Agenda et médias

Abstention, crise de l'Europe, crise de la gauche: le point de vue de Jean-Pierre Chevènement


Il était l'invité de Public Sénat lundi 8 juin de 19h à 19h30.


Les invités :
- Jean-Pierre Chevènement, Président du Mouvement Républicain et Citoyen
- Patrick Le Hyaric, Député européen élu (Front de Gauche)
- Yannick Jadot, Député européen élu (Europe Ecologie)
- Damien Abad, Député européen élu (Majorité présidentielle)

L'émission est rediffusée sur Public Sénat 24/24 mardi 9 juin à 01h30
La vidéo est podcastée ci-dessus.


Rédigé par Chevenement.fr le Mardi 9 Juin 2009 à 12:02 | Lu 4679 fois



1.Posté par BA le 08/06/2009 22:49
Dans toute l’Union Européenne, quel est le taux de participation aux élections européennes ?

En 1979, le taux de participation aux élections européennes était de 61,99 %.
En 1984, le taux de participation aux élections européennes était de 58,98 %.
En 1989, le taux de participation aux élections européennes était de 58,41 %.
En 1994, le taux de participation aux élections européennes était de 56,67 %.
En 1999, le taux de participation aux élections européennes était de 49,51 %.
En 2004, le taux de participation aux élections européennes était de 45,47 %.
En 2009, le taux de participation aux élections européennes était de 42,94 %.

http://www.elections2009-results.eu/fr/turnout_fr.html

Quand on regarde le graphique ci-dessus, on constate que plus on fait l’Union Européenne, plus les électeurs s’abstiennent.

Le divorce entre l’Union Européenne et les électeurs est consommé.

L’idée européenne est morte.

2.Posté par couic le 09/06/2009 18:09
L'appareil européen semblant rouler tout seul, il n'est pas anormal que l'électeur ne veuille pas s'en méler

3.Posté par GAULLOMAXISTE le 09/06/2009 21:27
" mes amis socialistes" ?
Jean-Pierre , SVP , comment pouvez vous encore vous méprendre ?
Vous avez eu la clairvoyance d'appeler à voter blanc ou à ne pas voter.Pas sûr d'ailleurs que cette posture soit éminemment républicaine. Toujours est-il que vous courrez après des chimères.
Ce parti est inamendable. Je fais le triste constat d'un échec de nos idéaux. La question est : POURQUOI ?

4.Posté par BA le 10/06/2009 21:03
Parce que en mars 1983, le Parti Socialiste a choisi comme PRIORITE ABSOLUE la poursuite de la construction européenne.

Or, la construction européenne, dès le traité de Rome, est fondamentalement ultra-libérale et libre-échangiste.

De 1957 à aujourd’hui, la construction européenne est basée sur un dogme : le libre-échange mondial généralisé.

En 1957, le traité de Rome imposait le libre-échange mondial généralisé :

« En établissant une union douanière entre eux, les États membres entendent contribuer, conformément à l'intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et à la réduction des barrières douanières. »

(Traité de Rome, Troisième partie, Titre II, Chapitre 3, article 110)

http://mjp.univ-perp.fr/europe/1957rome3.htm

48 ans plus tard, en 2005, ce dogme libre-échangiste est repris mot pour mot dans la Constitution Européenne :

« Par l’établissement d’une union douanière conformément à l’article III-151, l’Union contribue, dans l’intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et aux investissements étrangers directs, ainsi qu’à la réduction des barrières douanières et autres. »

(Traité établissant une Constitution pour l’Europe, Troisième partie, article III-314)

50 ans plus tard, en 2007, ce dogme libre-échangiste est repris mot pour mot dans le traité de Lisbonne :

« Par l'établissement d'une union douanière conformément aux articles 28 à 32, l'Union contribue, dans l’intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et aux investissements étrangers directs, ainsi qu'à la réduction des barrières douanières et autres. »

(Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, Cinquième partie, Titre II, Article 206)

http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i0439.pdf

Cette obsession libre-échangiste a conduit la planète à la catastrophe.

Et pourtant, malgré ce désastre, nos dirigeants politiques (Y COMPRIS A GAUCHE) sont en train de magouiller en ce moment même pour faire ratifier le traité de Lisbonne.


5.Posté par gasoil le 11/06/2009 21:32
Je pense que la définition de la gauche n'est même plus d'actualité.
Le parti qui y est majoritaire (encore pour très peu de temps, le PS) est libéral économiquement, laxiste du point de vue de l'éducation et la sécurité, et européiste. On a rien à voir avec ces gens là (si seulement JPC pouvait s'en rendre compte). Les verts sont tout aussi laxistes et européistes et comme l'extrême gauche islamo-idiots-utiles, parfaitement incompatibles avec nos valeurs. Alors que reste-il à gauche ? Quelques communistes républicains (je pense qu'il doit y en en avoir aussi chez LO, qui ellle est restée laïque) et le Parti de Gauche. Bref pas grand chose...
Et si l'on compare les différences entre les républicains de gauche et de droite, je me dis qu'il y a un truc qui ne tourne pas rond pour que le MRC et DLR vivent isolément, ce ne peut qu'être qu'une rivalité de chef, le vieux contre le jeune, celui issu du PS contre celui issu de l'UMP, et alors ? Vu l'état actuel de la France, est-ce vraiment le moment de se regarder le nombril ainsi ?
Si certains pensent que le Pôle Républicain n'a pas marché et que l'Histoire ne repasse pas les les plats, je pense au contraire que ce n'était peut-être pas encore le moment, et qu'il n'y a plus de question à se poser aujourd'hui face à la crise et à la disparition du PS. Ne prenons pas les électeurs pour des imbéciles, si un projet ambitieux et cohérent leur est proposé, le clivage gauche-droite ils s'en foutent (ils ont bien élu Sarkozy...).
Ce projet il existe, au MRC et chez DLR le logiciel est là et deux carrures pour le porter.
à bientôt
Amitiés Républicaines

6.Posté par Claire Strime le 12/06/2009 11:52
Je suis assez épouvantée par les premières réactions des socialistes sur leur mauvais score.
En 1988-89, face aux premières poussées écolos Mitterrand put mettre en place 1 politique d'endiguement (containment), non sans reculs théoriques sur l'acquis du mouvement socialiste et républicain, il s'agissait en fait de la poursuite de la politique d'accomodement avec la "deuxième gauche". Et ensuite cela a mené aux "tréteaux de Maastricht", voie express vers le résultat du 21 avril 2002.
Qui peut dire que si Jospin n'avait pas écouté JPC sur la Corse et le reste, nous n'en serions pas là?
Et ensuite si M.Aubry avait intégré des candidats éligibles MRC et surtout 1 logiciel républicain conséquent, les quelques centaines de milliers de voix pour maintenir les verts à distance auraient pu être récoltées sur les listes PS.
Il ne s'agit pas d'écologie mais de la progression d'1 courant obscurantiste qui remet en cause l'existence de la nation et le progrès tel qu'entendu depuis les Lumières et 1789. L'endiguement a échoué; il faut passer à la contre-offensive ("roll-back").

7.Posté par Pascal OLIVIER le 13/06/2009 00:32
Lionel Jospin était moralement frappé d’inégibilité présidentielle à vie en raison de son “péché originel”, l’affaire du voile de Creil en 1989 alors qu’il était ministre de l’Education Nationale, affaire qui fut le Munich de l’école républicaine. L’histoire retiendra le très beau texte signé de Régis Debray, Alain Finkielkraut, Elisabeth Badinter, Elisabeth de Fontenay et Catherine Kintzler dans le Nouvelle obs, qui appelait les enseignants à la résistance et qui reprochait à Lionel Jospin d’avoir montré à ces filles qu’il n’y avait pas de différence entre l’école de la République et la maison de leur père.

Ni 1995, ni 2002 ne pouvait être gagné par la gauche avec un tel champion. La parenthèse 1997-2002 fut effectivement accablante, tentative d’extraire la Corse de la République (Projet inspiré en partie par Alain Lipietz, déjà la main des verts) et accélération du processus de privatisation des services publics de l’électricité et du gaz, de la poste et des transports acceptée en 2000 à Lisbonne et en 2002 à Barcelone.

Il n’y a pas que les verts qui veulent faire la peau à la nation,
l'affaire corse fut une aubaine trop belle pour Chirac, Raffarin et Sarkozy qui revenus aux affaires ce sont empressés non seulement d’emboîter le pas à Jospin, mais voulaient en profiter pour étendre le statut à l'Alsace, à la Bretagne et aux autres régions. Le dépeçage de la France était en route si les corses n'y avaient mis fin.

2012, c’est le dernier carat, si nous n’avons pas élu un président républicain, crise économique et monté en puissance de l’islam aidant, nous rentrerons inéluctablement dans un processus de violences et de fragmentations.


8.Posté par BA le 13/06/2009 14:02
Voici les chiffres définitifs des élections européennes :

Electeurs inscrits : 44 282 679.

UMP : 10,83 % des électeurs inscrits (4 798 921 voix).

PS : 6,40 % des électeurs inscrits (2 837 674 voix).

Europe Ecologie : 6,32 % des électeurs inscrits (2 802 950 voix).

MoDem : 2,46 % des électeurs inscrits (1 091 681 voix).

Front de Gauche : 2,35 % des électeurs inscrits (1 041 755 voix).

NPA : 1,89 % des électeurs inscrits (840 713 voix).

Libertas-MPF-CPNT : 1,86 % des électeurs inscrits (826 269 voix).

Alliance Ecologiste Indépendante : 1,41 % des électeurs inscrits (625 220 voix).

Debout La République : 0,68 % des électeurs inscrits (304 769 voix).

Lutte Ouvrière : 0,46 % des électeurs inscrits (206 119 voix).

http://www.ipolitique.fr/archive/2009/06/08/resultats-definitifs-elections-europeennes.html

Ces 10 partis politiques avaient TOUS le même programme : ces 10 partis politiques voulaient TOUS ré-orienter l’Union Européenne tout en restant à l’intérieur de l’Union Européenne. Aucun ne proposait de sortir de l’Union Européenne, ni de revenir au franc.

Conséquence : 60 % d’abstention.

9.Posté par Claire Strime le 13/06/2009 15:35
"Il n’y a pas que les verts qui veulent faire la peau à la nation,"(PO)

Tout à fait, et ce ne sont pas les seuls munichois face aux barbus, au voile et à la peste communautariste. Mais, médiatiquement, culturellement, et parmi les partis représentés dans différentes assemblées, ils sont quand même la pointe avancée des antisouverainistes, antirépublicains et sansfrontiéristes.

Nouveau commentaire :
(*) Votre message est modéré à postériori par le webmestre du blog. Merci de respecter les règles générales de modération de ton et de respect de la loi. Enfin ne monopolisez pas la parole, car cela dissuade les autres internautes de laisser des commentaires.
Détails : http://www.chevenement.fr/Connectez-vous-desormais-pour-commenter-les-articles-du-blog_a950.html

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Novembre 2016 - 21:55 "Jacques Berque, mon ami et mon maître spirituel"




Derniers tweets
RT @vtremolet: La gauche,l'islam,la France.Le 11 janvier @chevenement invité des grandes rencontres du @Le_Figaro Réservations https://t.co…
Lundi 5 Décembre - 22:15
RT @NLenFrance: "Nous avons besoin d'un djihad laïque", dit Jean-Pierre @Chevenement sur l'#Islam en FR lors d'une réunion des ambassadeurs…
Vendredi 2 Décembre - 11:06
François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l’était pas
Jeudi 1 Décembre - 21:17

Abonnez-vous à la newsletter