Carnet de Jean-Pierre Chevènement

Alstom à Belfort: vite, un plan alternatif à sa fermeture!



La fermeture par Alstom de l’usine de locomotives de Belfort qui y existe depuis plus de 140 ans, intervient au lendemain du départ de M. Macron. Celui-ci, en 2015, avait pris devant les salariés d’Alstom des engagements solennels en vue d’assurer le plan de charge de l’usine à travers notamment le programme « TGV du futur ».

Il ne sera pas moins nécessaire demain qu’hier à la SNCF d’acheter des locomotives de fret et des locomotives TGV.

La cession d’Alstom-Power à General Electric en 2014 était censée renforcer Alstom-Transport. Celui-ci vient d’emporter un contrat de 2 milliards de dollars aux Etats-Unis mais les emplois créés seront tous américains.

On attend du gouvernement de la France qu’il défende les usines françaises avec autant d’énergie que le gouvernement américain en mai pour promouvoir l’emploi industriel aux Etats-Unis. Particulièrement à Belfort où le taux de chômage est supérieur de trois points à la moyenne nationale.

Quel symbole ce serait que la disparition de l’usine mère de Belfort ! Je demande au gouvernement et au Président de la République qui connait bien le dossier Alstom de faire en sorte que cette entreprise présente sans tarder un plan alternatif.


Mots-clés : alstom, belfort
Rédigé par Jean Pierre Chevenement le Mercredi 7 Septembre 2016 à 17:43 | Lu 4843 fois



1.Posté par Carl GOMES le 07/09/2016 23:17
J'avais essayé d'alerter l'équipe de Mr Chevènement en 2015, au moment de la vente d'Alstom Power à l’américain GE, anachronique à quand les politiques nous parlaient de construire l'Union Européenne...
La disparition des usines d'Alstom en France semble inéluctable, à plus ou moins long terme. La production de la grosse commande ferroviaire provenant des Etats-Unis sera assurée sur place. Aujourd'hui, on nous annonce la fermeture des usines d'Alstom Transport à Belfort. Quant à Alstom Power, ils seront amenés à suivre la même dynamique, à plus ou moins brève échéance...

2.Posté par Polit Buro le 08/09/2016 04:24
Cette mondialisation, cette Europe nous affaiblissent. C'est un dépeçage global de notre économie. Aucun Frexit n'est malheureusement en perspective !

3.Posté par Pierre Henri DREVON le 08/09/2016 08:44
phdrevon@hotmail.fr
"Il ne sera pas moins nécessaire demain qu’hier à la SNCF d’acheter des locomotives de fret et des locomotives TGV"

Si c'est le seul argument, il est bien faible...

4.Posté par Mool Freet le 08/09/2016 08:59
je veux signaler ici au webmestre que deux fautes se sont glissées dans le message ci-dessous. En effet, "à postériori" étant une expression latine doit s'écrire "a posteriori" sans accent puisque le latin n'en a pas (idem pour "a priori" évidemment).

5.Posté par Chantal MIDENET le 08/09/2016 19:14
Si vous espérez un geste de ce gouvernement (vos amis/es), il est temps de revenir sur terre, car celui-ci n'a strictement rien fait pour sauvegarder l'emploi. Il aura simplement essayé de nous endormir de belles paroles dont personne n'a été dupe......
http://www.latribune.fr/economie/france/bilan-du-quinquennat-quelles-ont-ete-les-erreurs-du-gouvernement-596196.html
88 % des français ne veulent plus de François Hollande, les 12 % doivent être ses amis/es.
6 millions de personnes en France sont maintenant en situation de fragilité...... le changement, c'est maintenant !!
Quant à la santé des français, nous pouvons remercier Marisol Touraine !
http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2016/09/07/le-secours-populaire-alerte-sur-les-difficultes-dacces-aux-soins-des-plus-pauvres_824556
Quant à la SNCF, elle supprime des trains en France, Les gares disparaissent, les petits villages se vident. Elle a bien autre chose à faire de l'argent des français, puisqu'elle a investi dans le train à super vitesse américain : Hyperloop.
Apparemment, rares sont les personnes qui se sont rendues compte que nous assistions à LA FIN du capitalisme. Nous en supportons les soubresauts chaque jour. Bientôt, il suffira d'une main pour faire tomber ce qu'il en reste.
Tous les 250 ans environ, les sociétés s'effondrent et disparaissent, cet effondrement emportera tout avec lui, personne n'y étant préparé !

Alors, s'en prendre à l'Europe c'est un peu facile. Car qui trouvent-on au sommet de l'Europe si ce n'est les chefs d'états eux-mêmes, des chefs d'états qui passent plus de temps à préparer leur prochaine campagne électorale afin de rester au sommet de la pyramide, plutôt que de gérer leur propre pays !

La France a fait le choix des Young Leaders, voilà où cela nous mène :
http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fwww.frenchamerican.org%2Fyoungleadersclasses

6.Posté par Chantal MIDENET le 08/09/2016 19:33
Young Leader 2012 Emmanuel Macron - Tout le monde appréciera la 1ère information du site de la French-American Foundation où, "le rêve américain" passe avant "le rêve français !"
http://french-american.org/

7.Posté par Carl GOMES le 11/09/2016 23:05
Il m'a semblé voir qu'Alstom et la SNCF s'étaient mis d'accord pour le nouveau TGV sur le planning suivant:
- phase de spécifications: 2016-2017;
- phase de conception: 2018-2022;
- phase de production: 2022.
A moins que la production ne soit assurée à l'étranger, il y aura donc du travail dans les usines...
Mais les PDG modernes souhaitent sans doute des employés mobiles ou jetables à la fin d'un contrat?...
Il faudrait peut-être aussi demander des explications de la SNCF, qui est le client N°1 d'Alstom Transport, comme EDF l'était pour la partie énergie. Je remarque que Lévy- le PDG d'EDF- n'avait pas dit un mot sur le sujet à l'époque de la vente à GE.
Comment peut-on parler de "politique industrielle" pour cette entreprise si les géants du secteur eux-mêmes n'en ont pas?...Il s'agit quand même des secteurs transport et énergie de la France, qui ont contribué au résultat que l'on connait depuis 1 siècle - à savoir une totale réussite- et on dirait qu'on a aujourd'hui aux manettes des incapables faisant le jeu des actionnaires!...

8.Posté par Carl GOMES le 12/09/2016 15:43
Je ne veux pas monopoliser la parole, mais le PDG actuel d'Alstom est sans soute quelqu'un de très intelligent, mais c'est un économiste!
"Henri Poupart-Lafarge a commencé sa carrière en 1992 à la Banque Mondiale à Washington DC, avant de rejoindre le Ministère de l'Economie et des Finances en 1994 à la Direction du Trésor, puis au Cabinet du Ministre de l'Economie et des Finances."
Tant qu'on aura des économistes à la barre des grands groupes industriels, on ira de en faillite en faillite: l'industrie, c'est un métier!

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:18 A propos des primaires à gauche

Mardi 6 Décembre 2016 - 11:47 Deux bonnes décisions




Derniers tweets
RT @AnouarKbibech: Accueil au Siège du @CfcmOfficiel de @chevenement : échange sur les Projets de la Fondation de l'islam de France et Conc…
Jeudi 8 Décembre - 00:04
A ce stade, j’entends avant tout préserver ma liberté de jugement et d’expression afin de faire valoir ces exigences https://t.co/YK1tUAN3BY
Mercredi 7 Décembre - 13:30
Deux défis pour la France: se plier à un devoir de vérité et accomplir un effort de rigueur équitablt partagé https://t.co/YK1tUAN3BY (2/2)
Mercredi 7 Décembre - 13:30

Abonnez-vous à la newsletter