Agenda et médias

Chevènement dénonce la « politique de l’esbroufe » de Sarkozy


Entretien au Parisien, propos recueillis par Philippe Martinat, vendredi 20 août 2010. Ancien ministre de l’Intérieur, le président d’honneur du MRC critique la politique sécuritaire du gouvernement. Et il applaudit celle d’Obama en Irak.


Chevènement dénonce la « politique de l’esbroufe » de Sarkozy
Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre, sera dimanche à Frangy (Saône-et-Loire) pour la Fête de la rose organisée par Arnaud Montebourg. Le président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC) commente l’actualité.

Quel jugement portez-vous sur le discours sécuritaire du gouvernement?
Jean-Pierre Chevènement :
C’est un choix essentiellement électoraliste et une stratégie dangereuse car elle peut nourrir l’extrême droite.
Je ne crois pas que ce sera une stratégie payante si l’opposition prend garde à ne pas tomber les deux pieds joints dans le panneau.

Quel est le piège?
Ce serait que la future campagne présidentielle tourne essentiellement sur la sécurité, sur laquelle beaucoup de gens n’ont pas les idées très claires, alors que les véritables questions portent sur la crise économique et une éventuelle sortie de crise.

Cet été, les responsables de la majorité ont souvent vanté votre bilan comme ministre de l’Intérieur pour l’opposer à celui de Lionel Jospin et du PS. Comment avez-vous reçu cet « hommage »?
Je trouve choquante cette tentative d’instrumentation. C’est M. Sarkozy qui a mis fin à la police de proximité que j’avais créée et expérimentée en 1999. En 2003, M. Sarkozy a révoqué à Toulouse, pratiquement devant les caméras de télévision, mon ancien conseiller, le commissaire Jean-Pierre Havrin (que j’avais nommé directeur de la sécurité publique en Haute-Garonne), en déclarant : « Les policiers ne sont pas là pour organiser des parties de foot avec les jeunes des quartiers. »

C’était une critique très directe…
C’est une vision très réductrice de la police de proximité qui est une police à la fois préventive et répressive et qui commençait à produire de bons résultats. Chacun sait que depuis son démantèlement les violences aux personnes ont augmenté. Et les agressions contre les policiers, qui étaient assez rares il y a une dizaine d’années, sont aujourd’hui beaucoup plus répandues. La politique du chiffre de Nicolas Sarkozy a été malheureusement un échec, je dis « malheureusement » car l’insécurité frappe tous les Français, et d’abord les plus démunis.

Le chef de l’Etat voudrait déchoir de la nationalité française certains délinquants. Qu’en pensez-vous?
Je suis assez surpris car M. Sarkozy avait supprimé en 2002 les peines complémentaires — la double peine —, c’est-à-dire la reconduite à la frontière d’un certain nombre de délinquants étrangers à leur sortie de prison. Il prévoit maintenant la déchéance de la nationalité française pour les délinquants graves : M. Sarkozy est dans la communication. Cette politique est une politique de l’esbroufe.

L’état de la réflexion à gauche est-il suffisamment avancé pour lui permettre non seulement de gagner les élections mais ensuite de bien gouverner?
Le vrai problème pour la gauche, ce n’est pas de revenir au pouvoir — c’est à sa portée —, mais de réussir vraiment. Le risque que la gauche déçoive, parce que sur l’Europe notamment elle n’a pas les idées claires, n’est pas écarté.

Vous serez dimanche aux côtés d’Arnaud Montebourg. Est-ce un signe de soutien à son éventuelle candidature pour 2012?
Nous n’en sommes pas là. J’y vais sans aucune arrière-pensée. Arnaud Montebourg est un ami. J’ai apprécié les positions courageuses qu’il a prises sur le projet de Constitution européenne en 2005. Mais le PS est le PS et le Mouvement républicain et citoyen (MRC), ce n’est pas le PS! Notre mouvement veut faire bouger les lignes pour que la gauche soit à la hauteur des défis que le pays a devant lui.

Quel constat faites-vous pour l’instant du bilan de Martine Aubry à la tête du PS?
Elle a plutôt affermi sa position depuis le congrès de Reims qui l’a portée à la tête de son parti. Mais la question du projet de la gauche, si elle vient au pouvoir, est pendante. Nous avons encore beaucoup de sujets à débattre sur la politique économique, l’Europe et la nation notamment. Je dois la rencontrer pour cela au milieu du mois de septembre.

Comment jugez-vous le changement de stratégie des Américains en Irak et en Afghanistan?
Le président Obama a une idée assez claire : il veut se retirer aussi bien d’Afghanistan que d’Irak. Il a raison! L’invasion de l’Irak en 2003 a abouti à créer les conditions d’une véritable guerre civile dans ce pays qui n’a toujours pas de gouvernement et la destruction de l’Irak a mis l’Iran en position dominante dans la région. Quant à l’Afghanistan, tout le monde sait que sa stabilisation dépend du Pakistan qu’il faut aider à jouer un rôle modérateur. La question de la date précise du retrait américain est relativement accessoire. Il faut que l’ethnie majoritaire pachtoune se soit au préalable clairement dissociée d’Al-Qaïda. Ce qui est essentiel, c’est que les Américains ont décidé de se retirer. Je ne suis pas partisan d’un retrait inconditionnel. Il faut avoir créé les conditions d’une stabilité politique dans la région, qui ne peut venir que du Pakistan.

Source : site Internet du Parisien


Rédigé par Chevenement.fr le Vendredi 20 Août 2010 à 09:33 | Lu 2929 fois



1.Posté par REP 5.2 le 20/08/2010 13:32
La dernière présidence ?
Assistons-nous à une crise généralisée de la foi républicaine ? Avec le vieux réflexe de s'en remettre à l'étrange abdication hors la République ?

La "politique sécuritaire" estivale bat son plein mais ne semble pas convaincre. Ni les forces de l'ordre, ni les citoyens ne paraissent assurés d'une future cohésion nationale. C'est plutôt le risque d'un effondrement intérieur qui nous ferait trembler.
La presse participe de la fuite en avant. Traitée de "voyou", la présidence a touché le fond. Avec ce qualificatif s'en vont les dernières marques de respect à l'égard d'une institution incarnant l'unité nationale. Le terme est violent parce que disqualifiant la fonction, mise au ban de la société.
Cette société qui veut en quelque sorte prendre sa revanche sur un exécutif qui n'est plus crédible à ses yeux, et dont elle pense n'avoir plus besoin pour assurer son avenir.
La présidence est dès lors une paria, antithèse des valeurs, devoirs et droits dont elle est garante. Certains s'en amusent, d'autres crient au scandale. Ce que beaucoup semblent ne pas voir, c'est que l'on vient de faire tomber la tête de Marianne sur la place publique. L'on peut désormais s'attaquer à son corps républicain (son image, mais aussi la dignité qui lui est associée). La présidence est déchue de sa propre fonction.
De déchéance en déchéance, la France se livre donc à la moquerie dans toute sa violence.
La droite vient confondre l'étranger et l'ethnique dans un même fantasme obsessionnel. L'extrême-gauche refuse à nouveau cette idée de la décision et de la fermeté, qu'elle vient confondre avec l'autoritarisme.
La Vème République, née d'une présidence renforcée et nourrie de la Nation assemblée , n'en peut plus de se déchirer. Si chacun revendique d'être son propre roi, la place de cet exécutif dans l'identité nationale cesse d'être valable.
Pendant ce temps, Marianne, dépouillée, attend que cessent les sifflets, les quolibets et les intégrismes. Elle attend, comme nous attendons tels des orphelins politiques, qu'une présidence républicaine nous revienne.
Elle sait se vêtir des habits de la justice, de la solidarité, et frapper les révolutions partisanes et religieuses de son bouclier. Elles attend que nous soyons ses remparts, plutôt que d'être démantelée.

2.Posté par eva R-sistons, pseudo le 20/08/2010 15:53
Je vais relayer, Jean-Pierre.

Et voici, aussi:

http://r-sistons.over-blog.com/article-lettre-ouverte-aux-elus-lettre-de-la-france-d-en-bas-a-la-france-d-en-haut-55690646.html,

ou :

Lettre ouverte de la France d'En-Bas à la France d'En-Haut, à envoyer aux Elus, sur Dazibaoueb


cordialement, eva

3.Posté par ligli gasoil le 20/08/2010 20:17
2012 soutien de JPC au PS ? , nous n'en sommes pas là , dit-il
"Je dois rencontrer "Aubry" pour cela au milieu du mois de septembre. "

Alors ça y est à nouveau prêt pour continuer à être le cocu du PS et de la gauche entière ?

Vous êtes enfermés dans le clivage gauche-droite et je commence à penser que finalement vous vous foutez de la France.

Vous vous enterrez vivant vous-même, et sans le vouloir grandissez les rangs de l'extrême droite ... Adieu

4.Posté par TOTO KOP le 22/08/2010 15:03
Bonjour Mr le sénateur
sur la politique de Mr Sarkozy votre intervention me parait logique et il est bien que vous rappeliez les faits !
Je reste par contre très perplexe sur votre récit sur la politique US
Cela fait 7 ans que les US sont en Irak , tout le monde sait qu ils sont intervenues pour pillez le 4 eme exportateur de Pétrole , les médias et certains parle de défaite Us , un pays ruiner , pillez , avec une misère qui augmente sans cesse , une armée complètement détruite avec plus 1 millions de mort Irakiens , une politique mit en place pro US et des ethnies qui ceux déchire depuis
Je ne connait pas les définition de défaite pour les USA mais sa ni ressemble pas a mon sens
Enfin Obama a beaucoup parler donc ont verra mais pour l Afghanistan je suis désoler de rappelez les faits ya a peine 3 mois il a renforcer l armée US de plus 35 000 hommes , donc ya un problème avec les faits et les paroles
Je doute fortement qu ils lache l affaire : les énormes richesses du sol afghan, que ce soit en or, en fer, en cuivre ou bien en lithium etc.. ne l inciterons pas !
Richesses minérales afghanes
http://www.dailymotion.com/video/xdvjp0_richesses-minerales-afghanes-les-us_news
Oui j en doute fortement , bonne journée , bon wenk end , salutation amicale citoyenne

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter