Agenda et médias

Alstom: un épisode de la lutte des classes, la saga de la désindustrialisation de la France


Jean-Pierre Chevènement était l'invité de Jean-Michel Aphatie sur France Info, mercredi 14 septembre 2016.


Lire le verbatim réalisé par France Info.


Rédigé par Chevenement.fr le Mercredi 14 Septembre 2016 à 21:40 | Lu 4987 fois



1.Posté par Pierre Henri DREVON le 15/09/2016 09:03
phdrevon@hotmail.fr
En clair, il faut que la SNCF commande (plus cher) des trains dont elle n'a pas besoin... C'est ça le "souverainisme" et la "primauté du politique"...

Le problème, c'est que, en clair, ça mène à... la Grèce !

C'est à dire l'exact contraire de la souveraineté !

2.Posté par Chantal MIDENET le 15/09/2016 16:53
Il y a au moins 40 ans que la France se désindustrialise. Aucun élu, qu'il soit de gauche ou de droite n'a bougé. Vous en faites partie Monsieur Chevènement !
Pour les autres usines, où étiez-vous Monsieur Chevènement ?

3.Posté par Carl GOMES le 15/09/2016 21:05
A C. MIDENET: On ne peut quand même que louer les efforts de Mr Chevènement pour sauver le site industriel d'Alstom Transport à Belfort alors qu'il n'y occupe plus de mandat électoral; beaucoup à sa place n'auraient rien fait!...

4.Posté par Pierre Henri DREVON le 15/09/2016 21:12
phdrevon@hotmail.fr
@ Carl GOMES : Dans n'importe quel pays du monde, "sauver un site" signifie lui redonner les conditions de sa compétitivité...

En France, pour M. Chevènement (et pour 80% de ses collègues politiciens), "sauver un site" signifie le subventionner pour qu'il survive sans rien changer, de façon totalement artificielle !

C'est tout le problème de la France.

5.Posté par Catherine HALBRONN le 16/09/2016 12:26
@ Carl GOMES Tout à fait d'accord. Le système de subventions généralisé que connait notre pays depuis des lustres est un vrai problème. L'industrialisation d'un pays ne peut se justifier que si elle est rentable. Les entreprises doivent anticiper, se moderniser et/ou se diversifier bien avant de s'apercevoir que le site n'est plus rentable, c'est ce qu'ont fait entre autres les allemands. Et si le carnet de commandes est vide ou insuffisant, qui est responsable sinon les industriels ?

6.Posté par Catherine HALBRONN le 16/09/2016 12:39
Si je comprends bien nos "élites" (sic) sont responsables de nos malheurs industriels. Autrement dit, l'absence de civisme des financiers aux commandes est le grand problème de ce pays. C'est lamentable !

7.Posté par Pierre Henri DREVON le 17/09/2016 11:19
phdrevon@hotmail.fr
@Catherine HALBRONN :

"l'absence de civisme des financiers aux commandes est le grand problème de ce pays"

Ah bon ? En sommes, si des techniciens se moquant totalement des coûts et de la demande du marché étaient "aux commandes", ça irait mieux ?

Pourtant, ce sont bien ces "techniciens" et les "Politiques" comme M. Chevènement qui ont conduits l'industrie française a être à l'agonie, non ?

8.Posté par Carl GOMES le 23/09/2016 00:21
@ Pierre Henri DREVON:
Il faut se poser clairement les questions suivantes:
1/ Acceptez vous d'arrêter la production de locomotives de TGV en France? Souhaitez-vous avec cela l'arrêt du programme TGV (le TGV du futur) au profit du train grande vitesse de Siemens sachant qu'il faudra nécessairement produire la locomotive?
Vous devez savoir qu'on ne redémarre pas des lignes de production industrielles en appuyant sur un bouton; donc c'est du définitif!
2/ Acceptez vous d'appauvrir économiquement une région qui vit grâce à son industrie et dont Alstom compte pour une grande partie?
Alors c'est sûr, ça ne va pas plaire aux actionnaires, le PDG, Mr Poupart-Lafarge pourra dire adieu à son bonus. Mais le PDG, une fois qu'il sera parti avec une valise pleine de billets pour avoir détruit un concurrent (Patrick Kron dont Poupart Lafarge est le bras droit est parti avec 4 millions d'€ de prime), vous croyez qu'il va venir rendre des comptes aux Français dans 5 ans une fois parti au soleil?

9.Posté par Pierre Henri DREVON le 23/09/2016 01:16
phdrevon@hotmail.fr
@Carl GOMES :

1 / Je ne comprends pas vos questions... Ce n'est pas à moi (ni à vous, ni à J.P. Chevènement) de décider de poursuivre ou d'arrêter le programme TGV... L'État, la SNCF, et au final les Clients/Contribuables ont à le décider ! Et si la seule raison de cette décision réside dans 400 emplois de plus ou de moins à Belfort, alors nous ne parlons pas de la même planète !

2 / Je n'ai pas compris qu'Alstom voulait arrêter la production de locomotives, mais qu'il voulait arrêter cette production "À BELFORT" ! Que ça ne plaise pas à JPC, je le comprends volontiers... Mais ça plait sûrement à son collègue de l'autre site qui va récupérer l'activité... et les emplois !!

Ramener la logique de toutes ces décisions à la "valise de billets" que ces dirigeants emportent ou aux actionnaires est juste ridicule... (et diffamatoire)

Mais vous devez être content, l'État pour faire plaisir à M. Chevènement va obliger la SNCF à acheter des locos dont elle n'a pas besoin ni envie... C'est le client de la SNCF (vous) ou le contribuable (vous) qui paiera...

Mais soyons honnête (et juste), il n'y a AUCUNE raison de réserver cette "logique" à Belfort ! L'État doit donc le faire partout, et doubler les impôts (ou les prix des services publics...

Et bien entendu... fermer toutes les frontières pour empêcher les Français de partir !!!...

10.Posté par Carl GOMES le 23/09/2016 17:31
@Pierre Henri DREVON

1/ Concernant votre accusation de diffamation, les faits me donnent raison:
L'Usine Nouvelle - Manuel Moragues - publié le 06/07/2016 à 07H13:
"Le conseil d'administration a proposé que Patrick Kron reçoive une prime exceptionnelle de 4,45 millions d'euros, "dont le versement était conditionné à l’approbation de la transaction avec General Electric par l’assemblée générale des actionnaires (cette condition a été remplie le 19 décembre 2014), à l’obtention des autorisations nécessaires à la cession des activités Énergie à General Electric ainsi qu’à la présence effective du dirigeant à la tête de l’entreprise à la date de son versement."

Pour plus de détails, voir le rapport du CF2R: "Racket américain et démission d'Etat Les dessous des cartes du rachat d'Alstom par General Electric", Rapport de recherche N°13 - Décembre 2014.

2/ Pour en revenir à Alstom Transport:
C'est une petite entreprise (CA 2016: 6.9 milliards d'euros) en comparaison de ses concurrents (Siemens: 76.6 milliards d'euros, General Electrics: 117.4 milliards d'euros). Elle est donc sensible aux variations saisonnières de commandes, en particulier aux besoins de l'Etat, contrairement aux géants du secteur qui peuvent trouver un équilibre entre les différentes activités. Mais les transports font partie des secteurs stratégiques.

3/ Concernant l'obligation de l'appel d'offres:
Comme toutes les entreprises publiques, la SNCF est obligée de se soumettre aux procédures européennes, de l'appel d'offre, (pour toutes ses commandes dépassant 418.000 euros). Une fois l'appel d'offres lancée, la SNCF est tenue de choisir l'offre la mieux-disante économiquement.
Or il peut être intéressant pour un Etat de préférer une offre particulière sans avoir à justifier son choix, notamment dans le cas de secteurs stratégiques. Il est donc urgent de revenir et d'abroger ce texte qui limite les droits des Etats (i.e. et par conséquent de leurs citoyens) et pourrait nous mettre dans l'illégalité.

11.Posté par Pierre Henri DREVON le 24/09/2016 05:46
phdrevon@hotmail.fr
@Carl GOMES :

Votre point 1 ne répond en rien à ma remarque. Il y a eu une délibération du conseil, APPROUVÉE par l'AG, de verser une prime en cas d'atteinte d'un objectif précis. Cet objectif a été atteint, la prime a été versée. Dire que l'argent était la SEULE motivation de M. Kron pour prendre cette décision est VOTRE opinion, personnelle, et confine à la diffamation si vous n'avez pas de preuve.

2 / Si Alstom est une "petite" entreprise, c'est la faute à qui ?

3 / Pour le reste, on en revient toujours à la fameuse "primauté du politique", c'est à dire en fait à l'arbitraire pur et simple... Pour "sauver" (TRÈS temporairement on le sait) 400 emplois (alors qu'il y a 3 millions de chômeurs), l'État doit prendre des décisions anti économiques et non rationnelle.

Pour appliquer votre suspicion (non diffamatoire évidemment) on peut se demander quel "marchandage" a lieu avec M. Chevènement pour les prochaines élections...

Enfin, les "procédures européennes" comme vous dites n'ont rien d'européen... Ce n'est que l'application des décisions prises par... le Conseil des chefs d'états et de gouvernements ! Car à Bruxelles il n'y a que des fonctionnaires, NOMMÉS par ces dirigeants qui se cachent derrière eux quand leurs décisions sont mal reçues par l'opinion...

Il est à noter qu'un autre cas se présente en ce moment même... celui de la vente de Safran Identity. Le processus suivait son cours, mais le dossier est remonté "au sommet de l'État" pour s'assurer qu'il n'y aura "aucune suppression d'emploi" !

Résultat, au lieu d'accepter la création d'un vrai "géant" (qui devrait vous faire plaisir) avec Oberthur ou Gemalto, on va obliger à vendre à des purs financiers américains (le fond Impala, allié à KKR, prêt à signer avec une offre équivalente aux deux leaders industriels mais sans AUCUNE logique industrielle) pour être sûr qu'il n'y aura pas de risques de doublons ! (là encore pour quelques dizaines ou centaines d'emplois...)

Voila la "logique industrielle" du Politique quand il a les mains libres !

On en voit le résultat aujourd'hui dans l'état de l'industrie française.

12.Posté par Catherine HALBRONN le 25/09/2016 23:59
@Pierre Henri DREVON

Juste une remarque : en effet, les 400 emplois devraient être redéployés vers d'autres sites.
Le problème est : sur le plan local, un effondrement de la vie économique et un appauvrissement généralisé, surtout si on prend en compte le maillage des sous-traitants qui se trouve sérieusement impacté ainsi que le commerce local.

Même s'il est un peu tard pour se préoccuper des conséquences, on peut se demander si d'autres choix n'étaient pas envisageables et rentables, après tout les allemands ont conservé leur patrimoine industriel en se préoccupant tout autant des intérêts locaux et nationaux que des intérêts immédiatement rentables sur le plan financier et actionnarial. Pour mémoire, Au 2e trimestre 2014 La France bat le record d'augmentation des dividendes versés aux actionnaires (+ 30%) par les entreprises côtées, championne d'Europe sur ce coup là, l'investissement en étant réduit d'autant.
Avouez qu'il y a de quoi se poser des questions.

13.Posté par Pierre Henri DREVON le 26/09/2016 01:07
phdrevon@hotmail.fr
@ Catherine HALBRONN

Chère madame, autant je peux être d'accord avec votre première remarque (impact "collatéraux" de la perte de 400 emplois) autant je me demande comment les Allemands ont réussi à conserver leur patrimoine industriel... Vous pensez que c'est en obligeant leurs services publics et leurs entreprises historiques à acheter allemand plus cher et moins bon ?... La restructuration de l'outil industriel en Allemagne est permanente, y compris avec des fermetures de sites "historiques".

Sur l'augmentation des dividende, l'argument est facile, mais totalement de mauvaise foi ! Ils augmentent certes de 30% cette année, mais... de combien s'étaient-ils effondré entre 2008 et 2014 ?

Avez-vous une idée de la perte (en capital ET en dividendes) des actionnaires des banques par exemple ? Les Échos nous ont récemment rappelé qu'elles ont perdu plus de 70% de leur valeur depuis 2008 !

Regardez si vous avez le temps combien les actionnaires de PSA ont perdu en capital depuis 2008...

Pour être simple, les grands perdants de la crise sont jusqu'à présent les actionnaires.

Je dis "jusqu'à présent", car avec les actions des banques centrales, ça va changer vite ! !

Bien cordialement...










cn

14.Posté par Carl GOMES le 27/09/2016 18:53
@PH DREVON

Nicolas Dupont-Aignan va même jusqu'à accuser Macron de haute trahison pour avoir accepté que deux des plus hauts fonctionnaires de Bercy partent dans des banques étrangères après le dépeçage d'Alstom (l'un d'entre eux, David Azema, est parti chez Bank of America, gérant les affaires d'Alstom).
Kron, à son niveau, a bien sûr aussi trahi l'Etat, car il était à son poste depuis 15 ans et donc parfaitement au courant que certains de ses produits étaient vitaux pour des secteurs stratégiques; sans doute si les Etats-Unis l'ont ils menacé, en cas de refus; car la cession d'Alstom à GE est pour le moins qu'on puisse dire opaque. Je vois que Mr Kron a été rétribué pour la vente de son entreprise au concurrent américain GE (ce sont des faits) par 4.000.000 € en actions; somme rondelette; et par conséquent il m'est très difficile de penser que ce montant n'ait pas motivé l'action de Mr Kron, même si le fait qu'il ait été poursuivi par les Etats-Unis pour faits de corruption dans l'attribution de certains marchés a dû très certainement lui mettre "la pression".
Quant à Macron, il a dit qu'Alstom ne devait pas compter pour son futur sur les commandes de l'Etat: "L'idée qu'on puisse régler ces situations uniquement par la commande publique, c'est une fausse piste sur le moyen et long terme."; je rajouterais: surtout si l'Etat n'achète plus du Alstom!...
Or Alstom fournit toujours des produits de qualité, à des prix concurrentiels; ils ont accepté d'accompagner la SNCF et de placer tous leurs investissements dans la production du TGV; il serait donc déloyal de la part de l'Etat de décider d'aller se fournir ailleurs dans l'avenir. C'est un problème d'éthique, qui semble vous dépasser comme pour la plupart des dirigeants actuels...

15.Posté par Chantal MIDENET le 27/09/2016 23:26
Ne croyez-vous pas qu'il est temps que mettre en place le ferroutage ? Pour une fois prenons exemple sur la Suisse.
http://www.24heures.ch/suisse/110-000-camions-profite-ferroutage/story/15063053
Je suis bien incapable de dire si cela pourrait sauver Alstom ou pas, ou créer une nouvelle branche chez Alstom. Quel impact ? Je laisse le soin aux spécialistes de trouver.
Le ferroutage est réclamé depuis longtemps par les écolos. Reconnaissons qu'il désencombrera les routes et autoroutes, sera bénéfique au niveau pollution. Deux points forts à l'heure du réchauffement climatique.
Il faut aussi étudier l'impact que cela pourrait avoir pour les conducteurs de camions et leur en présenter les avantages pour éviter que le pays ne soient pris en otage par les conducteurs de poids lourds.
Quant aux cars Macron, ceux-ci sont à moitié vides la plupart du temps, et de nombreuses personnes doivent attendre dans les parkings non aménagés : pas de toilettes, pas d'abris contre la pluie ou le soleil. Pour faire plus simple, certaines personnes ont toutes les conditions d'attente offertes, d'autres non.
C'est sans compter que j'ai la nostalgie des petits trains qui nous laissaient admirer le paysage, contrairement à ces trains qui doivent aller toujours plus vite.
http://www.swissinfo.ch/fre/le-petit-train-qui-d%C3%A9fie-la-montagne/201316

@ Carl GOMES : Non, ce n'est pas un reproche à Mr Chevènement, c'est un coup de gueule. Chaque fermeture me ramène à la fermeture de l'usine dans laquelle je travaillais. J'ai fait partie du premier contingent de licenciés, 12 ans de procès. En 2008, il y a eu un 2ème contingent, Mr Sarkozy donnait un discours à quelques 3kms de l'usine, employés et ouvriers espéraient, pas un mot ne sera prononcé par le chef de l'état. Il reste 4 personnes dans l'usine, une commande de plusieurs machines-outils leur est parvenu, mais il n'y a plus d'ouvriers. Les 4 derniers attendent leur lettre de licenciement.
Usine tombée dans les filets d'une entreprise allemande, associée à une banque allemande, les 2 tenues par la même famille, qui a en plus truquée les comptes en espérant de pas avoir à payer le personnel licencié lors du 2ème licenciement. Heureusement, ni le personnel ni la Justice n'ont été dupes.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17
Entretien @lArcheMag : "L’idée d’une guerre de civilisations est un piège" https://t.co/J0CjqfxXzJ
Vendredi 18 Novembre - 21:59

Abonnez-vous à la newsletter