Actualités

Chevènement a «confiance» dans la capacité de la gauche à se reprendre


Dépêche AFP, lundi 8 octobre 2007, 19h24


Chevènement a «confiance» dans la capacité de la gauche à se reprendre
PARIS, 8 oct 2007 (AFP) - Jean-Pierre Chevènement a déclaré lundi sur France Info avoir "confiance" dans la capacité de la gauche à "se reprendre" après sa défaite électorale du printemps.
M. Chevènement a rencontré lundi le premier secrétaire du PS François Hollande, avec chacun une délégation, pour parler "d'abord d'un nouveau départ" de la gauche, selon le président d'honneur du MRC.
Selon un communiqué du PS, les deux parties ont discuté de la refondation de la gauche et des élections municipales et cantonales.
PS et MRC "sont convenus de travailler ensemble, dans un esprit de large rassemblement, à la création d'une structure de liaison", qui "réunirait les partis de gauche qui coopèrent dans les collectivités et au Parlement".
Par ailleurs, toujours selon le PS, "les deux partis sont convenus de rechercher un accord politique et électoral pour les échéances à venir".
"Il faut que la gauche se reprenne, mais j'ai confiance, nous sommes dans un moment de passage à vide, je pense que les gens qui ont des convictions solides, qui sont des républicains, ne se laissent pas impressionner" par le début du quinquennat présidentiel et la politique d'ouverture, a affirmé M. Chevènement sur France-Info.
Selon lui, l'ouverture concerne "des gens qui penchaient déjà dans ce sens, ils tombent là ou ils devaient tomber". "L'ouverture témoigne d'une certaine démoralisation et d'un abaissement intellectuel et moral caractéristique de notre époque, c'est le triomphe de l'argent-roi", a affirmé l'ex-maire de Belfort.
"On ne voit plus à l'horizon comment la gauche pourrait changer les choses" mais l'ouverture, "ce n'est qu'un moment, cela n'a pas de signification politique profonde", a ajouté M. Chevènement.
Dans le cadre de "l'élaboration d'une refondation", M. Chevènement s'est dit favorable à la tenue rapide d'assises de la gauche.
Les axes de cette refondation devraient être, selon lui, "comment changer la mondialisation, quel contenu pour l'Europe" et les principes de "la République".


Rédigé par Chevenement.fr le Lundi 8 Octobre 2007 à 20:19 | Lu 4098 fois



1.Posté par Richard Patrosso le 08/10/2007 21:59
Pour que la Gauche se reprenne, il faut qu'elle rompe clairement avec Bernard-Henri Lévy.

2.Posté par Richard Patrosso le 09/10/2007 09:37
Je viens d'écouter l'émission de France-Inter. BHL en était l'invité. Il a traité Jean-Pierre Chevènement et Henri Guaino de maurassiens. Selon lui, JPC est l'extrême-droite de la Gauche et se moque bien du sort d'Anna Politkovskaya.

Une réponse publique, franche, préise et non passionnée de JPC s'impose.

3.Posté par la fourmi rouge le 09/10/2007 09:52
Bonjour Richard,
Si ce n'était que BHL le problème de la gauche, ce serait magnifique !

Jean-Pierre fait bien de lui régler en 2 temps, 3 mouvements, son compte, mais plus sérieusement, les raisons de la crise (du PS donc de la gauche) sont tout de même plus graves.

Si sur le fond un vrai travail peut se réaliser pour refonder, perso je suis trés pessimiste et peu confiante envers Hollande et tous les barons et l'appareil, qui règnent encore dans ce parti et qui plombent cette rénovation.

Regardez la préparation des Municipales :
Là Glavany en reveut, car il pense ne pas cumuler assez, depuis 30 ans et être un recours innovant pour les Tarbais. Ailleurs(SEINE-ST-DENIS) c'est Bartolone avec Fabius qui disputent au PC une légitimité, se posant en avenir du PS et de la Gauche.....Sinon on a droit à des parachutages d'apparatchiks rejetés par les militants (Argenteuil)...C'est qu'heureusement, les temps changent !

et où est la jeunesse (les vrais jeunes, pas les R.Hammadi ou Bruno Julliard !, ceux qui passent du MJS au Secrétariat National, puis Maire ou Député sans ...bosser en entreprise ou fonction publique)? où sont les femmes ? où est la "France métissée" ?
Ce serait pourtant l'occasion rêvée pour le PS de "renouveler son personnel politique", de donner un signe fort aux électeurs, bref d'éviter ...une future abstention massive de son électorat en mars !


4.Posté par denis le 09/10/2007 13:42
J'ai également écouté BHL surFrance Inter tout à l'heure. Outre ces divagations et revirements habituels, je trouve qu'il est allé trop loin en désignant jean-pierre comme le saboteur de la campagne de ségolène royal. Sur une antenne nationale, à une heure de grande écoute le message est fait pour ne pas passer inaperçu. Il serait bien que jean-pierre lève toutes les ambiguïtés et révèle les dessous de la campagne. Qu'il dise comment ségolène s'est retouvée bien seule en début de campagne, comment jean-pierre est venu la soutenir (donner des exemples). Cela serait utile à nous miltants qui, sur le terrain, devont supporter plus qu'il n'en faut le rôle de casseurs de la gauche.


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter