupont Aignan pouvez toujours réclamer un nouveau référendum mais c'est un coup d'épée dans l'eau. Il valait mieux faire en sorte de nous éviter d'avoir à "choisir" entre les trois européistes favoris de la campagne que sont Bayrou, Royal et Sarkozy, dont les parlementaires appartenant à leur formation respective sont hypermajoritaires pour préférer la ratification de la nouvelle constitution par voie parlementaire.



3.Posté par Claire Strime le 23/10/2007 12:29
Ruse de la raison...De toute façon, étant donnée la domination de la pensée unique sur les médias et les appareils politiques disposant de groupes parlementaires, seul un(e) candidat(e) ouiouiste pouvait être au 2nd tour de la présidentielle. Les candidats républicains auraient dépensé moyens militants et financiers pour des résultats décevants. M.Chevènement a essayé d'enrayer l'aggravation de la dérive antirépublicaine du PS; NDA n'est pas couvert de dettes et peut élargir son espace politique "autonome" du fait entre autres du raccrochage du MPF à l'UMP et de la crise de la PME familiale de St Cloud dite Front "National".
Des combats plus importants pour l'avenir de la France sont devant nous!!!!

4.Posté par la fourmi rouge le 23/10/2007 23:37
Je partage votre analyse, Claire Strime...comme d'habitude. Vous avez toujours un regard fulgurant sur l'actualité politique, la réalité de l'opinion et la stratégie politique des uns et des autres.

Mais il faut reconnaître que la colère et la révolte de Jean-Pierre sont motivées ! C'est un cri déchirant même, qui nous atteint tous.


Comme je l'ai écrit ailleurs, le positionnement curieux et novateur pour le moins, de Fabius en juin, m'a permis de comprendre que c'était plié ! Il se ralliait à la position dominante des "élites", du PS comme du gouvernement. Justifiant l'indéfendable !

Cet homme n'a pu prendre le PS et accéder aux Présidentielles, avec son "non" de 2005. Il n'allait plus poursuivre dans cette voie alors que le contexte change...s'il veut avoir encore un avenir. C'est un carriériste sans vergogne, mais très intelligent. Il décode vite.

Lire, écouter Fabius est aussi une sacrée boule de christal pour comprendre l'avenir !

5.Posté par Claire Strime le 24/10/2007 09:47
Fabius est 1 épiphénomène, ce qui compte c'est les 55 % de NON en 2005 (et le NON hollandais). Il aurait pu scissioner le PS (il aurait été accusé de faire gagner la droite aux présidentielles, et alors?).
On n'aura pas oublié que c'est lui qui en 1984 avit mis en place les TUC (qui sont comme disait la CGT à l'époque du toc, tout comme son TEC-tarif extérieur commun), qu'il avit initié la baisse de l'impôt sur le revenu en 2000...
Par contre ça va turbuler parmi ses soutiens au PS; certes l'individu est plus intelligent que la moyenne de la direction du PS et même du personnel politique en général, mais cette intelligence elle est au service de qui?

6.Posté par la fourmi rouge le 24/10/2007 14:57
d'accord encore une fois avec vous Claire Strime.


Mais pas si épiphénomène, dans la mesure où sa stature a favorisé l'élan du NON dans la mouvance socialiste.

Et les déclaratons en juin au Monde de Laurent Fabius, laissaient entrevoir l'actuelle position de l'appareil du PS. C'est ce que j'ai voulu souligner.
Cordialement.

7.Posté par Claire Strime le 24/10/2007 16:03
Fafa avait peut-être aussi compris que, avec lui ou sans lui, le TCE serait rejeté, il est donc monté dans le train du NON. On ne peut nier qu'il ait senti et analysé certaines choses après avril 2002.
Chez lui souvent difficile de démêler la part de sincérité et de calcul (qui existent tous les deux).


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter