Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Bayrou, son score, de rejet plus que de projet, rend son effritement inéluctable


Le candidat centriste n’offre en aucune manière un dépassement de la droite et de la gauche. Son européisme grand teint en constitue plutôt le redoublement.


Seule Ségolène Royal déclare vouloir dépasser le clivage du « oui » et du « non » par une réorientation économique de la construction européenne. Sarkozy entend clairement faire voter par le Parlement, dès l’été 2007, les dispositions institutionnelles qui figuraient dans la première partie du projet de Constitution européenne, alors que Ségolène Royal s’est engagée à consulter le peuple par référendum sur un éventuel traité purement institutionnel. Des trois, François Bayrou me paraît le « oui-ouiste » le moins repenti.

Son succès actuel dans les sondages provient moins de l’originalité de son programme (le mien, en 2002, visait clairement le redressement de l’Europe, en particulier par une réforme des statuts de la Banque Centrale). Ce succès sondagier se fonde sur la double réticence de l’électorat à l’égard des deux partis dominants. Il traduit plus un rejet qu’un projet. Il est voué à s’effriter au fur et à mesure que son absence de différence ressortira davantage et que le « vote utile » pour une gauche de changement ou pour une droite s’affichant de plus en plus clairement comme telle, progressera dans les esprits.


Rédigé par Jean-Pierre Chevènement le Lundi 26 Février 2007 à 12:45 | Lu 4388 fois



1.Posté par Gilbert (de l'Ardèche) le 26/02/2007 16:44
Sur l'absence de différence de l'UDF : Confirmation dans l'actualité de ce jour . Il suffit de ré-écouter Jean Louis Bourlanges (UDF, député européen) dans les Matins de France Culture, invité de ce matin (lundi 26). Interrogé sur l'éventuelle posture de Bayrou au lendemain du premier tour . Haro sur la gauche de changement, laquelle est taxée d'archaïsme (elle refuse l'économie de marché !), Barre et Giscard revisités, c'est ça qu'il faut pour la France ! Discours de droite pur sucre...

2.Posté par Elie Arié le 26/02/2007 17:03
Le succès de Bayrou est dû, en grande partie, à l'absence de programme "lisible":

- de la gauche, qui le décline sous forme de mesures dont la cohérence d'ensemble ne saute pas aux yeux;

-de la droite, depuis que Sarkozy cherche à "gauchir" son image.

Alors, face à deux programmes peu lisibles, la position de celui qui n'en a pas du tout devient moins aberrante.

3.Posté par Emmanuel le 26/02/2007 17:18
Cher Jean-Pierre, j'ai longtemps milité au MDC, j'ai même fait partie de votre équipe de campagne en 2002, et, si je comprends votre soutien à Royal, en ce qui me concerne, je voterai a priori Bayrou.

Y compris sur les questions européennes, il est plus pragmatique que vous ne le dites. Il ne l'est en tout cas pas moins que Mme Royal et, comme elle, il ne fait pas semblant de croire que le 29 mai était un mouvement d'humeur passager.

Son diagnostic sur la France d'aujourd'hui est juste et sa démarche est courageuse. Je le crois sincère. J'ajoute que sa campagne me fait un peu penser à la vôtre d'il y a cinq ans, et que, sur des bien des points, vous n'avez pas des positions si éloignées. Alors soutenez Royal, cela ne me choque pas, mais je trouve que vous pourriez en revanche vous abstenir de participer à la curée bayrouphobe qui traverse actuellement la gauche dans ce qu'elle a de plus antipathique (Jack Lang, etc.)

Il me semble d'ailleurs ne pas être le seul à envisager de voter pour lui dans notre sympathique petit marigot. Je ne trouve pas pour autant Ségolène Royal ridicule et je pense qu'elle fait une bien meilleure campagne qu'on ne le dit généralement.

Très amicalement en tout cas, et bravo pour ce blog, c'est un vrai bol d'air.

4.Posté par Charleston (de Paris) le 26/02/2007 17:23
L'effritement de Bayrou est certain. La question est comment? Rallier à Ségolène Royal une partie de l'électorat de gauche égaré chez bayrou va être stratégique avant le premier tour. Ensuite, la campagne au second tour se fera pour recueillir l'électorat du centre pour définir une alliance sur les problème de société comme par exemple un contrôle démocratique sur la propriété des médias de masse et avec une certaine droite nostalgique du gaullisme pour étendre le concept de service public français à l'échelle européenne. Tout cela fera un 10% de voix qui seront nécessaires au triomphe sur Sarkozy. Au premier tour, on peut espérer 28-32%. Au deuxième, il faut maintenir 51%. Donc gagner 22% et plus. Reprendre 3-4% chez Bayrou au premier tour serait bien. Ensuite la même chose de ce qui restera au 2e tour. Il ne faut pas oublier que les reports de voix de gauche manquent cruellement. Verts, PCF et autres vont donner 8-9%. Le reste sera à prendre sur une droite effrayée par l'atlantisme de Sarkozy! Conséquence: il ne faut pas taper sur Bayrou trop dur. Sarko le fait déjà. Mais lui montrer que faire coïncider ses paroles à des actes est de se préparer un ralliement électoral pour Ségolène au 2e tour. Il faut donc éviter de dire que c'est de la droite pur sucre car nous allons perdre les élections du 6 mais avec un tel raisonnment tactique.

5.Posté par Dongoctran le 26/02/2007 17:27
Je ne suis pas d'accord avec les propos de Chevenement sur FBayrou. Au lieu de l'attaquer (car il grignote SR sur le flanc droit), il faut preparer le 2e tour, qui reste plus qu'incertain. Tirer FBayrou vers la gauche nous debarrassera du spectre Sarko.
NB-De longue date, je suis avec JPC , que j'ai meme represente aux elections de 2002 a Luxembourg, ce qui m'a valu l'ostracisme des amis du PS! J'ai vote NON a l'Europe de Giscard. Mais je soutiens FBayrou, sachant qu'il a peu de chances d'arriver au 2e tour, tout comme SR. Pendant qu'on se chamaille, JMLepen ramasse la mise.

6.Posté par Jocelyne Galy le 26/02/2007 17:51
ElieArié, je ne suis pas sûre que vous ayez pris le temps, avant de faire votre commentaire, de prendre connaissance ne serait-ce que du discours de Villepinte le 11.2 ( il s'agit de la présentation du Pacte présidentiel), sans parler du discours de Rennes du 21.2 , puis de celui de Rouen le 24.2.?
Mais... ZUT!... j'oubliais de vous informer qu'il s'agit là des présentations et précisions sur le projet de Mme Royal.

J'ai eu beaucoup moins de matière à traiter pour ce qui concerne les interventions de Nicolas Sarkozy, mais la tâche était ardue, puisque les interventions se contredisaient parfois. Quand au chiffrage, il s'est situé entre 135 milliards et, tout récemment, 30 milli

7.Posté par arnautic le 26/02/2007 18:51
Que Bayrou n'ait pas une position aussi claire que la vôtre sur l'Europe est un fait, mais j'ai vu l'autre jour une interview de Jean Arthuis à l'occasion de la sortie de son livre sur la mondialisation qui me semblait loin d'être 'européiste'. Pour le reste (mais cette question est aussi capitale) je dois vous avouer que, comme d'autres intervenants ici, entre François Bayrou et Ségolène Royal, c'est sûrement le premier que je choisirai. Au delà des calculs politiques, je crois qu'il est le plus à même de l'emporter face à Sarkozy et qu'il incarne mieux que Royal le désir de changement.

8.Posté par PARENT YVES le 26/02/2007 22:49
Bonjour,

La campagne de François BAYROU est courageuse, car il entreprend - sur bien des points (éducation, déficits publics, activité économique, recherche... )- de travailler à la modernisation de la République ce que la gauche a oublié, en raison de son antilibéralisme de principe (j'ajouterais de façade, mais ma critique ne s'adresse évidemment pas à JP Chevènement).

Je comprends donc l'amertume des dirigeants du Parti Socialiste qui n'ont pas eu ce courage.

Je comprends également l'inquiétude de certains qui ont bien vu que le projet de F.BAYROU pouvait manquer parfois de souffle sur le plan économique.

Néanmoins, son effort est méritoire et récompensé. Ceci est juste,car c'est lui qui donne sa noblesse au débat actuel alors qu'il s'enlisait dans la démagogie et l'incohérence la plus grossière.

Je pense qu'il est conscient que sa non appartenance à la gauche, est un handicap dans la conduite de son projet. C'est pour celà, qu'il a franchement proposé une ouverture ce que peu avant lui ont fait. C'est pour celà qu'il se refère très souvent à MENDES-FRANCE, dont l'appartenance à la gauche et en même temps, le modernisme (encore aujourd'hui) sont incontestables.

Donnons lui le crédit de son projet, et que ceux qui pensent que la gauche serait mieux à même de le mener, se hissent à ce niveau.

Salutations républicaines.

Y.P

9.Posté par Josette le 26/02/2007 23:10

Tout à fait d'accord sur la posture européiste et celle de rejet .
Et n'oublions pas son action au ministère de l'éducation avec l'affaire de la loi Falloux, (93-94) ni son immobilisme suivant qui n'a contrarié personne certes , mais qui n'a pas contribué au relèvement de l'éducation nationale. Cette façon d'agir ne devrait pas inciter à voter pour lui !

10.Posté par Boiziot le 26/02/2007 23:53
Extrait de la première page de l'intranet de la société ou je travaille - aidez moi à contrer cette provocation :
François Bayrou sur le stand Bull au salon "Solutions Linux et Open Source" le 31 janvier dernier

Salon Linux 2007

François Bayrou, Bull et l’Open Source

Bull était présent au salon "Solutions Linux et Open Source" les 30 janvier, 1&2 février derniers. Solutions Linux étant, avec ses 10 000 visiteurs, l'un des plus grands événements dédiés au monde Linux® et aux logiciels libres.

Parmi les nombreux clients et prospects venus s’informer sur notre stand des offres en Open Source de Bull, le candidat à l’élection présidentielle, François Bayrou, s’est entretenu quelques instants avec Boris Auché, responsable du groupe Solutions Open Source – Linux de Bull, et Philippe Deru, responsable événementiel du groupe (voir photos ci-dessous).
======================================



11.Posté par Agrippine le 27/02/2007 01:53
Le rejet du système de Bayrou n'est rien que du marketing électoral. Il râle, il dénonce mais propose un programme peu ambitieux, vouloir faire des économies c'est bien; mais en faire l'unique objectif alors qu'il faut investir et combler les retardsdans l'emploi, la recherche, l'education, c'est moins bien.
Ce qu'il propose c'est soit l'immobilisme soit un lent déclin.

Il me fait penser à cette extrême gauche mécontente sur tout. Après il est évident qu'entre Sarkoléon et Bayrou le choix est vite fait.
Bayrou semble au demeurant sympathique, j'ai même été tenté pendant un temps...

12.Posté par augusto prieto le 27/02/2007 03:21
Bayrou fait rever,
Ses electeurs son prets a voter dans leur majorite ppour Segolene.
Donc, il ne sont pas droite pur sucre eux, mais il ya tromperie sur la marchandise
Bayrou c'est une vie de Droite mais il a reussi a faire croire a ses electeurs que le centre existe, et que c'est lui.
Il faut le denoncer certes, mais avec elegance pour ne pas froisser ses electeurs
je pense que le principal argument cest que voter pour lui cest un coup d'epee dans l'eau puisque il ne sera jamais au deuxieme tour
que il ne reste que deux programmes en lice et que d' ailleurs comme bien le dit Jean Pierre ce n'est pas son programme qui merite etre debattu mais qu'l propose de rejeter et le Ps et le UMP, un vote defouloir sans lendemain ( sauf faciliter la tache a Sarko avec qui pourrait negocier apres)(un vote pour Giscard et le oui a la constitution)

13.Posté par simon95 le 27/02/2007 10:44
Bayrou m'a fait rêver un temps au point de lui adresser une proposition de loi sur une TVA dégressive (ou progressive) selon le pouvoir d'achat des individus.... considérant qu'une femme seule avec le RMI comme unique ressource pouvait être un consommatrice classée Hors taxes....
et rendant ainsi du pouvoir d'achat d'une manière égalitaire à l'ensemble de la population.

Dans ses diverses présentations, il sait faire peser l'intérêt d'une économie stricte, proposition sereine certes, mais en ne voulant dépenser que l'argent dont on dispose pour réduire la dette. C'est magnifique pour celui qui n'est pas encore trop vieux et qui peut encore espérer (sous une prochaine législature) de bénéficier des économies ainsi réalisées.

Que ce soit les retraités d'aujourd'hui, les femmes en tiers de temps, ou nos jeunes arrivant sur le marché de l'emploi, les économies envisagées toucheront en premier lieu le milieu associatif dont dépendent les plus faibles, l'éventuel aide scolaire gratuite, ou le suivi des "pommés" bénéficiant de l'aide juridique gratuite ..... faut pas rêver !!!!

Je ne fais que traduire ses critiques sur les promesses de Ségolène, qui s'adresse en priorité à tous les oubliés de notre économie libérale, programme ambitieux qu'il chiffre à plus de 50 milliards, et donc inadapté selon lui pour redresser le pays.

C'est pourquoi, envers et contre tout, je lui demande avant toute chose de défendre ceux qui souffrent depuis trop longtemps déjà et qui n'ont rien demandé pour vivre spécialement dans la précarité.

En final, son programme est pour la droite, celle dont il dépend directement pour mener à terme son projet.


14.Posté par Tiago_Jaïme le 27/02/2007 10:58
Bonjour Monsieur Chevènement. Ce texte ne me parait ni le plus beau ni le plus intéressant. Alors pourquoi commentons nous ? L’Ego vraisemblablement.

Mais surtout ce qui me frappe sur ce site, c'est que je vois des raisonnements. Et je ne suis pas loin de penser qu’un très grand nombre de citoyens n'a rien à cirer de ce qui est écrit ici ou ailleurs. Alors que faut il leur dire à ceux là. Ne sont ils d'ailleurs pas les seuls dont s'occupent vraiment les candidats ?

J'ai assisté à un colloque d'européens (23-24/02) oeuvrant pour la création d'un mouvement pour une Constituante comme base fondamentale pour tendre vers une Europe démocratique. Benoît Hamon est venu y présenter la position de Ségolène Royal sur l'Europe.
Mes neurones étant incapables de faire une synthèse argumentée de tout cela, j'aimerais bien votre commentaire éclairé Monsieur Chevènement.

15.Posté par Elie Arié le 27/02/2007 12:03
Pour rendre la campagne plus ludique, je lance un grand jeu-concours:

-en une semaine, Sarkozy a déjà adopté 3 des propositions de Ségolène Royal (le plafonnement des tarifications bancaires des frais d'incidents de paiement, la police de proximité, le remboursement par les entreprises de leurs subventions en cas de délocalisations);

-sachant qu'il ne reste que 55 jours avant le 1er tour, à quelle date aura-t-il adopté les 97 restantes?

Les vainqueurs seront départagés par une question subsidiaire sur le nombre de sous-marins lance-missiles que possède la France.

16.Posté par Elie Arié le 27/02/2007 16:38
Je crois que plus l' UMP et le PS se mettront d'accord, au-delà de leurs divergences, pour taper ensemble sur Bayrou, plus ils le rendront sympathique, et plus ils le feront grimper dans les sondages.

Et plus il grimpera dans les sondages et y apparaitra comme le seul capable de battre Sarkozy au 2è tour (ce qui est déjà le cas, même si nous connaissons la faible valeur des sondages du 2è tour réalisés avant le 1er), plus il aura de chances de devancer Ségolène, au 1er, comme le meilleur candidat anti-Sarko.

N'oublions pas que si Ségolène a été désignée comme candidate du PS, c'est uniquement parce que les sondages de l'époque la donnaient comme la seule capable de battre Sarko au 2è tour.

La stratégie actuelle du PS consistant à présenter Bayrou comme la "droite pure et dure" est d'autant plus risquée que, si Ségolène réussissait à se maintenir devant lui au 1er tour, elle aura besoin de beaucoup de ses électeurs pour battre Sarko au 2è tour...(aujourd'hui, elle fait quasiment le plein des voix de gauche et écolo au 1er tour) ...ce qui est quand même le but!

17.Posté par chloe le 27/02/2007 17:28
BAYROU SUR TF1 hier soir

Je n'ai pas tout suivi, mais a-t-il parlé de ses propositions sur les ATTENTES PRIORITAIRES DES FRANCAIS en matière de

- chômage
- pouvoir d'achat
- logement
-retraites
- fiscalité ???

Quant à son gouvernement droite/gauche, il a bien dit que ce ne serait PAS "L AUBERGE ESPAGNOLE" où chacun voudrait faire appliquer ses idées. Chacun pourra venir avec ses "valeurs", mais devra s'engager sur son programme à lui, F. BAYROU.

Pour moi, F. BAYROU n'est pas un homme de DIALOGUE, ni un RASSEMBLEUR.

Autrement dit : "Votez pour MOI et après... JE ferai ce que je voudrai" (avec quelle majorité au parlement ???)

18.Posté par simon95 le 27/02/2007 21:10
Chloé a vraiment tout pigé !!!!!!

C'est bien qu'ils y en aient pour informer les autres.

Nous sommes effectivement loin de la démocratie participative de Ségolène

19.Posté par Jocelyne Galy le 28/02/2007 00:36
Décidément, Elie Arié, vous refusez d’en savoir plus sur Mme Royal… Que n’avez-vous suivi les péripéties (épiques, j’oserai le mot) qui ont précédé son investiture par un parti de 120 000 militants en 2005… auquel se sont joint 160 000 nouveau dès 2006 pour la soutenir ! Votre documentation a des lacunes.
La mienne aussi d’ailleurs, car hormis les 2 emplois « blancs » (il dit comme ça, je crois pour parler de 2 emplois sans charges pour l’employeur de PME qui a effectivement besoin de soutien consistant), et le fait qu’il veut réduire la dette (très pertinent), je n’ai pas d’autre souvenir prégnant des perspectives qu’il propose pour réduire les inégalités dans l’éducation et dans la vie sociale du « vulgum pecus »... Mémoire sélective, peut-être, de part et d’autre, de vous et de moi ?

Que le PS « tape » sur Sarkozy, (vous vouliez dire sans doute « souligne les incohérences et les invraisemblances » ?) c’est de bonne guerre, après les gesticulations de l’UMP dans la presse pour tenter d’incriminer Mme Royal, son équipe, son ISF etc… par des actions et diffamations quelque peu discutables.)

Que le PS tape sur Bayrou, pourquoi pas, si c’est pour dénoncer une certaine utopie (dans le meilleur des cas, car j'ai une certaine estime pour lui depuis son vote de censure) à vouloir réunir « la droite » et « la gauche » : je ne prétends pas vous apprendre que les principes qui gouvernent les choix ne sont pas du tout les mêmes :
- le choix de Bayrou tenter de promouvoir l’enseignement privé lorsqu’il était ministre de l’Education Nationale est parlant…
- les tentatives précédentes de réunir droite et gauche dans un gouvernement (depuis les années 70) n’ont pas fait long feu : nous savons que dans ce cas le « centre » retombe toujours à droite.
- Même quelques personnages de la gauche ont pu être surnommés « gauche caviar »… il s’agissait certainement de personnes engagées à gauche et alors que les valeurs qu’ils ont défendues par leurs actes étaient plutôt de droite.
Tout cela est bien compliqué pour la petite citoyenne que je suis, mais j’ai gardé un souvenir très vif des 2 premières mesures de la droite parvenue au pouvoir il y a 5 ans :
1. augmenter de 70% les rétributions des parlementaires (et députés je crois ?)
2. et dans la foulée (pour essayer de compenser ?) baisser d’un demi point les revenus du codevi.

Prendre le risque de la droite avec Mr Bayrou me paraît donc non pertinent pour les 97 ou 98% des personnes qui ne sont pas Johnny, ou un somnolent du CAC 40.

20.Posté par simon95 le 28/02/2007 09:02
Chère Jocelyne, vous nous laissez sans voix après une telle plaidoirie.

Mais à quoi serviraient les campagnes électorales si tous les électeurs faisaient comme vous, en pointant avec autant de mémoire tous les faits et gestes des prétendants, tout ce passé dont ils veulent dissimuler les effets par de nouveaux slogans, captant ainsi un peu plus le regard des myopes que nous sommes....... ????

21.Posté par Elie Arié le 28/02/2007 10:21
À Jocelyne Galy: il est curieux de voir à quel point une campagne électorale obscurcit les capacités de jugement des esprits les plus avertis, dont je ne doute pas que vous fassiez partie.

Je n'ai pas critiqué le bien-fondé de l'agressivité du PS envers Bayrou.

J'ai dit que le fait, pour l'opinion, de voir les deux grands adversaires que sont l' UMP et le PS s'unir, malgré toutes leurs divergences, pour taper sur Bayrou illustre le fait qu'ils en ont peur, et le rend inconsciemment sympathique: aussi, cette stratégie est-elle à revoir.

D'autant que Ségolène Royal aura besoin, pour le deuxième tour, d'une grande partie de l'électorat de Bayrou, et qu'il est difficile de venir solliciter un électorat qu'on aura agressé pendant deux mois.

22.Posté par Claire Strime le 28/02/2007 11:16
L'intérêt pour le "système" de Bayrou n'est pas tant le fait qu'il fasse 1 score mirobolant (s'écroulera-t-il vraiment? ce n'est pas inéluctable mais probable) mais qu'il soit capable de créer la confusion et de bien marteler la "fin des idéologies" et de brouiller les repères, gauche et droite devenant des vieilleries ou pire des références uniquement sociétales.

Si demain, comme nous l'espérons, le gouvernement de la France, prend, sous la pression active voire la mobilisation de l'opinion, des mesures brisant, même très partiellement, le carcan des traités européens et des normes comptables, à n'en pas douter le discours bayrousien sera ressorti et amplifié par les médias.

23.Posté par Jocelyne Galy le 28/02/2007 14:27
A Elie Arié
Effectivement, j'avais lu trop vite votre commentaire sur le matraquage de Bayrou... Vous avez raison, stratégiquement. Toutefois si le « démontage » de l’option Bayrou doit rester courtois, distancié, je ne crois pas qu’il soit inopportun, dans les échanges sur blogs ou presse en ligne, de rappeler certains échecs de cette utopie, et de l’illustrer par un acte (la défense de l’école privée, par exemple), qui est en total décalage avec une valeur (l’égalité des chances, et un creuset commun de la société de demain) que défend vigoureusement la Gauche. Voilà quelle est mon intention, sans plus : respecter l’homme, mais montrer que sa proposition est illusoire.
Et si des militants acceptent de porter cette argumentation, , les porte-paroles officiels du PS pourront être d’autant moins acharnés à le souligner… Qu’en pensez vous ?
Je vous croise sur quelques blogs, et à chaque fois je suis surprise de votre analyse, très souvent pertinente à mon sens, « mais » toujours très distanciée.

24.Posté par Léo le 28/02/2007 14:40
Ce message me désolé un peu de la part de quelqu'un comme vous, M. Chevènement. La tactique visiblement décidée par le PS du "tous sur Bayrou au vu des derniers sondages" est un peu grossière, vous nous aviez habitués à mieux.
Militant de la premiètre heure du MDC, de 1993 à 1998, électeur de Chevènement en 2002, je voterai certainement Bayrou en 2007. Pourquoi? Parce qu'il réussit là où Chevènement a malheureusement échoué : "faire turbuler le système" et refonder la politique en France et, me semble-t-il, avec la France. Malgré des désaccords profonds avec Bayrou (j'ai voté non à Maastricht et au traité constitutionnel, je suis favorable au mariage pour les couples homosexuels, par exemple) il me semble être le candidat le plus authentiquement républicain, être plus compétent et au point sur ses dossiers, plus sincère et moins aveuglé par les sondages que Mme Royal.
Enfin je ne suis pas du tout sûr que le succès de Bayrou vienne d'une réticence des électeurs à l'égard des deux grands partis, mais bien plutôt à l'égard de leurs candidats. L'élection présidentielle est très personnalisée et le vous le savez fort bien, M. Chevènement : ce n'est le MRC qui a obtenu plus de 5% des voix en 2002, mais votre personne.

25.Posté par Elie Arié le 28/02/2007 18:20
À Jocelyne Galy.

Bien sûr, très distancé.

Je n'ai pas le souvenir d'avoir jamais assisté, de toute ma vie (j'ai 68 ans) à une campagne aussi nulle.

Aucune vision d'ensemble, des catalogues de mesures sans cohérence entre elles (chacune pourrait être appliquée ou supprimée sans incidence sur les autres), des petites phrases et des boules puantes, cinq sondages par semaine, l'appartement de Sarko contre l' ISF de Ségolène, la diabolisation manichéenne des adversaires, des considérations fort bien venues sur les effets néfastes de la mondialisation et de politique de l' UE sans la moindre annonce de démarches concrètes pour les combattre (telles qu'elles figuraient dans le programme de Chevènement) ...

On cherche vainement, dans cette campagne, quelque chose qui pourrait ressembler à de la politique.

26.Posté par Jocelyne Galy le 01/03/2007 11:29
A Elie Arié
A propos de campagne, je ne la qualifierai pas de "nulle", (est-ce une candeur réelle ou affectée?) mais de sordide... Et j'ai quelquepart l'impression que ce dernier petit cambriolage au siège du comité de soutien parisien n'est pas celui d'un quelconque petit malfrat désireux de se procurer un ordinateur sans faire de frais...Difficile dans ces conditions de garder un respect même minime pour l'un des candidats dont les "aficionados" ont montré qu'il savait à la perfection mettre en oeuvre des moyens que nous ne qualifierons pas d' "arguments politiques" raisonnables!!!


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:47 Deux bonnes décisions

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:19 Communiqué de Jean-Pierre Chevènement




Derniers tweets
.@BrunoLeRoux, connaît bien les problèmes de sécurité. C’est un homme d’expérience qui saura « tenir la boutique » https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:51
La désignation de @BCazeneuve comme Premier ministre répond pleinement à l’intérêt supérieur de l’Etat https://t.co/x1zLhueHLv
Mardi 6 Décembre - 11:49
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15

Abonnez-vous à la newsletter