Actualités

Chevènement (MRC) dit "halte au Hollande bashing!"


Dépêche AFP, jeudi 2 mai 2013, 18h21


Chevènement (MRC) dit "halte au Hollande bashing!"
Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC), s'élève contre le "Hollande bashing" de l'opposition, dans un entretien à paraître vendredi dans les "Echos", jugeant "impossible" de juger le chef de l'Etat au terme de sa première année de mandat.

"Il est impossible de juger François Hollande sur un laps de temps aussi court car il a fait le choix du long terme", fait valoir le sénateur du Territoire de Belfort, qui compte pourtant parmi les observateurs critiques de l'action de l'exécutif.

A ses yeux, "imputer la crise particulièrement à François Hollande n'a pas de sens : elle est la responsabilité partagée des gouvernements de gauche et de droite depuis plus de vingt ans". Aussi l'ancien ministre de François Mitterrand et Lionel Jospin lance-t-il un "Halte au Hollande bashing!", souhaitant qu'il ne soit jugé "qu'à la fin de son mandat" de cinq ans.

M. Chevènement dénonce en particulier les attaques visant la "personne" du président. "L'opposition présente François Hollande comme quelqu'un d'indécis or il a été capable de prendre une décision prompte, courageuse et justifiée sur l'intervention militaire au Mali", relève-t-il, constatant que le chef de l'Etat "sait faire preuve de persévérance, d'endurance et (...) démontrera sa capacité de rebond".

Au crédit de François Hollande, il cite la Banque publique d'investissement, "une bonne chose", l'accord sur la sécurisation de l'emploi, "un bon équilibre", le crédit impôt compétitivité, "une solution habile", et la sauvegarde du budget de la Défense, "un bon point".

En revanche, il considère la politique industrielle du gouvernement "trop défensive" et regrette le "temps perdu sur le mariage gay", estimant que "l'essentiel est dans l'économie".

Jean-Pierre Chevènement rappelle également son opposition au traité budgétaire européen, que le candidat Hollande s'était engagé à renégocier. "J'ai voté contre le TSCG car il engage l'Europe sur la voie de la récession économique, sociale et donc politique", réaffirme-t-il. Selon lui, ce texte d'inspiration allemande "a des effets directement contraires aux objectifs affichés de réduction des déficits et de la dette".

Au final, il assure que "pour devenir un grand président", François Hollande devra "rompre avec les dogmes qui, depuis trois décennies, ont enfermé notre pays dans une nasse redoutable".


Rédigé par Chevenement.fr le Jeudi 2 Mai 2013 à 18:37 | Lu 2189 fois



1.Posté par Violaine ANGER le 04/05/2013 12:36
Tout cela est juste et très bien senti -comme d'habitude... Mais en ce qui me concerne, F Hollande est l'homme du mariage homo. C'est-à-dire d'une autre anthropologie imposée par une lecture très orientée de ce qu'est la "démocratie". Pour moi, c'est une déchirure. Cordialement

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Novembre 2016 - 13:59 Une perte considérable




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter